L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Nous suivre

  • POLLUPROOF Consolidation des preuves de pollution maritime chimique par moyens aéroportés radars et optiques

    Méthodes de détection de polluants chimiques en mer à des fins de recueils de preuve pour la poursuite des contrevenants
    Le projet POLLUPROOF consiste à améliorer les capacités à détecter, localiser et catégoriser des substances polluantes chimiques en mer (hors hydrocarbures pétroliers) à des fins de recueils de preuve pour la poursuite des contrevenants tout en assurant une intervention efficace dans le cas de rejets accidentels.

    Détecter, localiser et catégoriser au moins 3 substances liquides nocives parmi les 6 les plus transportées par mer
    Ce projet a pour principal objectif de relier la capacité de détection, de localisation et de catégorisation des Substances Nocives Potentiellement Dangereuses (SNPD) et des dégagements gazeux et particulaires à des éléments de preuve pour la poursuite des contrevenants.
    Les recherches effectuées doivent permettre, in fine, de vérifier la capacité à détecter, localiser et catégoriser au moins 3 substances liquides nocives parmi les 6 les plus transportées par mer et d’avoir une diminution équivalente aux rejets d’hydrocarbures pour les rejets de substances liquides nocives. Cet objectif principal sera atteint par la réalisation des trois objectifs intermédiaires suivants :
    · Identifier les capacités de détection, localisation, catégorisation des capteurs radars (SAR/SLAR) et imageurs optiques hyperspectraux face aux polluants liquides en mer
    · Utiliser la synergie des informations radar et optique
    · Identifier les rejets gazeux et particulaire des moteurs des navires par analyse hyperspectrale
    La trame du projet consiste donc à développer une méthodologie intégrant ces nouvelles technologies, en parallèle des moyens existants, pour délivrer les faisceaux de preuves nécessaires aux actions en justice à l’encontre des contrevenants.



  • MagStem Contraindre et organiser des cellules souches : rôle dans la différenciation et implication pour l’ingénierie tissulaire.

    DU TISSU MAGNETIQUE
    Il s’agit de mettre à profit des techniques de contrôle magnétique de l’organisation des cellules, dans des environnements tridimensionnels, pour influencer la différenciation et développer des substituts de tissus fonctionnels.

    Influencer magnétiquement la différenciation de cellules souches et la formation de tissu
    Une des questions actuelles de l’ingénierie tissulaire est de comprendre pourquoi la différenciation des cellules souches s’oriente vers un type de cellules spécialisées plutôt qu’un autre en fonction des signaux extérieurs. L’enjeu ici est de mieux comprendre l’influence de facteurs d’origine physique sur la différenciation cellulaire. Des forces magnétiques seront appliquées au niveau des cellules par l’intermédiaire de nano-aimants incorporés dans l’espace intracellulaire. Il s’agira alors de développer des techniques innovantes permettant de: - moduler l’organisation cellulaire avant la différenciation
    - d’appliquer une force contrôlée pendant les différentes étapes de la différenciation.
    Deux différenciations seront étudiées :
    - la formation de tissu cartilagineux avec l’influence de l’agrégation initiale des cellules (avec et sans matrice de soutien)
    - la cardiomyogenèse avec l’influence d’une contrainte cyclique, pour simuler les battements cardiaques.
    - Les forces magnétiques seront également utilisées pour forcer la création d’un vaisseau en particulier à partir de cellules souches (progénitrices) endothéliales.



  • GALAC "Analyse spatio-chronologique des paléoGlaciers de l’Altiplano durant le stade lac Tauca (Heinrich 1) : un cas d’étude pour établir une carte de paleoprécipitations dans les Andes Tropicales."

    GALAC
    Analyse spatio-chronologique des paléoGlaciers de l’Altiplano durant le stade lac Tauca (Heinrich 1) : un cas d’étude pour établir une carte de paleoprécipitations dans les Andes Tropicales.

    Glaciers et lacs : témoins du climat de l'Altiplano
    Un enjeu majeur des recherches en paléoclimatologie est le développement de nouvelles approches permettant de documenter la variabilité spatiale des paleoprécipitations et des paleotempératures en domaine continental. Dans ce cadre, le projet GALAC se penchera sur un cas d'étude particulièrement important pour améliorer la connaissance du paléoclimat des Andes Tropicales. Nous mettrons en effet en oeuvre une stratégie innovante pour étudier le paléoclimat de l'Altiplano, une région de haute altitude où l'hydrosphère est susceptible d'avoir enregistrée des fluctuations climatiques régionales et globales de grande amplitude. L'objectif principal du projet est de comprendre les processus atmosphériques qui ont conduit à la formation du lac géant Tauca dans l’Altiplano central pendant le stade Heinrich 1 (17-15 ka). Pour atteindre ce but, et notamment pour établir une carte des paléoprécipitations de l’Altiplano pendant ce stade lac Tauca (synchrone de l'événement Heinrich 1), nous mettrons en oeuvre une stratégie transdisciplinaire qui se base d'abord sur la reconstruction et la datation par 3He et 10Be cosmogénique des lignes d'équilibre des paléoglaciers. La présence de nombreuses reliques glaciaires quaternaires dans un état de préservation remarquable indique que cette région des Andes est particulièrement bien adaptée à la mise en oeuvre de cette méthode.



  • COFFIT Technologies moléculaires pour des architectures repliées hybrides

    Technologies moléculaires pour les architectures repliées hybrides
    Les chimistes ont développé divers oligomères synthétiques “les foldamères” ayant une propension au repliement. Les foldamères ouvrent des perspectives en design moléculaire mais ne peuvent être soumis aux méthodes d’évolution dirigée des biopolymères qui permettent l’émergence rapide de fonctions au sein d’aptamères peptidiques ou nucléotidiques. Ce projet vise à lever ces limites en combinant les technologies de synthèse de foldamères avec celles de traduction in vitro de peptides.

    Combinaisons de foldamères aromatiques et de peptides dans des structures repliées hybrides
    Ce projet interdisciplinaire vise à développer une nouvelle technologie moléculaires combinant les avantages liés à la haute stabilité et à la prévisibilité des foldamères amides aromatiques, à la puissance des méthodes d’évolution dirigée et de sélection in vitro de peptides utilisant les systèmes FIT (Flexible In-vitro Translation) et Rapid (Random nonstandard Peptide Integrated Discovery). Quatre objectifs ont été définis: 1°) Preuve de concept du repliement de peptides assisté par un foldamère. L’évolution dirigée de peptides produira des ligands pour des foldamères donnés. La structure des peptides ainsi liés sera élucidée; 2°) Mise en œuvre de l’expression ribosomale de peptides ayant un foldamère lié qui puisse servir de gabarit de repliement, et de l’évolution dirigée de ces hybrides foldamère-peptide.; 3°) Incorporation d’unités monomériques de foldamères dans des peptides par expression ribosomale d’ARNm. Nous explorerons la capacité de l’expression ribosomale in vitro à incorporer des monomères non naturels pouvant aider le repliement ; 4°) Utilisation des architectures hybrides foldamères-peptides pour lier des cibles difficiles grâce à leur propriétés de repliement améliorées. Un minéral (l’hydroxyapatite) et une protéine (le collagène) impliqués dans la réparation osseuse et tissulaires seront pris pour cibles.



  • GiBBS Comportement en ségrégation des Joints de Grains

    GiBBS
    Comportement en Ségrégation des Joints de Grains

    Comprendre l'influence de la nature du joint et de son environnement à l'échelle atomique
    La majorité des matériaux solides se présente sous la forme de polycristaux, à savoir une population de monocristaux coordonnés par un réseau 3D d'interfaces appelées joints de grains (jdg). Ces défauts étendus présentent une structure et une composition différentes de celles des grains adjacents, ce qui influence non seulement les propriétés mécaniques, thermiques et de transport de ces matériaux, mais aussi leur intégrité et leur durée de vie.
    Alors que la modélisation des alliages métalliques est assez avancée, le cas de la ségrégation non-métal/métal tel que le soufre dans le nickel doit encore être éclairci. Des calculs ab initio récents ont souligné l'importance des effets chimiques (transfert de charge) sur les mécanismes de fragilisation. Mais un réel fossé existe entre ces études à 0K qui présupposent la structure et la répartition chimique, et les données expérimentales disponibles sur les interfaces, limitées par la technicité des outils nécessaires pour accéder à une information à l'échelle de la monocouche, dans les conditions expérimentales.
    GiBBS vise à combler ce fossé, en coordonnant expérimentateurs et modélisateurs issus de la thermodynamique et de la métallurgie (IMN, CINaM, ARMINES-SMS) qui étudieront cette ségrégation en intégrant les récents concepts de complexions et d'anisotropie d'énergie interfaciale qui permettent d'expliquer les transitions structurales de coeur ou encore la fragilisation. Coupler des calculs à l'échelle atomique et des expériences sur des surfaces, des joints de grains de bicristaux et de polycristaux texturés de nickel-soufre permettra à GiBBS d'apporter une contribution originale et essentielle à la compréhension du comportement des interfaces de matériaux polycristallins en tenant compte de leur diversité.



  • FILMOTIL Structure et dynamique des biofilms bactériens: des cellules uniques aux phénomènes collectifs

    Comment les bactéries forment-elles un biofilm ?
    Pour survivre dans des environnements hostiles, les bactéries optent pour un mode de vie social : elles sécrètent une matrice extracellulaire leur permettant de s’attacher collectivement à des surfaces ; l’édifice ainsi formé est un biofilm. Les biofilms ont un impact médical et environnemental considérable et nous tentons de comprendre leur formation.

    Rôle de l’auto assemblage de cellules individuelles sur l’architecture globale d’un biofilm
    Les bactéries sont des microorganismes procaryotes unicellulaires. Elles sont omniprésentes et constituent une part importante de la biomasse terrestre. Comme pour la plupart des espèces vivante, la collectivité est nécessaire à leur survie: les bactéries s'auto organisent de manière collective en architectures complexes adsorbées sur les interfaces, les biofilms. Un biofilm révèle un plan d'organisation très proche de celui des tissus d'organismes pluricellulaires animaux ou végétaux: présence d'une matrice intercellulaire, réseaux de canaux d'eau assurant une véritable vascularisation, compartimentation métabolique, processus de développement basés sur des migrations de cellules et des états physiologiques différenciés.
    Cette organisation multicellulaire confère aux bactéries des propriétés particulières qu'elles n'ont pas dans l'état planctonique. Ainsi, les bactéries piégées dans les biofilms présentent une résistance accrue aux antibiotiques ainsi qu’aux stress environnementaux (dessiccation, rayonnement UV, agents désinfectants...). Ainsi, la compréhension des spécificités de ce mode de vie communautaire des microorganismes est devenue une priorité dans les secteurs de la recherche biomédicale, de l'environnement et de l'industrie alimentaire. Le but de ce projet à l'interface physique-biologie est d'étudier le rôle de la dynamique cellulaire en corrélation avec les paramètres environnementaux sur l'initiation, la propagation et la structuration des biofilms. Les résultats nous permettent de comprendre le lien entre l’organisation d’un biofilm et le comportement des cellules en tant qu’individus.



  • CATHAYA Les transferts culturels entre la Chine et l'Europe (XVIIe-XVIIIe siècles): échanges, esthétiques de la chinoiserie et constructions identitaires

    CATHAYA
    Les transferts culturels entre la Chine et l'Europe (XVIIe-XVIIIe siècles): échanges, esthétiques de la chinoiserie et constructions identitaires


    L’équipe, composée d’historiens des idées, d’historiens de l’art et d’une sinologue, se propose d’approfondir les développements de la recherche française et internationale sur les enjeux esthétiques, politiques et socioculturels qui accompagnent les échanges matériels et artistiques entre la Chine et l’Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles.

    Analyses des enjeux esthétiques, politiques et socioculturels accompagnant les échanges matériels et artistiques entre la Chine et l’Europe
    Ce projet vise à apporter une interprétation socioculturelle et politique à l’historiographie des échanges artistiques sino-européens aux XVIIe et XVIIIe siècles, révélant notamment les stratégies de représentation individuelle et nationale à l’œuvre dans l’adoption, l’intégration ou le rejet de formes et d’artefacts de Chine ou d’Europe.
    Les concepts de circulation et de réception forment les deux axes de réflexion et d’analyse des transferts culturels sino-européens. D’une part, notre travail s’articule autour de l’analyse des modes et des modalités de circulation des textes, des objets et des images de la Chine vers l’Europe et de l’Europe vers la Chine. D’autre part, notre travail cherche à nouer des liens entre l’esthétique de la réception afférente aux transferts culturels entre la Chine et l’Europe et les processus de construction d’identités culturelles au niveau individuel et national.
    Le premier axe porte sur une histoire de la circulation des formes et des modèles artistiques entre la Chine et l’Europe. Il s’agit de retracer le parcours des motifs et des compositions d’objets et de textes depuis la Chine vers l’Europe et vice-versa. Le deuxième axe de notre travail portera sur la réception culturelle des textes et des artefacts en Europe et en Chine. Notre étude de la réception de l’art chinois en Europe et de l’art européen en Chine permettra de définir une sociologie du goût et des pratiques de consommation de l’art qui souligne l’interaction complexe entre les valeurs esthétiques et économiques. L’étude de la chinoiserie engagera un questionnement sur le lien entre transfert culturel et identité.



  • chromocatch Attachement des chromosomes et aneuploïdie

    Contre le cancer: ATTACHEZ VOS CHROMOSOMES !
    Dans de nombreux cancers, un disfonctionnement lors de la division cellulaire conduit à l’apparition d'un nombre aberrant de chromosomes, du en partie à des défauts de capture et d’attachement des chromosomes. Il est donc essentiel de comprendre comment les chromosomes sont capturés et séparés correctement dans chaque cellule fille.

    Identifier les mécanismes de capture et de séparation des chromosomes
    Savez vous qu'en lisant ce texte plus de 20 millions de vos cellules sont en division? Savez vous qu’à chaque division cellulaire chacune d’entre-elles doit séparer fidèlement 23 chromosomes? La moindre erreur au cours de ce processus est fatale. C'est pour cela que l'on observe dans de nombreux cancers, des pertes de chromosomes, phénomène qui s'accentue avec l’agressivité des tumeurs. Heureusement, les cellules ont développé des mécanismes sophistiqués pour éviter l'apparition des défauts de séparation de chromosomes. Nos travaux portent sur ces mécanismes fondamentaux du cycle cellulaire et visent à mieux comprendre comment les cellules capturent leurs chromosomes et les répartissent de façon équitable dans les deux cellules filles. Récemment, les avancées de la recherche fondamentale dans le domaine de la séparation des chromosomes ont permis l’identification d’acteurs clés, qui coordonnent la division cellulaire. Ces acteurs s’avèrent être des cibles idéales pour le développement de drogues contre le cancer. Les succès cliniques observés avec les drogues qui ciblent les microtubules, telles que le taxol, encouragent le développement de nouveaux composés agissant sur les acteurs de la séparation des chromosomes. Le projet de recherche fondamentale que nous menons grâce au soutien de l’ANR, apporte et apportera des connaissances de portée générale dans le but de caractériser les mécanismes fondamentaux de la séparation des chromosomes.



  • ST MALO Spéciation de l’uranium dans des organismes vivants en milieu aquatique - Développements analytiques

    L’uranium et ses cibles biologiques dans les organismes d’eau douce.
    Mise au point d’un ensemble de méthodes analytiques non dénaturantes pour déterminer les complexes uranium-biomolécules intacts dans des organes cibles d’organismes aquatiques exposés à de l’uranium.

    Un défi analytique pour une question d’évaluation du risque écologique
    La détermination de la distribution et de la spéciation chimique des substances chimiques s’accumulant dans les organismes vivants est essentielle pour connaître leur devenir, caractériser l’exposition et élucider leur toxicité. En effet, mieux expliciter le lien entre l’exposition d’un organisme à une substance et sa toxicité, permet de proposer in fine des marqueurs d’exposition et d’effets pour l’évaluation du risque écologique. L’uranium (U) est un radioélément dont les concentrations dans l’environnement peuvent être augmentées par les rejets des installations du cycle de combustible nucléaire. Une fois entré dans les organismes, l’U peut former de nombreux complexes chimiques avec les biomolécules (protéines, peptides, acides nucléiques), pouvant impliquer un changement de leurs fonctions. Certaines études ont montré que l’U peut perturber le métabolisme d'éléments essentiels (fer, calcium) et entraîner d’importants dysfonctionnements cellulaires. Ainsi l’objectif principal a été de déterminer la microdistribution et la nature des cibles biologiques de l’U dans différents organes cibles d’organismes aquatiques modèles (poisson, écrevisse) exposés à l’U, pour comprendre son devenir moléculaire dans ces organismes aquatiques, en corrélation avec ses effets toxiques.
    Pour atteindre cet objectif, des développements analytiques de pointe sont nécessaires. Un des défis analytiques majeurs concerne la conservation des complexes chimiques U-biomolécule non-covalents et l’identification de ces molécules (spéciation). De plus, un effort particulier a été nécessaire pour explorer des niveaux d’accumulation en U très faibles (accumulation <50ng), issus d’exposition proches de celles de l’environnement, sur des organismes modèles, à l’échelle individuelle. Ces développements analytiques ont été effectués pour chacune des techniques de séparation chimique, de détection multiélémentaire et moléculaire, pour permettre l’identification des complexes U-biomolécule.



  • INDIGEO Géographies autochtones : origines, développements et perspectives dans le monde francophone

    Géographies autochtones : origines, développements et perspectives dans le monde francophone
    En s’intéressant à la formation d’un champ de recherche autour des géographies autochtones, ce projet vise à interroger l’intérêt que revêt l’approche géographique pour le traitement de la question autochtone et identifier, en retour, les apports potentiels de l’étude des dynamiques territoriales autochtones pour les sciences sociales en général, et la géographie en particulier.

    Valoriser l’intérêt d’une approche géographique de l’autochtonie
    Le projet INDIGEO engage une réflexion épistémologique sur la formation des géographies autochtones, entendu en tant que champ d’investigation s’intéressant aux différentes configurations territoriales et formes d’inscription, dans l’espace, des peuples autochtones et de leurs identités. En France, on ne dispose à ce jour d’aucun espace ou structure de référence permettant d’encadrer, orienter et promouvoir le développement des géographies autochtones, et ce malgré l’intérêt porté à l’autochtonie par un nombre croissant de jeunes géographes. Cette absence d’espaces formels de discussion contribue, d’une certaine façon, à invisibiliser l’existence même de peuples autochtones dans le contexte national français (dans ses extensions ultramarines), portant à croire de manière équivoque, qu’en France, cette question ne se poserait pas. Par ailleurs, aucune recherche épistémologique globale n’a pour l’instant été menée quant aux origines et modalités de formation de ce champ d’investigation, ni permis par conséquent de systématiser et valoriser les apports potentiels d’une approche géographique de l’autochtonie. C’est précisément ce défi que propose de relever le projet INDIGEO, dont l’objectif est de s’interroger sur l’intérêt que revêt l’approche géographique pour le traitement de la question autochtone et, en retour, d’identifier les apports potentiels de l’étude des dynamiques territoriales autochtones pour la discipline géographique. Outre dresser un bilan rétrospectif de la production géographique autour de la question autochtone, et évaluer plus spécifiquement l’état et le développement de cette production dans la géographie de langue française, cette recherche vise à éclairer les implications géographiques de l’autochtonie par le biais d’enquêtes de terrain sur la question territoriale autochtone dans l’outre-mer français.



Rechercher un projet ANR