L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Publication

Appel à projets générique 2018 - AAPG2018

Nous suivre

  • ClimaConf Les questions de la confiance dans le réchauffement global: modélisation du climat, expertise et lien au politique

    Les ressorts de la confiance dans le changement climatique
    La confiance accordée aux résultats scientifiques, aux rapports d’expertise et aux institutions du changement climatique constitue un enjeu majeur. Le projet ClimaConf propose d’étudier l’établissement de la confiance au sein des communautés de modélisation du climat, entre domaines disciplinaires différents ainsi que dans les relations entre science et politique.

    Analyse des critères et de la construction de la confiance dans le changement climatique
    La question de la confiance est centrale dans le problème du réchauffement climatique global, comme l’ont notamment rappelé les mises en causes du GIEC et des sciences du climat en 2009 et 2010, dans le contexte de l’enlisement des négociations climatiques de l’ONU. La modélisation est au centre de ces interrogations : comment des modèles reconnus lacunaires et très imparfaits peuvent-ils prétendre prédire l’avenir climatique de la planète et guider les politiques et l’économie? Le projet ClimaConf vise à explorer la question de la confiance à différents niveaux : explicitation des critères de confiance des climatologues dans leurs modèles et dans les projections du changement climatique d’abord ; l’enjeu est ici épistémologique et scientifique : comment caractériser la valeur que les chercheurs accordent à différents aspects de leurs simulations ? On étudiera également les relations d’autres communautés scientifiques au problème climatique, et à la modélisation en particulier, en s’interrogeant sur les possibles frictions entre cultures épistémiques différentes. A un troisième niveau, on analysera les ressorts de la confiance vis-à-vis de l’expertise et des scénarios du GIEC chez les décideurs politiques et les acteurs économiques et sociaux (ONG).
    Il s’agira enfin d’interroger l’articulation entre ces différents niveaux de confiance et l’implicite qui voudrait que la confiance dans les chiffres scientifiques conditionne la confiance dans l’expertise, voire l’action politique. Ceci conduira à revisiter la construction du problème climatique et à approfondir l’étude des rapports entre science, expertise et politique qui y sont à l’œuvre – en analysant en particulier les demandes et politiques de recherches sur le changement climatique.



  • Qualinca Qualité et interopérabilité de grands catalogues documentaires

    Qualité de l'intégration de catalogues dans de grandes bases documentaires
    L’enjeu est de fournir un accès de qualité aux immenses bases documentaires telles que les archives de l’audiovisuel, les bases bibliographiques universitaires ou les licences nationales de corpus d’éditeur, via la mise en œuvre de méthodes semi-automatique de contrôle de la qualité des métadonnées indexant ces bases et d’aide à l’indexation de nouveau document.

    Qualité des autorités et des liens aux autorités
    Les acteurs de la gestion des grands catalogues documentaires sont en train de passer de l’ère de la gestion de bases de métadonnées dans des formats spécifiques issus de la communauté des Sciences de l’Information et des Bibliothèques (SIB) à celle du Web Sémantique. Cette évolution pose des problèmes similaires à ceux du « linked data » dans un contexte spécifique. En effet, la communauté des SIB a depuis longtemps intégré, à côté de ses catalogues documentaires, des catalogues d’autorités, qui recensent les entités nommées utiles au catalogage des documents (personnes, collectivités, lieux, matières, …) : une notice documentaire contient donc des liens typés (auteur, éditeur, sujet…) vers les notices d’autorités décrivant l’entité cible.
    L’objectif du projet Qualinca est de proposer des méthodes d’évaluation, de contrôle et d’amélioration de la qualité de ces liens qui s’appuient sur des techniques de représentation de connaissances et raisonnements. Ce projet comporte donc un volet recherche fondamentale visant à définir un cadre théorique de formalisation des problèmes de qualité et un volet expérimental d’évaluation des méthodes proposées sur des données réelles (celles des l’ABES et l’INA).
    Les retombées de ce projet concernent donc aussi bien les Sciences de l’Information et des Bibliothèques (évaluation de la qualité de catalogues documentaire, méthodes semi-automatique d’alerte/contrôle/amélioration de qualité) que l’Informatique (définition d’un cadre formel de diagnostic/d’amélioration de qualité des références aux entités nommées dans des bases de connaissances qui devrait contribuer à la problématique du Web des données).



  • FLOODSCALE Observation et modélisation multi-échelles pour la compréhension et la simulation des crues éclair

    Mieux comprendre les phénomènes de crues éclair
    Observation et modélisation multi-échelles pour la compréhension et la simulation des crues éclair

    Mieux comprendre et simuler les crues éclairs
    Le projet FloodScale est une contribution au programme international HyMeX (Hydrological Cycle in the Mediterranean Experiment). Il a pour objectif d’améliorer la compréhension et la simulation des processus hydrologiques conduisant à des crues éclair, qui sont l’un des risques naturels les plus destructeurs, notamment en région Méditerranéenne. La variabilité spatiale et temporelle de la pluie, des caractéristiques des paysages, de l’humidité des sols est reconnue comme un facteur important influant sur la génération de crues éclairs. Cependant, la quantification et le rôle de leurs variabilités à différentes échelles restent des questions de recherche ouvertes. La compréhension des crues éclairs constitue un défi métrologique puisqu’elle requiert des observations à des échelles spatiales et temporelles très fines (1 km2, 5min), mais aussi sur de très vastes régions. A titre d’illustration, l’épisode de Septembre 2002 sur le Gard a concerné une superficie de 5000 km2, mais la moitié des victimes ont été répertoriées sur des bassins dont la taille était inférieure à 20 km2. Les crues éclairs sont très difficiles à observer à l’aide des réseaux opérationnels de pluviographes et de stations de jaugeage des débits. Il a été montré que les radars hydrométéorologiques apportaient une information particulièrement intéressante pour caractériser la variabilité spatio-temporelle des précipitations, bien que l’interprétation du signal radar reste encore difficile dans des terrains complexes (topographie) et/ou dans les zones urbanisées, qui sont les plus affectées par ce type d’épisodes. Jauger les rivières en crue avec les méthodes traditionnelles est aussi un défi en raison des difficultés pratiques et des problèmes de sécurité des opérateurs.



  • COBRA A COmbination of systems Biology and experimental high-throughput approaches to engIneer durable Resistance against plAnt viruses in crops

    Biologie des systèmes et approches à haut débit pour la mise en place de résistances durables aux viroses des plantes cultivées
    Les viroses de plantes causent des dégâts considérables, à la fois qualitatifs et quantitatifs, sur les plantes cultivées ; leur coût mondial est estimé à 50 milliards d’euros. La solution la plus sûre de lutte est le déploiement de variétés résistantes. Le but de COBRA est donc d’intensifier les recherches appliquée et fondamentale concernant les interactions plantes/virus, afin de diversifier les gènes cibles qui pourront être pyramidés et seront mieux adaptés aux contraintes de production.

    COBRA vise à diversifier les gènes de résistance aux virus, permettant ainsi la sélection de cultivars qui combineront plusieurs mécanismes de résistance et assureront une protection optimale.
    Dans COBRA, nous nous proposons de développer de nouvelles stratégies basées sur des gènes de sensibilité aux virus de plantes autres que les facteurs d’initiation de la traduction. Ceci implique l’identification de nouveaux facteurs de la plantes hôtes indispensables aux virus (gènes de sensibilité) et la recherche à haut débit de variants afin d’identifier des allèles de résistance. Ces variants serviront ensuite dans des approches de pyramidage, en combinaison avec d’autres gènes déjà identifiés mais très vite contournés en plein champ, afin de mettre en place une résistance durable aux viroses. COBRA se focalise sur trois espèces majeures cultivées : orge, tomate et fruits à noyaux (pêcher, abricotier et amandier).



  • MApUCE Modélisation Appliquée et droit de l'Urbanisme : Climat urbain et Énergie

    Comment évaluer la consommation d'énergie des bâtiments sur un territoire ? Comment intégrer la question énergie/climat dans la planification ?
    Le projet MApUCE vise à intégrer dans les politiques urbaines et les documents juridiques les plus pertinents des données quantitatives de microclimat urbain, climat et énergie, dans une démarche applicable à toutes les villes de France. Ces données proviennent des simulations du micro-climat urbain et de consommation d'énergie du bâti, réalisées à partir de données climatiques, architecturales, urbaines et sociales, en tenant compte des comportements des usagers des bâtiments.

    Comment améliorer la mise en œuvre de politiques d’économies d’énergie et de gestion du climat de nos villes ?
    L'exercice de planification en urbanisme constitue, de par les évolutions données par la loi Grenelle II, un cadre opportun pour l'intégration des problématiques énergétiques et climatiques dans les politiques publiques territoriales. Néanmoins, s’il donne un cadre au projet de territoire, il ne prend pas en charge sa mise en œuvre, et constitue un exercice limité à un territoire. Afin de faciliter cette mise en œuvre, le projet MApUCE vise à intégrer dans les politiques urbaines et les documents juridiques les plus pertinents des données quantitatives de microclimat urbain, climat et énergie, dans une démarche applicable à toutes les villes de France. Le premier objectif du projet consiste à obtenir ces données quantitatives énergie-climat à partir de simulations numériques, en se focalisant sur l’énergie liée au bâti dans le secteur résidentiel et tertiaire, qui représente 41% de la consommation finale d’énergie. Le deuxième objectif du projet consiste à proposer une méthodologie pour intégrer de telles données quantitatives dans les procédures juridiques et les politiques urbaines.



  • MENTOR Méthodologie et outils opérationnels de conception et de qualification de sites de mesures en réseau d’assainissement.

    Comment réussir l’autosurveillance et le diagnostic permanent d’un système de collecte ?
    Le projet MENTOR a pour objectif principal de bâtir une méthodologie de conception et d’audit de sites de mesures des débits et des flux polluants appropriée aux activités sociotechniques relevant de la gestion des eaux urbaines.

    Améliorer le fonctionnement des réseaux d’assainissement par une adaptation des matériels et méthodes aux spécificités des sites et des organisations
    Dans un pays dont, selon l’INSEE, plus de 70% de la population nationale réside en zone urbaine, l’anthropisation du cycle urbain de l’eau est indéniable. L’objectif de recouvrement du bon état écologique des milieux aquatiques et du maintien du cadre de vie ne pourra être atteint sans un bon fonctionnement du système de dépollution dont font partie les réseaux de collecte. Il est nécessaire de mieux connaître le fonctionnement de ces systèmes pour mieux les gérer et, à terme, minimiser les rejets non traités. Cette connaissance passe par la mise en place de systèmes de mesures permanents et par l’intégration de ces systèmes techniques dans les organisations humaines impliquées dans la gestion de l’assainissement

    Le projet MENTOR a pour objectif de bâtir une méthodologie de conception de sites de mesures des débits et des flux polluants en réseaux d’assainissement urbain. Il vise à étendre le domaine d’application de mesures sans contact (niveau d’eau) pour évaluer des débits, à améliorer la représentativité spatiale et temporelle de mesures avec contact (vitesses, qualité des eaux). De plus il ambitionne d’analyser les conditions de mise en place de ces systèmes et leurs modalités d’intégration dans les activités des différents acteurs.



  • DEMOCRITE DEmonstrateur d’un MOteur de Couverture des RIsques sur un TErritoire

    DEMOCRITE : DEmonstrateur d’un MOteur de Couverture des RIsques sur un TErritoire
    DEMOCRITE intègre des outils d’analyse et de couverture de risques sur un territoire. Utilisables en planification froide comme en temps de crise, ils serviront à mettre en adéquation la réponse de secours (en nature, nombre, positionnement… des moyens) avec la couverture des risques retenue, quantifiée et validée par l’autorité. Certains outils seront testés sur un territoire restreint, et l’extension à un territoire de grande ampleur sera étudiée.

    Enjeux et objectifs de DEMOCRITE
    Le principe novateur de DEMOCRITE repose sur le fait de coupler des travaux scientifiques « amont » visant à assurer une cartographie précise des risques et de leur dynamique au retour d’expérience capitalisé à la BSPP (500 000 interventions par an), le tout en lien avec un SIG (Système d’Information Géographique).
    Les modèles simplifiés qui en résulteront auront ainsi une base physique solide et représenteront correctement les phénomènes observés sur le terrain.
    Le démonstrateur doit lever un certain nombre de verrous scientifiques et technologiques pour faire la preuve de l’intérêt de développer un outil opérationnel sur ces bases :
    - Capacité à prendre en compte des risques complexes, dynamiques, à l’aide d’un formalisme mathématique rigoureux (levée de verrous scientifiques).
    - Possibilité de traiter et corréler des données multi-sources, multi-formats pour évaluer les risques courants (levée de verrous sur le traitement de l’information).
    - Compatibilité avec d’autres formats, plateformes et outils, dialogue entre des outils multiples au sein de DEMOCRITE, présentation synthétique des résultats de manière à atteindre les fonctionnalités opérationnelles spécifiées (levée de verrous d’intégration).
    - Aptitude à traiter l’analyse et la couverture des risques dans un cadre légal et règlementaire défini (levée de verrous d’utilisation).
    La partie analyse de risques est abordée dans le projet par le développement d’outils d’aide à la planification « froide » ou « chaude », et les outils possible pour l’optimisation de la couverture de risques seront également listés.



  • BioSyngOp Etudes operando en température et pression de la conversion du gaz de synthèse chargé de poisons typiques issus de la biomasse en méthane et hydrocarbures supérieurs.

    Pour la transformation de nos déchets en gaz et en essence
    Les effets de poisons tels que NH3, HCl, H2S et le toluène sur les catalyseurs utilisés pour la synthèse d’hydrocarbures à partir de mélanges CO/H2 obtenus lors de la gazéification de biomasses ou de déchets seront étudiés par spectroscopie dans des conditions réelles d’utilisation.

    Comprendre le rôle de bio-poisons lors de la synthèse de carburants
    Ce projet aborde les problèmes cruciaux liés à l'utilisation du bio-gaz de synthèse issue de la gazéification de la biomasse (mélange CO, CO2 et H2 contenant de nombreuses impuretés) et plus largement s'intègre dans la problématique du réchauffement planétaire et de la production locale de nouveaux vecteurs énergétiques et chimiques renouvelables pour le transport. Un obstacle majeur à la commercialisation de procédés dits «biomass-to-liquids« (BTL) réside dans ces impuretés du bio gaz de synthèse, toxiques pour les procédés catalytiques de transformation en hydrocarbures. Citons NH3, HCl, H2S et les goudrons.
    Deux procédés catalytiques importants concernent ces synthèses d'hydrocarbures: (i) la méthanisation ou synthèse du gaz naturel de substitution (GNS) et (ii) la synthèse d'hydrocarbures supérieurs ou synthèse Fischer-Tropsch (FT). Le rôle et l'impact de ces impuretés du bio gaz de synthèse dans et sur ces procédés catalytiques sont encore très mal connus. Ce projet a été abordé sous un angle très fondamental en utilisant des molécules représentatives : NH3, H2S, un composé chloré, et le toluène, cette dernière simulant les goudrons.



  • PTSDMEMO Altérations neurobiologiques systémiques et moléculaires de la mémoire de type post-traumatique

    Bases neurobiologiques de la mémoire traumatique : facteurs de risque et de prévention
    Un stress intense peut induire le développement d’une mémoire de peur normale ou traumatique. En conséquence, l’enjeu de ce projet est d’identifier les facteurs psychoneurobiologiques qui, en situation de stress, favorisent, ou au contraire préviennent, le développement d’une mémoire pathologique de type post-traumatique.

    Identification des marqueurs neurobiologiques de la mémoire traumatique.
    Alors que depuis 50 ans les études neuropsychologiques ont permis de dresser un tableau clinique précis de l’état de stress post-traumatique (ESPT), les bases neurobiologiques de l’ESPT sont, elles, encore largement méconnues. Cette méconnaissance bloque le développement de traitements neurobiologiques innovants de cette pathologie.
    L’une des raisons principales de cette situation est l’absence jusqu’ici de modèles animaux pertinents de mémoire traumatique, l’un des traits cardinaux de l’ESPT. En effet, la plupart des modèles existants ne distinguent pas la mémoire de peur « normale », et donc adaptative telle que nous pouvons tous en former au cours de notre vie, de la mémoire « traumatique », c’est-à-dire pathologique.
    Dans ce contexte, notre équipe a récemment développé un modèle de mémoire de type post-traumatique qui permet précisément de distinguer et donc de comparer mémoire « normale » et mémoire « traumatique » (Kaouane et al., Science, 2012). En utilisant ce modèle, le présent projet se propose donc de résoudre une question clef : lors d’une situation de stress intense quelles altérations cérébrales contribuent, ou au contraire préviennent, le développement d’une mémoire traumatique ? Ce projet multidisciplinaire combinera des analyses au niveau comportemental, systémique, cellulaire et moléculaire afin d’identifier les dysfonctionnements cérébraux clef sous-jacents au développement d’une mémoire traumatique. En distinguant ces altérations des changements neurobiologiques sous-tendant le développement d’une mémoire de peur normale, ce projet permettra d’identifier des cibles cérébrales spécifiques pour le traitement thérapeutique de l’ESPT.



  • MECANANO Microstockage de puissance et d’Energie pour Capteurs AutoNomes nANostructurés cOmmunicants

    Microstockage de puissance et d’Energie pour Capteurs AutoNomes nANostructurés cOmmunicants
    Le projet MECANANO vise à développer une microsource de stockage de puissance et d’énergie permettant d’assurer l’autonomie énergétique de microcapteurs communicants. Pour couvrir des besoins simultanés en puissance et en énergie, c'est-à-dire pour répondre à tout type de scénarii en toute circonstance, le projet MECANANO se propose de réaliser 4 microdispositifs de stockage dont les performances balayeront l’ensemble du diagramme de Ragone Energie vs Puissance.

    Enjeux et objectifs du projet MECANANO
    Les microdispositifs de stockage seront développés de manière individuelle en utilisant une technologie générique 3D dans la 1ère phase de ce projet et une fabrication/intégration collective sera proposée dans une seconde phase.
    L’architecture des 4 microdispositifs de stockage proposée sera compatible avec les procédés de micro/nanofabrication développés dans l’industrie du silicium et en particulier dans le domaine des microtechnologies MEMS. Le projet MECANANO se propose donc de réaliser 4 microdispositifs de stockage à haut degré de densité d’énergie et de puissance. L’originalité de MECANANO réside dans la réalisation d’une même technologie générique de déploiement de surface spécifique réalisée par micro/nanostructuration du silicium et qui agirait comme socle commun des 4 microdispositifs de stockage développés individuellement puis collectivement.
    Par rapport aux projets de recherche existants sur la thématique du microstockage, le projet MECANANO se positionne avec une approche originale en totale rupture avec les dispositifs existants et alliant micro/nanotechnologie et optimisation matériaux pour couvrir toute la gamme des applications depuis de fortes densité d’énergie (10-2 Wh/cm3) et jusqu’à des densités de puissance importantes (103 W/cm3)



  • MorphoLeaf Du réseau de gènes à la forme des organes : une étude interdisciplinaire du développement foliaire.

    Du réseau de gènes à la forme des organes : une étude interdisciplinaire du développement foliaire.
    L’objectif de ce projet est d’appliquer une approche de type biologie des systèmes combinant des techniques de biologie, d’imagerie et de modélisation afin de comprendre comment des réseaux génétiques et de signalisation sont traduits en des profils de croissance puis des formes spécifiques à la marge des feuilles de plantes.

    La marge foliaire : un modèle pour mieux comprendre comme prennent naissance les formes biologiques
    La marge des feuilles peut être plus ou moins découpée, dépourvue d’incision, avec des incisions modérées (dentée), ou prononcées (lobée). La feuille elle-même pouvant être simple ou découpées en unités appelées folioles. Nous avons identifié un facteur génétique conservé, les gènes CUC, qui sont nécessaires pour tous les niveaux de découpe des feuilles. Ces gènes CUC font partie d’un réseau impliquant une régulation négative par un microARN, miR164, et probablement une réponse à une phytohormone, l’auxine. Toutefois, l’interaction entre les trois acteurs de ce réseau (CUC, miR164 et auxine) demeure mal comprise ; on ne connaît pas non plus les effets cellulaires de l’expression des gènes CUC, ni leur lien avec la croissance différentielle du bord de la feuille conduisant à la dentelure.

    Ce projet réunit les expertises complémentaires des trois partenaires dans les domaines de la biologie, de l’analyse d’image et de la modélisation afin d’apporter une vision nouvelle du développement des marges foliaires. En combinant des observations et manipulations biologiques, des analyses quantitatives et la modélisation, nous allons spécifiquement déterminer la dynamique des facteurs CUC/miR164/auxine et leurs interconnexions, établir la contribution des divisions et expansion cellulaire à la dentelure foliaire, et déterminer le rôle de l’auxine et des gènes CUC dans ces processus. Nous allons progressivement construire, tester et valider un modèle du développement foliaire intégrant un réseau régulateur, le comportement cellulaire et la morphogénèse.



Rechercher un projet ANR