L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Publication

Appel à projets générique 2018 - AAPG2018

  • Appel de la 1ère étape clos – date de clôture : 26/10/2017 – 13h (heure de Paris)
     
  • Résultats de la 1ère étape et ouverture du site de soumission des propositions détaillées de la 2e étape : Février 2018

Nous suivre

  • FERTICHIP Développement d’un test prédictif pour évaluer la présence testiculaire de cellules germinales et leur stade de maturité chez les hommes infertiles

    FERTICHIP
    Diagnostic de l'infertilité masculine

    Developpemt d'un nouveau test de diagnostic
    A ce jour, chez les hommes souffrant d’infertilité sans présence d’obstruction mécanique des voies sécrétoires (50% des cas), il n’existe aucun test permettant de prédire la présence de spermatozoïdes dans le testicule. Chez ces hommes, la seule possibilité offerte aujourd’hui repose sur la réalisation d’une biopsie testiculaire dans l’espoir d’y trouver des cellules assez matures pour permettre une fécondation in vitro. Sachant que la biopsie testiculaire est positive seulement dans 50% des cas, ce test permettrait au clinicien un diagnostic rapide et non invasif de la présence de cellules « fécondantes » dans le testicule.
    Ainsi, l’équipe « demandeur » a mené une étude de protéomique visant à établir un répertoire des protéines du plasma séminal humain. La plateforme de bio-ingénierie des protéines a ainsi identifié et breveté 92 protéines spécifiques des cellules germinales qui pourraient, comme l’indiquent les premiers résultats, être utilisés comme des marqueurs prédictifs de la présence de cellules germinales matures dans les testicules des patients atteints d’azoospermie non obstructive (NOA).
    Le projet vise donc à :
    (1) Etablir une bio-banque de plasma séminaux afin poursuivre la validation des marqueurs sélectionnés ;
    (2) Développer le test Fertichip: ELSIA multiplex, développement d’une interface logicielle d’analyse de données;
    (3) Valoriser les résultats par la création d’une nouvelle société



  • MeioMeth Impact de la méthylation de l'ADN sur la recombinaison méiotique chez Arabidopsis thaliana

    Est ce que notre épigénome contrôle (au moins en partie) notre carte génétique ?.
    Les facteurs qui contrôlent la position et les taux d'évènements de recombinaison méiotiques sont très mal compris mais suggèrent l'existence chez de nombreuses espèces d'un contrôle épigénétique sous-jacent. Nous allons tester si effectivement la méthylation de l'ADN est impliqué dans ce contrôle.

    Contrôle de la recombinaison méiotique
    Les facteurs qui contrôlent la position et les taux d'évènements de recombinaison méiotiques sont très mal compris mais suggèrent l'existence chez de nombreuses espèces d'un contrôle épigénétique sous-jacent. Des données anciennes obtenues chez un champignon filamenteux suggèrent que la méthylation de l'ADN bloquerait localement la formation des crossovers méiotiques. Nous testons cette hypothèse chez la plante Arabidopsis thaliana seule espève modèle eucaryote supérieur pour laquelle les outils nécessaires sont disponibles. Nous allons confronter lors de la méiose un génome «normalement« méthylé et un génome hypométhylé et analyser les résultats de cette confrontation sur les cartes génétiques en les comparant aux cartes génétiques obtenues dans de conditions standards (2 génomes normalement méthylé). Ce travail sera effectué à différentes échelles avec différents outils disponibles (génome, chromosome, bras de chromosome, centromère, point chaud). Comprendre ce niveau de contrôle de la recombinaison méiotique permettrait entre autres d'accélérer la sélection variétale chez les plantes.



  • COPDETOX Chélateurs du cuivre ciblant le foie : un traitement novateur des surcharges hépatiques en cuivre

    Chélateurs du cuivre ciblant le foie, une approche innovante pour traiter la maladie de Wilson
    Des chélateurs du cuivre ciblés vers le foie seront développés dans ce projet et leur efficacité sera testée sur des animaux modèles de la maladie de Wilson. Ces nouvelles molécules sont des candidats médicaments pour traiter l’excès de cuivre hépatique dans la maladie rare de Wilson.

    Développement de candidats médicaments pour soigner la maladie rare de Wilson
    L’excès de métal dans un organe est un facteur important dans de nombreuses maladies humaines telles que la maladie de Wilson. La maladie de Wilson est une maladie rare (~ 1000 cas en France, 10000 en Europe et 10000 aux Etats-Unis) due au dysfonctionnement de la protéine qui excrète l’excès de cuivre hors du corps. Il en résulte une accumulation de cuivre qui est fatale si la maladie n’est pas diagnostiquée. Les traitements actuels sont peu sélectifs du cuivre et induisent de nombreux effets secondaires dont certains sont sévères. Ceci pose un problème sociétal que nous nous proposons d’aborder par la mise au point de chélateurs (i) très sélectifs du cuivre pour éviter de perturber d’autres métaux essentiels, par exemple le zinc et (ii) qui ciblent le foie, c’est-à-dire l’organe où s’accumule l’excès de cuivre, pour éviter de chélater le cuivre ailleurs dans le corps.
    Les résultats attendus de ce projet sont la preuve de concept que des molécules complexant sélectivement le cuivre et ciblant le foie d’animaux malades sont capables d’éliminer l’excès de cuivre contenu dans leur foie avec un minimum d’effets secondaires et de toxicité. A l’issue de ce projet, nous aurons réuni suffisamment de données expérimentales pour intéresser l’industrie pharmaceutique, surtout celle qui relève le défi sociétal que représentent les maladies rares.



  • GELCELLS Gels supramoléculaires pour la culture de cellules souches

    Biomatériaux innovants pour la médecine régénératrice
    Gels supramoléculaires pour la culture de cellules souches

    Gels supramoléculaires pour la culture de cellules souches
    La manipulation des cellules de façon à contrôler leur phénotype est un enjeu très important pour des applications biomédicales telles que la thérapie cellulaire ou l’ingénierie tissulaire, en vue de remplacer des tissus ou organe défectueux. A coté des facteurs biochimiques et génétiques, il a été très clairement établi que d’autres facteurs du micro-environnement dans lequel évoluent les cellules influencent profondément leur phénotype. En particulier, la composition chimique de la matrice, sa structuration aux échelles nano, micro et macroscopique et les propriétés physiques qui en découlent (dureté, rugosité, compliance…) jouent un rôle majeur dans la biologie des cellules. L’organisation spatiale du complexe cellules-matrices joue aussi un rôle important, et de nombreux travaux ont montré que des cellules se comportaient très différemment sur des supports bi ou tridimensionnels.
    Notre programme a été centré sur le développement d’une technologie basée sur une plateforme de gels nanostructurés à base de molécules amphiphiles bio-inspirées pour la culture de cellules souches. GELCELLs est une technologie basée sur les propriétés moléculaires et supramoléculaires de glyco-nucléo-lipides originaux. Ces nouveaux matériaux sont prometteurs en tant que supports pour répondre aux enjeux de la culture de cellules souches et de l’ingénierie tissulaire.



  • TrMTases Trm112, un activateur de methyltransférases à l'interface entre la biogenèse du ribosome et sa fonction

    Trm112, un activateur particulier de methyltransférases à l’interface entre la biogénèse du ribosome et sa fonction
    La synthèse d’une protéine nécessite le ribosome, des ARNs de transfert et des facteurs de traduction. Tous ces acteurs sont cibles de modifications post-transcriptionnelles/traductionnelles qui modulent l’efficacité et la précision de la synthèse du ribosome ainsi que la traduction.
    La méthylation est une modification courante des ARN et des protéines. Ses effets sur la traduction sont parfaitement illustrés par la protéine Trm112, qui active 4 methyltransférases: Mtq2, Trm9, Trm11 et Bud23.

    Analyse structurale et fonctionnelle des complexes Trm112-MTases dans la traduction et la biologie cellulaire
    L’identification de nombreux facteurs impliqués dans la biogénèse des ribosomes et la traduction ont permis de mieux comprendre ces mécanismes. Ces protéines ont souvent été étudiées de façon isolée par des études structurales et fonctionnelles, même si on sait actuellement qu’elles font partie d’un assemblage multi protéique. La structure du ribosome 80S de levure a été résolue, mais rares sont encore les cas où l’on connait bien le mécanisme d’assemblage et la fonction d’autres complexes. Trm112 est un activateur central de plusieurs methyltransférases (MTases) impliquées dans la biogénèse du ribosome et la traduction et pourrait jouer un rôle crucial dans la régulation de ces mécanismes au cours du développement.
    Le but de ce projet est de mieux comprendre le rôle des complexes Trm112-MTase dans la biogénèse du ribosome et la traduction, en utilisant S. cerevisiae comme organisme modèle.
    Un aspect important de ce projet consiste à comprendre la dynamique de ces complexes multiprotéiques. En effet, Trm112 est nécessaire à l’activation de 4 MTases impliquées dans la traduction tout en étant présent en quantité limitante dans la cellule. Une régulation doit donc être mise en place pour empêcher l’interaction de Trm112 avec certaines MTases ou augmenter dans certaines conditions la quantité de Trm112 dans la cellule. Nous cherchons à élucider les mécanismes d’une telle régulation et son rôle dans la biogénèse du ribosome, dont les défauts peuvent être associés à des pathologies humaines (ribosomopathies) ou à des défauts de réparation de lésions ADN.



  • nano-SO2DEG Nanostructures à effet de champ dans les gaz bidimensionels supraconducteurs à l'interface d'oxides

    Nanostructures à effet de champ dans les gaz bidimensionels supraconducteurs à l'interface d'oxides
    Grâce aux progrès récents en matière de croissance de films minces, il est aujourd’hui possible de façonner artificiellement des hétérostructures à base d’oxydes dans lesquels de nouveaux phénomènes physiques sont attendus.
    Dans ce contexte, la découverte de gaz d’électrons bidimensionnels supraconducteurs dans des hétérostructures d’oxydes à base de SrTiO3 a suscité un intérêt considérable et ouvert de nouvelles opportunités.

    Nanostructures à effet de champ dans les gaz bidimensionels supraconducteurs à l'interface d'oxides
    L’objectif de ce projet est de fabriquer des nanostructures dans les gaz d’électron bidimensionnels à l’interface LaXO3/SrTiO3 (X=Ti or Al) et d’étudier le couplage entre supraconductivité et fort couplage spin-orbite Rashba. La fabrication et le fonctionnement de ces dispositifs reposent sur le contrôle par effet de champ électrique des propriétés du 2DEG à l'échelle nanométrique grâce à des électrodes de grille locales.
    Deux problématiques seront abordées dans ce projet :

    La première est l’étude de nanostructures où le 2DEG est confiné dans une géométrie de type contact ponctuel quantique (QPC) à l’aide d’électrodes de grille locales. Dans l’état normal, nous étudierons le transport électronique dans un petit nombre de canaux de conduction et tenterons d’atteindre le régime de quantification de la conductance. Dans l’état supraconducteur, nous étudierons le contrôle par effet de champ électrique du courant Josephson, lequel est porté par les états liés d’Andreev localisés dans le QPC. Des mesures de transport DC et de bruit de grenaille à tension finie, dans le régime des réflexions d’Andreev multiples, devraient révéler d’importantes informations sur la conduction du 2DEG, notamment le nombre de canaux impliqués et la probabilité de transmission associée.
    La seconde, mais non la moindre, portera sur l’étude de dispositifs mésoscopiques impliquant des parties supraconductrices couplées à des régions avec de fort couplage spin-orbite Rashba. Ce dernier devrait fortement affecter les états d’Andreev en levant la dégénérescence de spin dans la région normale. Par conséquent le courant Josephson à travers la structure devrait présenter une relation courant phase anormale, due au couplage spin orbite dans la région non supraconductrice. Les expériences seront réalisées sur des dispositifs ayant à la fois une géométrie linéaire (nanofils) et une géométrie annulaire.



  • GAMECO Gazéification AMEliorée pour des applications COgénération

    Amélioration d’un procédé de gazéification de la biomasse pour des applications cogénération de moyenne puissance
    Le développement de la filière gazéification pour des applications cogénération de moyenne puissance atteint un niveau industriel en Europe mais des verrous, en termes de flexibilité en biomasses valorisables et de fiabilité de procédé, restent à lever pour assurer son déploiement.

    Extension de la flexibilité, augmentation de la fiabilité et maîtrise du changement d’échelle d’un procédé de gazéification de la biomasse
    La programmation pluriannuelle des investissements (PPI) de production d'électricité prévoit l'installation en France de 2300 MWe d’unités de production d'électricité à partir de biomasse pour la période 2009-2020. Dans cette perspective, la gazéification est une voie prometteuse de valorisation thermochimique de la biomasse ligno-cellulosique (c.-à-d. bois, sous-produits forestiers et agricoles, cultures dédiées comme le miscanthus) par rapport à la combustion dans les chaudières traditionnelles. La biomasse, chauffée par la combustion d’une partie des produits de pyrolyse, est convertie sous atmosphère d’air en un gaz combustible qui peut être valorisé, après épuration, dans un moteur pour des applications cogénération.
    Parmi les procédés développés pour des applications de moyenne puissance (1 à 10 MWe) et capables de satisfaire des besoins thermiques décentralisés typiques des réseaux de chaleur urbains et industriels, la technologie de lit fluidisé bouillonnant est pertinente vis-à-vis de critères techniques, environnementaux et économiques. Cependant, cette filière n’est aujourd’hui pas totalement mature.
    Le projet GAMECO vise à l’amélioration d’un réacteur de gazéification de la biomasse en lit fluidisé bouillonnant développé par EQTEC (Espagne) et intègre des objectifs en termes de : i) extension de la flexibilité d’un procédé existant afin de valoriser des biomasses plus variées, ii) augmentation de la fiabilité du procédé pour favoriser sa disponibilité, iii) maîtrise des lois de changement d’échelle du procédé pour réduire les risques à échelle industrielle.
    Les perspectives d’application s’inscrivent dans l’accélération de la maturation d’un procédé performant de gazéification et l’amélioration de sa compétitivité en vue d’un déploiement industriel à moyen terme sur certains territoires français.



  • ImpMir Fonctions moléculaires et cellulaires du cluster miR-379-miR-410 régulé par l'empreinte génomique parentale

    microRNA and empreinte génomique parentale
    A travers l’étude d’un modèle murin, notre programme de recherche vise à élucider la(les) fonction(s) biologique(s) de nombreux miARN dont les gènes sont régulés par l’empreinte génomique parentale.

    Fonctions biologiques des miARN régulés par l’empreinte génomique parentale
    Les microARN (miARN) sont de courtes molécules d’ARN non-codantes capables de réguler négativement l’expression des gènes au niveau post-transcriptionnel. Chez les animaux, les miARN s’apparient de manière imparfaite avec des ARNm, préférentiellement au niveau de leur région 3’ non-traduite, et par des mécanismes divers et encore imparfaitement élucidés, ils inhibent la traduction voire provoque la dégradation de l’ARNm-cible.

    Ces dernières années, de nombreuses études ont mis en avant le rôle majeur des miARN dans le contrôle de l’expression des gènes chez les animaux, et ce virtuellement dans tous les processus biologiques qui ont été examinés, notamment en modulant la prolifération cellulaire, l’identité cellulaire et l’apoptose. Il faut néanmoins bien admettre que l’importance physiologique de telles régulations demeurent encore peu comprises, et ce notamment chez les mammifères pour lesquels les études sur les modèles murins génétiquement modifiés restent encore limitées.

    Notre programme de recherche porte sur de nombreux miARN atypiques, uniquement retrouvés chez les mammifères placentaires et dont l’expression est régulée par l’empreinte génomique parentale, un mécanisme épigénétique qui conduit à une expression mono-allélique des gènes en fonction de leur origine parentale (seule une des deux copies alléliques est compétente pour la transcription).



  • POLCELL La politique du vivant : étude de la genèse et de la réception de la théorie cellulaire en France et en Allemagne, ca.1800-1900.

    La politique du vivant
    Etude de la genèse et de la réception de la théorie cellulaire en France et en Allemagne, ca. 1800-1900

    Pour une histoire longue durée de la théorie cellulaire
    Le projet cherche à proposer un nouveau regard sur la genèse et le développement de la théorie cellulaire au XIXe siècle. Un premier axe du projet visera à établir la généalogie des catégories centrales de la théorie cellulaire (« individu », « universalité », analogie organisme/société) entre 1800 et la publication des travaux de Schwann (1839) et ceci, dans une perspective franco-allemande. Le deuxième axe du projet sera orienté vers la réception de la théorie cellulaire en France, entre 1838 et 1900, en privilégiant deux lieux, Strasbourg et Paris et en s'intéressant aux interactions entre différents champs de savoirs comme la botanique, la physiologie, la médecine et la sociologie. La question principale du projet est d'examiner de manière approfondie les nombreux enchevêtrements entre la théorie cellulaire et le contexte politique dans lequel elle évolua. Ceux-ci seront envisagés comme un processus de co-construction qui produisit, au XIXe siècle, un nouvel ordre de la nature et du politique. À partir de comparaisons transnationales et transdisciplinaires, le travail mené en collaboration par les équipes française et allemande permettra de cerner les similitudes et les divergences entre des conceptions politiques et philosophiques, des facteurs épistémologiques et des pratiques de recherche qui ont marqué la genèse et le développement de la théorie cellulaire. Enfin, la démarche comparée visera à promouvoir le dialogue entre historiens des sciences des deux pays.



  • LUMZIF Doigts de zinc luminescents : vers des sondes optiques proche-infrarouge basées sur les lanthanides pour l’imagerie biologique du zinc

    Doigts de zinc luminescents : vers des sondes optiques proche-infrarouge basées sur les lanthanides pour l’imagerie biologique du zinc
    Ce projet a pour but de développer de nouvelles sondes luminescentes pour l'imagerie biologique de Zn2+. Ces sondes sont basées sur des modèles peptidiques de doigts de zinc pour la liaison de Zn2+ et sur des complexes de lanthanides pour l'émission dans le proche-infrarouge.

    Objectif: combiner liaison sélective du zinc et émission proche-infrarouge
    L'objectif principal du projet LUMZIF est de développer des sondes sélectives de Zn2+ pour l'imagerie biologique du zinc. Nous visons des sondes qui (i) détectent sélectivement Zn2+ par rapport aux autres cations physiologiques; (ii) émettent dans le proche-infrarouge où (a) la diffusion est réduite et (b) l'absorption et l'autofluorescence des systèmes biologiques sont faible en comparaison des régions UV et visible, ce qui conduit à minimiser les dommages des systèmes biologiques et à maximiser la sensibilité de détection avec un meilleur rapport signal sur bruit ; (iii) pénètrent dans les cellules; (iv) ont une grande palette d'affinité pour Zn2+ pour mieux adapter la sonde à la concentration de zinc qui doit être imagée, celle-ci pouvant varier sur plusieurs ordres de grandeurs en fonction des cellules et des organelles.
    Ces sondes seront basées sur des peptides doigts de zinc qui lient Zn2+ sélectivement et sur des cations lanthanide(III) qui émettent dans le proche-infrarouge pour le signal optique. La combinaison de ces deux éléments n'a encore jamais été envisagée et apparaît très prometteuse pour la conception de sondes présentant tous les critères nécessaires à l'imagerie in vitro et in vivo du zinc.



  • F-DRAINH Réduction de traînée visqueuse par injection d'air pour l'hydrodynamique navale

    Réduction de traînée visqueuse par injection d’air pour l’hydrodynamique navale.
    L’injection d’air dans la couche limite, sous la carène des navires, peut permettre de réduire localement le coefficient de frottement à la paroi de plus de 80%. On peut ainsi améliorer la rapidité des navires, et limiter leur consommation de carburant. Néanmoins, les mécanismes physiques associés ne sont pas encore bien identifiés, ce qui ne permet pas de passer dans une phase de modélisation, de prédiction et de développement industriel à grande échelle du procédé.

    Objectivfs
    L’objectif global du projet est le développement d’outils numériques et de modélisation pour la prédiction de la réduction de traînée par injection d’air. Le projet repose sur l’association de 3 organismes de recherche : le GIP Ecole Navale/IRENav, l’IMFT et le LML, avec des approches complémentaires numérique et expérimentale. On propose d’analyser finement les mécanismes responsables de la réduction de traînée et de procéder à des tests des paramètres d’influence pour plusieurs configurations d’écoulement sur plaque plane horizontale : couche de bulles et cavités d’air stable et instable en aval de la zone d'injection.
    A terme, l’analyse des mécanismes physiques permettra de mettre en évidence l’intérêt des différents niveaux de résolution et de couplage des modèles numériques pour la prédiction de la réduction de traînée par injection d’air sur plaque plane. Les tests paramétriques et l’étape de modélisation permettront de mettre en place des outils de prédiction, qui pourront être utiles aux industriels qui souhaitent utiliser ce type de procédé sur les coques de navire dans une démarche d’économie d’énergie ou de gain de vitesse.



  • EVALISS Recherche sur les méthodologies d’évaluation des politiques publiques correctrices des inégalités sociales de santé

    Evaluer les interventions et politiques publiques de réduction des inégalités sociales de santé
    L'évaluation des interventions et des politiques publiques de santé nécessite une approche complexe et un cadre d'évaluation des politiques plus pertinent que le cadre expérimental utilisé initialement pour les évaluations médicamenteuses et de santé publique.

    Vers de nouvelles méthodes d’évaluation
    Les méthodes d’évaluation qui idéalement, ne devraient pas enfermer les interventions dans un cadre temporel limité, ni rigide et bloquer l’apprentissage en figeant les mesures de correction. Elles devraient s’attacher à mesurer, expliquer mais aussi comprendre, et donc, nécessairement être interdisciplinaires. Les principes développés dans l’approche de l’évaluation réaliste reprennent ces arguments. L’objectif principal est de produire le meilleur niveau de preuve utilisable pour la mise en place de politiques publiques. Plusieurs éléments sont soulignés. En premier lieu, l’importance d’établir une distinction entre la théorie et le contexte et les méthodes d’implémentation du programme ou de l’intervention. L’explicitation des théories et des hypothèses est donc une étape essentielle puisque le succès ou l’échec d’un programme peuvent provenir de l’un et/ou l’autre des ces niveaux. Il s’agit dès lors, non seulement d’évaluer l’efficacité et d’en attribuer la cause à l’intervention, mais aussi de comprendre le pourquoi et le comment de l’efficacité ou de l’échec.



  • PHOTOEMULSION Photopolymerisation en Emulsion: Développement de Procédés et de Photoréacteurs

    Production éco-efficiente de polymère dans l’eau sous rayonnement UV
    -

    Vers des dispersions aqueuses polymères via un procédé UV efficient et écologique
    Les procédés de polymérisation en émulsion sont développés à très grande échelle pour produire un matériau polymère sous forme de particules dispersées dans l’eau, appelé latex. La présence d’eau est un atout majeur qui a permis de multiples applications dans des secteurs industriels, tels que les revêtements, adhésifs, peintures, additifs pour le textile et le papier. Ces dispersions aqueuses de polymère sont traditionnellement produites dans des réacteurs en inox suivant une polymérisation thermique à partir d'émulsions de monomères organiques tels que les dérivés acrylates. Dans ces procédés, l’énergie nécessaire à la création des espèces actives déclenchant la polymérisation résulte de la chaleur. L'objectif du projet PHOTOEMULSION est d'exploiter avantageusement l’énergie du rayonnement UV au sein de réacteurs photochimiques spécialement conçus pour promouvoir la synthèse de latex polymères à température ambiante. Un ensemble de photoréacteurs de taille (micro-, mini- et macroréacteur) et géométrie variable ont été construits et testés pour la photopolymérisation d’émulsions acrylates. Les principales retombées sont des gains de productivité et d’efficacité énergétique, la mise en place de procédés continus, et l’accès à de nouvelles microstructures de latex.



Rechercher un projet ANR