L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 27.10.2016)

Appel générique 2017 :

  • La phase de soumission des pré-propositions et d’enregistrement pour les projets en collaboration internationale est close depuis le 27 octobre, 13h
  • Les pré-propositions sont en cours d’évaluation
  • Les coordinateurs des pré-propositions retenues à l’issue de l’étape 1 ainsi que des PRCI éligibles enregistrés seront invités à soumettre une proposition complète à la mi-février
  • Consulter le calendrier de l’appel générique

Retrouvez l’ensemble des appels ouverts et la prévision des appels spécifiques transnationaux pour 2017.

@AgenceRecherche

08/12 12:17 - [AAP] Projets sélectionnés à l'appel international FLAG-ERA édition 2016 https://t.co/Lam0JadW06

05/12 18:15 - Pour en savoir plus sur le projet REPAIRS - Réparations, Compensations et Indemnités au titre de l'esclavage… https://t.co/w3XpPAo4Tm

05/12 15:10 - Pour en savoir plus sur cet instrument de financement, voici notre plaquette dédiée https://t.co/Y7FbKhZxCZ #H2020https://t.co/3dybQUgdhP

  • LICORNES Les Interfaces entre Culture, ORganisme, Nature Et Société

    Nature, société et culture dans les mondes humains et animaux
    Etude des interactions entre les phénomènes biologiques, psychologiques, sociaux et culturels sur trois terrains : le développement des jeunes enfants ; les croyances relatives à la classification et à l’origine des espèces vivantes ; les interactions humains / animaux (chiens, singes). L’étude repose sur une comparaison entre deux aires culturelles : l’Europe et l’Afrique du Nord.

    Contribuer à faire de l’articulation entre les sciences sociales et les sciences de la vie un champ de recherche empirique
    Le thème nature et culture a été classiquement abordé à travers deux questions principales, distinctes mais connexes. La première porte sur le fondement des phénomènes culturels : dans quelle mesure et selon quelles modalités les phénomènes biologiques sont-ils impliqués dans l’émergence des phénomènes culturels et leur évolution ? La seconde porte sur leur étendue : la culture est-elle un phénomène propre aux sociétés humaines ou la trouve-t-on également chez les animaux ? Ces deux questions ont suscité de très vifs débats depuis la naissance des sciences sociales. Ces débats ont pris le plus souvent une tournure très polémique. L’objectif du programme LICORNES est de proposer des alternatives aux postures tranchées qui se dessinent fréquemment dans ces débats fortement polarisés. Il s’agit dans ce projet d’aborder cette thématique non pas comme une question qui pourrait être résolue à travers une solution unique ou a priori, mais comme un champ de recherche vaste qui doit être étudié empiriquement et dans lequel une gamme variée de modalités d’articulation entre nature et culture est possible. Le programme LICORNES se déploie autour de deux axes, qui reprennent les deux questionnements évoqués plus haut. Le premier axe repose sur trois enquêtes. La première porte sur l’apparition des compétences sociales et culturelles chez les enfants, étudiée en France et au Maroc. La seconde propose une discussion théorique du concept de représentation – qui est aujourd’hui au cœur des débats entre les sciences cognitives et les sciences sociales – à partir d’une enquête ethnographique et expérimentale sur les croyances collectives relatives à la diversité et au devenir du vivant, en Europe et au Maroc. La troisième porte sur l’histoire des théories naturalistes. Le second axe est consacré à la question de l’étendue des phénomènes culturels dans le monde vivant, à travers une étude sur les interactions entre les humains et les animaux (chiens et singes), en France et au Maroc.



  • SilentAdapt Adaptation à des doses de pesticide variables

    SilentAdapt
    L’utilisation massive des pesticides depuis les années 50 a été une révolution majeure pour nos sociétés (agronomie, médecine). L’évolution des résistances chez les organismes traités est, une situation dans laquelle le processus d’adaptation a les conséquences les plus immédiates à très grande échelle. Elle est cependant souvent envisagée dans un contexte écologique simplifié. L'originalité de ce projet est de considérer l'impact de gradients de concentration et de faibles doses de pesticides.

    Enjeux et objectifs
    Deux questions importantes restent des points d’achoppements importants dans notre compréhension de l’évolution des résistances, en présence de faibles doses. (1) La première concerne l’existence de compromis évolutifs entre environnements ayant des doses nulle, faible ou forte de pesticides. Il n'est pas clairement établi si les traits et solutions adaptatives diffèrent selon que les doses de pesticides soient faibles ou fortes. Cette question a reçu très peu d’attention, bien qu'elle soit indispensable pour comprendre l’impact des faibles doses sur l'évolution des fortes résistances et pour évaluer comment les espèces non-cible peuvent évoluer à une exposition chronique par de faibles doses. La deuxième grande question est de déterminer le rôle des duplications de gènes dans le processus d'adaptation à des doses variables. Les variations du nombre de gènes sont d’une ampleur jusqu’ici largement sous-estimées. En particulier, les duplications ‘RS’ combinant des allèles résistant et sensible peuvent être avantagées dans une situation de doses variables en combinant les avantages de chacun de ces allèles.



  • CARTAPLUS Combinatoire des cartes et applications

    Cartaplus
    Combinatoire des cartes et interactions

    La combinatoire des cartes: une discpline en tant que telle, et des interactions à deux sens avec les autres domaines
    Le but du projet CARTAPLUS est d'unir un petit groupe de chercheur.se.s autour de questions et d'objectifs ayant émergé récemment dans la combinatoire des cartes.

    Les motivations viennent des nouvelles directions et interactions qui ont émergé depuis quelques années entre la combinatoire des cartes et des domaines voisins, sous l'impulsion des membres du projet. Le but principal est de poursuivre le développement de l'approche combinatoire sur laquelle nous avons construit nos succès précédents, tout en la renforçant par les outils venant des domaines voisins. Notre objectif est double : améliorer nos techniques avec de nouveaux outils, et nourrir les autres domaines de nos questions et de nos méthodes.

    Techniquement, nos trois objectifs principaux peuvent se résumer ainsi :
    Objectif 1: Continuer à développement de la combinatoire bijective des cartes. Concevoir un cadre bijectif unifié pour répondre aux questions d'énumération de cartes dans une perspective très large. En particulier, élucider combinatoirement les formules d'énumération de cartes encore mystérieuses découvertes ces dernières années.
    Objectif 2: Développer les interactions de l'approche bijective avec la combinatoire algébrique et la physique théorique. En particulier, employer les outils provenant de ces disciplines pour jeter un jour nouveau sur la structure combinatoire des cartes et obtenir de nouveaux résultats sur leurs propriétés statistiques
    Objectif 3: Inversement, exploiter les méthodes combinatoires développées dans l'étude des cartes pour résoudre des problèmes de combinatoire algébrique et autres domaines, ou pour donner un point de vue combinatoire sur les objets qu'ils considèrent. Portés par des questions d'énumération de cartes, impulser de nouvelles directions à ces théories.



  • CAPROCELL Procédé propre de production de cellulose à partir de pâte cellulosique par catalyse du peroxyde d’hydrogène - Pure cellulose production from wood by an environmentally friendly process using catalysed hydrogen peroxide

    Le bois, source de cellulose pour les textiles et plastiques de demain.
    -

    Production de cellulose pure à partir de bois par un procédé d’extraction propre.
    Les fibres de cellulose blanchies produites par traitement du bois sont utilisées principalement pour la
    production de papier. Une faible proportion est destinée à des usages chimiques. Cette application
    offre pourtant une meilleure valeur ajoutée et est d’un grand intérêt pour le développement des
    biotextiles et bioplastiques de demain. Les obstacles à l’utilisation chimique de ces fibres sont leur
    forte teneur en hémicelluloses, leur faible réactivité, leur degré de polymérisation élevé et la présence
    de lignine résiduelle. De plus les procédés de blanchiment actuels, réalisés dans les usines de pâte à
    papier, utilisent encore des agents chlorés, très efficaces, mais à l’origine de composés organochlorés
    toxiques. L’objectif de ce projet est de développer un procédé catalytique de blanchiment et de
    purification mettant en oeuvre le peroxyde d’hydrogène et permettant de dégrader complètement la
    lignine résiduelle, d’éliminer les hémicelluloses et d’obtenir des celluloses réactives de degré de
    polymérisation variable. Ce procédé propre sera installé en parallèle de la ligne de production de pâte
    à papier et permettra à l’industrie papetière de devenir aussi productrice de cellulose pour usage
    chimique.



  • GAMBIT Greffage covAlent de Molécules photo-actives sur nanotubes de carbone BIfeuilleTs

    Greffage covAlent de Molécules photo-actives sur nanotubes de carbone BIfeuilleTs
    Le projet Gambit vise à évaluer la pertinence des nanotubes de carbone bifeuillets (DWNT) fonctionnalisés par des molécules ou macromolécules photo-actives pour l’élaboration de nanostructures hybrides innovantes.

    Evaluer la pertinence des nanotubes de carbone bifeuillets fonctionnalisés par des molécules ou macromolécules photo-actives pour l’élaboration de nanostructures hybrides innovantes
    Un des objectifs amont de ce projet est l’exploration des propriétés physiques des nanotubes bifeuillets (DWNTs). Le cœur du projet est l’élaboration et l’étude des propriétés structurales, vibrationnelles, optiques et optoélectroniques de systèmes hybrides à base de DWNTs fonctionnalisés de manière covalente par des molécules ou macromolécules optiquement actives. Cette approche vise à combiner de manière synergique les propriétés remarquables des nanotubes de carbone (principalement de transport électrique et thermique) à celles des systèmes organiques parmi lesquelles l’adaptabilité de leurs caractéristiques optiques et leur sélectivité ultime comme récepteurs chimiques ou biologiques. Les molécules élaborées sont greffées de manière covalente sur la couche externe – sacrificielle – de DWNT tandis que la couche interne et ses propriétés sont totalement préservées. De plus, ce projet cible la réalisation de dispositifs nanoélectroniques hybrides électro- et photo-stimulables et repose sur la fonctionnalisation de nanotubes bifeuillets intégrés dans des dispositifs hybrides de type FET.



  • PathoBactEvol Evolution du pouvoir pathogène d'une bactérie opportuniste sporulante dans l'environnement

    Comprendre les mécanismes d'évolution des bactéries dans l'environnement.
    L’interaction d'une bactérie opportuniste de l'environnement avec l'un de ses hôtes naturels est génératrice de biodiversité. Le projet PathoBactEvol vise à identifier les mécanismes moléculaires à l’origine de cette évolution et si cela peut conduire à l’émergence de nouveaux pathogènes humains.

    Adaptation et évolution de Bacillus cereus dans l'hôte et à basse température
    Un certain nombre d'études récentes semblent indiquer que, dans la nature, la colonisation d'invertébrés par des bactéries de l'environnement, pourrait accélérer l'émergence de nouveaux pathogènes de mammifère. Cependant, les mécanismes moléculaires d'une telle adaptation ne sont pas connus. En utilisant B. cereus nous examinerons si le passage de la bactérie dans un tube digestif d'un insecte hôte (G. mellonella) peut conduire à l'apparition de nouveaux pathotypes dans ce groupe bactérien. L’objectif de ce projet est d’identifier les facteurs importants influant sur l'évolution de B. cereus pendant l'interaction avec des larves d'insecte et de comprendre les mécanismes utilisés. Nous voulons également estimer la vitesse avec laquelle des variants hautement pathogènes peuvent émerger et dans quelle mesure certains paramètres environnementaux (tel que la température) peuvent influer sur leur rapidité d'apparition et ceci afin de permettre une estimation du risque.



  • VIVABRAIN Simulation d’angiographies virtuelles à partir de modèles vasculaires 3D et 3D+t

    De l'IRM réelle à l'IRM virtuelle : modéliser les flux sanguins dans le cerveau humain.
    L'observation des flux sanguins cérébraux en IRM constitue un défi de santé publique, qui requiert l'usage de modalités d'imagerie spécifiques. Dans ce contexte, de nouvelles technologies, à la croisée de la médecine, de la physique, des mathématiques et de l'informatique, doivent être développées, afin d'améliorer la compréhension de ces flux complexes.

    Simuler des images médicales pour mieux comprendre et soigner notre réseau vasculaire.
    L'imagerie des flux sanguins (imagerie angiographique) est employée pour le diagnostic, le suivi et le traitement de diverses affections vasculaires, notamment au niveau cérébral. De la précision dans l'analyse de ces images dépend l'efficacité de certains traitements et interventions. Il est notamment crucial de pouvoir répondre à trois défis distincts mais intimement liés : (1) le développement d'outils d'analyse « intelligents » des images angiographiques ; (2) la compréhension de la mécanique des flux sanguins ; et (3) la maîtrise des procédés physiques d'acquisition des images angiographiques. Ce projet cherche à répondre simultanément à ces trois défis, par le biais d'une approche pluridisciplinaire, visant à développer une chaîne de traitement des images angiographiques, allant de l'acquisition d'images réelles jusqu'à la simulation d'images virtuelles, en passant par des phases d'extraction informatique de la géométrie des réseaux vasculaires, de simulation numérique des flux sanguins parcourant ces réseaux, et de modélisation physique des mécanismes de visualisation de ces flux en imagerie par résonance magnétique nucléaire. Outre des avancées théoriques et technologiques dans les différentes sciences impliquées dans cette chaîne de traitement (informatique, mathématiques, physique), la compréhension accrue des mécanismes internes régissant le fonctionnement du réseau cardiovasculaire et du cerveau humain vise à permettre, à plus long terme, des avancées significatives en médecine, et de répondre à des problématiques majeures de santé publique.



  • SEARRCH Valeur durable des filières de recyclage des composites

    Evaluation de la valeur durable des filières de recyclage des matériaux composites utilisés dans l’aéronautique.
    SEARRCH a pour objectif de développer des outils (connaissances, modèles, méthodes, etc.), basés sur des résultats scientifiques, pour que les parties prenantes des secteurs concernés (aéronautique, industries du recyclage, collectivités, etc.) intègrent les enjeux du développement durable dans leur processus décisionnel, lors de la structuration de la filière de recyclage des matériaux composites.

    Construction d’un système d’évaluation pour l'analyse de la valeur durable des filières de recyclage des matériaux composites
    Le pourcentage de matériaux composites à fibres longues de carbone dans les structures aéronautiques ne cesse d’augmenter et atteint 50% dans les programmes récents (A350 et B787). On assiste aujourd’hui à l’émergence d’une filière de recyclage de ces matériaux, qui commence à s’organiser. Mais la création d’une filière de recyclage implique de faire des choix techniques et organisationnels (produits à recycler en priorité, les options de démantèlement, l’organisation de la collecte, etc.). Ces choix sont guidés par des critères technologiques et économiques mais les préoccupations croissantes de l’opinion publique pour les questions environnementales et la responsabilité sociale des entreprises (RSE) peuvent aussi justifier le choix ou le rejet des options envisagées. Le développement durable peut ainsi devenir un facteur de différenciation et donc une question de compétitivité pour l'industrie.
    La filière de recyclage des matériaux composites sera-t-elle durable ? Répondre à cette question demande de considérer la filière dans son ensemble et de définir des critères adaptés aux problématiques de l’industrie aéronautique. L’objectif de SEARRCH est donc de développer les outils (connaissances, modèles, méthodes, etc.) permettant d’apprécier la valeur durable des filières de recyclage des composites. Plus précisément, les travaux portent sur les filières de recyclage du CFRP (Carbon Fiber Reinforced Polymer), au plus près de la réalité du terrain et des attentes spécifiques de ces filières via une campagne d’entretiens des acteurs.



  • Chembio-Energy Transformation chimique de sucres couplée à la réduction enzymatique de l’oxygène moléculaire pour la production d’énergie.

    Production d’électricité par transformation chimique de sucres couplée à la réduction enzymatique de l’oxygène.
    Développement d’un prototype écologique de biopile hybride, capable de convertir de l’énergie chimique en énergie électrique par transformation abiotique de carbohydrates comme carburants renouvelables et biodégradables, combinée à la réduction enzymatique de l’oxygène en H2O

    Développement d’une biopile hybride pour produire de l’électricité
    Une biopile est une pile à combustible dont au moins l’un des deux catalyseurs est d’origine biologique (enzyme, bactérie,…). Les catalyseurs sont utilisés pour accélérer et favoriser les réactions aux électrodes afin de transformer directement de l’énergie chimique en énergie électrique. Ce dispositif est approvisionné en continu par une solution contenant un carburant (ou combustible) et un comburant. A l’anode, le combustible est oxydé et les électrons produits circulent jusqu’à la cathode pour réduire l’oxygène qui est le comburant et donner un courant électrique. Ces systèmes sont actifs à basse température (20-35 °C), en milieu physiologique et fonctionnent à partir de combustibles biodégradables comme les sucres. Les applications potentielles des biopiles concernent le développement de générateurs miniatures dont la puissance et la taille sont compatibles en tant que source d’énergie nomade dans des appareils électriques (téléphonie mobile, MP4,…), voire implantable dans l’organisme (utilisation de combustibles présents dans le corps humain comme le glucose ou les acides organiques).
    Dans une biopile hybride, un des catalyseurs est enzymatique et l’autre catalyseur est un métal sous forme nanoparticulaire. Dans le cas d’une biopile fonctionnant à partir de glucose et d’oxygène (O2), le glucose est oxydé sur des catalyseurs métalliques à base d’or et de platine à l’anode, et la réduction de O2 en eau est catalysée par l’enzyme bilirubine oxydase. Actuellement, le développement de biopiles hybrides, à base de nanoparticules métalliques est une nouvelle piste exploratoire, limitée à très peu de systèmes. La présence des catalyseurs métalliques améliore la stabilité du système au cours du temps et les enzymes améliorent la sélectivité des réactions mises en jeu. Nous proposons de développer un prototype de biopile hybride stable et capable de délivrer des densités de puissance comprises entre 500 and 1000 µW cm-2.



  • ELISE Interaction émotion-cognition à travers l’étude du langage littéral et figuré dans les troubles schizophréniques et bipolaires: approche comportementale et électrophysiologique

    Compréhension des émotions « langagières » dans le trouble bipolaire et la schizophrénie
    Rôle des variables émotionnelles sur la compréhension du langage littéral et figuré
    Identification des indices cognitifs marqueurs des symptômes psychotiques communs aux troubles bipolaires et à la schizophrénie

    Marqueurs neurophysiologiques pour le diagnostic ou le pronostic des troubles schizophréniques et des troubles bipolaires
    Appréhender les troubles de la compréhension des émotions « langagières » et leurs relations avec les troubles de la communication et de l’adaptation sociale des patients schizophrènes et des patients bipolaires est l’un des enjeux du projet. Nous parlons d’émotions « langagières » en référence aux émotions véhiculées par le langage à travers, d’une part, la valence émotionnelle des mots et des expressions et, d’autre part, la prosodie émotionnelle. Ces deux populations psychiatriques partagent un certain nombre de symptômes, notamment ceux qui touchent la sphère émotionnelle, à tel point que régulièrement se pose, d’un point de vue clinique et étiopathogénique, la question d’un continuum entre ces troubles. La comparaison du fonctionnement cognitivo-émotionnel de ces deux populations permettra d’identifier les indices cognitifs marqueurs des symptômes psychotiques communs aux deux pathologies. Une bonne description des anomalies cognitives chez les patients schizophrènes et bipolaires permettrait de mieux déterminer les cibles cognitives et cérébrales des actions thérapeutiques et de rechercher les indices prédictifs de l’efficacité des pratiques. En termes d'impact, ce projet de recherche devrait permettre d'identifier des marqueurs neurophysiologiques pour le diagnostic ou le pronostic des troubles schizophréniques et des troubles bipolaires. Les résultats devraient permettre une amélioration du diagnostic fonctionnel des patients schizophrènes et des patients ayant un trouble bipolaire, ainsi que de mieux comprendre les anomalies associées en termes de comorbidités cliniques. Ces données pourront être mises en lien avec celles des recherches en génétique, et en particulier celles sur les liens physiopathogéniques entre le trouble bipolaire et la schizophrénie.



Rechercher un projet ANR