L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english
  • Appel à projets générique 2018 - AAPG2018

    • Appel de la 1ère étape clos
       
    • Résultats de la 1ère étape et ouverture du site de soumission des propositions détaillées de la 2e étape : Février 2018

Nous suivre

  • RetroSelect Contrôle cellulaire de la sélectivité de l’intégration rétrovirale

    Etude de la sélectivité de l'intégration rétrovirale, applications en thérapie génique
    La mobilité de l’ADN est un processus important impliqué dans l’évolution des génomes, les mécanismes d’infections par de nombreux agents pathogènes mais aussi comme outil dans les stratégies de thérapie génique. La meilleure connaissance de ces mécanismes est essentielle pour optimiser ces approches et les sécuriser. C'est l'objectif de notre projet.

    Intégration rétrovirale et thérapie génique
    L'objectif de la thérapie génique est de corriger l’expression d’un gène défectif par l’insertion ou le remplacement d’une copie active du gène (transgène). Pour une expression pérenne du transgène son insertion dans les chromosomes de la cellule et la stabilité de son intégration sont cruciales. Afin d’être efficace le transgène doit être exprimé au niveau du site d’intégration et ne doit pas induire d’effets délétères. Ainsi le contrôle précis du ciblage de l’intégration constitue un problème majeur dans le domaine. Ces dernières années l’usage de vecteurs dérivés de rétrovirus a montré de nombreux succès mais aussi de nombreuses limitations, particulièrement liées au manque de données concernant le comportement du transgène. La sélectivité de l’intégration (choix du site d’intégration) est principalement gouvernée par une enzyme virale, l’intégrase, et son association avec la chromatine, structure composant les chromosomes de la cellule. Notre projet vise à étudier ces mécanismes



  • CYANOPROTECT L’Orange Carotenoid Protein : une protéine photoactive impliquée dans la photoprotection chez les cyanobactéries

    Une protéine photoactive impliquée dans la photoprotection chez les cyanobactéries.
    CYANOPROTECT: Étude sur le photocycle et le mécanisme d’action de l’Orange Carotenoid Protein, qui est une protéine photoactive attachant une molécule de caroténoïde et qui est impliquée dans un mécanisme de photoprotection chez les cyanobactéries.

    Objectifs de CYANOPROTECT
    L’ambition de ce projet est de créer un réseau multi-disciplinaire et international de laboratoires de tout premier rang mondial capable de résoudre le mécanisme de photoprotection chez les cyanobactéries, d’élucider le photocycle d’une nouvelle protéine photoactive et de comprendre plus profondément le rôle de la protéine dans les caractéristiques spectrales des caroténoïdes.
    En présence d’un excès de lumière, pour éviter les lésions photo-oxydatives, les organismes photosynthétiques dissipent une part de l’énergie qu’ils collectent sous forme de chaleur. Ce processus a été étudié en détail chez les plantes, mais est encore largement mal connu chez les cyanobactéries. Il n’a en effet été découvert que très récemment et son mécanisme doit être élucidé. Les éléments clé de ce mécanisme sont : le phycobilisome (l’antenne cyanobactérienne) ; l’OCP, une protéine photoactive avec un photocycle inconnu, qui attache une molécule de carotenoïde, qui est le détecteur de la forte lumière et l’inducteur de la dissipation thermale de l’énergie et la FRP, une protéine nécessaire pour diminuer la dissipation thermale. Nos principaux objectifs sont d’élucider 1) les composants du phycobilisome impliqués dans la photoprotection, 2) la nature du « quencher » d’énergie, 3) les interactions entre les différents éléments impliqués : OCP, phycobilisome et FRP.
    L'OCP sera aussi utilisée comme une protéine modèle pour étudier comment les protéines influencent les propriétés électroniques des caroténoïdes. L'OCP est un modèle idéal pour mener à bien un tel projet, car c'est une protéine soluble qui ne lie qu'un seul caroténoïde, et qui peut être aisément génétiquement modifiée dans Synechocystis 6803, l'organisme concerné par ce projet.
    Ce projet présente aussi un intérêt d'application majeur. En effet, la connaissance et les souches qui vont résulter de notre travail pourraient permettre une meilleure optimisation de la production de biomasse par les cyanobactéries.



  • ECSTASE Développement d’un aptacapteur avec amplification électro-catalytique pour la détection sensible et énantiosélective de drogues amphétaminiques

    Développement d’un aptacapteur avec amplification électro-catalytique pour la détection sensible et énantiosélective de drogues amphétaminiques
    Mise au point de systèmes analytiques capables de déterminer avec précision la composition de drogues de synthèse dérivées de la famille des amphétamines.

    Détecter rapidement, simplement et efficacement les drogues amphétaminiques sur le terrain : un enjeu sociétal d’actualité
    A l’heure actuelle, les méthodes de dépistage des amphétamines et de ses métabolites associés sont réalisées sur des échantillons urinaires. Elles reposent majoritairement sur des tests immunochimiques qualitatifs rapides, mettant en jeux une mesure généralement colorimétrique (voire même tout simplement visuelle dans le cas par exemple de la formation d’une réaction colorée sur une bandelette) de l’activité d’un marqueur enzymatique selon un format du type EMIT (Enzyme multiplied immunoassay technique) ou immuno-chromatographique par compétition. La confirmation des résultats positifs se fait généralement ultérieurement par chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse.
    Le projet a pour objectif de remplacer les anticorps par des aptamères possédant des propriétés de reconnaissance énantiosélectives vis-à-vis de dérivés amphétaminiques, et de substituer la mesure optique d’un marqueur enzymatique par une détection électrochimique d’un marqueur redox fonctionnant selon un principe de type interrupteur « on/off » avec amplification électrocatalytique. Par ailleurs, à travers cette approche, nous visons la possibilité de fournir un dispositif analytique de type biocapteur, ou l’ensemble des éléments nécessaires à la détection fait partie intégrante du dispositif, sans qu’il soit nécessaire d’ajouter un réactif supplémentaire dans l’échantillon à analyser. L’idée à terme est de pouvoir disposer d’un outil analytique qui soit simple, rapide, sensible, éventuellement portatif, et capable de réaliser une quantification énantiosélective de plusieurs dérivés amphétaminiques dans un même échantillon.



  • BIOPSIL Systèmes catalytiques écocompatibles à base de biopolymères et de liquides ioniques: catalyseurs homogènes hétérogénéisés efficaces, recyclables et réutilisables - Ecofriendly transition metal catalytic systems based on renewable biopolymeric support an

    CATALYSEURS ORGANOMETALLIQUES EFFICACES BIOSSOURCE
    -

    Catalyseur organométallique efficaces à base de polymères naturels et de liquide ionique
    La prise de conscience de l’impact de la chimie sur l’environnement favorise l’émergence de nouveaux procédés industriels devant répondre à différents critères: matériaux biodégradables, procédés catalytiques à haut rendement, conditions douces, absence de rejets en métaux lourds, remplacement des matières premières fossiles par des matières premières issues de ressources renouvelables, réutilisation des catalyseurs supportés, emploi de solvants verts, et diminution des quantités de solvants utilisées. Dans ce contexte, l’objectif de ce projet est de mettre au point des matériaux catalytiques originaux, propres, efficaces et innovants à partir de bioressources issus des déchets de la mer en immobilisant à l’aide d’un support polymère naturel marin, une phase de liquide ionique (LI) contenant un catalyseur organométallique. Ce procédé permet ainsi de combiner les avantages de la catalyse hétérogène, utilisée en industrie, et homogène connue pour son efficacité et sélectivité. Les matériaux catalytiques ont été optimisés de façon à être utilisés sous différentes conditions (solvant, températures), à limiter la fuite du métal catalytique dans le produit. Les perspectives de ce travail seront de les adapter aux procédés industriels, notamment le flux continu, et dans le contexte des nouvelles orientations de la chimie, de les appliquer aux réactions de conversion de la biomasse.



  • InteGrape Analyse intégrative des familles de gènes impliquées dans la biosynthèse des terpènes aromatiques chez la vigne

    Analyse intégrative des gènes de la vigne impliqués dans la biosynthèse des arômes des vins.
    Le génome de la vigne contient un grand nombre de gènes impliqués dans la synthèse des terpènes, composés qui jouent un rôle majeur dans les arômes des vins. Le but de projet est de comprendre l’impact de la diversité de ces gènes sur la richesse des arômes des raisins et des vins.

    Impact de la diversité des gènes liés à la synthèse des terpènes chez la vigne sur le potentiel aromatique des vins. aromatique des vins.
    Les arômes synthétisés et accumulés dans les raisins ont une influence déterminante sur la qualité des vins. Le génome de la vigne possède de grandes familles de gènes terpène synthase (TPS) et cytochromes P450 (P450), impliqués dans la synthèse des terpènes, composés qui jouent un rôle majeur dans les arômes des vins. Le but de ce projet est de comprendre l’impact de la diversité de ces familles de gènes sur la richesse des arômes des vins, en combinant des approches de génomique comparative, fonctionnelle et évolutive. Cette approche intégrée permettra d’analyser les mécanismes évolutifs qui ont conduit à l’expansion de ces familles de gènes et d’évaluer les conséquences de cette expansion sur la production et la diversification des arômes de la baie de raisin et des vins. Les résultats de ces recherches trouveront des applications directes pour préserver les qualités aromatiques des cépages actuels dans un environnement changeant, et pour participer à la qualité irréprochable des nouvelles variétés de vigne en cours d'obtention.



  • AGRI-ELEC Conception basée sur la connaissance de piles à combustible microbiennes pour la production d'électricité à partir de déchets des filières agricole et forestière

    Produire de l’électricité à partir de résidus agricoles et forestiers
    From waste to power : transformer directement en énergie électrique l’énergie chimique contenue dans des déchets devient possible grâce à la technologie des piles à combustible microbiennes.

    Des microorganismes qui catalysent les réactions électrochimiques
    Le principe d’une pile à combustible repose sur deux électrodes : une anode qui assure l’oxydation du combustible et injecte les électrons produits dans le circuit externe et une cathode qui boucle le circuit, le plus souvent en réalisant la réduction de l’oxygène. L’intensité du courant qui traverse le circuit externe dépend de l’efficacité des catalyseurs qui accélèrent chacune des réactions d’électrode. Il a été découvert au début des années 2000 que certains micro-organismes sont capables de former à la surface des électrodes des biofilms qui catalysent les réactions électrochimiques et, en particulier, l’oxydation de très nombreuses matières organiques (acétates, sucres, alcools, acides gras volatils…). C’est un saut scientifique majeur qui ouvre des applications très prometteuses car il est devient alors possible d’exploiter comme combustible une grande variété de sources de matière organique renouvelables telles que les résidus agricoles et forestiers. Grâce à la technologie des piles à combustible microbiennes (PCM) l’énergie chimique contenue dans ces résidus peut être transformée directement en électricité.



  • MIXMOD-E Régionalisation et suivi multi-échelle de l'évaporation du sol à partir des données actuellement disponibles et d'une approche de modélisation mixte

    Vers une nouvelle représentation de l'évaporation du sol
    Les modélisations actuelles de l’évaporation du sol sont difficilement régionalisables à cause d’un manque soit de physique dans les modèles issus de lois expérimentales, soit de données pour calibrer les modèles théoriques aux échelles d’application. Le développement d'un modèle multi-échelle de l'évaporation du sol aurait de nombreuses applications en agronomie, hydrologie, météorologie et climatologie.

    Un modélisation multi-échelle basée sur les données disponibles
    Les prévisions agronomiques, hydrologiques, météorologiques et climatiques s’appuient sur une représentation multi-échelle de l’évaporation du sol sur des zones étendues. La partition de l’évapotranspiration en évaporation du sol et transpiration des plantes est importante pour modéliser l’absorption de l’eau par la végétation, les interactions surface-atmosphère et les simulations du climat. Les régions qui ont le plus de surface de sol nu sont les régions arides et semi-arides, mais de grandes surfaces de sol nu apparaissent aussi en montagne aux hautes altitudes et temporairement sur les zones agricoles. Le terme d’évaporation correspond à la partie de l’évapotranspiration qui n’est pas utilisable pour la productivité des cultures, et le terme de transpiration est, durant les périodes de stress de la végétation, directement lié au contenu en eau de la zone racinaire ou autrement dit le besoin en eau des cultures.
    Les modélisations actuelles de l’évaporation du sol sont difficilement régionalisables à cause d’un manque soit de physique dans les modèles issus de lois expérimentales, soit de données pour calibrer les modèles théoriques aux échelles d’application. Dans ce contexte, le projet MIXMOD-E a deux objectifs principaux 1) améliorer la modélisation de l’évaporation du sol à partir des données disponibles, et 2) développer un algorithme de télédétection multi-capteur/multi-résolution de l’évaporation du sol et de la partition de l’évapotranspiration en évaporation-transpiration.



  • PRODISDOM Les départements d'outre-mer entre proximité et distance : construction et politisation des frontières

    Les DOM et l’Hexagone : L’universalisme républicain à l’épreuve des particularismes identitaires
    L’objectif principal du projet est d’identifier en quoi et comment, dans les sociétés des DOM, la construction et aujourd’hui le renforcement de frontières qui font le partage, notamment sur une base ethno-raciale, entre des « proches » et des « distants » sont venus mettre au défi l’application de ce qu’il est convenu d’appeler le modèle républicain français.

    La dialectique distance/proximité : un élément structurant dans les rapports sociaux au sein des DOM et dans la relation à l’Hexagone
    La fin des années 2 000 a été marquée dans les DOM par des mouvements sociaux de vaste ampleur exprimant de réelles frustrations en matière de citoyenneté. Historiquement constituées dans le cadre d’un rapport colonial et donc sur une base profondément inégalitaire, ces sociétés sont encore aujourd’hui des lieux où se manifestent des tensions multiples. S’y est construit et s’y ré-agence en permanence une dialectique du commun et du spécifique, ou du proche et du distant, qui irrigue largement les échanges politico-symboliques et, de manière plus générale, les rapports sociaux, en traçant sans cesse des frontières mouvantes tant entre elles et la « Métropole » qu’entre les groupes qui les constituent. Le programme PRODISDOM a permis d’analyser finement les stratégies selon lesquelles se construisent et se reconstruisent ces catégories discursives de « proximité » et de « distance» imprégnant fortement l’ensemble des expériences sociales, les usages de ces catégories et les pratiques qui leur sont associées, aussi bien dans le champ politique que dans les rapports ethniques et sociaux. Ce faisant, il rend compte du caractère inachevé de la citoyenneté, met l’accent sur les obstacles à l’amélioration de la situation économique et sociale de ces territoires et explique les incompréhensions liées au statut et aux politiques publiques mises en œuvre localement.



  • SolDuGri Pour une solution durable du renforcement des infrastructures par grilles en fibre de verre

    Pour une solution durable du renforcement des infrastructures par grilles en fibre de verre
    La construction et la réparation des infrastructures routières se doivent de nos jours d’intégrer les problèmes de rareté future des matières premières telles que les produits dérivés du pétrole. Compte tenu du patrimoine routier existant en France la réparation est un enjeu majeur. Les grilles, notamment en fibre de verre, constituent une solution performante et économique pour le renforcement des chaussées bitumineuses, afin d’augmenter leur durée de vie et ralentir la remontée des fissures.

    Vers le développement de solutions abordables de réingénierie écologique, permettant la rénovation totale ou partielle d'infrastructures.
    Aujourd’hui, les grilles sont de plus en plus utilisées, en France et dans de nombreux pays, pour améliorer la durée de vie des chaussées. Les applications sont, à la fois, les chaussées neuves, la réparation et le
    renforcement de chaussées fissurées. Elles concernent les chaussées routières mais aussi, de plus en plus, les plateformes industrielles ou portuaires et les pistes d’aéroport qui utilisent des assises en matériaux traités aux liants hydrauliques ou en béton. Les grilles, notamment en fibre de verre, ont largement démontré, sur chantier, leur capacité à améliorer la durée de vie en fatigue des couches bitumineuses, et à retarder ou à
    empêcher la remontée des fissures des chaussées anciennes renforcées. Cependant, il n’y a pas
    aujourd’hui de consensus sur les essais de caractérisation à réaliser, ni sur les approches de calcul ou de
    dimensionnement des chaussées renforcées. L’objectif du projet, qui associe pour cela à la fois des laboratoires de recherche et des partenaires industriels, est de développer des approches plus rationnelles et plus mécaniques pour l’évaluation des grilles, et pour le calcul des chaussées renforcées. Il s’agit de lever trois verrous, qui sont un frein au développement de cette technique :
    - mieux comprendre les sollicitations auxquelles les grilles sont soumises lors de la mise en oeuvre, notamment lors de la circulation des engins de chantier sur la grille et lors du compactage des couches de chaussées, afin d’optimiser la résistance des grilles à ces sollicitations.
    - étudier le comportement mécanique des interfaces entre les couches renforcées et leur support afin d’optimiser les caractéristiques des interfaces (choix de l’émulsion, dosage)
    - améliorer la prévision des durées de vies des chaussées renforcées, par l’étude et la modélisation du comportement en fatigue des grilles, des enrobés renforcés et des interfaces, et par la validation de l’approche par un essai de fatigue en vraie grandeur sur le manège de fatigue.



  • SUPERNAM Membranes Super Non-adhésives pour des procédés de traitement des Eaux Durables

    SuperNAM
    La filtration membranaire est devenue une technologie de choix utilisée dans la production d’eau potable, le traitement d’eaux usées et le dessalement d’eaux de mer. Le rétention de solutés, macromolécules ou colloïdes est inhérente à ce procédé et conduit à la formation de dépôts sur les membranes, qui constituent le talon d’Achille de ces technologies. Bien qu’il ne soit pas possible d’éviter ces dépôts, il serait d’un intérêt majeur que de rendre ces dépôts non adhérents à la surface.

    L'objectif est de créer des surfaces filtrantes ayant la propension la plus faible à adsorber des macromolécules ou des colloides.
    On estime que la lutte contre les effets du colmatage représente jusqu’à 40 % des coûts de fonctionnement des procédés membranaires appliqués au traitement des eaux ou en agro alimentaire. C’est pourquoi l’enjeu le plus important aujourd’hui lorsque l’on conçoit des membranes ou des procédés membranaires est de rendre les dépôts colmatants aussi réversibles que possible, c’est-à-dire de réduire significativement l’adhésion des molécules colmatantes à l’interface eau-membrane. Pour ce faire, deux problèmes doivent être abordés simultanément : la surface de membrane et la structure poreuse doivent être adaptées. Cette approche doit contribuer à développer des systèmes durables de traitement des eaux en réduisant le demande énergétique par m3 d’eau produite, en réduisant les besoins en produits de nettoyage des installations et en allongeant la durée de vie des membranes. Si pon peut réduire le colmatage irréversible par un facteur deux, on estime pouvoir réduire les coûts de fonctionnement de 20% environ.



  • CAPCELL Capsules à cœur aqueux : un outil polyvalent pour la culture cellulaire parallélisée et confinée en 3D

    Capsules à cœur aqueux : un outil polyvalent pour la culture cellulaire parallélisée et confinée
    L’objectif global de ce projet est de développer une nouvelle technologie d’encapsulation de cellules et d’en faire un outil qui soit à la fois utilisable en routine dans les laboratoires de biologie pour la culture cellulaire à 3 dimensions et adapté pour explorer des propriétés mécaniques et biologiques d’agrégats cellulaires en croissance intrinsèques à la configuration 3D de tissus et à leur confinement.

    Vers un nouvel outil polyvalent pour la culture cellulaire
    Un des défis actuels importants de la biologie est d’amener les études faites actuellement en boîte de Pétri sur des monocouches de cellules à un niveau 3D, physiologiquement plus pertinent. L’objectif global de ce projet est de développer une nouvelle technologie d’encapsulation de cellules et d’en faire un outil qui soit à la fois, utilisable en routine dans les laboratoires de biologie pour la culture cellulaire à 3 dimensions, et adapté pour explorer des propriétés mécaniques et biologiques d’agrégats cellulaires en croissance intrinsèques à la configuration 3D de tissus et à leur confinement. Des applications biomédicales à plus long terme sont attendues comme par exemple le diagnostic du potentiel métastatique de tumeurs précoces ou bien l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles dans le traitement du cancer.



Rechercher un projet ANR