L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Nous suivre

  • APImiR Interference de Toxoplasma et Plasmodium avec les microARNs de la cellule hote et developpement parasitaire

    Interference de Toxoplasma et Plasmodium avec les microARNs de la cellule hote et developpement parasitaire
    APImiR propose d’étudier comment deux parasites pathogènes de l’Homme, Toxoplasma et Plasmodium, interfèrent avec la voie du RNA silencing en modulant le profil d’expression des microARNs de leur cellule hôte. Notre hypothèse de travail, étayée par de nombreux résultats préliminaires, est que ces parasites utilisent les microARNs comme des interrupteurs pour moduler à leur profit et ce, de manière rapide, le protéome de leur cellule hôte ; par exemple en diminuant la réponse inflammatoire.

    Analyse du microRNome de la cellule hôte infectée avec Toxoplasma ou Plasmodium berghei
    L'embranchement des Apicomplexa reunit de nombreux parasites animaux et humains; comme ceux du genre Plasmodium, agents pathogenes de la malaria et Toxoplasma gondii. T. gondii provoque des avortements et est à l’origine d’infections chroniques et silencieuses, en particulier cerebrales, qui sont une menace permanente pour l’hote dans les cas d’immunosuppression. Ces parasites ont developpe des fonctions biologiques nouvelles pour subsister dans le compartiment cellulaire de leur hote. Or, si les alterations de la cellule hote par ces parasites ont ete intensivement etudiees au niveau cellulaire, les mecanismes moleculaires restent encore inconnus, a l’exception de quelque-uns impliques dans l’invasion. Des etudes montrent clairement que T. gondii et P. berghei agissent sur l’expression genique de leur cellule hote en induisant des changements profonds des voies metaboliques ou en interferant avec la reponse immune et l’apoptose.
    Le projet a été conçu pour i) identifier de manière exhaustive les microARNs dont l’expression est altérée par chacun des parasites, ii) découvrir les voies métaboliques impliquées (via les gène cibles des microARNs), iii) analyser l’impact de la surexpression ou de la suppression de ces microARNs sur le développement intracellulaire de nos parasites et enfin iv) identifier les effecteurs parasitaires interférant avec la machinerie de RNA silencing.



  • EZOtrad Exploration des Zones d’Ombre de la Traduction

    Exploration des Zones d’Ombre de la Traduction (EZOtrad)
    Les facteurs essentiels nécessaire pour la traduction des ARNm par le ribosome sont identifiés depuis le début des années 1970. Cependant les essais de traduction in vitro actuels produisent infiniment moins de protéines que lors d’une production in vivo. Cette observation implique que des facteurs et/ou des mécanismes importants de la traduction nous échappent encore. Pour répondre à ce problème nous cherchons à identifier et caractériser de nouveaux facteurs de traduction.

    Augmenter la connaissance des mécanismes de traduction des ARNm et de leur couplage avec les autres mécanismes du dogme central de la biologie.
    Une première tâche consiste à étendre et approfondir l’étude des facteurs de traduction de la famille ABC-F que mes collaborateurs et moi-même avons caractérisés. Nous avons montré que la protéine EttA, appartenant à la famille ABC-F, module la dynamique du ribosome afin de réguler l’activité de synthèse des protéines en fonction du niveau d’énergie cellulaire. Nous étudions maintenant plus en détail la réponse physiologique régulée par le gène ettA. Parallèlement, nous étendons notre étude aux 3 paralogues d’EttA présents chez E. coli, ainsi que des orthologues responsables de résistances aux antibiotiques chez des bactéries pathogènes.

    La deuxième tâche du programme est le développement d’une méthode de criblage permettant d’identifier des phénotypes spécifiques de défaut de la traduction dans une collection de mutants. Cette collection sera composée de mutants de délétion de gènes dont le produit est connu pour interagir avec le ribosome mais dont la fonction reste élusive. La méthode de criblage est basée sur des éléments de l’ARNm qui freinent la synthèse de protéines que nous avons identifiée au début de cette étude (Boël et al., Nature jan 2016). Conjointement à ce crible, nous mettrons en place une approche par « pull-down » afin d’identifier de nouveaux facteurs qui fixent le ribosome lorsqu’il cale sur des éléments de l’ARNm qui ralentissent sa progression.



  • EARMEC Propriétés mécaniques, actives et passives, de la touffe ciliaire des cellules mécano-sensorielles ciliées le long de l’axe tonotopique de la cochlée des mammifères.

    Bases mécanique et moléculaire de la perception sonore par les cellules ciliées de la cochlée.
    Notre ouïe est sensible à des fréquences sonores variant d’un facteur 1000 - de 20 Hz à 20 kHz, avec un grand pouvoir discriminatoire entre fréquences (~0.2%). La cochlée renferme des cellules mécano-sensorielles ciliées répondant chacune à une fréquence bien précise de la gamme sonore par un mécanisme que nous proposons de clarifier.

    Mécanique active et passive de l’antenne auditive ciliée des cellules sensorielles de la cochlée.
    La perception sonore commence par la déflection de la touffe ciliaire, une organelle qui joue le rôle d’antenne mécanique à la surface de chaque cellule auditive de la cochlée. Notre objectif principal est d’identifier le mécanisme mécanique et moléculaire qui fixe la fréquence caractéristique de sensibilité sonore optimale d’une touffe ciliaire. Nous chercherons :
    1. à déterminer la position du canal ionique qui permet l’apparition d’un courant électrique ionique (en particulier calcique) à travers la touffe ciliaire en réponse à la vibration sonore.
    2. à mesurer les composantes mécaniques qui contrôlent la vibration de la touffe ciliaire ainsi que les effets de l’ion calcium sur ces composantes.
    3. à tester l’aptitude d’une touffe ciliaire à vibrer activement pour amplifier le stimulus sonore.
    4. à déterminer le rôle de deux moteurs moléculaires « myosines » - les myosines 1c et 7a – dans la sensibilité auditive d’une touffe ciliaire.
    5. à intégrer l’ensemble de nos résultats dans un modèle physique quantitatif de la touffe ciliaire.
    Plus de 10% de la population des pays industrialisés souffre de problèmes d’audition, depuis les troubles légers de perception qui affectent la compréhension du langage jusqu’à la surdité profonde. Nos recherches devraient permettre d’apporter un éclairage fondamental sur les bases mécaniques de l’audition humaine, permettant ainsi de guider le développement des thérapies de demain, en particulier la conception des implants cochléaires destinés à palier au mauvais fonctionnement des cellules ciliées.



  • ALTER-PROP Partages des espaces habités: vers des formes ALTERnatives de PROPriété

    Partages des espaces habités : vers des formes ALTERnatives de PROPriété
    ALTER-PROP, équipe de sociologues, juristes et architectes, analyse des expériences de propriété partagée et d’habitats groupés écologiques et solidaires, dont l’archétype est la coopérative d’habitants, pour comprendre les évolutions sociales et juridiques récentes de la propriété.

    Partager juridiquement la propriété du logement : vers une démocratie participative
    Les objectifs d’ALTER-PROP, au-delà de la production d’un savoir scientifique permettant de réfléchir au mieux les évolutions sociétales récentes, concernent l’analyse des opérations en cours et à venir d’accès au logement dans des logiques d’autopromotion, d’autogestion et de propriété collective. Ils visent à comprendre les évolutions sociales et politiques dont ces projets sont porteurs, notamment les logiques participatives et les conceptions de gestion solidaire et durable.
    Après avoir fait un état des lieux des projets d’habitat groupé en France, ALTER-PROP entend analyser les propositions, les choix et les difficultés rencontrés dans ce type de programmes, en s’appuyant sur les cas déjà réalisés ou en cours de réalisation et sur l’expérience de quelques groupes-projets. Ces analyses devront permettre de réfléchir aux évolutions des modes de vie, des limites privé/public et aux innovations techniques et juridiques possibles. Elles devront amener vers des propositions de réponses aux obstacles à la propriété partagée mis en évidence par la recherche.



  • ACASIS Alerte aux Canicules Au Sahel et à leurs Impacts sur la Santé

    Mise en place d'un système d'alerte aux canicules en Afrique de l'ouest
    Face au réchauffement climatique, les vagues de chaleur sont amenées à être plus fréquentes et plus intense dans l'avenir. Cette tendance est actuellement émergeante en Afrique de l'ouest tant dans les données climatiques que dans la perception des sociétés, mais ce problème n'est pas du tout pris en compte au niveau institutionnel par les directions générales de la protection sanitaire.

    Mise en place d'un système d'alerte aux canicules au Sahel utilisant des indicateurs biométéorologiques adaptés aux conditions climatiques de la zone et aux vulnérabilités locales des populations.
    Les impacts sur la santé publique des vagues de chaleur ne sont pas pris en compte dans les pays en développement, en particulier en Afrique où le climat est plus chaud et les capacités d'adaptation plus faibles. Ce problème est pourtant émergeant et les projections climatiques indiquent que de tels épisodes vont très probablement augmenter en fréquence et en intensité dans l'avenir. Les modèles de climat utilisés pour ces projections comportent cependant sur cette région des biais radiatifs importants qui nécessitent d'être compris et réduits.
    L'objectif est de mettre en place sur l'Afrique de l'ouest (Sénégal et Burkina) un système d'alerte aux canicules adapté aux risques sanitaires pour les populations. Ce projet s'appuie sur des bases de données qualifiées, météorologiques, climatiques et démographiques.
    La dynamique des vagues de chaleur ainsi que leurs structures atmosphériques seront caractérisées, ainsi que leur évolution durant les dernières décennies. Leur prévisibilité à court et moyen terme sera ensuite évaluée à partir d'ensembles multi-modèles de prévision. Les simulations climatiques historiques et futures CMIP5/AR5 seront analysées pour évaluer l'évolution des vagues de chaleur dans les décennies à venir ainsi que les incertitudes associées. Les processus à l'origine des biais radiatifs dans ces modèles de climat seront étudiés plus précisément et on tentera de réduire ces biais au mieux.
    En parallèle, des études épidémiologiques associées à des enquêtes de terrain seront menées sur les sites de suivi démographique et de santé au Sénégal et au Burkina afin d'évaluer la vulnérabilité physiologique et sociale des populations aux vagues de chaleur, afin de définir des indicateurs et des seuils biométéorologiques adaptés.
    Un système d'alerte sera mis en place sur une plateforme adaptée et des recommandations spécifiques à l'arrivée de tels épisodes de canicule pourront être diffusées jusqu'aux services sanitaires et aux populations.



  • COAGO Site co-agoniste des récepteurs NMDA: de la dynamique synaptique à des mécanismes de signalisation nouveaux

    Modulation du site glycine des récepteurs NMDA
    Les récepteurs NMDA du glutamate sont au cœur des processus cognitifs de notre cerveau comme l’apprentissage, la mémoire et ils sont aussi impliqués dans de nombreuses maladies neurodégénératives. Le projet COAGO vise à identifier la nature du coagoniste endogène et son implication dans le fonctionnement des récepteurs NMDA.

    Réguler les récepteurs NMDA pour soigner les maladies neurodégénératives
    Les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson sont associées à des déficits cognitifs prononcés reflétant des dysfonctionnements majeurs de la transmission de l‘information dans le cerveau. Cette transmission de l’information se fait au niveau de structure spécialisée appelées synapses qui possèdent la capacité d’être plastiques, c’est-à-dire de pouvoir adapter leur fonction au grès des modifications de leurs environnement et de l’activité neuronale. Ce phénomène repose sur un type de récepteur du glutamate bien particulier, les récepteurs NMDA. Afin de mieux appréhender les désordres cognitifs associés aux maladies neurodégénératives, il est donc essentiel de mieux comprendre le mode opératoire des récepteurs NMDA. C’est ce que nous proposons de faire avec le projet COAGO qui vise à disséquer la régulation des récepteurs NMDA par leur coagoniste endogène qui peut être soit la glycine, soit la D-sérine.



  • REFLEX Mémoires REsistives sur support FLEXible

    Mémoires REsisitives sur support FLEXible
    Le projet vise au développement de mémoires résistives sur support flexible. Par rapport aux technologies couramment utilisées pour les applications RFID (de type Flash), les mémoires résistives offrent des tensions de fonctionnement nettement plus réduites (parfois inférieures au volt) ainsi qu’un coût de fabrication moindre. De plus le projet porte sur la fabrication de cellules sur plastique, permettant de faire l’économie du report d’une puce silicium embarquant cette fonctionnalité.

    Enjeux et objectifs
    3 déclinaisons de technologie mémoires seront visées au travers de l’utilisation de chalcogénures comme matériau fonctionnel : conductive-bridge random access memories (CBRAM) ; phase-change memories (PCM) ; ainsi qu’une mémoire hybride offrant potentiellement 4 états de résistances. Concernant l’utilisation de chalcogénure comme couche active, des films de GeS, GeTe et Ge2Sb2Te5 (GST) seront déposés par pulvérisation cathodique sur des électrodes métalliques solubles ou inertes. Finalement, le dépôt ou l’impression d’une électrode supérieure conductrice (métallique ou organique) terminera le dispositif. Le type d’empilement actif (couple électrodes/chalcogénure) déterminera la ature de l’effet mémoire.
    1. CBRAM: le dispositif de type MIM (Métal-Isolant-Métal) consiste en uen électrode passive (e.g. W,Pt ou PEDOT), une couche de GeS amorphe employée comme électrolyte solide et une électrode soluble (Ag). Dans ce cas GeS est employé en tant que bon formateur de verre, thermodynamiquement plus stable que GeSe
    2. PCM: Les structures MIM réalisées embarqueront une couche de GeTe comme matériau à changement de phase. L’alliage binaire GeTe a été choisi pour son appartenance à la pseudo ligne binaire GeTe-Sb2Te3 sur laquelle la plupart des matériaux à changement de phase se trouvent. De plus il présente l’avantage d’une bonne stabilité de la phase cristalline
    3. Mémoire hybride CBRAM/PCM: cette cellule mémoire innovante utilisera une couche de GST ainsi qu’une électrode soluble en argent. Le GST possédant à la fois des propriétés de changement de phase et d’électrolyte solide, ces dispositifs seront réalisés en vu de produire des états de résistance combinant le changement de phase et la création/dissolution de filaments métalliques.



  • CHANCIRA CHANgements environnementaux, CIrculation de biens et de personnes : de l’invasion de réservoirs à l’apparition d’anthropozoonoses. le cas du RAt noir dans l’espace sénégalo-malien

    Comment les rats noirs diffusent-ils le risque de zoonoses au Sénégal et au Mali ?
    Identifier les processus qui génèrent l’expansion des rats noirs réservoirs de maladies transmissibles à l’homme.
    Identifier et comprendre les conditions biologiques et sociales dans lesquelles les viroses dont les rats noirs sont porteurs passent à l’homme.

    Identifier les maillons faibles de la diffusion et la transmission et fournir de la connaissance pour la lutte et la prévention
    Face aux interrogations actuelles sur la diffusion de maladies animales passant à l’homme (anthropozoonoses) et de la contamination d’espaces jusque là indemnes, ce projet vise à illustrer et à comprendre les processus qui régissent la diffusion des hôtes et le passage à l’homme des pathogènes à travers la dynamique du rat noir et des maladies dont il est porteur dans l’espace sénégalo-malien.
    L’objectif de ce projet vise à comprendre comment les modifications climatiques et anthropiques qui affectent les pays de la bande soudano-sahélienne interagissent pour créer des conditions propices à la diffusion d’un rongeur envahissant, Rattus rattus, réservoir redouté d’anthropozoonoses car proche de l’homme, et au passage des pathogènes à l’homme dans des conditions spécifiques de transmission.
    C’est par une approche multi-échelle de l’espace zonal à l’échelle de l’habitation que ce projet vise à comprendre comment de multiples déterminants interagissent (climat, population, mode de vie, mobilités, mode d’habitat et mode d’habiter…).
    En s’appuyant sur les théories des systèmes de diffusion, en produisant de la connaissance de terrain mais aussi en valorisant la connaissance issue d’archives, ce projet va permettre la modélisation du risque en fonction de scenarii crédibles d’aménagement et de transformation de l’espace. Il cherchera ainsi à apporter et valider des stratégies de prévention non médicales en amont même du risque sanitaire et proposera aux acteurs et aménageurs de terrain la connaissance nécessaire à la mise en oeuvre de mesures préventives face à la diffusion du risque sanitaire.



  • RHIZORG Organisation de la communauté microbienne et devenir des polluants dans la rhizosphère

    Rôle structurant des racines sur la biodégradation bactérienne des hydrocarbures.
    Le type de plante induit des modifications spatiales au cours de leur croissance au niveau de la rhizosphère (zone de sol autour des racines). Une structuration de la diversité des communautés bactériennes apparaît en profondeur le long des racines. Toutefois la biodégradation des hydrocarbures, bien que variant selon la présence ou non de plante ou le type de plante, n’est pas influencée spatialement par l’activité racinaire.

    Dynamique spatio-temporelle de la biodégradation des hydrocarbures et des communautés bactériennes dans la rhizosphère.
    Les pollutions organiques (hydrocarbures) peuvent être traitées par l’action conjointe des plantes et des microorganismes rhizosphériques. Toutefois, ce procédé de phytoremédiation a montré des niveaux d’efficacité contrastés. Notre hypothèse est que la forte variabilité spatio-temporelle des processus au sein de la rhizosphère induit des résultats très variables selon le type de plante, le stade de croissance, le temps de contact entre la plante et le sol pollué, etc… En vu d’optimiser ces procédés de remédiation, il est essentiel de mieux comprendre : 1) la variabilité spatiale dans la rhizosphère à l’échelle centimétrique, distance d’influence des racines sur les processus microbiens, 2) l’évolution temporelle de la diversité microbienne et de la biodégradation des hydrocarbures au cours de la croissance des plantes, 3) la diversité et l’activité des populations impliquées dans la biodégradation des hydrocarbures sous l’influence ou non de plantes.



  • GEMS Changements environnementaux et métacommunautés : interactions entre espèces et dynamique spatiale

    GEMS
    Changements environnementaux et métacommunautés : interactions entre espèces et dynamique spatiale

    GEMS évalue l'impact du climat et de la fragmentation sur le fonctionnement de métacommunautés, en se focalisant sur les inetraction dans les communautés locales et la dispersion et leur évolution
    Les changements actuels dans l'état de l'environnement menacent la biodiversité à l'échelle des écosystèmes et des régions. Les changements environnementaux mondiaux (GEC) devraient empirer en corollaire de l'exploitation humaine accrue de l'environnement. En Europe, la fragmentation des paysages interagit avec le changement climatique dans un «cocktail mortel anthropique« menaçant l'intégrité, et donc la viabilité des individus et des populations, augmentant le risque d'extinction des populations. L'extinction des espèces est le signe le plus évident des changements infligés à la biodiversité par les GEC. Cependant, l'extinction des populations et des espèces aura également un impact surle fonctionnement des communautés naturelles par exemple par la perturbation des interactions entre espèces, et met ainsi en péril aussi le fonctionnement des écosystèmes.
    Trois pièces manquent dans la compréhension du processus qui régissent réponses de la biodiversité aux GEC: (1) la prise en compte des effets interactifs des différents moteurs de GEC, (2) la prise en compte des interactions entre les espèces dans les communautés locales, et (3) la prise en compte de l'évolution adaptative des traits des espèces en réponse aux GEC.
    Le but de GEMS est d'étudier comment la fragmentation du paysage et les changements climatiques affectent de manière interactive le fonctionnement des métacommunautés. Ce projet est ambitieux et original en ce qu'il vise à lutter contre les effets des GEC non seulement sur les noeuds élémentaires des métacommunautés (espèces, populations, individus), mais aussi sur les processus constitutifs élémentaires de métacommunautés (interactions inter-spécifiques et dispersion). Une autre nouveauté est de considérer l'action synergique du changement climatique et de la fragmentation du paysage plutôt que de voir les deux processus séparément.



  • NUTSE Perception des nutriments chez les plantes

    Comment les plantes identifient la présence de nutriments dans le sol ?
    Notre objectif est par des approches complémentaires (biophysique, biologie moléculaire et cellulaire, physiologie) d’identifier les mécanismes permettant aux plantes de percevoir leur environnement minéral.

    Transport et perception du nitrate par les plantes
    La nutrition des plantes implique une étape essentielle : le prélèvement d’ions inorganiques du sol. Cependant, la disponibilité de ces ions fluctue dans le temps et dans l’espace ce qui rend les conditions limitantes plutôt une généralité qu’une exception. Ceci est particulièrement vrai pour des organismes statiques comme les plantes qui sont incapables de se déplacer le long des gradients de nutriments. Pour faire face à cette contrainte, les êtres vivants ont développé une grande diversité de réponses adaptatives déclenchées par des systèmes de perception de la disponibilité des ions minéraux. L’identification de ces systèmes de perception a une importance stratégique aussi bien au niveau fondamental qu'appliqué pour comprendre et manipuler les mécanismes moléculaires impliqués dans la résistance au stress induit par les variations de concentration des nutriments dans le milieu.
    Notre objectif est par des approches complémentaires (biophysique, biologie moléculaire et cellulaire, physiologie, biologie des systèmes) d’identifier les mécanismes permettant aux plantes de percevoir leur environnement minéral. L’identification des bases moléculaires de la versatilité fonctionnelle de NRT1.1 (dualité entre transport et perception) permettront d'intégrer ces nouvelles connaissances dans des approches de physiologie moléculaire et génétique inverse pour mettre en évidence le rôle de ces protéines dans la réponse développementale des plantes au nitrate.
    Notre démarche scientifique n’est pas uniquement réductionniste, car l’objectif à terme est de replacer les informations obtenues dans un contexte plus large permettant de comprendre l’efficacité de prélèvement de ces ions dans le sol.



  • TOFU Traçage des conséquences environnementales du tsunami provoqué par le séisme de TOhoku et de l’accident de FUkushima

    Traçage de la dispersion de la contamination radioactive au Japon suite à l’accident de Fukushima
    Suite à l’accident de Fukushima, des radionucléides émetteurs gamma (du césium-134 et du césium-137 notamment) ont été relâchés dans l’atmosphère. Ces radioisotopes ont la particularité de s’adsorber rapidement aux particules de sol et aux sédiments. TOFU propose d’utiliser cette propriété pour étudier le transfert des particules contaminées dans les principales rivières drainant la région contaminée de la Préfecture de Fukushima.

    Cette étude permettra de mesurer et de comprendre la contamination des sols et des sédiments par les radioisotopes et leur transfert dans les rivières juste après la catastrophe.
    Ce projet vise à étudier la distribution spatiale des radionucléides émis par l’accident de Fukushima dans les sols de bassins versants montagneux et boisés où l’équipe de recherche sur l’érosion et l’hydrologie forestière du Professeur Onda (Université de Tsukuba) surveille le transfert des radionucléides depuis l’accident au sein de plusieurs parcelles et de bassins emboîtés. En plus de ce suivi, une approche de traçage des sédiments est menée afin de suivre le transfert des sédiments contaminés le long des rivières drainant la partie accessible du panache de contamination dans la Préfecture de Fukushima. Cette étude se basera principalement sur la mesure de l’activité des radionucléides émetteurs gamma. Les analyses d’échantillons en laboratoire seront associées à des mesures directes sur le terrain à l’aide de détecteurs portables disponibles à l’Université de Tsukuba.

    Cette étude permettra de mesurer et de comprendre la contamination des sols et des sédiments par les radioisotopes et leur transfert dans les rivières juste après la catastrophe. Cette étude pionnière est primordiale et constitue un préalable scientifique à la proposition des mesures de gestion des bassins versants afin de limiter autant que possible la propagation de la pollution et le potentiel de contamination durable de la chaîne alimentaire.



  • EasyMiniProt Outils chimiques innovants pour la synthèse de peptides riche en ponts disulfure , une classe émergente de molécules d'intêrêt thérapeutique

    EasyMiniProt
    Outils chimiques innovants pour la synthèse de peptides riches en disulfure, une classe émergente de médficaments

    Enjeux et objectifs
    Les peptides riches en ponts disulfure (DRPs) forment un groupe incroyablement diversifié de produits naturels bioactifs (des millions de séquences). Ces peptides polycycliques à conformation contrainte sont composés de 10 à 90 acides aminés (aa) dont plus de 10% de cystéines impliquées dans des ponts disulfure. Beaucoup de ces miniprotéines ont été identifiées comme ligands puissants et sélectifs de récepteurs étant des cibles majeures pour des applications thérapeutiques ou diagnostiques. Un nombre croissant de DRPs, d'origine naturelle ou obtenus par ingénierie, sont actuellement en essais cliniques ou sont récemment entrés sur le marché.

    Si les DRPs de petite taille (<30 aa) peuvent être synthétisés par synthèse peptidique en phase solide (SPPS) classique, la synthèse de DRPs plus longs représente encore un réel défi. La plupart des efforts actuels se concentrent sur leur production par synthèse convergente en phase liquide, via des couplages chimiosélectifs de segments peptidiques non protégés par la réaction de ligation chimique native (NCL). Mais ces approches n’ont qu’un très faible débit et sont compliquées par de nombreuses étapes de purification chromatographique. Cela limite et ralentit les études pharmacologiques et les applications.

    Le projet EasyMiniProt est centré sur le développement de technologies pour la synthèse de DRPs à un débit beaucoup plus élevé que les méthodes existantes.



Rechercher un projet ANR
  

Voir toutes nos actualités