L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english
  • Appel à projets générique 2018 - AAPG2018

    • Appel de la 1ère étape clos
       
    • Résultats de la 1ère étape et ouverture du site de soumission des propositions détaillées de la 2e étape : Février 2018

Nous suivre

  • SMAL'LED Nano-composants electroluminescents à base de molecules uniques

    Nano-composants électroluminescents à base de molécules uniques
    Notre projet se propose de combiner électronique moléculaire et nanophotonique, deux domaines extrêmement actifs des nanosciences. Nous allons sonder les interactions entre transport de charges et émission de lumière à l'échelle d'une jonction à une molécule grâce à des sources électroluminescentes modèles composées de molécules individuelles isolées ou intégrées au sein d'auto-assemblages.

    Enjeux et objectifs
    Dans ce projet nous proposons d'exploiter le potentiel offert par une nouvelle méthode expérimentale basée sur l'utilisation d'un microscope à effet tunnel (STM) fonctionnant à des températures cryogéniques. Celle-ci permet de contrôler les propriétés optoélectronique de jonctions à une ou plusieurs molécules fortement couplées à un champ plasmonique, dans le but de réaliser des diodes électroluminescentes (LED) de taille moléculaire. Pour cela, nous allons étudier l'émission de lumière d'émetteurs quantiques uniques puis assemblés en chaînes, dont les composants optiquement actifs se composent d’une seule molécule. Les interactions entre émetteurs et champ plasmonique confiné au sein de la jonction STM ainsi que celles entre émetteurs seront sondées. Pour cela nous avons conçu une nouvelle classe de structure moléculaire optiquement active spécifiquement adaptée aux études par STM. Elle se compose d'une succession de luminophores séparés par des sous-structures isolantes, Suspendues entre la pointe d'un STM et une surface métallique, ces structures, aisément accordables, permettront de sonder les comportements liés à l'émission de points quantiques (QD) moléculaires couplés. Dans une seconde partie du projet, des échantillons de taille mésoscopique, se basant sur l'auto-assemblage des précédentes structures, seront réalisés et sondés à l'aide d'un STM-AFM fonctionnant dans des conditions expérimentales proches de celles utilisées pour les applications en électronique



  • LISP-Lab La Plate-forme LISP-Lab pour les Services de l'Internet du Futur

    LISP-Lab - construire aujourd'hui l'Internet de demain
    Projet de développement d'une plate-forme expérimentale du protocole LISP (Locator/Identifier Separation Protocol) - le protocole de référence de l'IETF pour supporter les services avancés de l'Internet du futur et sa croissance.

    Enrichir l’infrastructure d’Internet
    La croissance continue d'Internet notamment associée au formidable développement des usages mobiles impose de renforcer son infrastructure, de façon à la rendre plus robuste et plus performante. L’un des principaux freins à la croissance de l’Internet est lié à un espace d'adressage IP unique répondant simultanément aux besoins d'identification des terminaux raccordés à Internet et aux besoins de communication entre ces terminaux. En reposant sur une séparation du besoin d'identification des terminaux de celui de l'identification des équipements impliqués dans l’établissement de communication entre terminaux raccordés à Internet, le protocole LISP permet d’optimiser de manière significative l’usage des ressources de l’Internet et, partant, d’améliorer les performances liées à l’acheminement du trafic dans l’Internet. LISP peut être utilisé pour gérer la croissance actuelle des besoins de l'Internet tout en facilitant le déploiement de nouveaux services.

    Dans ce contexte, la création de la plate-forme d’expérimentation caractéristique du projet ANR LISP-Lab a pour objectifs de faciliter l’apprentissage du protocole LISP et de qualifier l’ingénierie et l’exploitation de réseaux LISP à grande échelle et selon différents cas d’usage (interconnexion de data centers, routage dans les infrastructures d’accès mobiles, etc.).
    Le projet LISP-Lab offre dès 2015 une plate-forme de grande qualité pour l'expérimentation scientifique ainsi que pour la conception de nouveaux services et produits.



  • PLUMES Plateforme Logicielle Unifiée de Modélisation pour l'Efficacité énergétique du bâtiment et de ses Systèmes

    PLUMES : une plateforme logicielle unifiée pour l’optimisation de l’efficacité énergétique des bâtiments
    PLUMES souhaite apporter une réponse décisive à la question de interopérabilité des outils de modélisation et simulation du bâtiment, et de leur connexion aux autres outils du cycle de vie, en fournissant un cadre méthodologique et une plateforme logicielle unifiée permettant la réutilisation, la capitalisation et le partage des modèles.

    Assurer l’interopérabilité en modélisation dans le domaine du bâtiment
    La modélisation et la simulation numérique contribuent aux progrès visant à tendre systématiquement vers des bâtiments basse consommation ou à énergie positive et deviennent plus que jamais des outils indispensables dans toutes les phases de conception.
    Elles permettent de prévoir le comportement énergétique d’un bâtiment en vue d’optimiser les choix de construction. De nombreux logiciels très performants ont été développés durant les trente dernières années, mais la quête de meilleures performances énergétiques appelle aujourd’hui à de nouveaux progrès de ces logiciels, non seulement en termes de précision et de fiabilité, mais également en termes d'interopérabilité et de capitalisation des connaissances. En effet, l’évolution des méthodes de travail et en particulier l’organisation en travail collaboratif implique le développement d’un certain nombre d’outils-support logiciels
    performants en matière de partage et de capitalisation de modèles. En pleine adéquation avec ce constat, l’enjeu du projet PLUMES est de faire émerger une base de modèles solide et commune pour les outils de conception et d’évaluation des bâtiments à très basse consommation d’énergie et à énergie positive : Bâtiments neufs et réhabilités, maisons individuelles, immeubles collectifs d’habitation et bâtiments tertiaires.



  • Spinapse Spinapses OptoElectroniques Interconnectées

    Tirer profit de défauts dans un matériau afin d’étendre les fonctionnalités d’un dispositif
    Les lacunes d’oxygène dans la barrière oxyde d’une jonction tunnel magnétique (MTJ) induisent des états au sein de ce diélectrique. Ceci modifie le transport d’électrons polarisés en spin. Afin de façonner le dispositif, ces états peuvent être dynamiquement chargés/déchargés électriquement, ainsi que le neurone façonne la transmission électrique d’une synapse, mais aussi optiquement. Nous explorerons comment modifier temporellement l’état d’une MTJ au moyen de pulses électriques/optiques.

    Peut-on maîtriser l’interaction dynamique entre l’activité électrique/optique des lacunes d’oxygène de la barrière et le transport tunnel polarisé en spin/symétrie ?
    Les implémentations matérielles actuelles de dispositifs agissant comme une synapse artificielle utilisent typiquement un stimulus afin de façonner l’état du dispositif. Ce stimulus est en général électrique. Promouvoir une réponse multi-stimuli/multi-réponse, ce qui permettrait de reproduire la complexité du réseau neuronal d’un véritable cerveau, requiert un stimulus supplémentaire. Un objectif principal du projet est de démontrer que ceci est possible au sein d’un dispositif d’électronique d’avant-garde : la jonction tunnel magnétique (MTJ). Les applications industrielles des MTJs concernent par exemple les têtes de lecture de disques durs et des solutions de mémoire avancées appelées MRAM.

    Dépendre des lacunes d’oxygène présentes au sein de la couche diélectrique active du dispositif est une stratégie porteuse sur le long terme. 1) Elle témoigne du rôle dominant que les défauts joueront au sein de dispositif nano-échelle. 2) Elle permet à ces dispositifs de développer des fonctionnalités supplémentaires. Un but principal du projet Spinapse est de démontrer ce paradigme dans le contexte de créer un nouvelle gamme matérielle de synapses artificielles qui combinent des stimuli et réponses électriques/optiques. Les résultats de cette recherche serviront à de futurs efforts vers leur intégration en réseaux neuronaux qui, en simulant ceux dans la nature, seront d’autant plus efficaces.



  • SYNBIORG Synthèse totale de polycétides exploitant des cyclisations bioinspirées: les hirsutellones et autres composés de type chalasines

    Bio-inspiration pour la synthèse chimique de produits naturels fongiques
    Inspirée des mécanismes du vivant, la synthèse de produits naturels fongiques de type polycétide polycycliques, aux propriétés médicinales et biologiques intéressantes, sera entreprise. Nous avons envisagé que de simples variations fonctionnelles (degré d'insaturation) autour d'un précurseur chimique bio-inspiré conduirait à une diversification des produits de cyclisation. En effet des processus de cyclisation variés vers les différents produits naturels pourraient être ainsi atteints.

    Reproduire chimiquement une molécule du vivant pour en comprendre l'origine biologique
    Le projet SYNBIORG est divisé en 4 tâches. Les précurseurs linéaires bio-inspirés des produits naturels d'intérêt (hirsutellone B, talaroconvolutines et périconiasines) seront construits et des méthodologies seront spécialement développées pour cela (Tâche 1). La réactivité chimique de ces précurseurs sera alors étudiés dans le but de comprendre les mécanismes biochimiques mis en jeu par les cellules vivantes pour construire de tels composés. Cela permettra d'orienter nos méthodes vers la synthèse sélective des produits naturels ciblés (Tâche 2). Ayant à disposition les précurseurs linéaires, nous envisageons un marquage isotopique pour en étudier le devenir in vivo, en utilisant des cultures de champignons producteurs des produits naturels d'intérêt (Tâche 3). Eventuellement des études enzymatiques pourraient être également envisagées pour en comprendre le fonctionnement. Enfin, une dernière tâche consistera à valoriser et disséminer l'ensemble de nos résultats.



  • DyProBaG Etude de la dynamique des interactions dans la boucle cortex/basal ganglia/cortex : étude par IRMf chez le singe

    Désorganisation des Noyaux Gris Centraux provoquée par la maladie de Parkinson
    Imagerie IRM fonctionnelle au niveau des noyaux gris centraux suite à une activation corticale dans différentes situations cliniques parkinsoniennes

    enjeux et objectifs
    La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui affecte le système nerveux central. Si la mort neuronale ne touche qu’une petite population de neurones (0,5%) au sein du cerveau, la totalité de l’organisation neuronale se voit perturbée. Afin de pouvoir envisager de nouvelles approches thérapeutiques, il est de première importance de bien quantifier cette désorganisation des réseaux neuronaux prenant en charge la motricité volontaire.
    1°) pour mettre en évidence cette désorganisation, il faut faire une étude longitudinale. C’est à dire qu’il faut étudier l’évolution de l’organisation des réseaux chez les mêmes animaux à partir de la situation normal, puis chez les animaux parkinsoniens, puis chez les animaux traités a l’aide du traitement classique à la L-DOPA, puis chez les animaux dyskinétiques.
    2°) le seul modèle animal capable de mimer les signes cliniques de la maladie de Parkinson est le primate non humain.
    3°) la seule approche expérimentale capable d’observer des réseaux neuronaux et d’être longitudinale est l’IRM fonctionnelle.

    Les perspectives de ce travail étaient de mieux comprendre la physiopathologie de la maladie de Parkinson afin d’envisager de nouvelles approches thérapeutiques.



  • MORE4LESS Modélisation des écoulements particulaires réactifs pour les procédés durables à faible impact énergétique

    Modélisation des écoulements particulaires réactifs pour les procédés industriels durables à faible impact énergétique
    De nombreux procédés industriels comme la combustion du charbon, le craquage catalytique, les réacteurs de polymérisation, la gazéification de biomasse et la combustion en boucle chimique impliquent des écoulements réactifs dans lesquels la phase continue est le fluide et la phase dispersée est constituée de particules solides. L’optimisation de ces procédés représente un défi scientifique et industriel majeur dans le contexte de la flambée des couts de l’énergie et du développement soutenable.

    Il est essentiel de mieux comprendre les phénomènes multi-physiques et multi-échelles dans les écoulements particulaires réactifs rencontrés dans les installations industrielles.
    Un grand nombre de procédés industriels nécessite la mise en œuvre d’ écoulements réactifs dans lesquels une phase continue (gazeuse ou liquide) interagit avec une phase solide dispersée: les procédés catalytiques en lits fluidisés, la combustion dans un tambour en rotation, la gazéification du bois, la combustion des déchets solides. Il est déterminant de pouvoir mieux maitriser et contrôler ces phénomènes complexes afin de réduire la consommation d’énergie et l’empreinte environnementale. Une meilleure compréhension des couplages mis en jeu dans ces écoulements (hydrodynamique, chimique, thermique) est un élément essentiel pour l’aide à l’optimisation et le contrôle de ces procédés. De plus la capitalisation des connaissances acquises dans des codes CFD permettra de mieux prédire ces écoulements apportant ainsi une aide précieuse pour la conception. Néanmoins, il s’agit d’un verrou scientifique majeur. La très grande difficulté à modéliser ces écoulements réside dans la très grande variété de configurations qui peuvent être rencontrées en fonction de la fraction volumique de particules, la charge massique des particules, la taille des particules par rapport à celle des mailles, la nature de l’écoulement chargé de particules. En prenant en compte les transferts de quantité de mouvement, de chaleur et de masse, et les couplages entre les phases, le travail de modélisation des écoulements particulaires réactifs reste un vrai challenge.

    L’objectif de MORE4LESS est de proposer une approche de modélisation multi-échelles des écoulements particulaires réactifs. En particulier, nous concentrons nos efforts de modélisation sur l’approche mésoscopique Euler/Lagrange, qui représente le point faible, dans la prédiction des écoulements réactifs denses et dilués. Ces nouveaux modèles seront implantés dans le code LES massivement parallèle YALES2, nous permettant ainsi de franchir un pas décisif vers l’optimisation des procédés semi-industriels.



  • ROXIANA Recherches archéologiques sur les assemblages métalliques et céramiques du bassin de l'Oxus à la vallée de l'Indus durant la période protohistorique.

    Recherches archéologiques sur les assemblages métalliques et céramiques du bassin de l’Oxus à la vallée de l’Indus durant la protohistoire
    La première analyse de poterie et de métal à grande échelle dans la protohistoire de l’Asie moyenne (Nord et Sud de l'Hindou-Kouch), époque de la naissance des villes.
    ROXIANA est un programme conçu pour mieux comprendre le développement des techniques anciennes en Asie moyenne à une époque (5e – 1er millénaires av. n. è.) où la céramique et le métal appartiennent aux «pyrotechnologies« (arts ou techniques du feu), un élément crucial lors de l'émergence des sociétés urbaines dans l'Ancien Monde.

    Evolutions des techniques et des sociétés au nord et au sud de l'Hindou Kouch durant la protohistoire (5e-1er millénaires)
    Le projet ROXIANA est fondé sur des analyses archéométriques du plus important corpus de poterie et de métal jamais analysé à ce jour dans la région, sur près de trois millénaires. Travailler à cette échelle possède un réel potentiel heuristique pour saisir les évolutions des artisanats pris comme des systèmes, ainsi que les interactions matérielles et culturelles entre les zones considérées.
    Les études de poterie ont impliqué de nouvelles stratégies d’analyses pour déterminer les compositions élémentaires des pâtes et des peintures, pour reconstruire les techniques de manufacture et de décoration et pour aborder les études de provenance à diverses échelles.
    Les analyses de métal ont donné des vues inédites sur les techniques du cuivre et de ses alliages, ainsi que sur les provenances.
    En combinant les expériences en histoire, en archéologie et en géochimie ou minéralogie de chercheurs de diverses générations sur cette masse de données, le programme a généré des synergies entre les équipes françaises (poterie) et allemandes (métal).



Rechercher un projet ANR