L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Suivi bilanPortail des thématiques scientifiquesSciences Humaines et Sociales

  • Partager
Edition 2013 et antérieures

Présentation des programmes SHS

Le domaine des Sciences Humaines et Sociales rassemble de nombreuses disciplines scientifiques qui ont en commun l'étude des femmes et des hommes et des sociétés dans lesquelles ils vivent (bien que les disciplines qui étudient le comportement animal puissent être considérées comme appartenant au domaine). Elles ont pour caractéristique de recourir à des théories et à des méthodes très différentes, d'avoir des histoires scientifiques distinctes, d'être pratiquées par des chercheurs appartenant à des institutions dont les règles divergent. Longtemps pratiquées selon le mode de l'engagement personnel sur un thème de recherche, elles ont progressivement évolué vers des approches plus collectives au sein de laboratoires.

L'ANR a contribué à modifier ce paysage de la recherche. La culture des projets collectifs  s'est généralisée. Le nombre de 700 projets déposés annuellement témoigne de l'adhésion des chercheurs. La construction de partenariats entre équipes de recherche s'est développée : la part des projets portés par une seule équipe s'est réduite au point de ne constituer qu'une part résiduelle des demandes, cela quelle que soit la discipline. La pluridisciplinarité s'est accrue au sein du domaine : près des deux tiers des projets sont déposés par des chercheurs d'au moins deux horizons disciplinaires.

Les choix de programmation reposent sur les besoins exprimés par les chercheurs et par les divers partenaires institutionnels intéressés par la recherche en SHS. Les Appels à Projets, d'abord consacrés aux recherches fondamentales du domaine s'étendent au partenariat avec les  autres disciplines scientifiques et  avec les institutions de la vie économique, sociale et culturelle.

L'apport de l'Agence au renforcement de l'internationalisation des SHS relève de deux priorités : ouvrir largement l'ensemble des processus, que ce soit la programmation, à travers le Comité sectoriel, ou l'évaluation, à travers l'expertise et les comités d'évaluation, à des scientifiques étrangers ; développer les programmes en coopération bi ou multi latérale afin de permettre aux chercheurs français de coopérer avec les meilleurs partenaires internationaux pour leurs projets.