L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Suivi bilanPortail des thématiques scientifiquesSciences et Technologies de l'Information et de la CommunicationContenus Numériques et InteractionsFiche projet - CONTINT

  • Partager
Edition 2013 et antérieures

Contenus et Interactions (CONTINT) 2010 : projet COMPETENCES

Processus global de réingénierie pour l’acquisition et le développement de compétences

Depuis quelques années, l’intérêt pour l’approche par compétences s’accroît. On constate en effet que l'utilisation du terme «compétences» s’amplifie nettement à partir du début des années 90, c'est-à-dire au moment précis où l'on commence à parler de «société de la connaissance», de «mondialisation» et de «globalisation». L’approche trouble le monde universitaire et n’a pas seulement des impacts sur les étudiants mais touche aussi les enseignants en forçant ces derniers au questionnement à la fois dans leurs pratiques pédagogiques et sur les contenus de leurs cours. La loi du 10 Août 2007 sur l’autonomie, qui ajoute aux universités une nouvelle mission d’orientation et d’insertion professionnelle, au même titre que la formation et la recherche, renforce l'étroite filiation entre, d'une part, l'approche par compétences dans le monde de l'enseignement et, d'autre part, la recherche de compétences au profit de la compétition économique dans le monde de l'entreprise. L'approche par compétences doit en effet apporter une capacité d'adaptation face aux mutations technologiques ou aux nombreux changements de postes et d'emplois en cours de carrière.

Nous nous intéressons à la manière dont les compétences, qui s’articulent autour de 3 caractéristiques (savoir, savoir-faire et savoir-être), peuvent s’acquérir dans une situation de formation hybride, en faisant évoluer l’apprenant dans un environnement où il est constructeur de ses compétences. Plus particulièrement, notre projet s’intéresse à la mise en place d’une démarche qualité liée à un processus global de réingénierie pour l’acquisition et le développement de compétences. La collecte et la transformation de traces liées aux interactions entre les différents acteurs du dispositif, doit aboutir au calcul d’indicateurs pertinents qui permettront d’agir à différents niveaux pour améliorer l’efficacité du dispositif: l’apprenant identifie ses forces et faiblesses et fait évoluer régulièrement un plan d’action (réingénierie du plan d’action par l’apprenant); l’enseignant-tuteur dispose des éléments nécessaires pour mieux accompagner et encadrer les apprenants (réingénierie du plan d’action par l’enseignant-tuteur et réingénierie de la scénarisation pédagogique liée à l’encadrement des activités); le concepteur pédagogique améliore les activités proposées (réingénierie de la conception pédagogique des activités), tout comme le producteur de ressources améliore son offre (réingénierie de la production des ressources pédagogiques). Comme ces processus de réingénierie sont directement liés à la gestion des traces et des indicateurs, une remise en cause permanente de cette gestion est également nécessaire.

La démarche qualité mettant en œuvre des processus de réingénierie à plusieurs niveaux dans une démarche de certification et de valorisation des compétences constitue l’atout novateur majeur de notre projet. Le fait de vouloir stocker et décrire dans le même entrepôt les ressources, les activités et les compétences est également un atout pour la mise en évidence et l’exploitation des liens entre ces entités. L’exploitation des indicateurs va également engendrer une mutation des comportements dans la gestion des descriptions des ressources et des activités : ces descriptions ne seront plus figées dès la diffusion de l’entité concernée, mais évolueront dans le temps et contribueront à la bonne gestion du cycle de vie. Enfin, notre approche vise à rendre leur intérêt aux situations d’apprentissage en présentiel non instrumentées et à en exploiter les bénéfices. A cette hybridation des modes d’apprentissage s’ajoute une volonté d’hybridation des profils qui consiste à mélanger les publics académiques et d’entreprise dans la même démarche de certification des compétences.

PARTENAIRES

CLLE CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE MIDI-PYRENEES

Tiresias-EFC TIRESIAS EFC

BAIP UNIVERSITE TOULOUSE III [PAUL SABATIER]

IRIT UNIVERSITE TOULOUSE III [PAUL SABATIER]

Aide de l'ANR : 710 970 euros
Début et durée : octobre 2010 - 48 mois

 

Programme ANR : Contenus et Interactions (CONTINT) 2010

Référence projet : ANR-10-CORD-0011

Coordinateur du projet :
Philippe VIDAL (UNIVERSITE TOULOUSE III [PAUL SABATIER])
vidal@nullirit.fr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.

Programmes "STIC"

  • INFRA (Infrastructures pour la société numérique)
  • INS (Ingénierie Numérique et Sécurité)
  • CONTINT (Contenus Numériques et Interactions)
  • MN (Modèles Numériques)
  • CHIST-ERA (Long-term CHallenges in Information and Communication Sciences and Technologies)