L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Suivi bilanPortail des thématiques scientifiquesSciences et Technologies de l'Information et de la Communication

  • Partager
Edition 2013 et antérieures

Présentation du département

Nous vivons une période de transition marquée par des bouleversements considérables des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC), l’émergence de la société numérique avec explosion des systèmes embarqués et objets communicants, la domination de l’Internet, la dématérialisation des systèmes/infrastructures de calcul et de communication  offerte en particulier par le cloud et la multiplication de smart devices, la place grandissante de la simulation numérique et du calcul intensif dans la conception, la production et l’optimisation de process, de biens manufacturés et de services.

Selon le rapport «Technologies Clés 2015 » (http://www.dgcis.redressement-productif.gouv.fr/politique-et-enjeux/technologies-cles-2015), le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) est devenu un segment majeur de l’économie des principaux pays industrialisés avec une contribution directe de 5,9 % du PIB en Europe (et 7,5 % aux États-Unis). Au-delà du secteur lui-même, les TIC contribuent au développement de tous les autres secteurs économiques, les TIC représentant en effet plus de 50 % de la croissance de la productivité en Europe (source: Commission Européenne), les perspectives de croissances du secteur STIC sont par ailleurs considérable avec +8% de croissance par an pour l’économie d’internet d’ici 2016 comme le rapporte le Boston Consulting Group. Les Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC) constituent donc le socle de cette dynamique et justifie l’importance accordée par l’ANR à une recherche dédiée, tant fondamentale qu’appliquée.

Les enjeux sont donc la compétitivité de l’industrie STIC nationale et européenne, mais également la réalisation d’avancées et de progrès en matière de formation, santé, de développement durable, d’accès à la culture, de conception et de production de biens manufacturés, de services et de systèmes complexes. Ils concernent également le développement d’un monde numérique sûr inspirant la confiance aux usagers. En termes d’organisation de la recherche et développement, les STIC sont par nécessité pluridisciplinaires, par nature diffusantes, alliant recherche fondamentale et finalisée, faisant une large place au partenariat public/privé.

Le cycle de programmation 2011-2013 STIC est structurée en 4 axes principaux.

  • le développement des infrastructures de communication, de données et de calcul intensif, embrassant le « cloud computing », les composants/sous-systèmes équipant et faisant opérer ces infrastructures (Programme INFRA, Infrastructures matérielles et logicielles pour la société numérique),
  • les méthodes et outils logiciels pour l’ingénierie des services et systèmes numériques, les systèmes embarqués, ainsi que la sécurité des systèmes d’information et la confiance dans ces systèmes (Programme INS, Ingénierie Numérique & Sécurité),
  • la production et l’échange des contenus et des connaissances (création, édition, fouille, interface, usage, économie, confiance, réalité enrichie, réseaux sociaux, Internet du futur), les services associés et la robotique (Programme CONTINT, Contenus Numériques et Interactions),
  • le développement d’un « double numérique » par la modélisation et la simulation du monde physique, des objets, des services et des interactions et comportements humains (modélisation, simulation, calcul intensif, production et traitements de données massives ou complexes, réalité virtuelle et visualisation) (Programme MN,  Modèles Numériques).

Le département Sciences et Technologies de l'Information intervient également dans le programme transversal Apprentissages, accueillant des recherches impliquant les domaines des Sciences Humaines et Sociales, et de la Biologie-Santé.

En complément des programmes nationaux, le département STIC soutient la continuation et l’amplification de l’ERA-NET CHIST-ERA et le programme CRCNS :

  • l’ANR coordonne depuis fin 2009 l’ERA-NET CHIST-ERA dont les objectifs sont de développer la coordination et la coopération des agences de financement de la recherche en Europe, sur des sujets émergents et prometteurs du domaine des STIC,
  • l’ANR collabore depuis 2012 avec la NSF aux Etats-Unis dans le cadre du programme de recherche collaborative en neuroscience computationnelle (CRCNS) mis en œuvre conjointement par les deux agences. Ce programme se situe à l’interface des sciences de la vie et des technologies de l’information et de la communication.

 * Les Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC) constituent un domaine de recherche à grande valeur ajoutée, à fort potentiel de croissance pour la France. Le développement durable, la création d’emplois et l’apport de bien-être à la société en général bénéficient des avancées et progrès en STIC. La Stratégie Nationale de Recherche et d’Innovation (SNRI) : La SNRI rappelle que les STIC constituent une « troisième révolution industrielle » et ont un impact sur un très grand nombre de secteurs. Enjeu économique majeur, elles représentent le quart de la croissance et 40% des gains de productivité sur la dernière décennie. Les priorités retenues dans le cadre de la SNRI s’articulent autour des trois domaines suivants :

  • Préparer l’internet du futur et renforcer la sécurité informatique : Les questions technologiques et d’usages dans le contexte du web et de la mobilité sont multiples et rendent aussi nécessaire une sécurisation informatique.
  • Repenser l’intégration matériel-logiciel : L’essor des nanosciences et la miniaturisation permet d’envisager des objets intelligents dans de multiples secteurs (aéronautiques, automobiles, télécommunications etc.) tandis que la demande en systèmes embarqués est toujours croissante.
  • Développer l’industrie du logiciel, notamment en développant la culture numérique chez les décideurs et les entrepreneurs et en favorisant la coordination de la recherche à travers une synergie renforcée les organismes nationaux pour la recherche scientifique.

Programmes "STIC"

  • INFRA (Infrastructures pour la société numérique)
  • INS (Ingénierie Numérique et Sécurité)
  • CONTINT (Contenus Numériques et Interactions)
  • MN (Modèles Numériques)
  • CHIST-ERA (Long-term CHallenges in Information and Communication Sciences and Technologies)

Plan d'action 2014