L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Suivi bilanPortail des thématiques scientifiquesRecherches exploratoires et émergentesBLANCPrésentation synthétique du projet

  • Partager
Edition 2013 et antérieures

Sciences humaines et sociales : Développement humain et cognition, langage et communication (Blanc SHS 2) 2010 : projet TWINS

Psychologie sociale de la cognition et génétique des différences comportementales: Un nouveau regard sur les études gémellaires.

Un résultat incontesté des études sur les jumeaux est la plus grande ressemblance intellectuelle des monozygotes (MZ) comparée à celle des dizygotes (DZ) et des frères et sœurs, un fait que l’on sait lié à l’action de facteurs génétiques et environnementaux (statut socio-économique, éducation par les parents, éducation extra-parentale, etc). Dans notre projet, nous suggérons que la ressemblance intellectuelle entre jumeaux est également fonction de leur propension à se comparer mutuellement (i.e., leur orientation à la comparaison sociale) et, partant, de leur plus ou moins grande susceptibilité à cette comparaison en situation de test (généralement une situation de coaction propice à une comparaison avec le co-jumeau). En accord avec cette hypothèse, une étude pilote conduite en vue du présent projet ANR a montré que la propension à la comparaison avec le co-jumeau varie même chez les MZ. Il apparaît surtout que le simple fait d’imaginer que le co-jumeau effectue un test différent du leur—plutôt qu’identique—réduisant ainsi à néant la possibilité d’une comparaison interpersonnelle, a pour effet d’affaiblir la similarité comportementale intra-paire (alors même que le test est en réalité similaire et mesure l’intelligence fluide dans les deux conditions). Ainsi la propension des jumeaux à se comparer semble t-elle bien contribuer à leur ressemblance intellectuelle, ce qui pour la recherche sur les jumeaux constitue un résultat vraiment nouveau. Cette variation expérimentale dans la ressemblance intellectuelle entre jumeaux MZ incite à accorder une attention particulière à des facteurs bien étudiés en psychologie sociale expérimentale et largement ignorés dans la recherche sur les jumeaux. Le présent projet prend appui sur ces résultats préliminaires à la fois originaux et stimulants, avec l’ambition d’offrir un nouveau regard—expérimental et psychosocial—sur les études gémellaires, lesquelles étaient jusqu’ici fondées sans aucune exception sur la seule observation, avec une cécité certaine pour les dynamiques de comparaison sociale en situation de test. Notre hypothèse est que l’impossibilité de se comparer avec le co-jumeau contrevient de facto à leur propension comparative, avec pour conséquences d’altérer la similitude intra-paire, d’induire un état de stress (estimé à partir de la variabilité du rythme cardiaque), et d’affaiblir le contrôle de l’action lors du test (estimé à partir d’un composant de potentiels évoqués issu du cortex cingulaire rostral). À l’interface de la psychologie sociale de la cognition et de la génétique comportementale, et prenant appui également sur des techniques et concepts des neurosciences cognitives, ce projet ambitieux implique un financement ANR pour mieux comprendre les dynamiques de comparaison sociale chez les jumeaux (monozygotes et dizygotes) et chez les germains, d’une part, et pour identifier certains de leurs corrélats neurophysiologiques, d’autre part. Il s’agit aussi et surtout de saisir l’impact de ces dynamiques à l’œuvre dans le contexte comportemental sur les estimations d’héritabilité des habiletés cognitives. Ce projet devrait aussi contribuer à ouvrir de nouvelles pistes de recherche dans l’exploration des relations gènes-cerveau-comportements, avec des répercutions pour les notions depuis longtemps débattues d’héritabilité et d’évaluation psychologique. Son potentiel de “fertilisation croisée” entre des traditions de recherche longtemps séparées est réel.

PARTENAIRES

CNRS DR12 _ LNC CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE PROVENCE ET CORSE

CNRS DR12 _ LPC CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE PROVENCE ET CORSE

Aide de l'ANR : 260 000 euros
Début et durée : janvier 2011 - 36 mois

 

Programme ANR : Sciences humaines et sociales : Développement humain et cognition, langage et communication (Blanc SHS 2) 2010

Référence projet : ANR-10-BLAN-1915

Coordinateur du projet :
Pascal HUGUET (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE PROVENCE ET CORSE)
Pascal.Huguet@nulluniv-provence.fr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.