L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Suivi bilanEditions 2013 et antérieuresSciences et Technologies de l'Information et de la CommunicationInfrastructures pour la société numériqueThèmes et sujets de rechercheTechnologies pour les infrastructures

Edition 2013 et antérieures / Archives

Cette rubrique n'est plus actualisée. Pour connaître notre offre de financement, consultez la rubrique "Financer votre projet".

L’évolution des réseaux et des systèmes avec la prise en compte des contraintes d’environnement et d’accessibilité à tous à un coût économique raisonnable ne pourra se faire qu’avec d’importantes ruptures technologiques aussi bien dans le domaine des composants matériels que dans celui des outils logiciels. De nouvelles approches sont à explorer pour améliorer les performances, miniaturiser les dispositifs, maitriser la complexité et réduire les fonctions de transfert  ainsi que pour augmenter la robustesse, la sûreté et la tolérance aux pannes sans oublier les aspects de compatibilité électromagnétique et la gestion des ressources énergétiques et spectrales (eco design).

Afin de soutenir ce type d’infrastructure de nombreux défis restent encore à surmonter dans les domaines des composants et des dispositifs de communications. Cet axe vise en particulier les domaines de recherche suivants:

•    L’optique à très haut débit : les transmissions optiques pour réseaux d’accès, métropolitains et longues distances ainsi que les composants optoélectroniques et optiques associés,
•    Accès radio / optique en espace libre performant intelligent / ambiant basé sur de nouveaux concepts de composants et dispositifs pour les communications futures, flexibles, bas coût, miniaturisés, à faible consommation,
•    Les processeurs dédiés aux terminaux, optimisés grâce à une co-conception matériel / logiciel.
•    La conception et la mise en réseau d’objets communicants performants et assurant une gestion optimale des ressources énergétiques et spectrales,
•    Les technologies de traitements bas-niveau pour l’échange et découverte de contenus.

En ce qui concerne les composants mis en œuvre pour le calcul massivement parallèle, les principaux défis sont :

•    L’optimisation et la co-conception matérielle et logicielle permettant de passer à l’échelle pour des architectures adaptatives et processeurs spécialisés ;
•    Le développement d’architectures multi-cœur adaptatives et de processeurs spécialisés ;
•    Le questionnement des paradigmes de calcul (calcul bio-inspiré par exemple) aussi bien pour les cœurs de calcul que dans le cadre de calcul massivement distribué ;
•    Les méthodologies en rupture pour la conception, l’optimisation, la vérification, la validation, la fiabilisation des systèmes matériels et logiciels.

On prendra compte des aspects « énergie » dont le calcul vert (green computing) et le calcul « responsable » (ecocomputing).

Mots clés : Composants optiques, systèmes optiques, composants et circuits optoélectroniques pour télécommunications par fibre optique, radio sur fibre, composants hyperfréquences, composants digitaux, traitement du signal, radio cognitive, SOC, logiciel pour communication, objets communicants, RFID passifs et actifs, architectures multi-cœurs, MP-SoC, architectures hybrides, co-conception matérielle et logicielle, petaflops, exaflops, optimisation de code, placement, ordonnancement, langages orientés domaine, parallélisme massif, latence, passage à l’échelle.

Programmes "STIC"

  • INFRA (Infrastructures pour la société numérique)
  • INS (Ingénierie Numérique et Sécurité)
  • CONTINT (Contenus Numériques et Interactions)
  • MN (Modèles Numériques)
  • CHIST-ERA (Long-term CHallenges in Information and Communication Sciences and Technologies)