L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Suivi bilanEditions 2013 et antérieuresRecherches exploratoires et émergentesBLANCPrésentation synthétique du projet

Edition 2013 et antérieures / Archives

Cette rubrique n'est plus actualisée. Pour connaître notre offre de financement, consultez la rubrique "Financer votre projet".

Sciences humaines et sociales : Cultures, arts, civilisations (Blanc SHS 3)
Edition 2010


BIBLINDEX


Index en ligne des citations bibliques dans la littérature de l'Antiquité et du Moyen Age

Index en ligne des citations bibliques dans la littérature de l'Antiquité et du Moyen Age
BIBLINDEX met en relation deux corpus mouvants en interaction : les Bibles, dans leur diversité historique et linguistique (hébreu, araméen, grec, latin, syriaque, arménien, …) ; les textes antiques et médiévaux qui s’en nourrissent. Grâce à une plate-forme collaborative, des spécialistes des domaines bibliques et patristiques contribuent à la réalisation de cet outil commun aux philologues, aux théologiens, aux historiens, mais aussi utile au grand public.

Donner accès à l’histoire de la réception du texte biblique
L’Institut des Sources Chrétiennes, équipe de patristique mondialement réputée grâce à sa collection du même nom, s’appuie sur son réseau de collaborateurs pour reprendre une entreprise strasbourgeoise, Biblia Patristica, menée de 1965 à 2000, qui consistait en la publication d’index des citations bibliques chez des auteurs patristiques ciblés. Le site web, http://www.biblindex.org, en ligne depuis décembre 2008, donne déjà accès gratuitement à 400000 références bibliques, via une interface simple.
Le corpus est essentiellement constitué de textes chrétiens des quatre premiers siècles, écrits en grec et en latin.
Les objectifs du projet ANR sont les suivants :
• enrichir le corpus de citations bibliques (ajout de 600 000 références) et l’étendre au christianisme oriental (syriaque, arménien, copte) ainsi qu’à des périodes plus tardives ;
• donner accès aux textes bibliques dans leurs éditions critiques de référence (en langue ancienne et en traduction), en fonction du contexte des recherches ;
• mettre en œuvre de requêtes complexes et de nouvelles visualisations des données ;
• développer une plateforme collaborative permettant la constitution d’une communauté de chercheurs, biblistes et patristiciens, œuvrant à la réalisation d’un index à vocation exhaustive ;
• poser les préliminaires d’une phase ultérieure dans laquelle on pourra accéder aux citations bibliques dans les textes patristiques, par une approche textuelle et non plus exclusivement par l’intermédiaire de références chiffrées.
Ces objectifs obligent à trouver des solutions à des problèmes multiples. D’abord, la quantité de données à traiter est gigantesque. L’extrême hétérogénéité des corpus traités pose en outre de multiples problèmes. Les textes bibliques, écrits dans des langues diverses, utilisent des systèmes de numérotation différents, et surtout leur rédaction n’est pas stabilisée à l’époque étudiée : les éditions critiques modernes ne peuvent en donner qu’une vision diachronique imparfaite.

Approches collaboratives et multidisciplinaires d’un corpus gigantesque
BIBLINDEX doit tenir ensemble l’exigence de rendre accessible dans des délais raisonnables un corpus élargi, dont l’extension permette des recherches novatrices, et celle de préparer des partenariats internationaux fructueux avec les équipes qui possèdent les corpus de textes, vers lesquels il établit des passerelles grâce à ses outils novateurs.
On procède donc tout d’abord à la saisie manuelle de références, sur la base de milliers de cahiers manuscrits d’analyse réalisés entre 1965 et 2000 impossibles à numériser : mi 2013, environ 250000 références ont été versées dans des tableaux Excel importables.
Parallèlement est développé le système d’information : modèle et interfaces sont conçus pour être compatibles avec les exigences des relevés par références et autoriser des analyses beaucoup plus fouillées. Le mode de développement est essentiellement itératif.
Une nouvelle base de données a été conçue et réalisée, qui intègre onze textes bibliques dans différentes langues anciennes (hébreu, grec, latin, bientôt syriaque) et modernes (français, anglais). Une concordance biblique multilingue a ainsi été créée, permettant à l’utilisateur de visualiser le texte des Bibles anciennes pour le comparer aux citations référencées. Un gros travail de conceptualisation de la notion d’œuvre a été mené par les patristiciens, pour permettre la mise en relation des données bibliques avec les données relatives aux textes et auteurs patristiques.
Des directives très fines pour les collaborateurs, établissant une typologie des citations bibliques, ont été rédigées, travail qui a donné lieu à publication. Sur cette base, l’analyse des textes à nouveaux frais a été organisée par corpus d’auteurs, chaque domaine linguistique requérant des compétences différentes.
En complément, des recherches prospectives en lemmatisation et enrichissement sémantique sont menées sur des échantillons de corpus : on procède à leur lemmatisation fine et à leur mise en correspondance par unités de sens.

Résultats

L’ajout de références dans la base de données gratuitement consultable en ligne est le premier livrable de ce projet. La préparation pour import des 250.000 données déjà saisies est actuellement en cours de réalisation.

Par ailleurs, un séminaire mensuel de recherche, dont les communications sont publiées dans une série spécifique du Centre d’Analyse et de Documentation Patristique de Strasbourg, ou bien sur le carnet de recherche sur la plateforme hypotheses.org, accompagne le développement du projet. Il porte sur l’histoire de la réception des Écritures chez les Pères. Grâce à lui, des contacts avec d’autres institutions se nouent en vue de partenariats ultérieurs ; des étudiants avancés de master ou de doctorat peuvent aussi apporter leur contribution active. Un certain nombre de publications à l’usage de la communauté scientifique, concernant aussi bien les aspects informatiques du balisage des citations que la méthodologie de leur repérage et de leur caractérisation dans les textes anciens, sont parues ou en voie de publication.
Ajoutons à cela deux aspects liés à la mise en ligne du prototype du site. Le rassemblement, inédit jusqu’alors, de centaines de milliers de références bibliques sur un corpus déjà conséquent, permet d’envisager des approches statistiques qui ne font que commencer, et dont la carte jointe est une illustration. Par ailleurs, la création d’une communauté de plus de 7000 utilisateurs du site, venant d’une soixantaine de pays différents, n’est pas le moindre des résultats acquis : c’est sur cette base en effet que le travail collaboratif ultérieur sera possible.

Enfin, les outils informatiques et logiciels développés seront mis à disposition, via la plateforme web en cours de développement, pour des usages plus larges que ceux du projet : ce sera le cas du lemmatiseur pour le grec ancien ainsi que l’outil de repérage semi-automatique des citations.

Perspectives

Une des caractéristiques particulièrement innovantes de BIBLINDEX est l’amplitude spatio-temporelle et la variété linguistique du corpus : sont et seront analysés des textes grecs, latins, mais aussi orientaux. Ainsi, des rapprochements difficilement perceptibles auparavant pourront être établis ; l’étude du développement parfois parallèle des cultures chrétiennes de l’Europe latine et grecque, ou encore de l’Égypte copte et des régions de langue syriaque, sera rendue possible, de plus en plus finement au fur et à mesure que le corpus s’enrichira et que les interfaces seront développées et mises en ligne.

La recherche consacrée à l’identification semi-automatique des citations et allusions aura de multiples applications. Elle sera dans un premier temps appliquée au corpus biblique lui-même, pour un repérage précis et systématique de tous les parallèles intra-bibliques, notés de façon très variable d’une édition moderne à l’autre, et surtout jamais pensés de façon complètement multilingue. Ensuite, elle servira pour le repérage des citations bibliques dans les textes, mais pourra aussi, tout comme les outils de visualisation synchronisée de fenêtres textuelles parallèles, reliées selon des critères multiples, servir sur d’autres corpus de test.

Les recherches déjà menées ont permis d’ouvrir quelques pistes qui n’étaient pas forcément prévues au départ.
Une proposition générique d’encodage des citations suivant les normes de la Text Encoding and Interchange (TEI) est en cours de préparation à partir des directives méthodologiques propres au projet, en vue d’une application à d’autres corpus.
La création d’un lemmatiseur spécifique pour le grec tardif aura des applications plus larges que les citations bibliques, et répond à un véritable besoin de la communauté scientifique.

Par ailleurs, une phase très prometteuse du projet ne fait que commencer : la réalisation d’interfaces innovantes de visualisation spatio-temporelle des données.

Productions scientifiques et brevets

Le carnet de recherche bilingue http://biblindex.hypotheses.org/, créé en 2011, accueille de nombreuses contributions méthodologiques au projet, notamment des communications faites lors du séminaire mensuel.
Une première publication directement née du projet vient de paraître, fruit de la collaboration entre l’ITSEE de Birmingham et l’Institut des Sources Chrétiennes : M. Vinzent, L. Mellerin, H.A.G. Houghton (eds), Biblical Quotations in Patristic Texts, Studia Patristica LIV, vol. 2 (Papers presented at the Sixteenth International Conference on Patristic Studies held in Oxford 2011), Leuven-Paris-Walpole, MA 2013. Ce livre contient en particulier quatre contributions directement en rapport avec l’analyse des corpus dans Biblindex, dont la définition des critères de distinction entre citations. Une autre publication est sous presse : L. Mellerin, « New Ways of Searching with Biblindex, the online Index of Biblical Quotations in Early Christian Literature », chapter 11, in Claire Clivaz, Andrew Gregory, David Hamidovic (eds.), Digital Humanities in Biblical, Early Jewish and Early Christian Studies, Brill, Leiden 2013, p. 175-192 [extraits sur le carnet de recherche de Biblindex]. Elle donne à voir des premiers exemples de visualisation statistique des citations bibliques, avant-goût des résultats du même type, paramétrables selon les critères de chaque utilisateur, que le site permettra prochainement de générer.
Enfin, à l’occasion de la parution aux Éditions du Cerf d’un manuel collectif, coordonné par Sources Chrétiennes, sur les lectures de la Bible (Ier-XVe s.) dans les trois monothéismes, aura lieu à Lyon les 17 et 19 octobre 2013 un colloque consacré à la réception du livre de Qohélet dans les monothéismes, qui donnera également lieu à publication.

Partenaires

HiSoMA CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE RHONE-AUVERGNE

INTF Institut für neutestamentlicheForschung

LIRIS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON - INSA

LIG INSTITUT POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE

EAJS PESHITTA Institute

Aide de l'ANR 330 000 euros
Début et durée du projet scientifique - 48 mois

Résumé de soumission

BIBLINDEX a pour objectif la construction d’un index exhaustif, en ligne, des citations et allusions bibliques présentes dans les textes juifs et chrétiens, occidentaux et orientaux, de l’Antiquité tardive et de ses prolongements médiévaux.
Il veut mettre en relation :
- un corpus de Bibles, collection de livres écrits dans différentes langues de l’Orient ancien, très tôt traduits, encore en évolution au moment où ils sont cités ;
- un corpus d’auteurs antiques ou médiévaux qui s’y réfèrent comme à une entité, mais qui, dans leurs citations mêmes, contribuent à le construire.
En reconstituant ce trésor patrimonial, jusqu’à présent dispersé, BIBLINDEX entend fournir aux chercheurs et au grand public cultivé un outil universel pour comprendre ce texte matriciel des civilisations occidentales, renouvelant exégèse et histoire du texte biblique.
Le projet BIBLINDEX est porté par l’Institut des Sources Chrétiennes, équipe CNRS de patristique mondialement réputée grâce à sa collection du même nom ; il s’appuie sur la reprise d’une entreprise strasbourgeoise, Biblia Patristica, menée de 1965 à 2000, qui consistait en la publication d’index des citations bibliques chez des auteurs patristiques ciblés.
Grâce au financement du Cluster 13 de la Région Rhône-Alpes, de 2005 à 2009, le site BIBLINDEX-ß a été conçu puis mis en ligne en décembre 2008, rendant accessibles 400 000 références bibliques : les données publiées de Biblia Patristica, complétées par d’autres déjà numérisées mais non publiées. Le site, largement améliorable, propose déjà une interface qui apporte une forte valeur ajoutée.
L’enjeu de ce projet ANR, outre l’élargissement considérable du corpus, est de faire passer BIBLINDEX du stade de simple index de références isolé à celui de plateforme collaborative donnant accès, directement ou indirectement, aux textes bibliques et patristiques : de la sorte, deux domaines de recherche jusqu’alors cloisonnés, l’édition du texte critique de la Bible dans ses différentes versions, et l’histoire de sa réception, pourront se rejoindre.
BIBLINDEX constituera le premier outil global, multilingue et multicritères concernant les citations manuscrites, la réception et l'interprétation des textes bibliques dans l'Antiquité tardive.
La vocation de BIBLINDEX est d’emblée internationale : quoi de plus polyglotte qu’un index scripturaire ! L’index, accessible gratuitement sur internet, donnera en effet aux chercheurs du monde entier, sans investissements coûteux, la possibilité de participer à la production d’un outil de grande valeur scientifique, d’optimiser leur recherche, de développer échanges et interdisciplinarité.
Déjà des instituts prestigieux de recherche sur le texte biblique, l’INTF de Münster et le Peshitta Institute de l’Université de Leyde, accordent leur soutien au projet. Mais le consortium de recherche pluridisciplinaire français, composé pour le versant patristique de Sources Chrétiennes, et pour le versant informatique par deux centres de recherche rhône-alpins, l’équipe DRIM du LIRIS à Lyon et l’équipe Steamer du Laboratoire d’Informatique de Grenoble, demeurera au cœur de ce projet.
Une des caractéristiques particulièrement innovantes de BIBLINDEX est l’amplitude spatio-temporelle et la variété linguistique du corpus : seront analysés les textes grecs, latins, comme dans Biblia Patristica, mais désormais aussi orientaux. Ainsi, des rapprochements difficilement perceptibles auparavant seront établis ; l’étude du développement parfois parallèle des cultures chrétiennes de l’Europe latine et grecque, ou encore de l’Égypte copte et des régions de langue syriaque, sera rendue possible, évitant une vision européocentriste.
BIBLINDEX s’étendra à terme à la littérature juive ancienne, permettant de dépasser les particularismes religieux dans le domaine scientifique. Sa conception évolutive, ouverte sur de futurs corpus complémentaires, a pour vocation de faciliter le dialogue interculturel.

 

Programme ANR : Sciences humaines et sociales : Cultures, arts, civilisations (Blanc SHS 3) 2010

Référence projet : ANR-10-BLAN-2001

Coordinateur du projet :
Madame Laurence MELLERIN (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE RHONE-AUVERGNE)
laurence.mellerin@nullmom.fr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.