L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Sécurité alimentaire et défi démographique (DS05) 2017
Projet EPISEX

Vers la comprehension du controle epigenetique du determinisme du sexe chez les cucurbitaceae

Comment le sexe d’une fleur ou d’une plante est contrôlée est une question centrale de la biologie du développement chez les plantes. Comprendre ce processus a également d’importantes implications pratiques en agriculture et en sélection des plantes, dans la mesure où le sexe des fleurs et des plantes constitue souvent un facteur limitant de la sélection et de la production des plantes cultivées.

Le déterminisme du sexe est un processus qui aboutit à la séparation physique des structures à l’origine des gamètes mâles et femelles, soit sur des fleurs séparées sur une même plante, pour les espèces monoïques, soit sur des individus séparés, dans le cas des espèces dioïques. Chez les Cucurbitacées, plusieurs espèces dont le melon portent des primordiaux floraux bisexués, qui se développent en fleurs unisexuées. Le type sexuel est déterminé par l’inhibition sélective au cours du développent du primordium à l’origine de l’étamine ou du carpelle. Chez le melon, le déterminisme du sexe est contrôlé par le gène andromonoecious (M), le gène androecious (A) et le gène gynoecious (G). L’interaction des allèles de ces trois gènes conduit à différents types sexuels. Le clonage et la caractérisation des gènes A, G et M nous a permis de proposer un modèle dans lequel les trois gènes interagissent pour contrôler le développement des fleurs mâles, femelles et hermaphrodites.

Maintenant que les gènes contrôlant le déterminisme sexuel sont clonés, l’objective est de comprendre comment leurs expression conduit à l’inhibition du développement des organes sexuels. Des résultats récents des partenaires de ce projet montrent que, le développement des types sexuels chez le melon est sous contrôle épigénétique. L’objective de ce projet est d’étudier le rôle de la composante épigénétique dans le déterminisme du sexe. La stratégie proposée repose sur les compétences complémentaires des 3 partenaires du projet et sur l’intégration des données qui seront obtenues par la combinaison de différentes technologies ‘’omiques?. Les hypothèses et les concepts seront validés par une approche génétique. Le but final du projet EPISEX est de produire des prototypes stables de melon pour les différentes formes sexuelles et de tester leur intérêt agronomique. Les résultats et les concepts qui seront obtenus sur le modèle melon seront transférés, à l’issue du projet, à d’autres Cucurbitacées.

Partenaires

INRA GAFL INRA PACA - CENTRE AVIGNON

 Institut des Sciences des Plantes de Paris Saclay

Aide de l'ANR 565 108 euros
Début et durée du projet scientifique - 48 mois

 

Programme ANR : Sécurité alimentaire et défi démographique (DS05) 2017

Référence projet : ANR-17-CE20-0019

Coordinateur du projet :
Monsieur Abdelhafid Bendahmane (Institut des Sciences des Plantes de Paris Saclay)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.