L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Défi des autres savoirs (DS10) 2017
Projet RADICAL

Stratégie thérapeutique par voie radicalaire pour combattre des maladies parasitaires

Ce projet s'appuie sur un nouveau concept mettant en valeur les propriétés chimiques des espèces radicalaires pour lutter contre deux maladies parasitaires: le paludisme et la bilharziose. Notre projet est basé sur la préparation de pro-drogues stables (alkoxyamines utilisées comme radicaux dormants, R1R2NOR3) qui seront sélectivement complexées par le FeII-heme (adressage) libérées après la digestion de l'hémoglobine par le parasite. Cette coordination très sélective activera instantanément l'homolyse du complexe FeII-heme-alkoxyamine (activation) en générant des espèces radicalaires fortement réactives (médicaments): un radical nitroxyle (R1R2NO•) et un radical alkyle (•R3). Ces espèces instables causeront des désordres biologiques irréversibles via un mécanisme radicalaire jusqu'à la destruction du parasite. Ainsi, le point clé de ce projet est à la fois de générer des espèces radicalaires sélectivement en utilisant le métabolisme du parasite et d'utiliser la robustesse de la chimie radicalaire pour guérir les patients de ces deux maladies parasitaires. En conclusion, nous proposons d'élaborer et de développer une famille de médicaments permettant de lutter contre le paludisme et le schistosome, deux maladies majeures rencontrées dans les pays tropicaux.

Partenaires

ICR Institut de Chimie Radicalaire

IHPE Interactions Hôtes-Pathogènes-Environnements

LCC-CNRS-K Laboratoire de Chimie de Coordination

LCC-CNRS-V Laboratoire de Chimie de Coordination

Aide de l'ANR 533 844 euros
Début et durée du projet scientifique janvier 2018 - 48 mois

 

Programme ANR : Défi des autres savoirs (DS10) 2017

Référence projet : ANR-17-CE18-0017

Coordinateur du projet :
Monsieur Gérard Audran (Institut de Chimie Radicalaire)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.