L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Protection de zones sensibles vis-à-vis des drones aériens (FLDR) 2015
Projet ANGELAS

ANalyse Globale et Évaluation des technologies et méthodes pour la Lutte Anti UAS

ANGELAS (ANalyse Globale et Évaluation des technologies et méthodes pour la Lutte Anti UAS) est un projet de développement expérimental conduit en partenariat public-privé. S’intéressant aux applications civiles de lutte contre les «drones aériens» (UAS) non coopératifs, il combine une étude de performances de plusieurs senseurs de technologies différentes, les traitements individuels et de corrélation qui leur sont associés et une analyse de pertinence des réponses à apporter en regard des besoins des différents acteurs et de leurs capacités d’action. S’appuyant sur les moyens d’essai de l’Onera (une plateforme opérant divers UAS et un site d’essai accessible en permanence) et sur la capacité d’EDF d’offrir des infrastructures représentatives, des validations en conditions réelles seront menées à chaque étape et en fin de projet. Le projet vise la détection d’UAS par corrélation multi-capteurs mais aussi la reconnaissance puis l'identification à portée de quelques kilomètres d’UAS (< 25kg) autour d’installations sensibles (type nucléaires) en toutes conditions d’environnement. Les résultats seront adaptables à d'autres types d’installations à risques, comme à l’environnement urbain et à la surveillance d’événements (rassemblement, rencontres sportives…). Dans ce contexte, l’étude d’intégration optimise de façon générique les interfaces correspondant aux différents rôles des acteurs et répond à l’objectif prioritaire d’une réaction rapide (neutralisation et interpellation des auteurs). Le projet prend en compte les différents modes de vol des UAS. Il concentre ses ressources à la fois sur la levée des verrous identifiés (en particulier en matière de fusion multi-capteurs) et sur les expérimentations en conditions réelles, mais aussi sur le développement d’une infrastructure réutilisable capable d’accueillir de façon ouverte les meilleures solutions proposées par la filière du CoFIS. ANGELAS, porté par une équipe multidisciplinaire, équilibrée entre des partenaires industriels (PME et grand groupe) et laboratoires, s’appuie sur :
• des compétences avérées en capteurs, systèmes ou systèmes de systèmes et des technologies optroniques/électromagnétiques et des systèmes à TRL élevé (5 à 8). L’objectif est alors de déterminer objectivement leurs performances selon les menaces et leur contexte et de rechercher leur complémentarité face à celles-ci.
• des technologies plus émergentes (TRL 3 à 4) optroniques/électromagnétiques mais à forte valeur ajoutée sur la mission (par exemple imageur laser 2D/3D à résolution optimisée par traitement pour identification à longue portée ou détection d’optique pointée, radar DVB passif). Ces capteurs développés par ailleurs sont intégrés dans des plateformes de test.
Les partenaires (Onera, Thales (TCS), Exavision, Telecom Sud Paris) apportent au projet des moyens de détection et de géolocalisation, des outils de neutralisation, une infrastructure intégrant les différentes solutions matures et les solutions de traitement des données. Cette infrastructure et ces traitements fournissent aux gestionnaires de sites ou d’événements des informations de détection cohérentes, laissent aux intervenants spécialisés un plein accès aux données d’intérêt et donnent aux forces de sécurité étatique les moyens de réagir sans délai et de localiser les auteurs. EDF et le CEA apportent leurs connaissances des risques et des besoins, un premier retour d’expérience sur les solutions proposées et coordonnent les démonstrations opérationnelles faisant appel à leurs sites, avec la faculté d’inviter des opérateurs de drones et de solutions de neutralisation tierces. L’ICP, en lien avec les spécialistes du consortium, assure la conformité du nouveau dispositif aux conventions, lois et réglementations applicables. Un comité d’utilisateurs impliqué dès le début du projet participe à ses diverses phases. Il regroupe les services régaliens mais aussi les acteurs privés et institutionnels dans le secteur du drone français.

Partenaires

CEA-LETI Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives - LETI

EDF EDF

EXA EXAVISION

ICP Institut de criminologie et de droit pénal de Paris

ONERA ONERA

TCS THALES COMMUNICATIONS & SECURITY SA

TSP Telecom SudParis

Aide de l'ANR 642 280 euros
Début et durée du projet scientifique juin 2015 - 18 mois

 

Programme ANR : Protection de zones sensibles vis-à-vis des drones aériens (FLDR) 2015

Référence projet : ANR-15-FLDR-0003

Coordinateur du projet :
Monsieur Laurent Hespel (ONERA)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.