L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Procédés sobres et efficients pour des aliments sains, salubres et présentant des qualités gustatives (DS0505) 2015
Projet CAMOMILS

Mécanismes d’Adsorption Compétitive de Mycotoxines à l’Interface Solide/Liquide

Le projet CAMOMILS, grâce à la compréhension fondamentale des mécanismes de sorption de molécules organiques sur des solides, vise à fournir des pistes pour concevoir les procédés de dépollution innovants à venir. Ce projet répond à des besoins spécifiques de l’industrie agroalimentaire et vinicole et implique donc une contribution incontournable d’instituts œnologiques. CAMOMILS se focalise en particulier sur l’ochratoxine A (OTA) présente dans les vins. Cette toxine, cancérigène est de plus en plus présente en France, du fait notamment du réchauffement climatique. Pour être résolu, ce problème de santé publique émergent doit donc être intégré à tous niveaux, des chercheurs jusqu’aux viticulteurs. La détoxification peut se faire grâce à divers procédés, plus ou moins efficaces, sélectifs, rentables. Le procédé étudié ici se fait par adsorption sur solides poreux. Deux matériaux ont été sélectionnés pour exploiter au mieux les propriétés physico-chimiques de l’OTA, notamment son hydrophobicité et son caractère anionique : des zéolites organomodifiées et des hydroxydes double lamellaire. Une approche de type « science des surfaces » sera menée in situ afin de cibler l’étude spécifique de l’interface solide/liquide où les mécanismes d’adsorption ont lieu. Les interactions entre la molécule et le solide vont être étudiées afin de connaître les principaux paramètres qui permettent d’optimiser le piégeage. Ainsi, à plus long terme, l’objectif est de pouvoir fournir des informations fondamentales permettant de créer des matériaux ou des procédés parfaitement adaptés. La sélectivité en milieu multi-composant sera particulièrement explorée afin de s’approcher au plus près des systèmes réels. Le point crucial est d’optimiser les procédés futurs en minimisant les variations de propriétés organoleptiques des vins. Profondément pluridisciplinaire, ce projet repose sur cinq domaines que sont la physico-chimie théorique et expérimentale, la chimie des matériaux, la bio-toxicologie, et l’industrie du vin. Cette diversité d’expertises permettra d'obtenir une vision globale de notre problématique. Deux outils expérimentaux particulièrement adaptés seront utilisés: la calorimétrie et la technique optique de génération de seconde harmonique. Un dispositif de génération de seconde harmonique est actuellement développé par le coordinateur, spécifiquement pour l’étude in situ des interfaces de particules en solution. Il constitue une innovation expérimentale majeure d’un point de vue de la physico-chimie des systèmes interfaciaux à l’échelle nationale dont l’action pourra être finalisée grâce au financement de CAMOMILS. Enfin, d’un point de vue fondamentale, ce travail expérimental, couplé à une approche théorique, permettra de une approche intégrée des processus moléculaires dynamiques de reconnaissance aux interfaces solide-liquide.

Partenaires

UM Université de Montpellier - Institut Charles Gerhardt

Aide de l'ANR 208 000 euros
Début et durée du projet scientifique janvier 2015 - 36 mois

 

Programme ANR : Procédés sobres et efficients pour des aliments sains, salubres et présentant des qualités gustatives (DS0505) 2015

Référence projet : ANR-15-CE21-0002

Coordinateur du projet :
Madame Gaelle Martin-Gassin (Université de Montpellier - Institut Charles Gerhardt)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.