L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Le numérique au service des arts, du patrimoine, des industries culturelles et éditoriales (DS0703) 2014
Projet GaFes

Galeries des Festivals

Les festivals connaissent un succès croissant et certains d'entre eux, comme Cannes ou Avignon, suscitent une activité très significative sur le Web. Le projet propose d'analyser cette activité pour mieux comprendre les pratiques festivalières et développer des méthodes d'accès et de visualisation des contenus générés dans et autour des festivals. Ces deux objectifs sont complémentaires et les problèmes scientifiques sous-jacents relèvent à la fois des sciences et des technologies de l'information et des sciences humaines et sociales, qui sont associées dans le projet.
Le projet se concentre donc sur deux axes : l'étude des usages via des données collectées sur la toile et la ré-éditorialisation des contenus captés ou produits par les internautes. Ces deux axes reposent sur la collecte des données liées à un festival à partir de sources variées (Twitter, blogs, forums, etc.). La structuration de ces collections doit permettre d'y mener des enquêtes, d'en extraire de la connaissance sur les publics et les pratiques culturelles, de montrer des points de vue particuliers ciblant une catégorie de spectateurs :
- structuration : il s'agira d'extraire des descripteurs, d'identifier des similarités, de produire des représentations concises des contenus. Nous proposerons des paradigmes de représentation robuste des documents, basés en particulier sur les méthodes à régressions partielles, qui permettent de combiner connaissance à priori et analyses non supervisées de grandes quantités de données.
- terrains numériques : l'objectif de cet axe est de repenser ce que pourraient être les outils d’enquête et de suivre les publics dans leurs choix et leurs interactions spectatoriels (choix d’un spectacle, conseils, évaluation). L'invention d'un terrain numérique pose la question du protocole d'observation du comportement des publics, de la quantité d'informations, des stratégies de collecte et de sélection, de la capacité à traiter ce qui doit devenir des données. La structuration automatique des données collectées nous amènera donc à traiter la question de l'existence des terrains numériques et à proposer un cadre technologique et méthodologique pour leur exploration.
-ré-éditorialisation : l'objectif est d'exploiter les données vidéos collectée pour la composition de vues synthétiques des collections. Concrètement, il s'agira de produire automatiquement des films répondant à une demande précise de l'utilisateur (par exemple: une présentation courte des spectacles d'une journée des Transmusicales). Nous évaluerons des approches basées sur l'extraction puis le ré-assemblage de segments vidéos, en traitant les questions de fond liées aux fonctions d'intérêt dans un contexte culturel et aux logiques de composition, problèmes ouverts qui seront traités conjointement par les informaticiens et par les sociologues.
Le potentiel de rupture porté par le projet est donc lié aux réponses qu'il apportera à la question des terrains d'enquêtes numériques et sur la façon dont nous envisageons d'intégrer la connaissance des publics et de la réception des oeuvres dans les systèmes de ré-éditorialisation des contenus vidéos. Les expériences seront réalisées sur 4 grands festivals : festival de théâtre d'Avignon, le festival Lumière, les Transmusicales et le festival de Cannes. Le projet a été présenté aux sociétés organisatrices des trois premiers et à la société UniversCiné, qui couvre assez largement le festival de Cannes. Tous nous ont apporté formellement leur soutien.La valorisation des résultats du projet passera notamment par le développement d'un "Observatoire des festivals", application ouverte destinée à la fois au public, aux organisateurs et aux analystes. Cette application devrait offrir une vue synchrone des indicateurs extraits automatiquement, permettre la navigation dans les données collectées et structurées, de montrer des aperçus vidéos composés automatiquement en fonction d'une requête utilisateur.

Partenaires

GECE Cabinet d'études et de sondages

CNE-UAPV Centre Norbert Elias

EURECOM EURECOM

LIA-UAPV Laboratoire Informatique d'Avignon

Syllabs SYLLABS

Aide de l'ANR 798 737 euros
Début et durée du projet scientifique octobre 2014 - 42 mois

 

Programme ANR : Le numérique au service des arts, du patrimoine, des industries culturelles et éditoriales (DS0703) 2014

Référence projet : ANR-14-CE24-0022

Coordinateur du projet :
Monsieur Georges LINARES (Laboratoire Informatique d'Avignon)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.