L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Sociétés innovantes (INOV) 2013
Projet OPIMPUC

Innovation ouverte : modèles et lieux dans la Chine urbaine

Les technologies de l’information et leurs usages définissent aujourd’hui de nouveaux espaces géographiques en tant que territoires sociaux. Dans les nouvelles configurations d’une économie de la connaissance que les technologies de l’information et de la communication portent, les questions d’espace et de places recouvrent des dimensions « d’espaces connectés de l’innovation ». Nous voulons considérer ici comment des lieux et organisations particulières structure des formes distribuées des pratiques innovantes. En considérant le champ florissant de l’innovation technologique et électronique en Chine,nous souhaitons proposer des modèles et éléments de stratégie réutilisables pour accompagner l’innovation dans des territoires définis.
La question des modèles d’innovation « territorialisée » a fait l’objet ces dernières années d’une littérature foisonnante. Le modèle des « clusters » (Fernandez & Puel, 2010; Porter, 1996), pôles de compétitivité, hérité de la tradition italienne, a été déployé, contextualisé tant aux E.U. qu’en Europe.
En Chine, la mise en place de ce modèle est enraciné dans la culture « shanzhai » qui renvoie à des pratiques de fabrication de contrefaçons ou imitations grossières de produits de grandes marques par des artisans ou petites sociétés chinoises (particulièrement dans le domaine de l’électronique) regroupées sur une même zone géographique. Il revêt aujourd’hui des formes nouvelles qui portent, en amont du processus de production, des logiques d’innovation dans le design des produits (Keane & Zhao, 2012).
Dans ces mondes imbriqués, les TIC sont des outils de distribution de la connaissance et des modes opératoires de la conception et de la production (les plans d'origine des produits, le reverse ingeniering... ) : tout se fait par connexion à des collègues, ailleurs, mais connectés par téléphones mobiles ou réseaux internet. Ces lieux physiques ne font sens que parce qu'ils sont le nœud de réseaux sociaux virtuels.
La question centrale de ce projet sera de recenser puis d’analyser les modèles de lieux urbains émergents jouant le rôle de synapse entre le mondes virtuel et physique et renvoyant à de nouveaux modèles « d’organisation industrielle » de l’innovation.
Nous faisons l’hypothèse que ces lieux « durables » ou éphémères présentent des caractères communs : des dispositifs socio-techniques fondés sur des réseaux sociaux, des communautés d’acteurs, des modes d’innovation distribué.
Tout au long de cette recherche, nous chercherons également à comprendre comment les espaces virtuels et physiques sont co-structurés par une économie du partage entre et parmi les groupes sociaux (artistes, travailleurs, étudiants et entreprises) qui découle de leur accès et représentations des lieux et technologies.
Nous nous intéresserons donc aux lieux et organisations selon les critères suivents :
a) ses formes industrielles territorialisées (fablab, techshops, hackerspaces, grappe verticale d’entreprises,…)
b) sa gouvernance de l’innovation distribuée :
- distribuée au travers de nouveaux modes opératoires et pratiques ingénieriques –open bill of materials, open date, méthodes agiles
- distribuée également au travers de nouveaux business models
- distribuée enfin dans de nouveaux modes de gestion des connaissances et compétences

Cette recherche englobe d’une part les formes urbaines de l’innovation distribuée/innovation ouverte et ses éléments de contingence, d’autre part les transformations créatives en Chine et la question de leur transposabilité au contexte Européen.

Partenaires

DPUD Department of Urban Planning and Design/Nanjing University

LEREPS Laboratoire d’Etude et de Recherche sur l’Economie, les Politiques et les Systèmes sociaux

TPT Telecom ParisTech

Aide de l'ANR 183 775 euros
Début et durée du projet scientifique février 2014 - 24 mois

 

Programme ANR : Sociétés innovantes (INOV) 2013

Référence projet : ANR-13-SOIN-0006

Coordinateur du projet :
Monsieur Gilles Puel (Laboratoire d’Etude et de Recherche sur l’Economie, les Politiques et les Systèmes sociaux)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.