L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Technologies pour la santé et l’autonomie (TecSan) 2012
Projet VHIPOD

Véhicule individuel de transport en station debout auto-équilibré pour personne handicapée avec aide à la verticalisation

La dépendance (risque 5e) est un enjeu majeur dans nos sociétés. Ce risque est lié à plusieurs phénomènes conjoints et simultanés: vieillissement de la population, espérance de vie en augmentation, vieillissement des populations handicapées, obésité, augmentation de la fréquence des maladies handicapantes avec l’âge, etc. L'incapacité à se déplacer est une composante de la dépendance. Actuellement en l’absence de solution appropriée, la station assise devient permanente pour ces populations qui ont partiellement ou totalement perdu leur station debout ou leurs capacités de déambulation. La perte de la station debout est responsable de conséquences médicales directes (la déminéralisation osseuse, les escarres) ou indirectes (fractures, troubles neurologiques, isolement social). Maintenir la station verticale le plus longtemps possible est donc un objectif important pour la santé. C’est aussi une attente des personnes qui vivent la perte de la marche comme un deuil et tentent de marcher malgré tout prenant parfois des risques inconsidérés. Plusieurs projets de recherche se proposent d'étendre les capacités de marche par des systèmes de soutien pour les déplacements. Nombreux sont ceux qui combinent les fonctions d'aide à la marche sous forme de déambulateurs robotisés à une aide à la navigation dans l’environnement pour les personnes vivant avec une dégradation intellectuelle. Pour les accidents vasculaires cérébraux, l'utilisation des déambulateurs est souvent impossible par l'incapacité à saisir la poignée du côté paralysé (hémiplégie). Cette maladie est la principale cause de handicap moteur en France et dans la plupart des pays industrialisés. Le projet VHIPOD a pour objet de créer un nouveau véhicule électrique individuel. Situé entre le déambulateur et le fauteuil roulant le projet vise à associer une aide au passage assis-debout. Pouvant être utilisé à partir de n'importe quel siège au surface d’assise habituelle, le véhicule permettra de circuler à l’intérieur ou l’extérieur et de se déplacer en position verticale. Le projet réunit des partenaires cliniques et académiques autour BA systèmes spécialisée dans la conception de plates-formes robotisées et la société ADM concept spécialisée dans le design et la réalisation de projets avec l'industrie automobile et fortement impliqué dans les projets de véhicules électriques. Après sélection rapide des solutions préliminaires possibles en collaboration avec l’ensemble des partenaires, les spécifications qui seront définies par les partenaires cliniques (le CEREMH et le centre de rééducation de Kerpape). Ils seront associés tout au long du processus d’élaboration du dispositif aux choix des concepts grâce à l’intégration continue des données mécaniques que fera ADM dans des maquettes virtuelles ou à échelle 1 qui serviront à la validation par les usagers. Les contraintes biomécaniques spécifiques aux personnes hémiplégiques seront prises en compte. Un travail important de modélisation sera réalisé afin de permettre des choix mécaniques appropriés. Les lois de contrôle du dispositif seront progressivement ajustées au modèle biomécanique du passage assis-debout et debout assis à partir de mesures faites sur un banc d’essai. BA Systèmes prendra en compte les contraintes mécaniques du dispositif et biomécaniques des usagers dans la réalisation du dispositif en exerçantun contrôle qualité permanent avec un ajustement des coûts pour aboutir à un produit commercialisable en France sur une base financière initiale d’un fauteuil roulant électrique sophistiqué. Le projet sera fortement dépendant de l'expérience technologique de BA systèmes, d’ADM et du LAMIH à Valenciennes. Le coordinateur du projet (LaTIM Brest) possède une expérience importante dans le domaine du handicap et de la biomécanique des sujets handicapés. L'originalité de ce projet repose sur le changement conceptuel qu’il implique: la perte de la capacité de marcher n'impose pas l'utilisation d'un fauteuil roulant.

Partenaires

TPE

BA systèmes BA systèmes

CEREMH Centre de ressources et d'innovation mobilité handicap

CMRRF Kerpape Centre mutualiste de rééducation et réadaptation de Kerpape

LAMIH Laboratoire d'Automatique, de Mécanique et d'informatique Industrielles et Humaines

Laboratoire public

Aide de l'ANR 963 124 euros
Début et durée du projet scientifique janvier 2013 - 42 mois

 

Programme ANR : Technologies pour la santé et l’autonomie (TecSan) 2012

Référence projet : ANR-12-TECS-0001

Coordinateur du projet :
Monsieur Olivier RÉMY-NÉRIS (Laboratoire de traitement de l'information médicale)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.