L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Corpus, données et outils de la recherche en sciences humaines et sociales (Corpus) 2012
Projet CHARCIS

Chartes cisterciennes du XIIe siècle

La publication des chartes médiévales est depuis longtemps un enjeu majeur de la diplomatique européenne. Si le travail est ancien, le constat actuel est à la fois celui, satisfaisant, qu’un énorme travail a été accompli et celui, inquiétant, qu’il reste encore beaucoup à faire. De nombreux fonds d’archives en effet, même pour le XIIe siècle (la fin du XIIe siècle est un terme fréquemment retenu par les éditions de chartes, en partie de manière arbitraire, en partie parce qu’il correspond à une évolution importante, et notamment une explosion quantitative, des chartes), n’ont jamais fait l’objet d’une édition systématique. Le premier enjeu du projet CharCis est donc de relancer le mouvement d’édition des chartes médiévales.

Le développement de l’utilisation de l’informatique appliquée aux sciences humaines, à partir des années 1970, a eu un impact considérable. Mais s’il y a aujourd’hui beaucoup de bases de données de chartes, en France et dans toute l’Europe, une trop grande diversité dans la constitution des bases de données et des interfaces d’interrogation subsiste, malgré la mise au point de grammaires de données comme la TEI (Text Encoding Initiative) –ainsi que la CEI (Charters Encoding Initiative) que l’on doit considérer comme une extension de cette dernière- et la généralisation du recours au format XML. Le deuxième enjeu du projet est donc consolider un format de base de données de chartes ainsi que de créer un outil d’interrogation à la fois thématique et lexicale, qui puisse constituer un modèle adaptable pour la diplomatique européenne.

Il y a quelques années a été émise l’idée qu’il serait possible d’assurer sur support électronique, et dans la cadre d’une base de données afin de garantir l’interrogation des textes, la publication non d’une édition critique au sens traditionnel du mot, mais de ce qui serait une première étape vers une édition critique : une transcription plus simple, faite plus légèrement, à partir d’un seul manuscrit, sans critique d’authenticité, sans identification des noms de lieux et de personnes. Le troisième enjeu du projet est la publication du texte d’un ensemble de chartes inédites, afin d’assurer une meilleure utilisation, consultation et étude de ces documents, et en comprenant cette transcription comme une première étape vers leur édition critique.

Un des mouvements les plus spectaculaires que cette période ait connus est l’essor de l’ordre de Cîteaux. Cette histoire cistercienne semble bien connue, mais en réalité, bien des éléments dans ce formidable essor ne sont encore connus que de manière caricaturale. Un élément qui concourt à cette mauvaise connaissance est le fait que bien des textes cisterciens soient encore inédits. Le quatrième enjeu du projet est, par la publication de textes cisterciens, de permettre une meilleure connaissance des abbayes, mais surtout du développement de l’ordre et de la maîtrise de l’écrit en son sein.

Enfin, le projet est conçu aussi pour avoir un effet de levier sur le développement de la recherche et plus particulièrement de la production d’instruments de travail, et cela dans deux directions : la production d’un système d’édition de textes fonctionnant selon les règles de la Text Encoding Initiative/Charter Encoding Initiative; en fait, un système « ready-to-use » pour ce qui est des éléments de base, mais ouvrant au chercheur la possibilité d’aller plus loin ; la production de cartes grâce aux moyens électroniques et à l’émergence des Systèmes d’information géographiques permettant de localiser précisément dans l’espace les données historiques (de les géoréférencer), d’en prendre la mesure spatiale, de les analyser et de les représenter.Le cinquième enjeu du projet est donc de constituer un effet de levier permettant d’aboutir à la production, au-delà même du projet, de nouveaux instruments de travail

Partenaires

ARTEHIS Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés

ARCHE Arts, civilisation et histoire de l'Europe

CMJS Centre de médiévistique Jean Schneider

CRAHAM Centre de Recherches Archéologiques et Historiques Anciennes et Médiévales

GRHIS Groupe de Recherches d'Histoire

IRHT Institut de Recherche et d'Histoire des Textes

Aide de l'ANR 256 000 euros
Début et durée du projet scientifique février 2013 - 36 mois

 

Programme ANR : Corpus, données et outils de la recherche en sciences humaines et sociales (Corpus) 2012

Référence projet : ANR-12-CORP-0007

Coordinateur du projet :
Monsieur Benoît-Michel Tock (Arts, civilisation et histoire de l'Europe)
btock@nullunistra.fr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.