L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

JCJC : Sciences humaines et sociales : Sociétés, espace, organisations et marchés (JCJC SHS 1) 2010
Projet ITACE

Fiscalité indirecte et concurrence en Europe

La fiscalité indirecte constitue aujourd’hui plus du tiers des prélèvements obligatoires dans la plupart des pays développés. Au sein de l’Union Européenne, il est apparu très vite que la mise en place du marché unique devait conduire à une harmonisation des règles fiscales des Etats membres de façon à faciliter le processus d’intégration économique. La Commission européenne a mis en place un régime transitoire, contraignant sur le nombre de taux et la composition des assiettes, mais laissant le choix du niveau des taux aux Etats. Le système transitoire autorise donc les pays à pratiquer des taux différents et maintient le principe de destination (dans lequel les transactions sont taxées dans le pays où réside l’acheteur). A terme, la Commission européenne prévoit la mise en place d’un système de TVA « définitif », harmonisé, et dans lequel le principe d’origine prévaudrait, i.e. les transactions sont taxées dans le pays où réside le vendeur. La fiscalité indirecte des Etats membres (TVA et droits d’accises) continue donc aujourd’hui de connaître de nombreux changements, décidés au niveau national, dont l’objectif est de répondre à des préoccupations macroéconomiques et budgétaires.

L’objet de ce projet est double. Tout d’abord, nous souhaitons, à la lumière de la théorie de la fiscalité optimale, nous interroger sur la composition de l’assiette de la fiscalité indirecte, sur le niveau des taux et sur la façon dont les Etats peuvent vouloir faire évoluer ces deux éléments dans le contexte d’intégration économique. Ensuite, nous voulons revisiter l’incidence fiscale des modifications de la fiscalité indirecte. Ici, deux aspects retiendront notre attention : (1) la différence dans la transmission des taxes selon qu’elles sont ad valorem ou spécifiques ; (2) les conséquences en économie ouverte de la situation concurrentielle à laquelle les entreprises font face sur les stratégies de tarification et sur la transmission des taxes. Enfin, nous souhaitons analyser l’effet sur les échanges intra-communautaires des mouvements de taux observés.

Partenaires

LEDa UNIVERSITE PARIS IX [DAUPHINE]

Aide de l'ANR 69 888 euros
Début et durée du projet scientifique - 36 mois

 

Programme ANR : JCJC : Sciences humaines et sociales : Sociétés, espace, organisations et marchés (JCJC SHS 1) 2010

Référence projet : ANR-10-JCJC-1805

Coordinateur du projet :
martine CARRÉ (UNIVERSITE PARIS IX [DAUPHINE])
martine.carre-tallon@nulldauphine.frr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.