L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Villes Durables (VD) 2008
Projet Eval-PDU

Évaluation des impacts environnementaux d'un PDU et de leurs conséquences socio-économiques : développements méthodologiques et tests sur le PDU de Nantes Métropole

La mobilité est au cœur des enjeux pour rendre les villes "durables" et les politiques de transport mises en place dans les villes intègrent de plus en plus la dimension environnementale. Les Plans de Déplacement Urbains (PDU) sont, en France, un instrument essentiel des politiques de mobilité urbaine. Ils ont vu, au fil des années, croître leur composante environnementale au point qu'un rapport sur les impacts environnementaux des mesures prévues dans chaque PDU est désormais obligatoire. Le projet Eval-PDU vise à développer les méthodologies d'évaluation de ces impacts environnementaux des PDU. Il s'appuie sur la situation de Nantes Métropole et de son PDU actuel (2000-2010), suite à un programme de "recherche-action" mené par l'IRSTV en 2007-2008 avec la communauté urbaine nantaise. Ce cas illustre bien le besoin des acteurs locaux de disposer d'outils fondés sur des démarches rigoureuses pour évaluer une série d'impacts (qualité de l'air, bruit, …) associés effectivement à différentes actions (ou groupes d'actions) menées. Au-delà du suivi d'indicateurs, il s'agit bien de comprendre et de quantifier une chaîne de causalités physiques et sociales, et, en aval, ses conséquences sur le plan de la qualité de vie et de sa perception par les habitants. Le besoin porte autant sur l'évaluation ex post de ce qui a déjà été réalisé que sur l'évaluation ex ante de ce qui est en cours de planification. L'approche retenue repose sur des simulations numériques pluri-factorielles (qualité de l'air, bruit, consommation énergétique, émission de gaz à effet de serre) représentatives d'un jeu de scénarios alternatifs (avant/après, avec/sans) rendant compte des changements dans les déplacements générés par le PDU. Ces simulations des impacts environnementaux sont alimentées en données de trafic (notamment automobile, paramètre clé des enjeux environnementaux précités) par une modélisation multimodale des déplacements. Les données de trafic permettent d'évaluer des consommations d'énergie et des émissions de polluant atmosphériques et de gaz à effet de serre sous forme d'un cadastre d'émissions. La modélisation des interactions avec la structure urbaine conduit ensuite à l'évaluation et à la cartographie des concentrations et des expositions aux polluants. Une structure analogue est utilisée pour l'exposition au bruit. En aval, l'évaluation des conséquences socio-économiques de ces simulations alternatives doit aider à produire des indicateurs synthétiques de l'intérêt des actions du PDU sur le plan environnemental. Plusieurs approches seront testées. On essayera d'analyser les effets de la qualité de l'air et du bruit –caractérisés par les résultats des modèles physiques précédents – sur deux types d'indicateurs socio-économiques : 1) des indicateurs de bien-être et de satisfaction déclarés, recueillis par une enquête ad hoc; 2) les valeurs immobilières des logements. Les méthodes économétriques utilisées doivent permettre d'isoler les effets des facteurs environnementaux, par rapport à d'autres facteurs d'influence prépondérants. En parallèle, il est prévu d'explorer des voies alternatives, visant à quantifier de manière approchée certains des impacts environnementaux, en évitant tout ou partie de la chaîne des modèles de simulation physique mais en conservant une capacité d'analyse des phénomènes sur le plan socio-économique. La première approche testée consiste à évaluer les incidences environnementales de changements de comportements liés à une ou plusieurs action phares du PDU . Une enquête est prévue auprès de publics spécifiques concernés par ces actions, pour identifier les stratégies individuelles d'adaptation aux variations de l'offre de transport, notamment en terme de déplacements automobiles. On essayera d'en déduire une estimation directe de l'impact environnemental différentiel, sur la consommation énergétique et la qualité de l'air. Enfin, une méthode d'évaluation alternative à partir d'indicateurs composites sera également te

Partenaires

 INSTITUT Français DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DES TRANSPORTS, DE L AMENAGEMENT ET DES RESEAUX ( IFSTTAR)

 UNIVERSITE DE NANTES

 INSTITUT Français DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DES TRANSPORTS, DE L AMENAGEMENT ET DES RESEAUX ( IFSTTAR)

 ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES TECHNIQUES INDUSTRIELLES ET DES MINES DE NANTES

 AIR PAYS DE LA LOIRE (AIRPL)

 UNIVERSITE DE PARIS XII [VAL DE MARNE]

 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE BRETAGNE ET PAYS- DE-LA-LOIRE

Aide de l'ANR 1 078 482 euros
Début et durée du projet scientifique - 36 mois

 

Programme ANR : Villes Durables (VD) 2008

Référence projet : ANR-08-VILL-0005

Coordinateur du projet :
Monsieur Patrice MESTAYER (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE BRETAGNE ET PAYS- DE-LA-LOIRE)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.