L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Blanc (BLANC) 2008
Projet HERMES

Histoires et Théories de l'Interprétation

Le projet se propose de poser la question de la nature de l'interprétation dans plusieurs champs disciplinaires (littérature, médecine droit, sciences religieuses), de répertorier les enjeux et les conflits entre théories concurrentes de l'interprétation (en particulier entre théories objectives et subjectives) et d'analyser les conditions de possibilité d'une théorie unifiée de l'interprétation. Les trois objectifs principaux sont 1) de réfléchir à l'interprétation elle-même dans une perspective interdisciplinaire problématisée 2) de procéder à une cartographie des théories de l'interprétation et des débats contemporains qui la concernent 3) d'éclairer, l'un par l'autre, débat contemporain et textes anciens, en privilégiant une perspective comparatiste et diachronique. Cinq axes de recherches : 1) L'histoire de l'interprétation. Cet axe vise à éclairer l'évolution de dispositifs herméneutiques anciens (en particulier dans le domaine de la médecine et de l'exégèse entre seizième et dix-huitième siècles). L'enjeu est d'étudier les modalités de la promotion du littéral et de l'apparition d'une herméneutique des faits. On s'intéressera en particulier au rôle de l'image en se demandant s'il y a une histoire spécifique de l'interprétation de l'image. 2) La nature de l'interprétation. Cet axe vise à répertorier et classer les théories de l'interprétation dans différents champs disciplinaires, en analysant, d'un point de vue conceptuel, ce qu'est l'interprétation elle-même. On confrontera différentes théories (comme la psychanalyse ou les théories structurales de la signification) en interrogeant leur opérativité aujourd'hui et en les confrontant aux acquis récents de la sémantique et des sciences cognitives. On opposera théories objectivistes, relativistes, originalistes, en droit et en littérature ; la question de l'auteur (les enjeux de son « retour ») et de l'intentionnalité sera tout particulièrement au cœur des débats. 3) Déchiffrer, traduire, commenter : philologie et interprétation du texte littéraire. Cet axe a pour objectif d'étudier les nouvelles orientations de la philologie, à travers son rapport d'opposition et d'affinité avec l'herméneutique. Le renouveau actuel de la philologie, de même que la redécouverte de l'herméneutique de tradition allemande seront interrogés. On s'attachera aussi à confronter ces évolutions récentes avec une archéologie de la philologie (en particulier avec des travaux sur les pratiques du commentaire au siècle classique). On mènera enfin une réflexion sur la traduction, traditionnellement associée à l'interprétation, dans une perspective renouvelée. 4) Usages et effets de l'interprétation. Il s'agit de définir les pratiques et les effets de l'interprétation dans une perspective globalement cognitive, d'apporter un éclairage diachronique à la question des « applications de l'interprétation ». L'étude portera sur la pratique de la lecture et les effets interprétatifs qu'elle induit. Les grandes théories de la lecture seront répertoriées et réexaminées. On mettra également l'accent sur les usages politiques de l'interprétation, en particulier dans les domaines du droit et des sciences religieuses. On s'intéressera « aux violences de l'interprétation ». 5) Théorie du récit, interprétation, fiction. On s'attachera dans cet axe à confronter les théories du récit, et en particulier les apports les plus récents de la narratologie aux théories de l'interprétation ; on montrera que bien des théories narratives qui excluent l'interprétation la présupposent, contenant une « herméneutique cachée ». On confrontera aussi théories du récit et théories de l'interprétation plus particulièrement sur un corpus de récits pour la jeunesse. On s'intéressera enfin à la fictionnalisation de l'interprétation, dans une perspective diachronique, et à l'examen de son statut, de ses modalités, de ses enjeux, y compris dans une perspective interdisciplinaire (droit et littérature). La possibilité d'un sens littéral et objec

Partenaires

 UNIVERSITE DE PARIS 7

Aide de l'ANR 230 000 euros
Début et durée du projet scientifique - 48 mois

 

Programme ANR : Blanc (BLANC) 2008

Référence projet : ANR-08-BLAN-0217

Coordinateur du projet :
Madame Françoise LAVOCAT (UNIVERSITE DE PARIS 7)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.