L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Télécommunications (TCOM) 2007
Projet COPRIM

Near Field - COntactless PRIvacy Manager

Le déploiement rapide des systèmes sans contact fait que ces derniers font d'ores et déjà partie des
produits électroniques utilisés quotidiennement par des millions de personnes. On peut prendre comme
exemple le domaine des transports publics. Ces dispositifs représentent une catégorie de composants
numériques qui sont à la base de la future Intelligence Ambiante : cartes à puce et étiquettes RFID. Par
ailleurs, à partir de standards existants du domaine de la carte puce (ISO 14 443 et ISO 15 693), un
standard générique regroupant ces standards et les produits sans contact les plus répandus de la bande
ISM 13,56 MHz a émergé : le standard NFC (ECMA 340 & 352 , ISO 18092). NFC est le sigle retenu pour «
Near Field Communication », c'est-à-dire pour les produits fonctionnant en couplage inductif, et donc à
courte portée contrairement au sans fil. Notons qu'aujourd'hui ce standard est en cours de déploiement sur
l'ensemble des téléphones portables. Ce qui augmente d'autant plus la diffusion et l'utilisation de cette
technologie sans contact. Cependant une certaine inquiétude s'est faite jour auprès des utilisateurs de la
technologie sans contact concernant la protection de la vie privée. En effet ces systèmes sans contact
peuvent être potentiellement l'objet d'actions malveillantes cherchant à mettre en défaut de façon
consciente ou inconsciente la confidentialité des données échangées. En outre la caractéristique des objets
sans contact est que ces actions peuvent avoir lieu sans que le propriétaire de l'objet en soit informé, donc
à son insu. Sans mesures de protection le concept d'Intelligence Ambiante peut tracer quelqu'un.
Contrairement au problème de sécurité du lien sans contact qui sont liés à la lutte contre la fraude
économique intentionnelle, les problèmes de protection de la vie privée concernent la manipulation des
données personnelles ou dévoilant une information non souhaitée par son propriétaire. Pour accéder à un
service on doit dévoiler son identité à l'opérateur qui lui souhaite protéger ses accès. Etre pisté en
permanence voire pillé plus ou involontairement par les dispositifs électroniques liés à l'Intelligence
Ambiante soulève un autre problème : celui de pouvoir proposer à l'utilisateur la création d'une sphère
privée autour de lui afin de s'isoler du monde numérique et de garder son anonymat. Il faudra cependant
veiller à ce que cette déconnexion ne soit pas sujette à provoquer des situations de déni de service. Le but
du projet COPRIM est de proposer des solutions pertinentes et viables sur le plan économique, afin de
redonner le plein control à l'utilisateur et par cela à maintenir la confiance qu'il porte à ces objets
électroniques. Le projet a 4 axes de travail majeurs: • proposer des primitives de solutions
technico-économiques de protection de la vie privée des systèmes de type NFC • (re)donner confiance à
l'utilisateur dans les produits sans contact (NFC) • établir un business model de diffusion des primitives de
protection de la vie privée • valider sur des scénarios pertinents ces primitives de protection de la vie
privée. Les défis techniques : • Surveillance permanente de l'environnement électromagnétique à
13.56MHz (NFC) • Détection de tentative de connexion à l'insu du porteur • Gestion de barrières physiques
et protocolaires pour le contrôle des accès par l'utilisateur • Contraintes dues aux objets portables à faibles
ressources énergétiques et de traitement Les résultats attendus : • Meilleure vision des besoins des
systèmes NFC en terme de protection de la vie privée • Compatibilité des mesures de protection de la vie
privée avec les fonctions de sécurité • Réduction des possibilités de détournement des fonctions de
protection de la vie privée pour déni de service • Business model en relation avec celui du NFC • Maintien
de la confiance des utilisateurs dans les objets portables sans contact de type NFC

Partenaires

 COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE CENTRE D'ETUDES NUCLEAIRES DE GRENOBLE

Entreprise autre que TPE ou PME

 UNIVERSITE DE VERSAILLES - SAINT-QUENTIN - EN - YVELINES

 UNIVERSITE GRENOBLE II [PIERRE MENDES-FRANCE]

Aide de l'ANR 976 070 euros
Début et durée du projet scientifique - 36 mois

 

Programme ANR : Télécommunications (TCOM) 2007

Référence projet : ANR-07-TCOM-0004

Coordinateur du projet :
COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE CENTRE D'ETUDES NUCLEAIRES DE GRENOBLE (COMMISSARIAT A L'ENERGIE ATOMIQUE CENTRE D'ETUDES NUCLEAIRES DE GRENOBLE)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.