L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Programme blanc (BLANC) 2006
Projet SENSOR-FLOWS

Etude des dynamiques spatio-temporelles d'hydro-systèmes arctiques par télédétection au sol et spatiale (site instrumental du Loven Est 79°N)

Ce projet a reçu le label Année Polaire Internationale (IPY) qui se déroulera en 2007-2008. Sur les 78 projets IPY impliquant des Français, 8 seulement (dont Sensor-FLOWS) ont un coordinateur français. Ce programme est de plus l'un des rares projets IPY français porté par des équipes rattachées aux SHS. Il a reçu le soutien de l'IPEV (Institut polaire français) de l'université de Franche-Comté, de la région Franche-Comté. 1. Contexte scientifique et objectifs du projet Dans le cadre de l'année polaire internationale, de nombreux projets concernent l'approche des géosystèmes glaciaire par le bilan de masse (approche glaciologique). Très peu de projets concernent l'approche de ces systèmes par le biais du bilan hydrologique, à cause de la difficulté que représente le suivi hydrologique de bassins aux écoulements instables et divagants. Situé près de la base française Jean Corbel, le glacier Loven Est, véritable site « laboratoire », fait l'objet depuis 40 ans d'observations hydrologiques ponctuelles. L'objectif du programme non thématique proposé est résumé dans son acronyme : Sensor-FLOWS (FLux Of Water and Sediments) : il s'agit d'appréhender à partir de réseaux de capteurs (en remote et in situ sensing) les flux liquides et solides d'un hydro-système polaire représentatif et d'en suivre la dynamique spatio-temporelle sur quatre ans pour en comprendre la réactivité aux fluctuations climatiques contemporaines (40 ans). Ce projet consiste à mettre les sciences de l'ingénieur au service des naturalistes et des géographes pour établir une veille environnementale qui permettra d'appréhender différemment les processus et la spatialisation de l'information hydro-climatologique dans un contexte d'accélération du retrait glaciaire au Spitsberg. 2. Description du projet, méthodologie Inter-institutionnel, inter-disciplinaire, international, ce projet porté par le Réseau Arctique (ex GDR Arctique) en partenariat avec le laboratoire FEMTO a pour cadre la baie du Roi (Spitsberg) où la France possède sa seule base scientifique en Arctique. Le site instrumentalisé sera le bassin du Loven Est (10 km2) sur lequel, en plus de prélèvements, une veille environnementale sera effectuée pendant 4 ans à l'aide d'un réseau de stations photographiques et de capteurs hydrologiques et météorologiques. Toutes ces données au sol seront télétransmissibles et constitueront en cela un véritable « sensor web ». Elles seront croisées avec l'information synoptique diachronique offerte par l'image satellite. Les données enregistrées (en collaboration avec les Espagnols pour l'hydrologie) permettront une appréhension globale fine de la dynamique spatio-temporelle d'un hydro-système arctique représentatif (le Loven Est) ; conjointement seront menées des investigations sur le terrain concernant les différentes entrées du système ; elles permettront de compléter et d'avérer le modèle de circulation des eaux proposé. En collaboration avec les chercheurs de l'Alfred Wegener Institut, une cartographie du permafrost sera mise en place, ainsi qu'une approche de la progradation littorale (Institut océanographique de Moscou) et de la sédimentologie marine (Institut d'écologie polaire de Kiel) Enfin, les données actuelles et passées de la télédétection satellitale, de la photographie aérienne et celles des chroniques météo et hydrologiques autoriseront une quantification de la réactivité de l'hydro-système aux variations climatiques des 40 dernières années. 3. résultats attendus Les technologies de l'information et de la communication ont considérablement accru les capacités d'observation des scientifiques. Dans des milieux très réactifs que sont les régions polaires, il est possible de décupler les observations qualitatives et quantitatives grâce à des réseaux de capteurs automatiques de données. La mise au point de tels réseaux permet d'envisager de trouver réponse à des hypothèses jusque-là non vérifiées faute d'avoir pu observer les données en continu. C'est le c..

Partenaires

 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE CENTRE-EST

 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE CENTRE-EST

Aide de l'ANR 350 000 euros
Début et durée du projet scientifique - 48 mois

 

Programme ANR : Programme blanc (BLANC) 2006

Référence projet : ANR-06-BLAN-0310

Coordinateur du projet :
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE CENTRE-EST (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE - DELEGATION REGIONALE CENTRE-EST)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.