L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Défi de tous les savoirs (DS10)
Edition 2015


O-codeReader


L'intégration spatiale des informations orthographiques pendant la lecture

Traitement en parallèle des informations orthographiques et lecture
L'objectif général est le développement d’un nouveau modèle computationnel de la lecture, qui reposera sur les connaissances établies par les recherches antérieures sur la reconnaissance des mots écrits, d'une part, et le contrôle oculomoteur dans la lecture, d'autre part.

Comprendre l'intégration spatiale des informations orthographiques pendant la lecture
Le premier objectif était le développement d’un nouveau paradigme expérimental pour la recherche sur la lecture pour étudier l’intégration spatiale des informations orthographiques pendant la lecture. Le deuxième objectif était le développement d’un nouveau modèle computationnel de la lecture de mots multiples qui spécifie les mécanismes sous-tendant le traitement en parallèle des informations orthographiques de plusieurs mots, et notamment les mécanismes qui permettent des interactions entre les traitements de différents mots tout en assurant l’identification d’un seul d’entre eux à la fois.

Etudier l'intégration spatiale des informations orthographiques
Le paradigme dit «Flanking Letters Lexical Decision« (FLLD) a été utilisé dans plusieurs séries d'expériences.

En situation de lecture de phrases, nous avons manipulé la nature du recouvrement orthographique entre deux mots adjacents en utilisant la technique de «frontière invisible« (boundary technique), ou le stimulus à position N+1 dans la phrase est modifié lorsque les yeux quittent le mot à la position N pour atterrir sur N+1.

Nous avons également développé une nouvelle technique de présentation rapide en parallèle de séquences de mot (Rapid Parallel Visual Presentation - RPVP)

Résultats

Avec Joshua Snell (thèse effectuée en collaboration avec M. Meeter – VU Amsterdam), nous avons complété une première série d’expériences avec la nouvelle tâche (Flanking Letters Lexical Decision) ainsi que des expériences prévues avec l’enregistrement des mouvements oculaires pendant la lecture de phrases. Ces expériences montrent que l’intégration spatiale des informations orthographiques se limitent à un niveau infra-lexical, et ne concerne pas les informations au niveau lexical. Un premier article est actuellement sous presse (Snell, Vitu, & Grainger, 2017). Nous avons également mené une série d’expériences avec un nouveau paradigme (Rapid Parallel Visual Presentation) où on présente plusieurs mots simultanément pour une durée très brève (150 ms), et on demande aux participants d’identifier un seul mot de la séquence à l’endroit indiqué lorsque les mots disparaissent. La position de rappel varie d’un essai à l’autre, et nous avons manipulé la structure grammaticale de la séquence de mots. Nous avons observé, pour la première fois, une meilleure identification du mot cible lorsque celui-ci est inséré dans une structure grammaticale par rapport à une séquence non-grammaticale. Un premier papier décrivant ces résultats est actuellement en révision dans la revue Cognition (Snell & Grainger)

Avec Jonathan Mirault (thèse financée par l’ANR, depuis septembre 2016) nous avons déjà effectué deux séries d’expériences destinées à tester les prédictions de notre modèle computationnel concernant la lecture de phrases présentées sans espacement entre les mots. Deux articles sont actuellement en préparation et seront soumis à publication dans les prochains mois.

Une première version du modèle computationnel a été développée en collaboration avec M. Meeter (VU Amsterdam), et un premier article décrivant le modèle est en cours de rédaction.

Perspectives

Nous allons commencer les expériences prévues avec les enfants (collaboration avec B. Lété, Lyon 2) dès cette année (au mois de juin, 2017), et nous poursuivrons les expériences avec adultes, ainsi que notre programme de modélisation.

Productions scientifiques et brevets

Grainger, J. (2017). Orthographic processing: A “mid-level” vision of reading. Quarterly Journal of Experimental Psychology, in press.

Snell, J., Meeter, M., & Grainger, J. (2017). Evidence for simultaneous syntactic processing of multiple words during reading. PLoS ONE.

Snell, J., Vitu, F., & Grainger, J. (2017). Integration of parafoveal information during foveal word reading: Beyond the sublexical level? Quarterly Journal of Experimental Psychology, in press.

Partenaires

CNRS DR12 UMR7290 Centre National de la Recherche Scientifique Délégation Provence et Corse Laboratoire de Psychologie Cognitive

EMC Laboratoire d'Etudes des Mécanismes Cognitifs

Aide de l'ANR 260 000 euros
Début et durée du projet scientifique octobre 2015 - 36 mois

Résumé de soumission

Aujourd'hui, grâce aux avancées de la recherche sur la compréhension du langage écrit, nous bénéficions de connaissances détaillées sur les processus élémentaires impliqués dans la lecture, et notamment en ce qui concerne le traitement des informations orthographiques lors de la reconnaissance de mots isolés. Des avancés de même ordre dans le domaine de l’oculomotricité ont en même temps contribué au développement de modèles très élaborés décrivant les mécanismes sous-tendant le contrôle oculomoteur lors de la lecture. Ici, nous proposons une approche conjointe, à l’intersection de ces deux champs de recherche. L'objectif général est le développement d’un nouveau modèle computationnel de la lecture, qui reposera sur les connaissances établies par les recherches antérieures sur la reconnaissance des mots écrits, d'une part, et le contrôle oculomoteur dans la lecture, d'autre part.

Notre projet comporte trois objectifs spécifiques. Tout d’abord, nous planifions de développer et tester un nouveau paradigme pour la recherche sur la lecture. Ce paradigme, appelé « flanking letters lexical decision » (FLLD), nous apparaît comme étant l'instrument idéal pour étudier l’intégration spatiale des informations orthographiques pendant la lecture. Il s’agit d’un tournant méthodologique prometteur, dans la mesure où les recherches sur la lecture menées jusqu’ici se sont focalisées sur l’intégration temporelle des différentes informations lors de la compréhension des mots isolés, ou encore l’intégration des informations aux niveaux supérieurs de traitement lors de la compréhension des phrases. Les résultats obtenus à l’aide de ce nouveau paradigme seront comparés aux résultats obtenus dans des expériences recourant à des manipulations similaires dans un contexte de lecture de phrases avec mesure de mouvements oculaires.

Le deuxième objectif de ce projet concerne l’utilisation du nouveau paradigme FLLD pour étudier le développement des processus d’intégration spatiale des informations orthographiques lors de l’apprentissage de la lecture. Ce paradigme devrait nous permettre de mieux cerner la transition entre un traitement séquentiel des informations orthographiques chez les lecteurs débutants (CP) vers un traitement en parallèle des informations orthographiques tout au long de l’apprentissage de la lecture en cycle primaire. Nous faisons l’hypothèse que la mise en place d’un traitement en parallèle des lettres au niveau du mot individuel devrait être accompagnée par un traitement en parallèle des informations orthographiques issues de plusieurs mots.

Le troisième objectif de ce projet concerne le développement d’un nouveau modèle computationnel de la lecture de mots multiples, que nous appellerons « O-code Reader ». Ce modèle spécifiera les mécanismes sous-tendant le traitement parallèle des informations orthographiques de plusieurs mots, c'est-à-dire les mécanismes qui permettent des interactions entre les traitements de différents mots tout en assurant l’identification d’un seul d’entre eux. Dans un premier temps, nous implémenterons une version statique du modèle, sans mouvements oculaires, et ce modèle sera évalué à l’aide des résultats obtenus avec notre paradigme FLLD. Dans un deuxième temps, nous implémenterons une version dynamique du modèle qui incorporera les mécanismes sous-tendant le guidage oculaire.

Avec ce projet ambitieux, nous espérons établir une nouvelle fondation théorique pour les recherches sur la lecture, qui décrira de manière détaillée les interactions coopératives entre deux des processus les plus fondamentaux : le codage orthographique et le contrôle oculomoteur.

 

Programme ANR : Défi de tous les savoirs (DS10) 2015

Référence projet : ANR-15-CE33-0002

Coordinateur du projet :
Monsieur Jonathan Grainger (Centre National de la Recherche Scientifique Délégation Provence et Corse Laboratoire de Psychologie Cognitive)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.