L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Suivi bilanPortail des thématiques scientifiquesEnvironnement et Ressources BiologiquesARIMNET

  • Partager
Edition 2013 et antérieures

 

Financé par la Commission Européenne, l'ER-Net ARIMNet (Agricultural Research in the Mediterranean Network) a pour objectif de promouvoir les synergies et favoriser les coopérations entre pays méditerranéens dans le domaine de la recherche agronomique. Il part d’un double constat : d’une part les défis auxquels est confrontée l’agriculture méditerranéenne et les questions scientifiques qui y sont associées sont d’importance majeure, d’autre part les forces de recherche des pays concernés sont dispersées et insuffisamment coordonnées pour permettre d’y répondre efficacement. Le but du projet ARIMNet est de développer des actions permettant de renforcer la coopération et la collaboration entre programmes de recherche des pays partenaires.

ARIMNet lance un appel joint à des projets de recherche internationaux sur la base des financements provenant des différents pays participants. Cet appel d’offre permettra le financement de projets internationaux entre chercheurs de différents pays et disciplines dans un cadre thématique large. Il vise à promouvoir des consortiums de recherche capables de répondre de manière intégrée aux enjeux globaux et aux défis auxquels font face les agricultures méditerranéennes. 

 ERA-Net ARIMNET

Les agricultures du bassin méditerranéen sont actuellement confrontées à des problèmes largement semblables, en ce qui concerne la gestion durable des ressources naturelles, en particulier l’eau et le sol, les maladies des plantes et des animaux, les risques liés aux effets du changement climatique, les difficultés de faire face à une demande alimentaire croissante.

La première caractéristique de la région méditerranéenne réside dans son milieu naturel (végétation, climat) et la présence d’écosystèmes particulièrement fragiles. Et aujourd’hui ces écosystèmes sont soumis à de fortes pressions et déséquilibres. La Méditerranée est actuellement considérée comme l’une des régions du globe les plus vulnérables au changement climatique avec pour l’agriculture l’aggravation de contraintes déjà très fortes : sécheresse, fréquence des situations climatiques extrêmes, maladies endémiques ou émergentes des plantes et des animaux.

Par ailleurs, la région est un des « points chauds » mondiaux de la biodiversité, une zone extraordinairement riche en espèces sauvages et cultivées qui sont caractéristiques de la région. Cette diversité est clairement un atout pour la région. Elle peut être valorisée dans des productions spécifiques et elle peut être également être très utile dans l’adaptation de l’agriculture au changement climatique. Elle représente un patrimoine commun actuellement menacé qui doit être préservé et utilisé.

Enfin, l’eau est une ressource rare en méditerranée et sa disponibilité diminue, mettant en péril dans beaucoup de cas la durabilité des systèmes irrigués. Par ailleurs la surexploitation de la ressource engendre d’autres problèmes environnementaux, comme la salinité des sols. L’agriculture qui est le premier secteur consommateur d’eau se trouve en compétition avec les autres secteurs dont la demande augmente et il est de plus en plus nécessaire de trouver des modalités d’usage de la ressource plus durables.

La croissance de la production agricole des pays méditerranéens a été importante ces dernières années mais insuffisante pour faire face à la hausse de la demande alimentaire, consécutive à la croissance démographique. En conséquence, la plupart des pays de la région sont importateurs nets de produits agricoles et les balances commerciales se dégradent. Les pays de la rive sud sont importateurs de produits alimentaires de base (céréales, viande, huiles), mais ils sont aussi exportateurs de produits spécifiques : fruits et légumes, huile d’olive, produits pour les quels ils disposent d’avantages comparatifs.

Le présent appel d’offre rassemble 12 pays partenaires des deux rives de la Méditerranée dans le but de renforcer les collaborations multilatérales entre pays dans le domaine de la recherche agronomique. Les objectifs de cet appel d’offre sont d’élaborer de nouveaux savoirs et connaissances sur l’agriculture de la région Méditerranéenne pour contribuer à produire des innovations et à répondre aux défis globaux que la région doit affronter. Les projets pourront mobiliser des disciplines diverses depuis la génétique jusqu’aux sciences sociales, l’appel d’offre étant principalement défini par son impact par rapport aux enjeux de l’agriculture méditerranéenne. Compte tenu de la complexité des problèmes posés, les projets devront combiner plusieurs approches et disciplines selon différents niveaux d’intégration. Les projets proposés doivent contribuer à créer des dynamiques de coopération structurantes entre équipes de recherche. Ils devront ainsi nécessairement inclure au moins trois pays partenaires du projet ARIMNet (dont au moins un pays membre de l’U.E. et un pays non membre).

Pour connaître le détail des axes thématiques, cliquez ici.

Relation avec des programmes en cours ou antérieurs de l'ANR

Cet ERA Net se situe à l’interface entre les programmes non thématiques et les programmes thématiques comme « AGROBIOSPHERE », « Sociétés & Changements Environnementaux » ou encore l’ERA-Net BIODIVERSA.

En 2012, comme ARIMNET n’aura pas d’appel, il sera suppléé par une programme national TRANSMED dont le domaine d’application est aussi la méditerranée, mais sur des problématiques plus ouvertes.

De fait, le bassin méditerranéen concentre la plupart des problèmes majeurs auxquels fait face actuellement l’agriculture mondiale. Elle devrait donc attirer des forces de recherche à la hauteur des enjeux. Ce n’est pas le cas aujourd’hui avec des questions qui sont trop souvent traitées séparément par les chercheurs des différents pays de la région et de manière fragmentées entre disciplines alors qu’il serait nécessaire de développer des approches globales. Il est plus que jamais nécessaire de renforcer les coopérations en matière de recherche afin d’aider au développement des économies des pays méditerranéens et de produire des connaissances sur des problèmes d’intérêt collectif. Ceci a été souligné dans plusieurs travaux ces dernières années, en particulier dans le rapport de l’IAASTD sur les pays de la région CWANA (en 2008), la consultation électronique conduite par l’AARINENA pour la GCARD (2010), le rapport du CIHEAM sur l’Avenir de l’agriculture et de l’alimentation dans les pays méditerranéens (2008) et les analyses prospectives sur la région Méditerranéenne menée par l’ARP PARME (2010) (voir rubrique Liens utiles). Ces différents travaux et documents constituent la base sur laquelle prend appui le présent appel d’offre.

Dernier appel à projets du programme

Pour consulter le dernier appel à projets du programme ARIMNET : 2011. Appel clos.

Contacts

Pour plus d'informations sur le programme ou l'appel à projets, n'hésitez pas à contacter :

 

 

Programmes actifs "Environnement et Ressources Biologiques"

Plan d'action 2014