L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

English version

Qui sommes-nous ?Europe et international

Retour sur le colloque "Pour une reconstruction durable" en Haïti

Du 3 au 5 décembre 2014, la Fondation de France et l’Agence Nationale de la Recherche organisaient un colloque de clôture du programme post-séisme "Flash Haïti" de l'ANR et du programme de valorisation des innovations locales de la Fondation de France. Intitulé "Pour une reconstruction durable", il a rassemblé plus de 150 personnes à Port-au-Prince en Haïti. Retour sur cet événement phare pour la coopération scientifique franco-haïtienne.

Presque cinq ans après le séisme qui a touché Haïti en 2010, la Fondation de France et l'ANR ont souhaité faire le bilan des recherches et des innovations locales qu'elles soutiennent dans le pays. Organisé en association avec l'Université d'Etat d'Haïti (UEH), l'Université Quisqueya (UNIQ) et l'Ambassade de France en Haïti, et avec l'appui du GRET en Haïti, le colloque a permis de valoriser les résultats scientifiques des projets de recherche financés par l'ANR et les enseignements tirés du processus de capitalisation portant sur des projets soutenus par la Fondation de France dans le pays.

Un événement inscrit dans la lignée des premières Assises haïtiennes sur l'enseignement supérieur

Dans ce contexte, de nombreux scientifiques haïtiens et français – porteurs des projets soutenus par l'ANR et par la Fondation de France – et des délégations des universités partenaires ont été rassemblés à Port-au-Prince autour d'initiatives à  préoccupation durable, dans un souci partagé de co-construction.

Des institutions nationales et internationales, des entreprises et des organisations non gouvernementales étaient également représentées.

Inscrits dans la lignée des premières Assises haïtiennes sur l'enseignement supérieur qui se sont tenues en avril 2014, les trois jours d'échanges ont été ouverts par le Ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle en Haïti, Monsieur Nesmy Namigat. En rappelant la nécessité, pour l'enseignement supérieur, de s'ouvrir au dialogue et aux besoins de la société, il a formulé le souhait que "cette coopération porte l'espoir que le monde universitaire en Haïti ait un rôle à jouer dans la transformation de la vie haïtienne."

À l'issue d'un bilan des initiatives menées et d'un échange d'expériences, les perspectives offertes par les équipes engagées sur les projets ont été abordées, via notamment des relais et des liens plus étroits avec les acteurs des politiques publiques haïtiennes et ceux du développement socio-économique.

Les échanges ont ainsi contribué aux réflexions nationales menées sur les liens entre formation, recherche scientifique, attentes sociétales et développement des politiques publiques.

Quatre thèmes ont été explorés :

  • Séisme, urgence et développement
  • Milieu rural et agriculture
  • Aménagement du territoire, habitat et offres de services urbains
  • Education, santé et nouvelles technologies numériques

 

Légende photo : De gauche à droite : Yves LE BARS - Président du COS,  Christine KING - ANR, SE Patrick NICOLOSO - Ambassadeur de France en Haïti, Nesmy MANIGAT - Ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, Michelle ORIOL - Directrice du CIAT, le recteur Jacky LUMARQUE - Université QUISQUEYA,  le recteur Jean-Vernet HENRY - Université d'Etat Haïti,  Henri ROUILLE d'ORFEUIL - Fondation de France,  devant l'exposition des enfants du projet ANR - RECREAHVI

En savoir plus :

 

Deux initiatives post-séisme pour une reconstruction durable

À la suite du séisme dévastateur qui s'est abattu sur Haïti en janvier 2010, la Fondation de France a collecté, grâce à un élan de solidarité sans précédent, 35 millions d'euros pour venir en aide aux victimes et contribuer à reconstruire la vie. Elle a choisi d'intervenir sur une période de quatre années en soutenant des projets durables, au plus près des besoins des Haïtiens. Au terme de cette période, 361 projets ont été soutenus, bénéficiant à près de 900 000 personnes. Au-delà des financements de projets, la Fondation de France a mis en place un programme d'analyse et de valorisation d'innovations de terrain. L'enjeu étant de faciliter la duplication des solutions ayant fait leurs preuves ou leur déploiement à d'autres échelles.

Dès le mois de mars 2010, l'ANR a proposé un tout nouveau type d'appel à projets, “Flash”, afin de soutenir des recherches liées à cet événement imprévu et avec l'ambition de centrer les recherches sur la gestion de crise mais aussi et surtout sur les modalités de résilience d'une société face à un traumatisme majeur. Cet appel a permis de retenir, dans un laps de temps réduit, huit projets de recherche lancés très rapidement après la phase de sélection. Les financements attribués se sont élevés à 3,4 M€, destinés à tirer les leçons de la catastrophe par des analyses scientifiques et l'acquisition de données dans un contexte exceptionnel et très rarement étudié dans une situation post-crise.

Qu'elles relèvent du domaine de la santé, de l'éducation, de l'agriculture, de l'administration ou encore du développement économique, les initiatives soutenues ont été conçues pour promouvoir ou renforcer les partenariats franco-haïtiens, mais aussi encourager une collaboration dans la durée. L'ANR et la Fondation de France se sont attachées à ce que les projets en cours aient des répercussions pérennes au sein des réseaux d'acteurs impliqués, en lien avec les populations locales et les instances en charge des politiques publiques. Leurs initiatives ont ainsi conduit à encourager le développement de questions de recherche solidement ancrées pour un rétablissement durable du cadre de vie quotidien, des infrastructures physiques, des systèmes économiques et sociaux et des solidarités sociales.

 

 

19.12.14