L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

English version

Qui sommes-nous ?Europe et international

Préannonce : un appel à projets transnationaux sur la résistance antimicrobienne à venir

L’Agence Nationale de la Recherche va lancer, en collaboration avec des partenaires européens et argentins, un deuxième appel à projets sur la résistance aux antibiotiques dans le cadre de l’initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (JPI AMR). L’ouverture de l’appel est prévue pour le 17 mars 2015.

La résistance antimicrobienne est un enjeu sociétal majeur, devenu une priorité mondiale pour l'Organisation mondiale de la Santé qui la considère comme l'une des principales menaces pour la santé publique dans le monde. En effet, si l'utilisation des agents antimicrobiens, tels que les antibiotiques, a permis de réduire largement le nombre de décès dus aux maladies infectieuses, leur utilisation abusive et excessive chez l'homme et les animaux a conduit à l'émergence et à l'augmentation de micro-organismes résistants aux traitements antimicrobiens.

L'initiative de programmation conjointe "JPI AMR" est une action à l'échelle européenne qui vise à coordonner et financer les recherches sur la résistance aux antimicrobiens. Un tel partenariat doit permettre de stimuler les progrès en termes de recherche et d'innovation dans un contexte où les recherches européennes sur le sujet sont fragmentées.

Promouvoir des recherches internationales sur l'usage des antibiotiques dits "négligés" ou "délaissés"

Les partenaires de la JPI AMR lancent ainsi un nouvel appel qui vise à soutenir des projets de recherche pour lutter contre la résistance antimicrobienne, en relançant en particulier l'usage des antibiotiques dits "négligés" ou "délaissés" (ND-AB) en les combinant avec un autre antibiotique ou une molécule non-antibiotique.

Le but est de réduire l'apparition d'une résistance ou de surmonter une résistance déjà établie. Il s'agit in fine d'identifier, de caractériser et de comprendre l'interaction entre les ND-AB et les autres antibiotiques/non-antibiotiques déjà utilisés dans un cadre clinique, et de trouver une combinaison évitant la résistance par sélection.

Une compréhension ou une démonstration mécanistique de la synergie devra expliquer l'amélioration significative de l'utilisation des antibiotiques incluant la caractérisation PK/PD (pharmacocinétique-pharmacodynamique). Chaque proposition de projet devra permettre une comparaison de trois à six traitements testés sur au moins deux modèles animaux. Afin de comparer les différentes validations in vivo réalisées par une proposition, il est fortement recommandé de les réaliser au sein d'un même laboratoire. La validation in vivo devra inclure des analyses PK/PD et devra intégrer :

  • la démonstration in vitro de l'activité potentielle en testant les ND-AB seuls ou en combinaison avec d'autres antibiotiques ou avec des molécules non-antibiotiques, afin de surmonter une résistance antimicrobienne ou de réduire la résistance par sélection :

    • criblage des combinaisons et dosage respectif des composants
    • confirmation de cette efficacité par la compréhension du mécanisme impliqué

  • des stratégies pour améliorer la PK/PD :

    • sur les antibiotiques de première génération
    • sur la combinaison d'antibiotiques

  • la validation des approches :

    • in vivo, seulement sur des modèles animaux d'infection validés (de préférence pneumonie, pyélonéphrite ou endocardite)
    • la validation y compris des paramètres tels que la maîtrise de la résistance de souches multi-résistantes et/ou la réduction de la résistance par sélection ou la sélection de gènes ou souches résistants

Les approches suivantes sont exclues du champ de l'appel à projets :

  • les études sur la résistance de la bactérie "Mycobacterium tuberculosis",
  • Les études incluant des molécules antibiotiques et non-antibiotiques n'étant pas commercialisées pour un usage clinique ainsi que le développement de nouvelles formulations,
  • le développement de nouveaux modèles animaux.

Huit pays ont prévu de participer à cet appel : l'Allemagne, l'Argentine, la Belgique, la France, l'Italie, la Norvège, la Pologne et la Suède.

Les partenaires académiques et cliniques ainsi que les entreprises (en particulier les PME) pourront soumettre une proposition. Chaque agence financera ses équipes nationales, les candidats devront donc veiller à respecter les règles d'éligibilité de leur agence respective. Ainsi, l'ANR financera uniquement les équipes françaises.

Seuls les projets transnationaux seront financés. Chaque consortium pourra inclure entre trois et six équipes provenant au minimum de trois pays différents participant à l'appel (maximum de deux équipes par pays).

L'évaluation et la sélection des projets se dérouleront de façon intégrée avec les autres pays dans le cadre d'un processus d'évaluation par les pairs. La soumission des projets se fera en deux temps : les pré-propositions devront être soumises d'ici le 12 mai 2015. Seules les pré-propositions sélectionnées à l'issue d'une première phase d'évaluation pourront soumettre une proposition complète.

En savoir plus :

18.02.15