L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

English version

Qui sommes-nous ?Europe et international

Paul Shrivastava nommé Directeur exécutif du Secrétariat de Future Earth

Le Conseil international pour la science (ICSU) vient d’annoncer la nomination de Paul Shrivastava au poste de Directeur exécutif de Future Earth. Il va ainsi diriger le secrétariat international de cette initiative globale dont l’objectif est de mieux coordonner la recherche sur le développement durable au plan mondial. Le secrétariat est réparti en cinq "hubs" dont est partie prenante la France et associant notamment l’ANR.

Lancé lors de la Conférence des Nations Unies Rio+20, Future Earth regroupe les programmes de recherche existants dans le domaine des changements environnementaux globaux. Mise en place pour les dix années à venir, cette initiative vise à rassembler scientifiques de très haut niveau, décideurs politiques, industriels et autres parties prenantes autour des enjeux que sont les changements environnementaux globaux. Il s'agit in fine de créer des synergies entre les différentes disciplines scientifiques et de mener des travaux utiles à la décision politique.

Future Earth s'était déjà doté, en juillet 2014, d'un secrétariat international distribué en cinq "hubs" (Etats-Unis, France, Japon, Québec et Suède). Structure exécutive innovante et unique en son genre, elle est dorénavant dirigée par Paul Shrivastava. Nommé Directeur exécutif pour trois ans et basé à Montréal, il va travailler de façon rapprochée avec les directeurs des cinq hubs dont le recrutement est en cours. Il sera également amené à collaborer avec les différentes communautés scientifiques, les parties prenantes et les membres de la structure de gouvernance de Future Earth.

De nationalité américaine, M. Shrivastava est né en Inde et occupe des postes de haut niveau en France et au Canada. Fort de trois décennies d'expériences dans les domaines de l'enseignement au management, de l'entreprenariat, et en tant que consultant auprès de grandes entreprises multinationales, il est notamment Professeur émérite en entreprise durable et Directeur du Centre David O'Brien pour l'Entreprise durable à la John Molson School of Business (Université de Concordia, Montréal, Canada).

En savoir plus :

 

Future Earth, structurer la recherche internationale pour un monde durable

Depuis 2011, le Conseil international pour la science (ICSU), le Conseil international pour les sciences sociales (ICSS), le Belmont Forum – consortium des principaux financeurs de la recherche environnementale au plan international –, des organismes des Nations Unies (UNESCO, PNUE, UNU) et l'Organisation météorologique mondiale sont engagés dans un processus de transition visant à regrouper les quatre programmes de recherche existants dans le domaine des changements environnementaux globaux (IGBP, IHDP, Diversitas et WCRP). Les recherches menées dans ce cadre alimentent en particulier les travaux du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, le GIEC, et ceux de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques, l'IPBES.

Résultat de ces réflexions, Future Earth est une plateforme internationale pour la coordination des recherches innovantes et interdisciplinaires portant sur trois thèmes particuliers : Planète dynamique, Développement durable global et Transformations vers la durabilité. Elle s'engage notamment à s'assurer que les connaissances dans ce domaine soient développées en partenariat avec la société. Elle est ouverte aux scientifiques de tous horizons disciplinaires (sciences naturelles et sociales, ingénierie, humanités…).

Future Earth s'est doté d'un secrétariat exécutif distribué en cinq plateformes ("hubs") basés aux Etats-Unis (Boulder), en France (CNRS, Paris), au Japon (Tokyo), au Québec (Montréal) et en Suède (Stockholm). L'Agence Nationale de la Recherche, Allenvi et le ministère chargé de la recherche (MENESR) ont travaillé de concert ces dernières années afin de promouvoir la place de la France au sein de cette initiative. Le Secrétariat de Future Earth est chargé de cinq grandes missions : coordination, communication et rayonnement, fonctions d'appui à la recherche, renforcement des capacités (au travers notamment de l'implication des jeunes chercheurs et des scientifiques des pays émergents et en développement), synthèses et prospective. Réparti sur trois continents, le Secrétariat opère comme une entité unique placé sous la direction de son Directeur exécutif.

Des "hubs" régionaux seront également formés prochainement pour l'Europe, l'Amérique latine, l'Asie, l'Afrique subsaharienne et le Moyen Orient -  Afrique du Nord.

13.02.15