L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Qui sommes-nous ?Europe et international

  • Partager

Histoire des langues : le projet EUROLAB donne lieu à une série de livres dans une collection

Le projet franco-allemand « EUROLAB », Dynamique des langues vernaculaires dans l’Europe de la Renaissance. Acteurs et lieux, a apporté une nouvelle analyse de l’histoire des langues locales. Fruit de ces travaux, une série d’ouvrages est publiée chez l’éditeur des sciences humaines Droz dans la collection « Travaux d’Humanisme et Renaissance ». Au sein de cette collection, une série : De lingua et linguis a été spécialement conçue pour les volumes issus du projet.

Comment expliquer la diversité des langues et des cultures qui se sont développées en Europe ? Par quels processus se sont-elles construites ? Afin de répondre à ces questions, les chercheurs rassemblés au sein du projet EUROLAB, ont souhaité examiner les phénomènes de confrontation entre les langues vernaculaires - c’est à dire parlées dans une communauté donnée - à la période de la Renaissance. Ils ont également analysé les lieux de contact dans lesquels ces phénomènes se produisent et les processus historiques qu’ils suscitent.

La confrontation des langues comme expérimentation

Pour ce faire, ils ont examiné des lieux d'expérimentation de plusieurs langues dans des zones historiquement et géographiquement déterminées : frontières entre plusieurs régions, lieux de contact entre différentes cultures, lieux de transferts et d’échanges entre différentes institutions ou domaines d’activité. Ces lieux ont été considérés comme des « laboratoires» compte-tenu du fait que des individus dont la formation, les connaissances et les pratiques sont différentes y travaillent ensemble et que, de ce travail commun qui mobilise différentes langues, quelque chose de nouveau émerge. En s’appuyant aussi bien sur des documents d’archives que des œuvres littéraires exprimant et incarnant la confrontation des langues et des dialectes, trois types de « laboratoires » ont été examinés : les ateliers d’imprimeurs en tant que lieux d’échanges culturels, les cours et métropoles plurilingues, lieux de passages et d’échanges intensifs par excellence et les réseaux professionnels dans lesquels on pratique de facto plusieurs langues.

Trois livres publiés et trois autres à paraître

De ces laboratoires naissent les échanges culturels et la confrontation entre les cultures. Dans le projet EUROLAB, les cultures examinées se situent entre la fin du XVème et le début du XVIIème siècle ; et les principaux pays analysés sont l’Espagne, la France, l’Italie, l’Allemagne et les Pays-Bas. Les résultats du projet ont montré en quoi la confrontation complexe entre ces multiples langues et les cultures qui en découlent a entraîné des changements décisifs dans la formation différenciée des Etats modernes européens.

Du succès de cette thématique, 3 livres sont déjà sortis dans la série « Travaux d’Humanisme et Renaissance » :

  • Imprimeurs et Libraires de la Renaissance, le travail de la langue, coordonné par les coordinateurs du projet EUROLAB, Elsa Kammerer et Jan-Dirk Müller (Droz, THR n° 549) ;
  • Les mots de la guerre dans l’Europe de la Renaissance (Droz, THR n° 554), sous la direction des partenaires du projet EUROLAB Marie-Madeleine Fontaine et Jean-Louis Fournel ;
  • Le livre italien à Paris au XVIème siècle (Droz, THR n° 536) par Jean Balsamo également partenaire d’EUROLAB.

Trois autres ouvrages sont en cours de parution pour l’année 2016-2017.

Pour plus d’informations:

 

Projet EUROLAB - Dynamique des langues vernaculaires dans l’Europe de la Renaissance. Acteurs et lieux (Dynamik der Volkssprachigkeit im Europa der Renaissance. Akteure und Orte)

Le projet EUROLAB a été financé dans le cadre de l’appel Franco-Allemand (FRAL) en sciences humaines et sociales. Sélectionné en 2009, il a été cofinancé par l’ANR et par la DFG (Deutsche Forschungsgemeinschaft) pour une durée de 3 ans (2010-2013). Les coordinateurs du projet sont Elsa KAMMERER, de l’Université Charles de Gaulle – Lille 3 (équipe d’accueil ALITHILA) et le Professeur Dr. Jan-Dirk MÜLLER, de l’Université Ludwig-Maximilian Munich.

01.06.16