L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Nous suivre

  • ELEC-HP Pompes à chaleur à haute efficacité énergétique pour véhicules électrifiés routiers et ferroviaires

    Développement générique de pompes à chaleur électriques pour des véhicules électriques et des véhicules ferroviaires
    Conception d’échangeurs innovants en vue de limiter la formation du givre
    Conception système d’intégration pour gérer le givrage et le dégivrage
    Conception système pour récupérer et valoriser les chaleurs disponibles
    Démonstration sur un pilote.

    Chauffer les véhicules électriques en divisant par 3 la consommation due au chauffage
    Le projet ELEC-HP vise à développer de manière générique une famille de pompes à chaleur embarquées qui se substituent au chauffage par résistance électrique Les verrous à lever sont :
    - l'usage d'un fluide frigorigène dont le GWP est < 150, qui présente de bonnes performances énergétiques en chauffage pour une température extérieure de -20 °C et en rafraîchissement pour une température extérieure de + 40 °C
    - la conception d'échangeurs entièrement brasé en aluminium, avec une conception d'ailettes optimisée pour une meilleure gestion des cycles de givrage/dégivrage
    - la conception de nouvelles stratégies de dégivrage sans inversion de cycle et n’impactant pas le confort dans l’habitacle
    - le développement, pour les véhicules routiers, de stratégies de pré-conditionnement incluant du stockage d’énergie
    - la conception de systèmes de diffusion de la chaleur et de la fraîcheur au plus près des passagers pour améliorer le ratio énergie utile/énergie produite.
    Les enjeux pour les véhicules électriques est de réduire de plus de 50 % la consommation annualisée du confort thermique et d’obtenir des gains d’autonomie de plus de 50 % sur les périodes froides à forte occurrence (-5 °C / +5 °C) par rapport à un chauffage résistif. Les enjeux pour les véhicules ferroviaires sont de limiter d’au moins un facteur trois la consommation d’énergie qui est assurée actuellement par des résistances électriques et d’améliorer le confort ressenti par les passagers via une meilleure diffusion de la chaleur.



  • AlimaSSenS vers une offre Alimentaire Adaptée et Saine à destination des populations SeniorS

    Bien manger pour bien vieillir !
    Le projet AlimaSSenS se propose de construire une offre alimentaire innovante à destination des populations séniors vivant à domicile. Cette offre combine haute qualité nutritionnelle d'un côté et confort en bouche et plaisir à manger de l'autre. Elle tiendra aussi compte de l'environnement du sénior via ses pratiques d'achat et ses pratiques culinaires.

    Comment combiner plaisir à manger et valeur nutritionnelle pour nos séniors ?
    La mise en bouche d'un aliment est l'étape ultime de la chaîne alimentaire et le début du processus de digestion. C'est une étape clef qui affecte non seulement le « plaisir à manger » au travers de la perception des propriétés sensorielles de l'aliment, mais également la biodisponibilité des nutriments au travers de la dégradation de l'aliment. Chez la personne âgée, l'état bucco-dentaire joue un rôle capital dans la prise alimentaire et le maintien d'un statut nutritionnel correct. De fait, le vieillissement s'accompagne fréquemment d'une diminution de l'efficacité masticatoire (diminution de la force musculaire, perte de dents), de modifications du flux salivaire, d'altération de la déglutition et d'une sensation de sécheresse ou de douleur en bouche. Cette altération de l'état bucco-dentaire peut être à l'origine de difficultés à manger et entraîner une modification des apports nutritionnels, tant d'un point de vue qualitatif que quantitatif avec l'évitement d'aliments difficiles à mâcher et une perte d'appétit quand l'acte alimentaire devient douloureux.
    Dans ce contexte, l'ambition du projet ALIMASSENS est de développer et ainsi de proposer une offre alimentaire adaptée aux difficultés masticatoires des personnes âgées en combinant plaisir et confort à manger et efficacité nutritionnelle. Les objectifs spécifiques sont les suivants :
    - Connaître le lien entre physiologie orale, sensibilité sensorielle et confort à consommer des aliments chez le sujet âgé
    - Comprendre l'importance des facteurs socio-économiques dans les choix alimentaires de la personne âgée en lien avec ses difficultés à manger
    - Elaborer des aliments afin de procurer du plaisir à manger mais aussi de fournir des apports nutritionnels suffisants
    - Proposer une offre alimentaire de qualité accessible à toutes et à tous



  • CBOD Design Organisationnel Basé sur le Cloud

    CBOD - Cloud Based Organisational Design
    Approche technique, économique et organisationnelle du Cloud

    Comment modéliser et évaluer les pratiques des entreprises relativement au Cloud et leur niveau de maturité ?
    Le projet CBOD -Cloud Based Organizational Designs (Design Organisationnel Basé sur le Cloud) a été sélectionné pour l’édition 2013 du programme ‘Sociétés Innovantes » de l’ANR
    L’objectif de ce projet pluridisciplinaire est d’approfondir le champ de connaissances du phénomène du “cloud computing” et consiste en l’élaboration d’un ensemble d’analyses socio-technico-économiques qui contribueront à mieux comprendre le « cloud computing » selon des dimensions techniques, organisationnelles, et économiques. Il tentera notamment d’avancer notre compréhension des différents aspects liés au Cloud Computing tels que les nouveaux modèles d’affaires , les problématiques d’adoption du Cloud dans les organisations et leurs conséquences sur la transformation de ces organisations, ainsi que des outils d’aide à la décision et à la simulation, relatifs au dimensionnement des systèmes de type Cloud.
    Le consortium participant à ce projet comprend l’Université de Paris-Sud (laboratoire RITM) qui coordonne le projet, Telecom ParisTech (département «Economie & Gestion«) et l’INRIA.
    Ce projet est conduit par Ahmed Bounfour, professeur à l’Université Paris-Sud, directeur de l’axe Réseaux-Innovation du laboratoire RITM (Réseaux, Innovation, Territoires & Mondialisation : http://www.ritm.u-psud.fr/) , et titulaire de la Chaire européenne sur le management de l’immatériel (www.chairedelimmateriel.u-psud.fr).
    Ce projet s’inscrit par ailleurs dans le cadre du programme de l’Institut de la Société Numériques (ISN), de l'Université Paris-Saclay et plus particulièrement dans le cadre des travaux de l’axe Business Models de l’ISN, codirigé par le professeur Ahmed Bounfour.



  • Algo-H2 Optimisations génétiques, métaboliques, et procédé de la photobioproduction d’hydrogène par la microalgue verte Chlamydomonas reinhardtii

    Vers la production d’hydrogène par voie biologique photosynthétique issu de microalgues
    Une des particularités de l’hydrogène en tant que vecteur énergétique « propre » du futur est que plusieurs filières de production peuvent être envisagées. Dans ce contexte, les micro-organismes photosynthétiques ouvrent des perspectives intéressantes, de par la capacité de certaines espèces à décomposer l’eau par leur appareil photosynthétique et à utiliser les électrons et les protons produits pour former de l’hydrogène

    Objectifs et originalité
    L’objectif du projet est d’étudier la production d’hydrogène par voie biologique photosynthétique en choisissant comme organisme modèle Chlamydomonas reinhardtii, connue pour produire de l’hydrogène grâce à une enzyme Fe-hydrogénase à forte activité. Cette microalgue présente naturellement dans le sol, et cultivable aisément en photobioréacteur en culture libre, a été très étudiée aux niveaux physiologique et génétique. Le séquençage récent de son génome et l’existence de nombreux outils génétiques, ouvrent des perspectives d’optimisation biotechnologique sans égal.
    L’originalité du projet est de combiner expérimentations en conditions contrôlées, tout en abordant simultanément les voies principales d’optimisation de la production d’hydrogène par une approche expérimentale et théorique multiéchelle.



  • KIBORD Modèles cinétiques en biologie et domaines connexes

    Modèles cinétiques en biologie
    Le projet réunit trois équipes de mathématiciens spécialistes des EDP et collaborant déjà avec des équipes travaillant dans les domaines de la biologie et de la médecine. On propose une étude détaillée de la modélisation et de l'analyse mathématique et numérique de problèmes provenant de ces domaines.
    Ces problèmes ont en commun le besoin d'étudier les propriétés qualitatives de systèmes d'EDP qui sont distincts de tous les systèmes apparaissant en physique.

    Développer la modélisation par des Equations aux Dérivées Partielles (en particulier cinétiques) et la simulation numérique pour des problèmes provenant de la biologie
    On souhaite répondre à des questions apparaissant dans diverses situations en biologie (dynamique des populations, mouvement des cellules, oncologie, fluides biologiques, etc.) grâce à un usage systématique des méthodes les plus modernes en EDP.
    La modélisation n'est pas complétement stabilisée dans beaucoup des problèmes que l'on a l'intention d'étudier, si bien que les participants à ce projet collaborent largement avec plusieurs équipes de biologistes/médecins.
    Les thèmes sur lesquels ont souhaite travailler sont les suivants:
    - Grands systèmes d'agents et leur structure: L'interaction entre un grand nombre d'individus (chimiotactisme pour les cellules, mouvement d'ensemble pour des animaux, gouttelettes dans les aérosols biologiques) peut être modélisée et simulée à de nombreuses échelles. Typiquement, on peut utiliser un grand nombre d'EDO (parfois stochastiques) [approche microscopique], des équations cinétiques [approche mésoscopique], ou bien des EDP hyperboliques/paraboliques [approche macroscopique].
    - Croissance, coalescence et fragmentation: L'évolution d'un grand nombre de cellules est également le résultat de processus complexes de regroupement, de fragmentation et d'accroissement de taille. Ces processus conduisent à l'écriture d'équations intégrodifférentielles non-linéaires qui présentent un large spectre de comportements globaux que l'on souhaite étudier: apparition de solutions périodiques, explosions en temps fini (gélation), etc. L'adjonction d'une structure spatiale (sous la forme de termes de diffusion) conduit à une structure encore plus riche.
    - Nouveaux paradigmes pour les modèles de réaction-diffusion: de nouveaux types de systèmes de réaction-diffusion issus de la biologie sont récemment apparus. Ils incluent des termes non standard changeant radicalement les méthodes mathématiques. De nouvelles méthodes (par exemple les preuves assistées par ordinateur) permettent également de renouveler la recherche dans ce domaine.



  • SYMBIOSE Etude et Optimisation du Couplage MicroAlgue-Bactérie Anaérobie pour la Production d’Energie par voie biologique à partir de biomasse primaire et de déchets organiques

    Couplage de la culture de microalgues et de la digestion anaérobie pour la production
    .

    Valorisation conjointe d’effluents liquides, solides et gazeux pour la production de bioénergie
    L’objectif du projet a été de coupler des cultures de microalgues captant du CO2 d'origine industrielle à un procédé de digestion anaérobie pour recycler l’azote et le phosphore dans ces cultures et produire du méthane. Le projet s’appuie sur les avancées
    récentes tant en matière de maîtrise des cultures de microalgues que des procédés de digestion anaérobie, en tenant compte de l’écologie des communautés microbiennes et en intégrant une démarche d’éco-conception. Dès lors de nouvelles pistes de recherches ont été
    explorées : recherche de biomasses photosynthétiques complexes adaptées; utilisation d’un procédé de digestion anaérobie assurant la codigestion d’un résidu organique avec la biomasse algale et le recyclage vers la culture de microalgues des éléments nutritifs
    minéralisés. Le projet SYMBIOSE utilise des mécanismes rencontrés dans le milieu naturel, mais en les plaçant dans des conditions optimales pour répondre à des problématiques énergétiques, environnementales et industrielles. Les avancées réalisées vont contribuer à permettre de soutenir la plupart des projets qui s’intéressent à la production en masse de microalgues, le traitement des effluents et la production de bioénergie.



  • ExHyb Stabilité génomique chez les hybrides

    ExHyb
    The project aims to identify the effects of genomic stress in the genome architecture at different time scales. We use Drosophila as model system. The two groups involved in the project have an important knowledge in Drosophila genetics, epigenetics and transposable element (TE) evolution. We present two biological models (intra- and inter-specific crosses) that will be analyzed by the same methodological framework.

    Stabilité génomique chez des hybrides
    The aim of this project is to understand how genome stability is affected by stress, and in particular, affected by genomic stress. This is a major question in biology, and it will increase our knowledge in the systems that are responsible for hybrid incompatibility. Our investigation will consider two evolutionary levels, one intraspecific (hybrids between divergent natural populations) and interspecific (hybrids between two close species). This type of genome-wide approach is fairly new and is made possible thanks to the recent rapid improvement of sequencing technologies.
    The outcome of this project is to identify the genome compartments that are prone to instability, with a particular attention to repeated sequences, which we know can be highly mutagenic agents. We will also take into account the epigenetic component, which is environment sensitive. This will help us make the so far missing link between epigenetics and environmental changes that may be implicated in rapid adaptation/speciation.
    Despite the fact that the obtained repertoire of responses to genomic stress will be of major importance to the study of the effects of abiotic and biotic stress -of social concern- in genome dynamics, the present project is predominantly a basic science proposal.



  • IRIDOTI Dopage par Irradiation des IsolantsTopologiques

    Dopage par irradiation des isolants topologiques
    Le fil conducteur de projet est l'utilisation d'irradiation par particules énergétiques comme méthode de dopage finement contrôlée des isolants topologiques. Finalité de cette méthode est la suppression de conductivité de volume et émergence de conduction par les canaux de surface protégées topologiquement

    Suppresion de conductivite de volume des isolants topologiques par irradiation
    Détermination de l'effet de divers types d'endommagement sur les propriétés électriques et spectroscopiques des isolants topologiques est la condition préalable du projet. Nous utilisons différents types de projectiles, de électrons a basé température pour création d'irradiation défauts ponctuels, aux ions lourds rapides pour former de défauts massifs. Dans les premières expériences, nous avons constaté que l'action principale de ces deux types de défauts est le dopage, de type de donneur pour les deux cas. La prochaine question centrale est la détermination de la stabilité des défauts d'irradiation. Nous avons constaté que les défauts ponctuels introduits à 20K en Bi2Te3, recuit en deux stages principaux. Un autour de 100 ° K, un autre au delà de la température ambiante. Nous avons associés le stage basé température à la migration interstitielle et la stage à haute température avec le mouvement des lacunes. L'énergie d'activation de stage haute température a été déterminée. Mode d'opération pour approcher le point de neutralité, avec suppression de concentration des porteurs dans le volume, par la succession irradiation et recuit a été établi. Des expériences sur des échantillons près de la neutralité, ont révélé contribution importante de conduction de surface, manifestée par magnéto résistance positive linéaire en H.
    La croissance des nanofils d'isolateurs topologiques par la méthode de dépôt électrolytique dans la moule a été le deuxième axe du projet. Corrélation de la structure cristalline des nanofils avec leurs propriétés électriques est actuellement étudiée par microscopie électronique en transmission à haute résolution. Cela se fait en parallèle avec l'identification d'endommages crées par les ions lourds de haute énergie.
    ARPES expériences ont porté sur la recherche de la fluctuation des états de charge de surface, le concept soulevé par des mesures de susceptibilité de spin réalisées par le partenaire américain.



  • WASABI Optique adaptative à grand champ pour l’astronomie d’aujourd’hui, et les futurs instruments.

    Optique adaptative à grand champ pour l’astronomie d’aujourd’hui, et les futurs instruments.
    Notre programme est centré sur l’exploitation, l’étude et le développement de nouvelles instrumentations en Optique Adaptative afin d’en optimiser le retour scientifique.

    Nous utilisons des observations assistées par OA pour faire progresser des problématiques scientifiques telles que la physique des galaxies distantes. Nous développons des systèmes d’OA toujours plus efficaces, robustes, en vue de leur intégration sur la prochaine génération de très grands télescopes.

    Futurs télescopes géants et optique adaptative: exploitation scientifique et analyse de données
    Les vingts dernières années ont fait passer l’OA du stade de démonstration à celui de technique prouvée et opérationnelle. Aujourd’hui, tous les grands télescopes sont équipés de systèmes d’OA, et la plupart utilisent des étoiles artificielles laser. Nous sommes aujourd’hui en train de passer un nouveau cap avec la mise en marche et l’exploitation des premiers systèmes à plusieurs étoiles lasers tels que GeMS. En parallèle, nous assistons à une mutation des systèmes d’OA qui s’intègrent désormais dans le télescope lui-même. De même que l’optique active, l’optique adaptative fera désormais partie intégrante du télescope, et bénéficiera à l’ensemble de l’instrumentation en aval. l’OA tend à devenir un nouveau standard pour les observations, et cela sera d’autant plus pertinent lors de la mise en place des futurs télescopes géants, pour lesquels l’utilisation de l’OA est primordiale afin d’exploiter pleinement leur potentiel scientifique.

    La mise en oeuvre de ces systèmes à plusieurs étoiles lasers représente cependant un formidable défi technologique, et seulement récemment les premiers instruments commencent à être installés sur les télescopes de la classe 8-10m. De plus, une simple extrapolation de ces systèmes aux ELTs n’est pas suffisante: les contraintes observationelles devenant de plus en plus complexes, l’ensemble de l’instrumentation doit être repensée pour les futurs télescopes géants.

    Ce projet ANR à pour objectif à préparer cette transition en y prenant activement part.



Rechercher un projet ANR