L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 17.05.2017)

Appel générique 2017 : évaluation des propositions détaillées

  • La phase de soumission des propositions détaillées est terminée
  • L’évaluation des propositions détaillées par les experts s'est déroulée jusqu’au 14 mai 2017
  • Depuis le 15 mai se déroule la phase de "droit de réponse aux experts"
     
    En raison des difficultés techniques rencontrées lors du lancement du droit de réponse aux experts, la date limite pour exercer ce droit de réponse est reportée au mardi 23 mai 2017, 13h00 (heure de Paris).

  • Consulter le calendrier de l’appel générique
  • Résultats détaillés de la première étape
     
  • Retrouvez l’ensemble des appels ouverts et la prévision des appels spécifiques transnationaux pour 2017.

@AgenceRecherche

24/05 16:58 - [AAP] Ouverture de l'appel transnational ERANETMED Gestion durable de l'#eau #Mediterranee https://t.co/FMNc8XU0fF

24/05 11:17 - [RDV] Les inscriptions pour la 11e édition du workshop interdisciplinaire sur la #securite globale sont ouvertes… https://t.co/euowNiiVmZ

22/05 18:06 - [AAP] La 4e édition de l'appel MRSEI est ouverte https://t.co/B227Lf4m0B Date limite de dépôt des dossiers le 19/06 #international #EER

  • CAVISOFT Cavitation et dynamique de bulles : des plantes à la matière molle.

    Cavitation et dynamique de bulles : des plantes à la matière molle.
    Le but est l'étude de phénomènes de dynamique de bulles en dépression (nucléation, croissance, déformation) dans un liquide. Les systèmes étudiés concernent à la fois des systèmes naturels, biologiques, mais aussi des systèmes artificiels en hydrogels ou constitués de fluides complexes.

    Etude de la dynamique de croissance de bulles dans des liquides en dépression : systèmes naturels végétaux et systèmes microfabriqués en gels.
    Le contexte du projet est l’étude de phénomènes de dynamique de bulles en dépression (nucléation, croissance, déformation) dans un liquide à la fois dans des systèmes naturels, biologiques mais aussi dans des systèmes artificiels, issus du domaine de la physique de la matière molle. Sur les trois thèmes (sporanges de fougères, réseaux de cavités en hydrogels et fluides complexes), les aspects expérimentaux et de modélisation (théorique et/ou numérique) ont été développés. Les dynamiques de bulles traités regroupent deux phénomènes. i) La nucléation violente de bulles de cavitation dans des liquides placés en pressions hautement négatives (-100 bars pour les sporanges de fougères, jusqu’à -250 bars pour les dispositifs biomimétiques en hydrogels). ii) La nucléation et la croissance de bulles de gaz dissous dans un fluide complexe dépressurisé, mais à pression positive. Les retombées au niveau techniques sont une meilleure compréhension de l’utilisation de l’évaporation pour générer des déformations (MEMS). Les nouveaux mécanismes de propagation de la cavitation identifiés peuvent s’avérer être d’importance capitale pour les arbres et la compréhension des mécanismes de résistance à la sécheresse.



  • HYPERION Conception et fabrication de membranes hiérarchiquement poreuses appliquées aux capteurs électrochimiques par transfert d'ion

    Développement de capteurs électrochimiques pour polluants émergents
    Le projet HYPERION participe au développement d’une nouvelle classe de capteurs électrochimiques pour la détection de polluants émergents.

    Améliorer la détection des polluants émergents
    Dans notre société moderne, nous avons, en tant que citoyens, un accès constant et instantané à l’information. Nous avons un besoin de savoir et une exigence de qualité des produits et de l’environnement qui nous entourent, se transformant en une pression exercée par les différents acteurs (grand public, communauté médicale, organisations non gouvernementales et médias) sur les institutions publiques (aux échelles locales, nationales et européennes) et les fabricants afin de confirmer ou d’infirmer l’innocuité des produits quotidiens. Pour la chimie analytique, le défi est fantastique, il s’agit de détecter un nombre croissant d’espèces chimiques en des quantités toujours plus faibles dans des matrices de plus en plus complexes. Les capteurs environnementaux disponibles souffrent d’un déficit de sensibilité et de sélectivité. Afin de répondre aux inquiétudes croissantes de notre société en matière de sécurité environnementale, il est nécessaire de développer de nouveaux capteurs et méthodes d’analyse. Le projet HYPERION explore le développement de membranes fonctionnalisées et à porosité hiérarchiques pour créer une nouvelle classe de capteurs environnementaux basés sur la détection électrochimique.



  • SequAdapt Conséquences et mécanismes de l'adaptation à la contamination chimique en Seine

    SequAdapt
    ConSéquences et mécAnismes de l’adaptation à la contamination chimique en Seine

    Les milieux aquatiques du bassin de la Seine sont soumis à une contamination métallique diffuse, multiple et à faibles doses dont il est difficile d'évaluer les conséquences biologiques. Le projet SequAdapt propose d'étudier les phénomènes d'adaptation des organismes aquatiques à ces contaminations.

    Explorer les mécanismes et les conséquences écologiques de l'adaptation
    L'adaptation à une contamination chimique se caractérise par des phénomènes d'acclimatation
    physiologique et/ou de modifications génétiques de l'organisme exposé qui devient alors
    tolérant/résistant. A l'échelle de la communauté, elle s'accompagne aussi souvent de la disparition d'espèces sensibles. Pour comprendre et évaluer les impacts de la contamination chimique sur les organismes vivants en milieu urbain, il est indispensable de se pencher sur les phénomènes d'adaptation du biote aux multi-contaminations à faible doses typiques de ces milieux. Le projet SequAdapt propose ainsi d'explorer les mécanismes et les conséquences de l'adaptation sur deux modèles biologiques ayant fait l'objet de travaux récents en écotoxicologie : le gammare (échelle de l'individu) et le biofilm (échelle de la communauté). Les travaux se focaliseront sur les métaux, contaminants non biodégradables et issus de diverses sources (effluents, érosion, retombées atmosphérique, etc.) dans le bassin de la Seine.



  • ADONIS Role des récepteurs de l'adénosine dans la stabilisation des synapses

    Découverte d’un mécanisme de stabilisation des synapses naissantes
    Au cours du développement du système nerveux, seules les synapses actives sont rapidement stabilisées. Ce projet a pour but d’identifier et de caractériser en détail un nouveau mécanisme de stabilisation des synapses impliquant les signalisations médiées par l’ATP et son produit de dégradation l’adénosine.

    Mécanismes de stabilisation des synapses naissantes et effets délétères de la caféine
    Le processus de stabilisation/élimination des synapses est un processus clef du développement du cerveau. Bien que la stabilisation/retrait des synapses actives/inactives soit bien établi(e), les mécanismes concernés sont encore mal compris. Ce projet tend à identifier un tel mécanisme. L'adénosine, un produit de dégradation de l'ATP contrôle positivement ou négativement le relargage synaptique de neurotransmetteurs via l’activation respective des récepteurs de type A1 et A2. Si le rôle de ces récepteurs est relativement bien connu chez l’adulte, leur fonction dans le cerveau en développement reste peu explorée. Nous avons découvert que le récepteur A2A semble contrôler la stabilité des synapses naissantes. Cela nous a amené à proposer que les récepteurs A2A postsynaptiques agissent pendant le développement comme des détecteurs de l’activité présynaptique. Une libération d’ATP ou d’adénosine d’origine présynaptique et/ou gliale activerait les récepteurs A2As postsynaptiques. Les voies de signalisation ainsi activées par les récepteurs A2As stabiliseraient les synapses nouvellement formées. Un défaut d’activation des récepteurs A2As entrainerait la dislocation de la synapse après une période critique. Autrement dit, une fonction des récepteurs A2As postsynaptiques transitoires serait de signaler à l’élément postsynaptique que l’élément présynaptique est actif, et qu’il convient de maintenir la synapse. Les tâches d’ADONIS ont pour but de valider cette hypothèse. La découverte de nouveaux mécanismes de stabilisation synaptique devraient ouvrir la voie à l’élaboration de nouvelles stratégies thérapeutiques pour gérer certains troubles développementaux du cerveau et apporter une explication aux effets délétères sur le développement du cerveau d’une exposition à la caféine (un antagoniste naturel des récepteurs A2As) pendant la période de gestation et de lactation.



  • COFFIT Technologies moléculaires pour des architectures repliées hybrides

    Technologies moléculaires pour les architectures repliées hybrides
    Les chimistes ont développé divers oligomères synthétiques “les foldamères” ayant une propension au repliement. Les foldamères ouvrent des perspectives en design moléculaire mais ne peuvent être soumis aux méthodes d’évolution dirigée des biopolymères qui permettent l’émergence rapide de fonctions au sein d’aptamères peptidiques ou nucléotidiques. Ce projet vise à lever ces limites en combinant les technologies de synthèse de foldamères avec celles de traduction in vitro de peptides.

    Combinaisons de foldamères aromatiques et de peptides dans des structures repliées hybrides
    Ce projet interdisciplinaire vise à développer une nouvelle technologie moléculaires combinant les avantages liés à la haute stabilité et à la prévisibilité des foldamères amides aromatiques, à la puissance des méthodes d’évolution dirigée et de sélection in vitro de peptides utilisant les systèmes FIT (Flexible In-vitro Translation) et Rapid (Random nonstandard Peptide Integrated Discovery). Quatre objectifs ont été définis: 1°) Preuve de concept du repliement de peptides assisté par un foldamère. L’évolution dirigée de peptides produira des ligands pour des foldamères donnés. La structure des peptides ainsi liés sera élucidée; 2°) Mise en œuvre de l’expression ribosomale de peptides ayant un foldamère lié qui puisse servir de gabarit de repliement, et de l’évolution dirigée de ces hybrides foldamère-peptide.; 3°) Incorporation d’unités monomériques de foldamères dans des peptides par expression ribosomale d’ARNm. Nous explorerons la capacité de l’expression ribosomale in vitro à incorporer des monomères non naturels pouvant aider le repliement ; 4°) Utilisation des architectures hybrides foldamères-peptides pour lier des cibles difficiles grâce à leur propriétés de repliement améliorées. Un minéral (l’hydroxyapatite) et une protéine (le collagène) impliqués dans la réparation osseuse et tissulaires seront pris pour cibles.



  • AUTOADAPT Role de l’AUTOphagie dans l’ADAPTation des plantes aux limitations en nitrate ou suphate dans leur environnement

    Autophagie et adaptation des plantes aux carences en nitrate et sulfate.
    L'autophagie est un mécanisme cellulaire qui permet aux organismes de recycler efficacement leurs nutriments afin d'assurer leur croissance, leur reproduction et éventuellement leur survie en milieu hostile. Le but de ce projet est de comprendre son rôle dans la gestion des ressources azotées.

    Autophagie, protéolyse et recyclage de l'azote et du souffre.
    L’enjeu de ce projet est de déterminer comment l'autophagie participe à l'adaptation des plantes à des milieux pauvres en azote et en souffre. Pour cela quatre objectifs ont été définis. Dans un premier temps nous déterminerons et quantifierons le rôle de l'activité autophagique sur le rendement des plantes en graines, sur l'efficacité de gestion des ressources azotées et soufrées pour la formation des graines et sur l'élaboration de graines viables et de qualité. Nous identifierons la nature des ressources protéiques recyclées dans les feuilles des plantes mères pour servir à l’apport de nutriments vers les graines. Nous comparerons ces éléments dans des plantes soumises ou non à des privations en azote ou en souffre pour évaluer le rôle du processus autophagique dans l’adaptation des plantes à leur environnement. Enfin nous étudierons le rôle de l'autophagie dans la graine elle-même et estimerons la variabilité génétique existant pour ce processus chez les plantes.



  • DELF Séismes Profonds : du Laboratoire au Terrain

    Les séismes profonds: du laboratoire au terrain
    Les tremblements de Terre intermédiaires et profonds (400-700km) ont lieu dans des conditions extrêmes où il est mécaniquement difficile d’envisager la propagation dynamique de fractures. Les observations, à la fois géophysique, sismologiques, de terrain et expérimentales montrent qu’il existe un régime de haute pression (>GPa) – haute température (>600°C), où les transformations de phases minérales permettent la propagation de fracture dynamique et donc la génération de séisme.

    Origine des séismes intermediaires et profonds: une nouvelle frontière expérimentale
    L’ensemble des observations, à la fois géophysique, sismologiques, de terrain, en enfin expérimentales semblent donc toute pointer dans la même direction : il existe un régime de haute pression (>GPa) – haute température (>600°C), où bien que la déformation devrait être systématiquement ductile, l’existence de transformations de phases minérales joue un rôle mécanique déstabilisant qui permet la propagation de fracture dynamique et donc la génération de séisme. Il revient donc aux expérimentalistes de construire les bons outils expérimentaux pour atteindre les conditions extrêmes nécessaires pour caractériser, enfin, le rôle des contraintes déviatoriques sur un certain nombre de transition de phase minérales qui sont proposée comme sismogènes.

    Notre but est :
    - de décrire les transformations de phases qui ont lieu dans des portions de manteau et de croûte enfouis à des profondeurs supérieures à 50 km puis exhumées
    - d’ étudier leurs analogues expérimentaux dans des appareils capables de reproduire ces conditions de pression (Griggs et D-DIA)
    - d’enregistrer leur possible signature sismique est le seul moyen de faire le lien entre la sismicité aujourd’hui enregistrée et les transformations métamorphiques à haute pression.

    Ce projet de recherche propose donc d’étudier, sous contrainte non-hydrostatique, les transformations minérales suivantes :
    1. Déshydratation de la serpentine
    2. Récations d’éclogitisation de la crôute océanique
    3. Transformation Olivine – Spinel.

    Les expériences seront réalisées dans un appareil à pression solide de nouvelle génération, qui sera mis en place au laboratoire de Géologie de l’ENS Paris. Pour un nombre limité de cas, des expériences complémentaires seront réalisées sous rayonnement synchrotron (Advanced Photon Source, Chicago). Enfin, des modèles thermo-chemo-mécaniques sont envisagés à terme pour permettre le passage à l’échelle entre le laboratoire et le panneau plongeant.



  • AATTOL Caractérisation des bases moléculaires de la tolérance à la Trypanosomose Animale Africaine: analyse conjointe des transcriptomes de l'hôte bovin et du parasite

    Etudier et promouvoir la tolérance naturelle des bovins africains à une maladie parasitaire
    Certaines races bovines d’Afrique de l’Ouest (taurines) ont la capacité naturelle de tolérer une maladie parasitaire, la trypanosomose transmise par les mouches tsé-tsé. Les autres races, taurines européennes ou zébus, meurent de la maladie. Comprendre les mécanismes de la tolérance permettra d’améliorer la lutte contre cette maladie et de promouvoir l’utilisation des ressources génétiques animales locales.

    Analyser les mécanismes moléculaires de la trypanotolérance pour contrôler la trypanosomose
    La trypanosomose animale africaine, maladie due à des parasites du sang et transmise par les mouches tsé-tsé, constitue un obstacle majeur au développement de l’élevage des bovins dans les zones humides et subhumides d’Afrique, par les fortes morbidité et mortalité qu’elle occasionne. Seules certaines races bovines locales sont tolérantes à la maladie et restent productives en zone d’endémie ; mais, à cause de leur petite taille, elles sont progressivement croisées avec des zébus ou des races européennes sensibles. Le projet AATTOL a pour objectifs de caractériser les bases moléculaires de la tolérance à cette maladie parasitaire grave, qui affecte les animaux de rente, et d’améliorer les connaissances sur les interactions entre les hôtes et leurs parasites. L’exploitation de la diversité génétique des races bovines pourrait permettre le contrôle de la maladie, et d’associer la « trypanotolérance » et un meilleur niveau de production animale, tout en diminuant le coût de la lutte, les effets négatifs sur l’environnement et la circulation de l’agent pathogène. En outre, la caractérisation des bases moléculaires d’une réponse immunitaire efficace pourrait permettre la mise en place de méthodes de contrôle adaptées, basées sur l’utilisation de nouveaux médicaments ou la mise en place d’un vaccin innovant « anti-maladie », ciblant les molécules clés du parasite. Ces connaissances bénéficieront à l’élevage en Afrique, et aussi, plus généralement, à la compréhension de l’adaptation des animaux aux maladies infectieuses. Cette connaissance intéressera aussi toute la communauté des parasitologues qui travaillent sur la biologie des trypanosomes, qu’ils soient responsables de la lutte contre les trypanosomoses animales ou contre la maladie du sommeil chez l’homme.



  • SUCROL Bioraffinerie lignocellulosique pour la production simultanée de cellulose et de pentoses pour la fabrication de tensio-actifs verts

    Bioraffinerie lignocellulosique pour la production de cellulose et de tensio-actifs verts
    Le bois : une source de sucres non alimentaires pour la production de produits bio-sourcés

    Le bois : une source de sucres non alimentaires pour la production de produits bio-sourcés
    A l’échelle mondiale l’industrie papetière produit près de 150 millions de tonnes par an de fibres de cellulose de pureté comprise entre 80% et 98% selon les fabrications, principalement à partir de bois. La cellulose, qui représente 40% du bois, est le principal constituant de ce dernier qui est valorisé dans ces usines, les autres constituants étant brûlés. Une stratégie intéressante serait d’extraire au moins une partie des hémicelluloses, deuxième constituant majoritaire du bois, avant de réaliser l’extraction de la cellulose. Celles-ci sont des polymères de sucres, constituées principalement de xylanes (pentoses) et de glucomannanes (hexoses) selon les essences de bois.
    L’objectif du projet est de développer une filière de production d’agents tensioactifs non ioniques bio-sourcés à partir de sucres extraits du bois dans une unité de production de cellulose. Cette filière doit être compatible avec la production d’une pâte cellulosique de qualité de sorte que l’industriel papetier produira à la fois des sucres pour la synthèse d’agents tensioactifs et de la cellulose, ce qui améliorera la profitabilité de son unité. Les sucres extraits devront être obtenus sous une forme convenant à la synthèse d’agents tensioactifs. Les agents tensioactifs produits se substitueront aux tensioactifs d’origine fossile et ne feront pas appel à des sucres issus de matière première alimentaire, contrairement aux récents développements dans ce domaine.



Rechercher un projet ANR