L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 28.04.2017)

Appel générique 2017 : évaluation des propositions détaillées

  • La phase de soumission des propositions détaillées est terminée
  • L’évaluation des propositions détaillées par les experts va se dérouler jusqu’au 14 mai 2017
  • La phase de "droit de réponse aux experts" se déroulera du 15 au 22 mai 2017
  • Consulter le calendrier de l’appel générique
  • Résultats détaillés de la première étape

@AgenceRecherche

28/04 16:07 - Un article sur l'initiative de programmation conjointe sur la résistance aux antimicrobiens (JPI AMR) à laquelle l'… https://t.co/QpoUX75O8K

28/04 15:49 - Pour en savoir plus sur cette nouveauté de l'édition 2017, consultez la page de l'appel générique https://t.co/C3tv4WBe2p 2/2

28/04 15:49 - [AAP] Appel générique 2017 - la phase de "droit de réponse aux experts" se déroulera du 15 au 22 mai. 1/2

  • MAGIC CARPET Dispositifs à magnétorésistance tunnel basés sur les propriétés de films ultra-minces de NaCl

    Etude ab initio, synthèse et mesure du transport polarisé en spin dans des jonctions tunnel originales pour la spintronique : utilisation du NaCl comme barrière.
    Ce projet a pour finalité (i) l'étude préalable, puis (ii) la réalisation d'un nouveau type de jonction tunnel magnétique. L'idée directrice consiste à remplacer le MgO généralement utilisé comme barrière entre les électrodes ferromagnétiques par un halogénure d'alcalin.

    Barrières tunnel d'halogénure d'alcalin : un matériau prometteur pour les JTM du futur ?
    Ces dernières années, les Jonctions tunnel magnétiques (JTM) ont suscité un intérêt croissant dans le domaine des nanosciences, depuis qu’elles sont devenues l’un des dispositifs clefs d’une discipline émergente : l’électronique de spin. Ces hétérostructures sont constituées de deux électrodes métalliques ferromagnétiques (FM) séparées par une fine couche isolante non magnétique (la barrière tunnel). Ces dispositifs présentent des effets de magnétorésistance tunnel (TMR) basés sur un transport cohérent des électrons et ont été intégrés avec succès dans les dispositifs électroniques tels que : têtes de lectures magnéto-résistives à TMR, mémoires magnétiques à accès aléatoire (MRAMs), etc.
    Jusqu’à maintenant les JTMs à TMR les plus performantes sont basées sur des barrières de MgO cristallin. Toutefois, en dépit de leurs propriétés prometteuses, les effets de TMR mesurés expérimentalement restent encore inférieurs aux prédictions théoriques. Ces désaccords sont généralement attribués à la mauvaise qualité structurale et/ou chimique des interfaces FM/MgO (par exemple : l’oxydation de l’interface, la mauvaise coïncidence entre paramètres cristallins à l'interface) ainsi qu'à la présence de dislocations dans la couche de MgO, qui réduisent la TMR de façon draconienne.

    Nous proposons une solution originale à ces problèmes techniques en remplaçant la barrière d'oxyde par un matériau (i) isolant, (ii) composé d'éléments suffisament légers pour réduire le couplage spin-orbite, (iii) ne comportant pas d'oxygène de manière à s'affranchir de toute pollution chimique de l'interface et enfin (iv) présentant des propriétés mécaniques moins raides que le MgO de façon à réduire le risque de dislocations dues aux différences des paramètres cristallins.

    Une classe de matériaux obéit à ce cahier des charges : les halogénures d'alcalins.



  • EXCALYB Cellules MRAM sub-20nm et intégration CMOS de circuits hybrides

    Cellules MRAM sub-20nm et intégration CMOS de circuits hybrides
    Le projet EXCALYB mettra au point des filières technologiques avancées et des empilements magnétiques innovants, intégrés sur CMOS pour des nouvelles architectures de mémoires et de circuits logiques hybrides, non-volatiles et miniaturisables à des nœuds technologiques extrêmes (en dessous de 20nm).

    Objectifs du projet
    1) Le projet EXCALYB vise à établir une plate-forme technologique pour la réalisation de dispositifs spintroniques à base de jonctions tunnel magnétiques à des dimensions nanométriques sous 20nm de diamètre.
    2) Augmenter le niveau de maturité de deux concepts de mémoire magnétique (MRAM) explorés, en utilisant soit l'écriture par champ (cellules MRAM autoréférences) ou par transfert de spin (STT). Le développement des empilements permettra d'explorer nouvelles idées pour améliorer la fiabilité et l'écriture consommation d'énergie, le niveau de signal magnétorésistance (TMR), ainsi que la stabilité thermique.
    3) Intégration de cellules MRAM de petites dimensions sur des wafers CMOS multi-projet pour évaluer la fonctionnalité de circuits hybrides jonction tunnel magnétique-CMOS. Ceci est une étape importante, puisque les propriétés au niveau système ne peuvent être démontrées qu’après l'intégration effective. Une intégration réussie fournira une approche alternative pour l'évaluation des circuits intégrés hybrides, sur une plateforme à faible coût complémentaire avec des lignes d’intégration 200/300mm.



  • CATHAYA Les transferts culturels entre la Chine et l'Europe (XVIIe-XVIIIe siècles): échanges, esthétiques de la chinoiserie et constructions identitaires

    CATHAYA
    Les transferts culturels entre la Chine et l'Europe (XVIIe-XVIIIe siècles): échanges, esthétiques de la chinoiserie et constructions identitaires


    L’équipe, composée d’historiens des idées, d’historiens de l’art et d’une sinologue, se propose d’approfondir les développements de la recherche française et internationale sur les enjeux esthétiques, politiques et socioculturels qui accompagnent les échanges matériels et artistiques entre la Chine et l’Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles.

    Analyses des enjeux esthétiques, politiques et socioculturels accompagnant les échanges matériels et artistiques entre la Chine et l’Europe
    Ce projet vise à apporter une interprétation socioculturelle et politique à l’historiographie des échanges artistiques sino-européens aux XVIIe et XVIIIe siècles, révélant notamment les stratégies de représentation individuelle et nationale à l’œuvre dans l’adoption, l’intégration ou le rejet de formes et d’artefacts de Chine ou d’Europe.
    Les concepts de circulation et de réception forment les deux axes de réflexion et d’analyse des transferts culturels sino-européens. D’une part, notre travail s’articule autour de l’analyse des modes et des modalités de circulation des textes, des objets et des images de la Chine vers l’Europe et de l’Europe vers la Chine. D’autre part, notre travail cherche à nouer des liens entre l’esthétique de la réception afférente aux transferts culturels entre la Chine et l’Europe et les processus de construction d’identités culturelles au niveau individuel et national.
    Le premier axe porte sur une histoire de la circulation des formes et des modèles artistiques entre la Chine et l’Europe. Il s’agit de retracer le parcours des motifs et des compositions d’objets et de textes depuis la Chine vers l’Europe et vice-versa. Le deuxième axe de notre travail portera sur la réception culturelle des textes et des artefacts en Europe et en Chine. Notre étude de la réception de l’art chinois en Europe et de l’art européen en Chine permettra de définir une sociologie du goût et des pratiques de consommation de l’art qui souligne l’interaction complexe entre les valeurs esthétiques et économiques. L’étude de la chinoiserie engagera un questionnement sur le lien entre transfert culturel et identité.



  • INEDUC Inégalités éducatives et construction des parcours des 11-15 ans dans leurs espaces de vie

    Les inégalités éducatives et la construction des parcours des 11-15 ans dans leurs espaces de vie
    Ce projet vise à identifier les inégalités éducatives liées aux contextes et espaces de vie des jeunes âgés de 11 à 15 ans (période scolaire du collège en France). L’éducation renvoie ici aux acquisitions qui résultent des interactions entre l’individu et son environnement physique et humaine, englobant tant les transmissions par action volontaire que par imprégnation.

    Les objectifs du projet INEDUC
    L’objectif est d’analyser différents contextes qui influencent les parcours éducatifs des jeunes : celui de l’institution scolaire, celui des loisirs sportifs et culturels et celui, transversal aux deux précédents, des environnements numériques. Il s’agit plus précisément d’étudier la dimension spatiale de ces contextes, que ce soit par le vecteur analytique des distances métriques ou par celui des distances sociales et culturelles. Le premier se caractérise par l’identification de la distribution des équipements-ressources, de la proximité de ces équipements pour les populations et des contraintes physiques liées aux mobilités nécessaires pour y accéder. Le second se caractérise par l’étude des caractéristiques des familles, des milieux sociaux locaux et des politiques de l’éducation mises en œuvre dans des mailles territoriales toujours singulières. Ces caractéristiques, par les types d’usages des ressources localisées qu’elles déterminent, induisent des différences dans les parcours sociaux des adolescents.
    Faute d’actions préventives ou réparatrices efficaces, ces différences se traduisent en inégalités qui, cumulées dans l’espace et dans le temps chez une partie des jeunes, peuvent mettre en péril la cohésion sociale. Identifier les différents mécanismes de la construction de ces inégalités et leurs liens peut fournir des outils théoriques utiles pour la promotion de l’épanouissement et du développement du potentiel de chaque jeune afin qu’il puisse devenir à la fois acteur de son propre développement et du développement social.



  • HiCoRe Representations Hierarchiques Compositionelles pour la Vision par Ordinateur

    HiCoRe
    Representations Hierarchiques Compositionelles pour Vision par Ordinateur

    Le besoin pour des representations hierarchiques en vision
    En dépit des avancées realisees lors de la dernière décennie, la reconnaissance d’objets déformables à partir de différentes vues reste un problème largement ouvert. Le problème de reconnaissance inclut les tâches suivantes : dire si un objet d’une catégorie particulière, telle qu’un visage ou une voiture, est contenu dans l’image, préciser sa position, détourer la région de l’image le contenant et estimer sa pose et la pose de ses parties. Peu de méthodes s’attachent à
    tous ces aspects, tandis que le problème de leur réalisation simultanée pour des centaines ou des milliers de catégories, ce que font les êtres humains, n’a pas été abordés du tout. Notre but dans ce projet est d’introduire une approche hiérarchique et probabiliste pour la “vision haut-niveau”, en développant les représentations d’objets et d’images appropriées. Notre objectif est la polyvalence, i.e. la construction de modèles pouvant assurer plusieurs tâches, et la « scalabilité », i.e. proposer une approche pouvant s’appliquer la reconnaissance automatique à grande échelle. Nous proposons d’utiliser les Hierachical Compositional Representations (HCR), qui tiennent compte de la nature hiérarchique des objets visuels en les modélisant de manière récursive : à chaque niveau hiérarchique, les structures sont obtenues par une combinaison probabiliste des structures du niveau inférieur ; au plus bas niveau, ces structures modélisent l’image elle-même. Correctement développés, les HCR satisfont à la fois l’exigence de polyvalence et de scalabilité : leur nature hiérarchique leur permet de résoudre un grand nombre de problèmes en vision. En effet, leurs niveaux les moins détaillés correspondent à l’information au niveau de l’image et peuvent ainsi réaliser une tâche segmentation, quand les hautes échelles peuvent être construites pour la modélisation de catégories d’objets, afin de réaliser les tâches de reconnaissance.



  • ANTIBIO-T Développement de nouveaux agents antibactériens et antiparasitaires ayant pour cible la métalloenzyme GcpE

    Concevoir de nouveaux médicaments en bloquant une enzyme.
    Élucider et bloquer le mécanisme catalytique de GcpE, une enzyme absente chez les humains mais présente chez de nombreuses bactéries et chez certains parasites.

    Une nouvelle solution pour contrer les bactéries résistantes aux antibiotiques.
    La résistance de certaines souches bactériennes aux antibiotiques est une menace très sérieuse et il est urgent de trouver de nouveaux médicaments. Ainsi, l'élucidation de nouvelles voies biosynthétiques indispensables à la survie des bactéries peut représenter une solution à ce problème très préoccupant. La connaissance des mécanismes utilisés par les enzymes impliquées dans ces voies de biosynthèse peut aider les chimistes et les biochimistes à développer de nouveaux inhibiteurs qui conduiront à des antibiotiques d'un type nouveau.

    Chez la plupart des bactéries pathogènes (dont Mycobacterium tuberculosis, pathogène responsable de la tuberculose) et des bactéries opportunistes (Pseudomonas, Escherichia coli, etc) ainsi que chez le parasite Plasmodium falciparum responsable de la malaria, la synthèse de molécules appelées ‘terpénoïdes’, indispensables à la survie de ces microorganismes, est réalisée selon la voie du méthylérythritol phosphate (MEP). Comme l’être humain n’utilise pas la voie du MEP, on peut envisager de bloquer cette voie dans le but de synthétiser de nouveaux agents antibactériens et antiparasitaires.

    L'objectif de ce projet est d’élucider le mécanisme d’action de GcpE, l’avant dernière enzyme de la voie du MEP, et de concevoir des ‘inhibiteurs’, molécules capables de bloquer cette enzyme. GcpE est une métalloenzyme à centre fer/soufre c'est-à-dire qu’elle contient un cube présentant un atome de fer et un atome de soufre en alternance sur chaque sommet. Cette enzyme catalyse grâce à ce centre fer/soufre, le transfert de deux électrons et l’élimination d’une molécule d’eau. Un mécanisme réactionnel hypothétique a été écrit et nous nous proposons de le vérifier. Des molécules capables d’empêcher le bon déroulement de ce mécanisme seront également synthétisées.



  • ELEC-HP Pompes à chaleur à haute efficacité énergétique pour véhicules électrifiés routiers et ferroviaires

    Développement générique de pompes à chaleur électriques pour des véhicules électriques et des véhicules ferroviaires
    Conception d’échangeurs innovants en vue de limiter la formation du givre
    Conception système d’intégration pour gérer le givrage et le dégivrage
    Conception système pour récupérer et valoriser les chaleurs disponibles
    Démonstration sur un pilote.

    Chauffer les véhicules électriques en divisant par 3 la consommation due au chauffage
    Le projet ELEC-HP vise à développer de manière générique une famille de pompes à chaleur embarquées qui se substituent au chauffage par résistance électrique Les verrous à lever sont :
    - l'usage d'un fluide frigorigène dont le GWP est < 150, qui présente de bonnes performances énergétiques en chauffage pour une température extérieure de -20 °C et en rafraîchissement pour une température extérieure de + 40 °C
    - la conception d'échangeurs entièrement brasé en aluminium, avec une conception d'ailettes optimisée pour une meilleure gestion des cycles de givrage/dégivrage
    - la conception de nouvelles stratégies de dégivrage sans inversion de cycle et n’impactant pas le confort dans l’habitacle
    - le développement, pour les véhicules routiers, de stratégies de pré-conditionnement incluant du stockage d’énergie
    - la conception de systèmes de diffusion de la chaleur et de la fraîcheur au plus près des passagers pour améliorer le ratio énergie utile/énergie produite.
    Les enjeux pour les véhicules électriques est de réduire de plus de 50 % la consommation annualisée du confort thermique et d’obtenir des gains d’autonomie de plus de 50 % sur les périodes froides à forte occurrence (-5 °C / +5 °C) par rapport à un chauffage résistif. Les enjeux pour les véhicules ferroviaires sont de limiter d’au moins un facteur trois la consommation d’énergie qui est assurée actuellement par des résistances électriques et d’améliorer le confort ressenti par les passagers via une meilleure diffusion de la chaleur.



  • UTOPIES19 Une tradition oubliée: intellectuels et expérimentateurs socialistes 1830-1870

    Utopies19
    Expériences et expérimentateurs socialistes, (France 1815-1851)

    Le projet Utopies19 vise à renouveler lectures et interprétations concernant les œuvres des socialistes dits utopiques, associationnistes, romantiques français du premier 19e siècle. Il propose également de porter attention aux réalisations concrètes, pratiques qui furent expérimentées par ces programmes lors des années allant de la fin de la Restauration à la Deuxième République.

    Voir rapport scientifique à 6 mois
    Il s’agit dans ce programme de revenir une nouvelle fois sur la fameuse distinction entre socialisme scientifique et socialisme utopique proposée par Friedrich Engels dans la seconde moitié du 19e siècle. La qualification d’utopiste appliquée aux œuvres d’auteurs tels que Barthélémy-Prosper Enfantin, Pierre-Joseph Proudhon, Louis Blanc, Pierre Leroux, Etienne Cabet et bien d’autres encore, a longtemps fait obstacle à une lecture attentive et contextualisée de leurs travaux. Les intentions ont été méconnues et plus encore la dimension appliquée, concrète, pratique que pouvaient revendiquer ces programmes qui, tous, tentaient de penser et réaliser à quelque échelle les réformes à opérer dans la société de leur temps : des réformes qui devaient toucher la banque, la finance et l’industrie, mais aussi la politique, la morale et la religion. UTOPIES19 sollicite donc une approche pragmatique de ces programmes doctrinaux et pratiques et met alors en avant les notions d’expériences et d’expérimentateurs. La connaissance fine et approchée de ces courants doit permettre, d’une part, de mieux connaître ces premiers réformateurs sociaux modernes, et d’autre part, de pouvoir « ruminer » aujourd’hui certains poncifs relatifs à l’idée de réforme ou de progrès.



Rechercher un projet ANR