L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Modalités de soumission 2014

Plan d’action et appel générique (informations au 27.10.2016)

Appel générique 2017 :

  • La phase de soumission des pré-propositions et d’enregistrement pour les projets en collaboration internationale est close depuis le 27 octobre, 13h
  • Les pré-propositions sont en cours d’évaluation
  • Les coordinateurs des pré-propositions retenues à l’issue de l’étape 1 ainsi que des PRCI éligibles enregistrés seront invités à soumettre une proposition complète à la mi-février
  • Consulter le calendrier de l’appel générique

Retrouvez l’ensemble des appels ouverts et la prévision des appels spécifiques transnationaux pour 2017.

@AgenceRecherche

18/01 15:05 - [AAP] Ouverture d'un appel transnational @susfood_eranet Systèmes de production &#1591D0" target="_blank" >; consommation alimentaire #durables https://t.co/VPtg4U3ydI

17/01 17:27 - [AAP] Ouverture d'un appel transnational sur les maladies cardiovasculaires #athérosclérose #coronaropathie https://t.co/QCVQXI1Dvg

13/01 15:19 - @nholzschuch Nous avons apporté quelques modifications techniques au site qui perturbent notamment le RSS. 1/2

Les projets financés

Dernières listes de projets sélectionnés

  • SynBioExo Biologie synthétique: l'exocytose

    Biologie Synthétique: l'exocytose
    L'exocytose se produit quand une vésicule initialement dans le cytosol et contenant des solutés (enzymes, hormones ou neurotransmetteurs) fusionne avec la membrane plasmique, libérant son contenu dans l'espace extracellulaire. Dans ce projet, nous souhaitons concevoir une exocytose synthétique.

    Reconstitution, in vitro, de l'exocytose à l'aide d'ADN et de PNA
    L'exocytose est l'un des processus physiologiques fondamentaux dans la cellule. Diverses fonctions essentielles comme la sécrétion des hormones ou des enzymes et la libération des neurotransmetteurs à la synapse se font grâce à l’exocytose. Ainsi, un dysfonctionnement de ce processus peut conduire à de nombreuses maladies telles que le diabète ou des maladies neurodégénératives (Alzheimer, etc ...). L'exocytose se produit quand une vésicule initialement dans le cytosol et contenant des solutés (enzymes, hormones ou neurotransmetteurs) fusionne avec la membrane plasmique, libérant son contenu dans l'espace extracellulaire. Il a plusieurs étapes successives: l’accrochage lâche de la vésicule à la membrane cytoplasmique, suivi par un lien plus serré, et la dernière étape impliquant l'assemblage du complexe SNARE qui entraîne la fusion membranaire. Ainsi, les étapes de base sont accrochage lâche (tethering), lien étroit (docking) et fusion. Dans certains cas spécifiques, une étape intermédiaire est ajoutée : l’assemblage des complexes SNARE est commencé mais arrêté à mi-chemin. Cela permet une libération rapide et synchrone d'un signal de déclenchement (par exemple, l'apport en calcium pour la neurotransmission). Le « tethering » et le « docking » sont effectués par des protéines capables de se lier lorsque la vésicule est encore loin de la membrane plasmique (dizaines de nm). La fusion est réalisée par des protéines SNARE complémentaires présentes dans la vésicule (v-SNARE) et la membrane plasmatique cible (t-SNARE). Lors de l'assemblage des SNAREs, la vésicule et la membrane plasmique sont contraintes à se rapprocher jusqu’à un contact quasi-moléculaire qui induit la fusion.
    Nous avons, ainsi que d'autres groupes, montré que l'étape de « tethering/docking » ainsi que le processus de fusion peuvent être reproduits in vitro en utilisant des molécules de synthèse, de l'ADN ou des acides nucléiques peptidiques (PNA).



  • PARTONS Logiciels de Tomographie Partonique du Nucléon

    Suite logicielle pour l’analyse théorique de données expérimentales relatives à la structuration du proton en termes de ses constituants élémentaires, quarks et gluons.
    Réalisation de coupes en trois dimensions de la structure du proton à partir de données expérimentales pour comprendre l’émergence de ses propriétés (charge, masse, spin, etc.) à partir de l’organisation collective des quarks et gluons régie par l’interaction forte.

    Parcourir le chemin entre la théorie et l’expérience.
    L’étude de la structure du proton est un programme sur le long terme à l’intersection de la physique nucléaire et de la physique des particules regroupant des centaines de physiciens dans le monde. Obtenir une compréhension précise et détaillée de l’interaction forte est un des défis majeurs de la physique et des mathématiques apparus à la fin du siècle précédent. L’approche retenue ici consiste à décrire l’émergence des propriétés des états expérimentalement observés à partir des degrés de liberté théoriques.

    Cette approche requiert des comparaisons systématiques d’ensembles exhaustifs de mesures et de prédictions théoriques structurés en bases de données, et la capacité d’aller d’un ensemble à l’autre (depuis les premiers principes théoriques pour analyser les données expérimentales, ou depuis les données expérimentales pour améliorer notre compréhension de la théorie sous-jacente). Il faut analyser les données expérimentales pour affiner notre compréhension théorique de l’interaction forte, mais aussi utiliser les modèles théoriques pour planifier les nouvelles expériences qui seront les plus discriminantes par rapport aux connaissances scientifiques actuelles. Un outil de visualisation détaillée en trois dimensions doit permettre de synthétiser la quantité et la variété des informations obtenues.

    L’utilisation des données théoriques et expérimentales sera optimisée par un traitement détaillé des incertitudes statistiques et systématiques tout au long de la chaîne de calculs liant ces deux ensembles.

    Un site web interactif mettra à disposition de la communauté physicienne internationale, de la communauté éducative, et du grand public, les avancées réalisées sur ce problème scientifique majeur.



  • OSCAR Outil de Simulation Cartographique à l'échelle du paysage Agricole du Risque acarologique

    Outil de Simulation Cartographique à l’echelle du paysage agricole du Risque acarologique
    A partir de l'analyse des variations observées à l'échelle du paysage de l'abondance des tiques, de leurs hôtes et de la prévalence de 3 agents pathogènes, le projet OSCAR a pour objectif d'établir des cartes de risque acarologique (densité de tiques infectées) dans différents paysages simulés.

    Comprendre le rôle du paysage sur l'épidémiologie des maladies à tiques
    Dans les paysages agricoles où l'élevage bovin occupe une surface importante, les pâtures jouxtent des écosystèmes naturels variés fréquentés par une faune sauvage diversifiée qui partage avec les bovins de nombreux agents pathogènes communs. Même en l'absence de contact direct entre eux, le passage d'agents pathogènes est possible via des vecteurs communs comme les tiques, considérées comme les principaux vecteurs de maladies en Europe, notamment pour leur rôle en santé humaine (maladie de Lyme). Elles transmettent aussi de nombreux agents pathogènes aux bovins. Par ailleurs, ces paysages évoluent notamment sous l'action des changements globaux et plus particulièrement des changements d'utilisation des terres. Le projet OSCAR a pour objectif d'explorer les conséquences de ces changements à l'échelle du paysage sur le risque acarologique (densité de tiques infectées) à travers un outil de simulation cartographique basé sur un modèle spatialisé de dynamique des populations de tiques



  • DESCARTES (DEfinition, Simulation CARtographique et Evaluation de Scénarios) Outil de simulation cartographique pour l'aide à l'évaluation agro-écologique de scénarios de l'usage des sols en milieu insulaire tropical

    Simulation cartographique de scénarios d'usage des sols à La Réunion
    Réalisation d'un outil de simulation cartographique pour tester les «conséquences et cohérences«de différents scénarios d’affectation de l’usage des sols dans un projet de territoire, et ainsi aider à accorder les différentes parties pour aller dans le sens de la production de services écologiques efficients.

    Des outils d'apprentissage collectif pour répondre aux enjeux territoriaux
    La Réunion, petit espace insulaire de l’Océan Indien, se caractérise par une dynamique démographique et une économie qui, pour se développer, doit composer avec de fortes contraintes d’espace. Ces contraintes se traduisent par des questions d'aménagement du territoire telles que : Comment l’agriculture réunionnaise peut elle concilier les objectifs des différentes filières tout en contribuant au développement durable de l’île ? Quelles conséquences pourraient avoir différents scénarios de politique publique (agricole, environnementale et urbaine) en termes d’usages des sols et de services environnementaux ?
    Face à ces enjeux, il est nécessaire de construire et promouvoir une vision intégrée de l'agriculture et de ses interactions avec le territoire. Dans ce projet, le choix s'est porté sur l'utilisation d'un modèle de simulation cartographique en tant qu'objet intermédiaire dans des situations de négociation et de construction collective.



  • WEB90 Patrimoine, Mémoires et Histoire du Web dans les années 1990

    WEB90 - Patrimoine, Mémoires et Histoire du Web dans les années 1990
    Comment cartographier le Web des années 1990 ? Sur quels acteurs l’adoption et la généralisation de l’Internet et du Web se sont-elles appuyées ? Comment est né le marché de l’accès et de la consultation au travers des fournisseurs de services ou de l’attribution des noms de domaine ? Que représente côté utilisateur la navigation dans la Toile durant la décennie 1990 ? Autant de questions auxquelles le projet Web90 apportera des réponses, en croisant Patrimoine, Mémoires et Histoire du Web.

    Plusieurs enjeux sur le plan théorique, méthodologique, épistémologique et patrimonial
    Les enjeux scientifiques de ce projet sont à la fois d'ordre théorique et méthodologique. Il s'agit notamment de :

    - Dépasser une histoire technique internaliste ou au contraire focalisée sur les contenus pour tendre vers une histoire à la fois sociale, économique, politique et technique de la Toile.

    - Mesurer le caractère disruptif de la technologie sur le plan économique, sur celui des imaginaires, valeurs et usages de la communication

    - Restituer une expérience collective et des expériences individuelles de découverte et d’usages du numérique en contexte, en croisant des sources de nature variée (presse généraliste et spécialisée, archives audiovisuelles, archives du Web, entretiens oraux, etc.)

    - Exploiter des archives du Web à la fois pléthoriques et lacunaires, qui ne peuvent être abordées comme des sources statiques et figées et invitent à une réflexion épistémologique et méthodologique sur le patrimoine nativement numérique et les outils nécessaires à son exploitation. Les enjeux épistémologiques et méthodologiques que soulèvent ces fonds pléthoriques impliquent des approches qui peuvent s'appuyer sur les réflexions en cours au sein des humanités numériques, mais aussi inviter à l'exploration de la boîte noire de l'archivage du Web via des approches en STS ou en archéologie des médias (notamment autour des notions d'objet-frontière, de médiation, etc.). Un volet de recherche sur la fabrique et la gouvernance de l'archivage du Web ainsi que la patrimonialisation du numérique permet ainsi d'éclairer la manière dont les archives du Web sont constituées et les modalités, possibilités mais aussi limites de leur exploitation.



  • CImiR Ciblage de microARN oncogènes : vers de nouvelles chimiothérapies

    Ciblage de microARN oncogènes : vers de nouvelles chimiothérapies
    Très récemment, il a été démontré que le développement du cancer est lié non seulement aux modifications des gènes codants pour des protéines, mais aussi aux altérations de petits ARN non codants appelés microARN. L’objectif de ce projet est le développement de nouvelles molécules qui ciblent spécifiquement la production de microARN oncogènes.

    Conception et synthèse de nouvelles petites molécules ciblant des microARN oncogènes
    Les micro-ARN (miARN) sont constitués de courtes séquences d’ARN découvertes très récemment. Ils possèdent une action de régulation de l’expression des gènes au niveau post-transcriptionnel puisqu’ils contrôlent, par inhibition ou activation, la traduction de l’ARN messager (ARNm) en protéine. De nombreuses études ont démontré que les miARN sont exprimés de façon aberrante dans plusieurs types de cancers et participent donc à l’apparition et au développement du cancer. Il est maintenant clair que l’inhibition des miARN oncogènes (définie comme l’inhibition de leur production ou de leur fonction de régulation) trouverait une application dans la thérapie de plusieurs types de cancer dans lesquels les miARN sont impliqués.
    L’objectif de ce projet est de découvrir de nouvelles molécules possédant une activité antitumorale par inhibition de la production de miARN oncogènes. Nous avons choisi de cibler deux miARN qui sont impliqués dans la tumorogenèse du cancer de l’estomac, qui est le quatrième type de cancer le plus fréquent et la deuxième cause de mortalité dérivant d’un cancer dans le monde. Ces miARN sont surexprimés dans les cellules du cancer de l’estomac à partir de leurs précurseurs après clivage de l’enzyme Dicer. Une molécule capable d’empêcher le processus de clivage par liaison avec les pre-miARN devrait inhiber la production des miARN oncogènes, restaurer la traduction de l’ARNm et conduire à la régression du cancer (Figure 1). Dans ce but nous avons conçu une nouvelle série de molécules qui devraient cibler de manière spécifique ces pre-miARN oncogènes.



  • AdAP2E Plate-forme de production environnementale adaptable et autonome

    A la recherche d'outils robotique pour une agriculture respectueuse de l'humain et l'environnement
    La nécessaire réduction de l'impact environnemental des activités humaines tout en maintenant les niveaux de production requière l'émergence de nouveaux moyens de production pour les systèmes agri-environnementaux. La robotique permet d'apporter une solution en proposant des dispositifs autonome capables de réaliser des tâches précises, répétitives et pénibles. Ce projet propose de développer des robots agiles capables d'accomplir plusieurs types de travaux dans des milieux difficiles.

    Un robot reconfigurable pour s'adapter à la variabilité des situations dans un contexte dynamique
    La réalisation de travaux en milieux naturels s'avère souvent dangereuse et pénible, et fait appel à de multiples compétences. Qui plus est, l'intervention humaine pour réaliser des tâches de précision est souvent requise, notamment pour réduire l'impact environnemental (traitements phytosanitaires, pollution, …). L'emploi de robots peut être une alternative viable si ceux-ci sont capables d'évoluer dans différentes conditions avec précision. Pour ce faire, il est nécessaire que les robots soit capable de s'adapter au milieu et à la tâche en temps réel. Si plusieurs prototypes ont permis de montrer la pertinence de la robotique en milieux naturels, ces avancées demeurent dans un cadre restreint (type de sol, plage de vitesse, ...) et pour un type de tâche (désherbage, aide logistique, …).
    Aussi l'objectif de ce projet est de concevoir une plate-forme robotique capable d'adapter son comportement et sa configuration à différents types de tâche et de contexte d'évolution. Deux types de reconfiguration sont envisagées. La première est d'ordre algorithmique, et consiste à modifier le comportement sensorimoteur du robot en fonction de la tâche à réaliser et des conditions d'interaction avec l'environnement (éclairage, adhérence, géométrie du sol, présence d'obstacle…). La seconde est d'ordre mécanique, et consiste à modifier les paramètres physiques du robot (suspension, garde au sol) pour adapter sa dynamique (stabilité, franchissabilité) et permettre l'accomplissement de sa mission en garantissant la précision et l'intégrité du robot.



  • CINESOV Le cinéma en Union soviétique et la guerre, 1939-1949

    CINESOV
    Le cinéma en Union soviétique et la guerre, 1939-1949

    x
    En s’appuyant sur un corpus de films dépassant les quelques fictions toujours citées en exemple et incluant documentaires, actualités et films d’animation, ce programme propose de retracer une étape cruciale du développement de l’une des cinématographies mondiales les plus significatives. Au-delà, il s’agit d’interroger le statut du cinéma dans un système de propagande qualifié de « totalitaire », et d’étudier une période spécifique de l’histoire soviétique en plein renouvellement historiographique.
    On établira un inventaire des productions (fictions et documentaires) de la guerre et de l’immédiat après-guerre qui codifient le récit du conflit. Ce travail s’accompagnera d’une analyse de la politique cinématographique soviétique dans ses implications économiques et sociales. On étudiera les instances de décision et de censure, mais aussi les studios représentatifs des évolutions de la période. Enfin on retracera les itinéraires de certains professionnels mobilisés pour offrir aux spectateurs un reflet du conflit en cours. Ces tâches de recensement et d’histoire institutionnelle constituent le préalable à une analyse constructive des images. Les productions seront examinées du point de vue de la mise en scène de la société plongée dans la guerre et de la représentation de la mort à l’écran. Par son ampleur et la spécificité du cas des populations juives, la mort de masse connaît des inflexions propres à l’Union soviétique, qui se retrouvent dans le traitement politique et cinématographique des « atrocités » de l’ennemi et de la Shoah.
    Le second axe analysera les usages de ces images dans le cadre d’une guerre des propagandes. Au sortir de la guerre, l’introduction de films trophées étrangers sur un marché fermé depuis une décennie contredit toutefois cette propagande omniprésente. Le programme de recherche se conclura ainsi par une inédite histoire entrecroisée franco-germano-soviétique des saisies industrielles et des spoliations cinématographiques.



  • RECAP REConstruire Après un séisme : expériences antiques et innovations à Pompéi

    Reconstruire après un séisme. Expériences antiques et innovations à Pompéi
    Confrontés à un risque récurrent, les bâtisseurs du monde romain ont-ils développé des techniques de construction anti-sismiques ? Entreprise internationale, le programme RECAP implique une approche fortement pluridisciplinaire, sollicitant de façon étroite archéologie de la construction, sociologie, informatique, ingénierie des structures ou encore géologie, dans le but de déterminer les modalités pratiques de reconstruction et les choix techniques adoptés.

    Comment reconstruit-on après un tremblement de terre ? RECAP a pour objectif de déterminer les techniques des bâtisseurs romains en Campanie, à travers le cas emblématique de Pompéi.

    De façon pluridisciplinaire, ce programme étudie les conséquences des impacts sismiques en Campanie, et plus particulièrement à Pompéi, dans l’optique de déterminer l’existence d’une culture du risque sismique dans l’Antiquité. De par son contexte géologique particulier, la ville de Pompéi et sa région constituent un « laboratoire » exceptionnel. Pompéi a pour particularité d’avoir été victime de deux tremblements de terre précurseurs de l’éruption du Vésuve de 79 après J.-C. Le premier, en 63 après J.-C., est bien connu car évoqué dans des textes de Sénèque et Tacite, alors que le second, ayant eu lieu aux alentours de 70, est seulement identifié par les données archéologiques obtenues sur site.Le projet repose donc sur un pari scientifique ambitieux : restituer les conditions de reconstruction et les choix techniques adoptés face au risque dans cette ville romaine emblématique. Pour cela, il associe une approche quantitative de l’intensité et des effets produits par les tremblements de terre et une approche qualitative des conditions socio-économiques ayant déterminé les priorités de reconstruction et l’évolution des matériaux et méthodes utilisés.
    RECAP se décline selon trois objectifs principaux :
    1. Établir l’intensité des impacts sismiques sur le site de Pompéi, à partir de l’identification archéologique des anomalies architecturales et d’une modélisation de la résistance structurelle ;
    2. Produire un atlas des techniques de construction post-sismiques ;
    3. Appréhender la conscience de la vulnérabilité que pouvaient avoir les bâtisseurs dans les opérations de reconstruction.



  • (NI)² Ni guerre, ni paix ? Les nouages de la violence et du droit dans la formation et la transformation des ordres politiques

    Ni guerre, ni paix ?
    Les nouages de la violence et du droit dans la formation et la transformation des ordres politiques

    Un projet de recherche fondamentale qui vise à diagnostiquer les transformations de la violence dans leurs rapports avec l'ordre juridique et politique
    (NI)² est un projet de recherche fondamentale dans les sciences sociales, historiques, politiques et juridiques, mené par une jeune équipe pluridisciplinaire associant anthropologues, historiens, juristes, philosophes, politistes et sociologues. Il poursuit l’objectif de contribuer à l’étude de la formation et de la transformation des ordres politiques. Il s’appuie pour ce faire sur l’hypothèse selon laquelle un ordre politique peut se caractériser par les nouages de la violence et du droit qui s’y observent. Ces ordres politiques seront étudiés suivant la méthode consistant à les observer dans des moments d’épreuve, lorsque ces nouages de la violence et du droit subissent des dislocations, les rendant jusqu’à un certain degré incertains et appelant des actions visant à rétablir une situation stable. Dans le contexte actuel, on observe qi'il est en effet de plus en plus difficile d’identifier de façon univoque le genre d’institutions, d’organisations et de groupes engagés dans les conflits et les actions qu’ils mènent. Cet embarras à définir avec des catégories claires la nature des situations de violence armée et les types d’acteurs impliqués vaut pour la plupart des foyers de violence contemporains : des logiques guerrières s’y mêlent à des stratégies criminelles ; le statut des combattants y est flou et l’on peine à distinguer le soldat du militant, le policier du milicien ou encore le terroriste du partisan ; l’espace d’affrontement est lui aussi indéterminé, rendant inopérant la séparation entre le front et l’arrière, au même titre que le droit qui s’applique dans ces contextes et les instances appelés à le faire respecter. L’objectif principal de (NI) ² est donc de contribuer à expliquer puis à lever cette indétermination catégorielle qui affecte aujourd’hui les façons que nous avons de considérer une diversité de conflits violents.



  • NCPCHEM Non-Conservation de la Parité dans les Systèmes Moléculaires

    De l'autre côté du miroir moléculaire
    Les molécules chirales ne peuvent pas être superposées avec leur image dans un miroir, mais on pense généralement qu'elles ont des propriétés physiques et chimiques identiques. Toutefois, un groupe de chercheurs est en quête d'une différence d'énergie infime, mais essentiel, entre les molécules gauche et droite, résultant de la force faible de la nature.

    L'asymétrie de la Nature
    La chiralité est une caractéristique de la vie: avec très peu d'exceptions la nature montre une nette préférence pour les acides aminés L et les sucres D par rapport à leurs images dans un miroir. Les processus chimiques dans notre corps se fait souvent selon un principe de complémentarité de type clé-serrure. Or, la réponse de la «serrure« dépend généralement de la chiralité de la «clef«. Par exemple, les deux formes chirales de la molécule limonène sentent respectivement le citron et l'orange. Plus tragiquement, cela a été démontré par l'administration de la thalidomide à des femmes enceintes dans les années 1960. La forme R possède les propriétés sédatives souhaitées, alors que la forme S a conduit à des malformations congénitales et une des plus grandes tragédies médicales des temps modernes. L'origine de la biochiralité reste un mystère. De nombreuses explications ont été proposées ; une possibilité est la chiralité inhérente à la force faible, impliquée dans les processus de désintégration des noyaux atomiques, ce qui entraîne une différence d'énergie entre une molécule chirale et son image miroir.



  • POPLOG Logiques numériques en milieu populaire

    POPLOG : logiques numériques en milieu populaire
    Ce projet part d’un constat : on sait peu de choses sur la spécificité du rapport au numérique dans les milieux populaires. Il y a de nombreux travaux sur les usages du numérique, mais ils s’intéressent prioritairement aux usages innovants des jeunes ou des urbains diplômés. Il y a de nombreux travaux sur les classes populaires, mais ils n’ont pas interrogé les transformations que peuvent induire la numérisation de la culture et le développement de la communication électronique.

    Etudier des logiques sociales d'appropriation du numérique en partant des valeurs caractéristiques des classes populaires
    Ce projet s’est fixé en priorité un objectif empirique d’étude des logiques sociales d’appropriation d’internet par des populations faiblement diplômées vivant en dehors des grandes agglomérations urbaines.
    Il s’articule autour de trois grands axes de recherche : communication et sociabilités, savoir et connaissance, culture et hobbys
    Il propose de partir de certaines valeurs caractéristiques des classes populaires pour analyser l’insertion du numérique dans la vie quotidienne des individus enquêtés : la dévalorisation de la communication écrite et la valorisation du face à face, la réticence aux pratiques personnelles au profit des pratiques collectives, la priorité des logiques familiales et conjugales dans l’économie relationnelle, l’étanchéité des frontières entre univers professionnel et univers privé, la valorisation des savoirs éthico-pratiques, l’organisation de sociabilités locales durables autour de certaines activités de loisir.



Rechercher un projet ANR