L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

English version

InformationsActualités

Résistance aux antimicrobiens : BEAM Alliance formule dix mesures de soutien aux PME innovantes

Lauréat de l’appel à groupes de travail transnational 2016 du JPI-AMR, BEAM Alliance représente environ 50 PME européennes développant des produits innovants dans le domaine de la résistance antimicrobienne. Afin de soutenir efficacement les PME et leurs activités de R&D, BEAM Alliance formule dix mesures stratégiques à l’attention des parties prenantes (agences de financement, réseaux internationaux, gouvernements, …).

Le défi de la résistance antimicrobienne est désormais une priorité pour l’OMS, l’ONU, le G20 et de nombreux acteurs européens. Afin de regrouper les efforts existants et futurs en la matière, la JPI AMR, initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne, a lancé en 2016 un appel à projets « Réseaux transnationaux ». Les groupes de travail financés, dont BEAM Alliance, élaborent ainsi des analyses prospectives, des livres blancs, des recommandations et/ou des guides de bonnes pratiques pour identifier les problématiques actuelles et des solutions potentielles.

Parce qu’elles participent activement au développement d’approches et de produits innovants, les petites et moyennes entreprises en biotechnologies sont des acteurs clés de la lutte contre l’antibiorésistance.
Financé par l’Agence nationale de la Recherche et coordonné par la société Da Volterra, BEAM Alliance propose ainsi dix recommandations visant essentiellement à renforcer l’accès des PME à des sources de financement spécifiques, adaptées à leurs tailles et contraintes.

Soutenir les PME, de la découverte à la mise sur le marché de produits innovants

Afin d’encourager les efforts de R&D et favoriser le développement de stratégies thérapeutiques novatrices, le réseau préconise tout d’abord la mise en place d’avantages directs ou indirects pour les investisseurs, aux principales étapes de recherche et développement.
L’évaluation des technologies de santé doit de plus être adaptée aux spécificités du domaine, notamment par une meilleure prise en compte des nombreux besoins médicaux non satisfaits (par exemple en matière de prévention des infections et des phénomènes de résistance microbienne, ou de réduction des effets secondaires).

Beam Alliance appelle les autorités de régulation à adapter également les procédures, en particulier pour l’évaluation d’approches innovantes telle que l’utilisation de bactériophages. Les financements des PME doivent eux aussi être adaptés : simplicité sans obligation de partenariats, ressources suffisantes pour permettre aux PME de franchir la « vallée de la mort » entre la découverte et la preuve de concept clinique. Le réseau encourage aussi le développement des initiatives « Push », tel que le programme CARB-X qui permet de soutenir les PME dès les premiers stades de développement d’un produit, afin d’apporter des réponses rapides à l’émergence des résistances bactériennes. Enfin, BEAM Alliance insiste sur l’importance d’attribuer des prix de R&D et de récompenser l’entrée de produits en phases précoces d’essais cliniques, ainsi que sur l’accompagnement de leur mise sur le marché avec le soutien des autorités de régulation, en s’inspirant du modèle des maladies rares.

Consulter les recommandations de BEAM Alliance

26.06.18