L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

English version

InformationsActualités

  • Partager

Résistance aux antibiotiques : coordonner les recherches à l’échelon supra-national

Cette semaine marque la première la première semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques. C’est également la journée européenne d’information sur les antibiotiques. A cette occasion, présentation de l’action de l’ANR au sein de l’action de programmation conjointe « Antimicrobial Resistance » (JPI AMR).

Les antibiotiques sont une des découvertes les plus importants de l’histoire de la médecine. Leur emploi a permis de révolutionner la manière de lutter contre les infections d’origine bactérienne et de réduire de manière importante la mortalité liée à ces pathologies.
Le développement de la résistance aux antibiotiques et plus globalement aux anti-microbiens remet en question l’efficacité de ces médicaments et peut aboutir à des impasses thérapeutiques rendant impossible le traitement de certaines infections graves. Dans ce contexte, la lutte contre ces résistances et devenue un enjeu majeur de santé publique tant au plan national, qu’européen et international.

La nécessité d’une réponse collective

L’émergence et la sélection d’agents pathogènes résistants aux antimicrobiens sont des phénomènes complexes impliquant différents compartiments de l’environnement, différentes activités humaines et des pratiques multiples. Répondre efficacement à ces phénomènes implique, par conséquent, une réponse coordonnée et collective tant au plan géographique, qu’en termes de secteurs, d’acteurs et de disciplines à mobiliser. Des actions concertées sont ainsi nécessaires dans les domaines politique, médical, industriel, environnemental, vétérinaire, agricole ou encore éducatif.
Dans le domaine de la recherche, l’initiative de programmation conjointe « Antimicrobial Resistance » vise à contribuer à cette lutte en coordonnant l’effort de recherche sur ces questions au niveau international. Il s’agit ainsi de maximiser l’impact des fonds consacrés et d’éviter la duplication des travaux de recherche. Cette initiative réunit les organisations de financement et de réalisation de la recherche de vingt-deux pays. L’Inserm et l’ANR en sont membres pour la France.

Six thèmes prioritaires de recherche

Suite à une large consultation, la JPI AMR s’est dotée d’un agenda stratégique de recherche. Celui-ci identifie six thèmes prioritaires, permettant de couvrir les différents aspects de cette problématique :

  • Thérapeutique : Développer de nouveaux antibiotiques et alternatives aux antibiotiques - de la recherche fondamentale au marché.
  • Diagnostic : Concevoir des stratégies pour améliorer le traitement et la prévention des infections par le développement de nouvelles méthodes diagnostiques.
  • Surveillance : Normaliser et étendre les systèmes de surveillance de l’antibiorésistance pour aller vers un programme de surveillance mondiale de la résistance aux antibiotiques et de leur utilisation
  • Transmission : Améliorer la connaissance des dynamiques de transmission.
  • Environnement : Améliorer la connaissance du rôle de l'environnement comme source de sélection et propagation de la résistance.
  • Interventions : Concevoir et expérimenter de nouveaux protocoles permettant d’empêcher l'acquisition, la transmission et de survenue d’infections causées par des bactéries résistantes.

Susciter la réalisation de recherches transfrontalières

Cet agenda stratégique sert de cadre pour la JPI et ses membres pour la mise en place d’action de recherche et de soutien à la recherche. Afin de stimuler et faciliter la réalisation de travaux de recherche internationaux, la JPI AMR lance ainsi, chaque année, des appels à projets. Généralement réalisés en collaboration avec d'autres acteurs majeurs, par exemple la Commission Européenne, ces appels à projets visent à encourager l’établissement de collaborations internationales, et ainsi contribuer au développement de nouvelles approches permettant de lutter contre la résistance antimicrobienne.

Deux appels à projets ont déjà été lancés dans le cadre du JPI AMR : le premier sur la thématique de des approches novatrices pour lutter contre l’antibiorésistance a permis de financer 7 projets dont 4 avec des partenaires Français, le second qui portait sur la reviviscence d’Antibiotiques négligés a permis de financer 3 projets, tous avec des partenaires Français. En 2016, deux AAP sont prévus, dont un ERA-NET Cofund soutenu par la Commissions Européenne, sur le thème de la dynamique de transmission de l’Antibiorésistance. Le financement pour ces partenaires français de projets internationaux représente environ 2 M€, qui complémentent les 4,3 M€ qui ont financés des projets purement nationaux pour tacler ces phénomènes de résistance.

 

En savoir plus :

Qu’est-ce qu’une JPI ?

Les initiatives de programmation conjointe (JPI) constituent un mode de coopération entre États membres au service de l’Espace européen de la recherche. Elles visent l’optimisation des efforts de recherche nationaux et la mise en réseau des acteurs (organismes et financeurs), afin de répondre le plus efficacement possible aux grands défis sociétaux auxquels font face les Européens. Elles s’appuient sur un processus structuré permettant de définir une vision commune et un agenda stratégique de recherche sur les enjeux auxquels les programmes nationaux ne peuvent répondre isolément. La JPI a donc pour objectif d’éviter la fragmentation des efforts de recherche en Europe, en articulant et coordonnant les efforts et en établissant des programmes de recherche conjoints sur des enjeux majeurs pour nos sociétés.
Leur action passe notamment par la mise en commun de ressource et l’élaboration et le partage d’un agenda stratégique de recherche et le lancement d’appels à projets multinationaux dont certains peuvent être cofinancés par la Commission européenne.


18.11.15