L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

English version

InformationsActualités

  • Partager

Projet Desirable : Les insectes, ressources alternatives pour l’alimentation animale ?

Les insectes, riches en protéines et en matières grasses, sont la base du régime alimentaire de nombreux animaux. Ils sont utilisés dans la cuisine asiatique depuis des siècles et sont aujourd’hui employés par l’industrie agroalimentaire pour la fabrication d’ingrédients entrant dans la composition de produits d’alimentation courante. La cochenille, par exemple, sert à produire le colorant de certaines confiseries. Dans un contexte de raréfaction des ressources, les insectes, jusqu’ici sous exploités, pourraient être une source de diverses matières premières. C’est en tout cas le postulat du projet Desirable, financé par l’ANR depuis 2013 dans le cadre du programme Systèmes Alimentaires Durables (ALID).

Répondre à la pénurie de protéines avec des insectes

Dans un contexte de demande croissante de viande et de pénurie des surfaces cultivables, les cours boursiers des protéines permettant l'alimentation des animaux se sont fortement accrus ces dernières années. Ces ressources sont ainsi devenues de véritables enjeux économiques pour l'alimentation animale et, par voie de conséquence, pour l'alimentation humaine. A cette situation s'ajoutent des freins techniques à l'utilisation de certaines farines végétales et, en Europe, la méfiance des consommateurs vis-à-vis des protéines animales transformées, issues de la transformation de sous-produits animaux (poissons, volailles et porcs).

Les recommandations de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) pour nourrir le monde en 2050 intègrent le développement de la production de protéines et notamment de "Matériaux Riches en Protéines", dits "PRM", issus des insectes pour l'élevage et l'agroalimentaire. Les insectes semblent en effet être une solution crédible et écologique pour contrer la pénurie de PMR. Le projet Desirable, coordonné par Samir Mezdour de l'UMR GENIAL d'AgroParisTech, a ainsi pour objectif d'évaluer la performance de la larve de mouche soldat et du ver de farine pour nourrir les poissons et les volailles. Le projet intègre également une étude sociale et environnementale de l'impact de la filière insecte en tant que ressource agroalimentaire (alimentation animale).

Les promesses d'une solution écologique

En plus de représenter une solution écologique peu impactante pour l'environnement, les insectes ont l'avantage d'être naturellement présents dans les régimes alimentaires des poissons et volailles. Ils présentent par ailleurs de vraies qualités nutritionnelles, dues à leurs taux élevés d'acides aminés essentiels, de vitamines et d'acides gras intéressants. Cette solution semble également détenir un haut potentiel de valorisation économique, vu la compétitivité des insectes en tant que source de PMR, capables, selon les porteurs du projet, de mener à l'autosuffisance européenne dans ce domaine.

Une vision globale, de l'élevage à la vente

Le projet Desirable a pour ambition de couvrir le nouveau secteur industriel de l'insecte dans sa totalité, depuis la récolte de déchets organiques pour nourrir les insectes qui seront transformés en PMR jusqu'à la consommation finale dans les élevages avicoles et piscicoles. L'objectif, à terme, étant de concevoir une bioraffinerie d'insectes qui permettrait de fournir les éleveurs, mais aussi les producteurs de biomatériaux et les secteurs pharmaceutique et cosmétique. Des tests en laboratoire et sur unités pilotes seront réalisés pour chacun des composants de la bioraffinerie : l'élevage d'insectes, leur transformation et la formulation des produits finaux. Cette ambition nécessite l'association de nombreuses compétences, tant académiques qu'entrepreneuriales (entomologie, technologie alimentaire, alimentation animale, analyse sensorielle, analyse de cycle de vie, élevage, technologies de transformation). Le projet Desirable rassemble ainsi neuf laboratoires issus de cinq centres de recherche publics (AgroParisTech, INRA, CEA, CNRS, IRSTEA). Il a par ailleurs été labellisé par différents pôles de compétitivité, dont Aquimer, Vitagora, IAR et Valorial. Les PME partenaires du projet y apportent des compétences utiles en technologies d'élevage et de transformation. Parmi elles, les sociétés IPV Food et Ynsect. Cette dernière, fondée en 2011, a été intégrée à l'incubateur parisien Agoranov avec pour but d'industrialiser l'élevage et la production d'insectes. 

En savoir plus

Partenaires du projet :

  • INRA UR ALISS Alimentation et Sciences Sociales
  • CEA DSV IMETI SEPIA Institut des maladies émergentes et des thérapies innovantes – Service d'étude des prions et des infections atypiques
  • IPV Food, Aliments pour NAC
  • CNRS LEGS Laboratoire Évolution, Génomes et Spéciation
  • INRA UR NuMéa Nutrition, Métabolisme, Aquaculture
  • INRA UMR SAS Sol, Agro et Hydro système, Spatialisation
  • INRA URA Unité de Recherches Avicoles
  • INRA UE EASM Unité Expérimentale Elevage Alternatif et Santé des Monogastriques
  • IRSTEA UMR ITAP Unité mixte de recherche Information - Technologies - Analyse Environnementale - Procédés Agricoles
  • AgroParisTech UMR GENIAL 1145 Unité Mixte de Recherche Ingénierie Procédés Aliments
05.02.15