L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

English version

InformationsActualités

Préannonce : un appel à projets sur la médecine des systèmes bientôt lancé

L’Agence nationale de la recherche va lancer, en collaboration avec 11 pays le deuxième appel à projets dans le cadre de l’ERA-Net ERACoSysMed. Son objectif ? Financer des projets de recherche multilatéraux dans le domaine de la médecine des systèmes. L’ouverture est prévue pour le 3 Février 2017.

L’objectif de cet appel à projets est de soutenir le développement de projets encourageant la mise en œuvre d’approches de médecine systémique dans un cadre clinique (recherche et pratique médicale) à travers le financement d’excellents projets de recherche qui améliorerons nos connaissances actuelles dans le domaine de la santé.

Les projets démonstrateurs soumis devront partir d’un concept clairement défini comme un besoin clinique. Les projets devront conduire à la mise en place de nouvelles voies de recherche cliniques avec pour objectif final d’améliorer et de personnaliser la prévention, le diagnostic et les traitements des maladies.

Les projets doivent justifier le passage de la médecine systémique à la recherche ou la pratique médicale en se concentrant sur des ensembles de données de haute qualité et pertinentes pour la clinique. De plus, ils devront définir de nouvelles approches ou outils innovants permettant l’intégration de données cliniques et biologiques qui conduiront à la création ou à l’amélioration de modèles informatiques. La valeur ajoutée de la médecine des systèmes dans le domaine étudié doit être démontrée.

Note : les ensembles de données dans les domaines de recherche étudiés devront être accessibles avant la mise en place du projet. Cependant, ces ensembles de données pourront être complétés ou validés pendant le projet.

Douze pays ont prévu de participer à cet appel : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Israël, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays Bas, Slovaquie et Slovénie.

Composition des consortia

Les partenaires académiques, cliniques et les entreprises (en particulier les petites et moyennes entreprises) pourront soumettre une proposition, en accord avec les règles nationales de financement.

Seuls les projets transnationaux seront financés. Chaque consortium pourra inclure entre trois et cinq équipes provenant au minimum de trois pays participant à l’appel à projets, avec un maximum de deux équipes par pays. Des collaborateurs extérieurs - c’est-à-dire des groupes provenant de pays ne participant pas à l’appel à projets, ou des groupes de recherches ne demandant pas de financement- peuvent participer aux projets, dans la limite de deux partenaires extérieurs maximum par consortium et s’ils démontrent à l’avance qu’ils auront les ressources économiques et humaines garanties (avant la soumission des propositions complètes) et accessibles au démarrage du projet.

Dans l’objectif de renforcer la mise en œuvre de la médecine des systèmes à travers toute l’Europe, la participation d’équipes de recherche de Slovaquie et de Slovénie est encouragée. Les consortia comprenant des partenaires de ces pays pourront augmenter le nombre maximum de partenaires à sept ou neuf dans le cas de la participation de deux collaborateurs extérieurs.
Chaque projet collaboratif devra présenter la masse critique pour atteindre ses objectifs scientifiques, transférer les approches de médecine systémiques à la recherche et la pratique clinique et clairement démontrer la valeur ajoutée de cette collaboration. Une expertise clinique est requise afin d’assurer un transfert efficace des résultats en application clinique.

De plus, chaque projet devra respecter les conditions suivantes :

  • Les projets peuvent être financés pour une durée de trois ans et selon les règles d’éligibilité et de financement des agences respectives.
  • Les projets doivent avoir une collaboration multidisciplinaire efficace impliquant des cliniciens, des docteurs en médecine, des épidémiologistes, des bio-informaticiens, des experts en management de données et, si possible, des représentants de patients et des industries. Chaque consortium déposant une proposition doit inclure au moins un partenaire clinique, un bio-informaticien et, si possible, un partenaire industriel.
  • Les projets doivent respecter les standards éthiques et légaux institutionnels, nationaux et internationaux/européens.
  • Les projets doivent présenter un plan de gestion des données bien conçu et réalisable basé sur les cinq principes suivant : sécurité, être trouvable, accessible, interopérable et réutilisable.

 

ERACoSysMed

La médecine dite "systémique" est un domaine récent et prometteur, associant les approches des sciences de la vie à celles des sciences de l’information. Intrinsèquement interdisciplinaire, elle intègre ainsi les données biologiques et médicales à des modèles mathématiques et informatiques, dans le but de comprendre les mécanismes sous-jacents aux maladies et développer de cette façon de nouvelles stratégies de prévention, de diagnostic et des traitements personnalisés ("médecine P4").

Dans ce contexte, le programme ERACoSysMed vise notamment à renforcer la communauté scientifique européenne dans le domaine de la médecine systémique et sur des thèmes de recherche spécifiques associés. Cet ERA-NET Cofund est soutenu par la Commission européenne dans le cadre de "Horizon 2020", il rassemble quatorze agences partenaires qui sont amenées à lancer des appels à projets européens sur ces sujets.

 

Calendrier prévisionnel
L’évaluation et la sélection des projets se dérouleront de façon intégrée avec les autres pays dans le cadre d'un processus d'évaluation par les pairs. La soumission des projets se fera en deux temps. Chaque agence financera ses équipes nationales, les candidats devront donc veiller à respecter les règles d'éligibilité de leur agence respective. L’appel à projet sera ouvert le 3 Février 2017.

 

En savoir plus :

06.12.16