L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

InformationsActualités

Bilan du programme LabCom un an après sa création

Le programme LabCom a été mis en place au début de l’année 2013. Le but poursuivi par la création de cet instrument de financement est de développer le potentiel de collaboration et de transfert existant chez les acteurs de la recherche académique par la création d’un partenariat entre un laboratoire et une entreprise autour d’un agenda commun. Un peu plus d’un an après le démarrage, retour en chiffres sur cette action.

Depuis la création de LabCom début 2013, le comité de sélection s'est réuni quatre fois (trois fois en 2013 et une fois début 2014). En un peu plus de quinze mois, 123 projets ont été évalués par le comité sur les 197 soumis. Parmi les 74 projets non-évalués, 59 ont été considérés irrecevables et 15 sont en attente de la prochaine réunion du comité.

Parmi les projets non retenus à l'issue d'une première évaluation, 20 ont été invités par les membres du comité à améliorer leur proposition afin de la soumettre à nouveau. 13 partenariats bilatéraux ont donc été modifiés, et parmi eux six l'ont fait avec succès et ont finalement été retenus par le comité.

Au total, ce sont 34 laboratoires communs qui vont ainsi voir le jour (35 ont été sélectionnés mais l'un d'entre eux s'est désisté), soit un taux de sélection de 28 %. Deux laboratoires sont déjà en phase de fonctionnement, les autres étant en attente de contractualisation.

Toutes les disciplines scientifiques sont représentées au sein des 34 projets sélectionnés, même s'il existe une part plus faible de représentation du domaine des sciences humaines et sociales.

Enfin, les régions qui ont le plus bénéficié du programme LabCom sont Midi-Pyrénées, l'Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône-Alpes, le Pays de la Loire et la Lorraine.

Le programme LabCom de  l'Agence Nationale de la Recherche repose sur un dispositif simple et efficace qui permet aux acteurs concernés de déposer leur candidature au fil de l'eau. L'agence finance ces partenariats à hauteur de 300 000 euros sur trois ans et accompagne les projets lors des deux phases de fonctionnement.

En savoir plus :

23.04.14