L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

InformationsActualités

  • Partager

8ème journée ANR des écotechnologies : quatre innovations récompensées

Organisée le 2 avril au Ministère de l’Economie et des Finances, la 8ème journée ANR des écotechnologies a réuni près de 200 participants. Ce rendez-vous de la communauté des scientifiques et des professionnels des éco-industries a permis de dresser un bilan des actions menées par l’ANR ces dernières années et de présenter des éléments d'impact des programmes successifs de l'agence sur le champ des technologies de l’environnement. A l’issue de la journée, un prix ANR a été décerné à quatre projets, considérés comme les plus innovants parmi la centaine de projets financés par l’ANR dans ce domaine depuis 2005.

La réduction des émissions polluantes à la source, la préservation des ressources naturelles et la maîtrise des risques environnementaux sont des enjeux sociétaux et économiques majeurs. Dans ce contexte, la croissance du marché mondial des écotechnologies, estimée à 6 % par an, est stimulé notamment par l'évolution des cadres réglementaires, et par les tensions sur les matières premières. Afin d'accompagner ces évolutions et renforcer la filière française des éco-industries, le soutien aux projets de recherche particulièrement innovants dans le domaine est primordial. Depuis 2005, l'ANR a ainsi financé, à travers plusieurs programmes successifs, plus de 130 projets pour un montant de près de 80M€ sur un large spectre d'écotechnologies (production durable, valorisation des déchets, technologies de traitement, métrologie de l'environnement) s'appliquant à tous les milieux environnement (eau, air, sol, littoral). Les projets financés dans ce secteur ont impliqués plus de 600 équipes de recherche dont environ 230 entreprises (grands groupes et PME).

Près de deux cent personnes réunies

Chaque année, un colloque de bilan des projets financés réunit la communauté des scientifiques et des professionnels des éco-industries concernés par la recherche et l'innovation dans ce domaine en forte évolution. Organisée cette année en lien avec le 5ème Forum des éco-entreprises (PEXE), la 8ème journée des écotechnologies était organisée le 2 avril au Ministère de l'Economie et des Finances.

Environ 200 personnes, porteurs de projets, chercheurs et professionnels des éco-industries ont assisté à cet évènement articulé autour de trois sessions thématiques – métrologie de l'environnement , traitement et remédiation environnementale et valorisation matière. A travers la présentation orale de 10 projets phares et une soixantaine de posters ce colloque a permis d'exposer et de débattre des différentes trajectoires de succès dans le secteur de l'environnement depuis le laboratoire jusqu'à la mise sur le marché de technologies ou de services. Il a également permis de dresser un bilan des actions menées par l'ANR ces dernières années et de présenter des éléments d'impact des programmes successifs de l'agence dans ce domaine.

Quatre projets primés

A cette occasion, un prix de l'innovation en écotechnologies a été décerné à quatre projets parmi les plus innovants soutenus par l'agence.

Les projets primés sont :

  • LOAC (2009) – Light Optical Aerosol Counter

Jean-Baptiste Renard (LPC2E CNRS, Université d'Orléans), Thierry Tonnelier (Environnement SA), Rémy Pepin (MeteoDem)

Il s'agit du premier  mini compteur d'aérosol capable de déterminer la concentration et la taille des particules solides et liquides dans l'air dans une gamme de taille allant d'environ 0,2 à 100 µm, et de déterminer leur nature principale (particules naturelles ou de pollution).. L'appareil a été développé  pour des mesures au sol mais aussi au sein de l'atmosphère depuis des vols sous ballons ou à bord de drones. Les applications sont très diversifiés depuis la surveillance en continu de la qualité de l'air urbain, l'air intérieur, jusqu'aux expérimentations scientifiques spatiales.

  • PHOTEX (2007)

Laure PERUCHON (Brochier Technologies), Eric Puzenat (IRCELYON, CNRS, Université Lyon 1)

Il s'agit d'une solution très innovante de traitement de l'air par photocatalyse. La technologie consiste à combiner le textile lumineux en fibres optiques développé par la société Brochier technologies et la photocatalyse afin d'améliorer significativement l'efficacité de la réaction photocatalytique. Le textile lumineux est une solution de tissage de fibres optiques polymères recevant un traitement spécifique de microtexturation améliorant de manière très significative le rendement photocatalytique.

  • TRICOTOX (2005)

Valérie Massardier (IMP UMR 5223, INSA Lyon), Frédéric Viot (Plastic Omnium), Daniel Froelich (ARTS et METIERS)

Un procédé vert de recyclage de polymères plastiques issus de produits "fin de vie" pour produire des pièces automobiles à hautes performances en matériaux recyclés.  Le projet a permis de mettre en place une filière de tri et de recyclage de polyoléfines (polypropylène et polyéthylène) issues de résidus de broyages automobiles. Le projet a notamment permis de mettre un procédé de recyclage du  polypropylène pour lesquels l'offre en matériaux recyclés est largement inférieure à la demande et qui fait désormais l'objet d'une exploitation industrielle. Certaines pièces automobiles du groupe PSA sont désormais fabriquées exclusivement en polypropylène recyclé grâce à ce procédé.

  • OPPORTUNITE(E)4 (2011) – prix spécial du jury

Claude Grison (CEFE, CNRS, Université de Montpellier 2), Jacques Biton (Stratoz) et Jonathan Madec (Chimex)

Ce projet, encore en cours, qui tire partie de la capacité adaptative remarquable de certains végétaux à hyperaccumuler certains métaux (Zn2+, Ni2+, Mn2+, Cu2+, Pd2+  et/ou Al3+) dans des conditions de sols très concentrées pour, d'une part, réhabiliter des sites miniers et, d'autre part, produire des biocatalyseurs à partir des déchets végétaux et métalliques issus de ces sites. Les biocatalyseurs développées ont des performances très spécifiques par rapport à des catalyseurs de synthèse et ont déjà trouvé des applications notamment dans l'industrie cosmétique.


Les lauréats (photo P-Vedrune 2014)

 

Le jury était composé de :

  • Jean-Claude Andréini, Président de l'Association pour la promotion internationale des éco-entreprises de France, ancien PDG de Burgeap.
  • Jean-Yves Bottero, Directeur de Recherche CNRS au Centre Européen de Recherche de l'Enseignement des Géoscience de l'Environnement.
  • Sylvain Durécu, Directeur de recherche du groupe Séché Environnement
  • Daniel Villessot, Président du pôle de compétitivité DREAM Eau & Milieux et directeur scientifique de la Lyonnaise des Eaux.

En savoir plus :

04.04.14