L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Voir cette page en français

Projects and Results2013 and previous editionsEnvironment and Biological ResourcesThématiques ERBBiodiversité et services éco-systémiques

2013 and previous editions

 

 

 

Le premier programme Biodiversité, avec une série de trois appels à projets (2005-2007), est une des conséquences de la  conférence internationale de Paris « Biodiversité, Science et Gouvernance ». Compte tenu de l’importance et de l’urgence des défis que la recherche en biodiversité doit affronter, il a été reconnu que l’interdisciplinarité et l’ouverture à des partenariats, entre équipes, entre laboratoires et entre organismes, français et étrangers, devaient être encouragées. La biodiversité étant particulièrement importante dans les pays du Sud, les collaborations avec les chercheurs de ces pays étaient souhaitées. En accord avec la stratégie nationale de recherche en biodiversité coordonnée par l’IFB, quatre axes de recherche ont été identifiés : (i) Caractériser et évaluer la biodiversité, (ii) Comprendre la dynamique de la biodiversité, (iii) Evaluer les impacts écologiques, économiques et sociaux des changements de la biodiversité, (iv) Développer des pratiques d’utilisation durable et de conservation des espèces et de leur habitat.

Au début de ce programme, les systèmes aquatiques, en particulier la mer, et les écosystèmes forestiers ont particulièrement été traités par les communautés scientifiques concernées, jusqu’à représenter 80% des projets. Les systèmes continentaux anthropisés ont donc fait l’objet d’une  priorité dès 2006 ; cette incitation a permis d’augmenter progressivement le nombre de projets dans ce domaine. On peut remarquer une bonne ouverture vers les partenaires étrangers et en particulier vers les territoires d’outremer et les pays du Sud. En revanche, les projets de plateforme et observatoire longue durée déjà peu nombreux ont été totalement absents. A l’expérience, il se révèle difficile de financer des plateformes par des AAP du type ANR. Le programme a été très sélectif et la majorité des projets de bonne qualité. La tendance naturelle de la communauté scientifique a été de couvrir plus le domaine de la connaissance de la biodiversité que de couvrir  le domaine de la gestion de la biodiversité, malgré le ciblage des appels d’offre. La diversité des biomes et la diversité géographique sont bien couvertes. Certains grands problèmes de biodiversité n’ont pas été abordés (évaluation des politiques publiques,  scénarisation et modélisation de la dynamique de la biodiversité, résilience, etc…)

Le programme Biodiversité de l’ANR a duré 3 ans. Il est en 2008 remplacé par le programme 6ème extinction, visant à quantifier l’érosion et la dynamique de la biodiversité en relation avec les pressions environnementales actuelles (incluant les pressions climatiques). Mais la durée de vie de ce programme aura été courte, remplacé en 2009 par les appels d’offre du blanc et du programme CEP. La tendance à l’européanisation et l’internationalisation des équipes est nette, ce qui a amené l’ANR à financer l’ERANET BIODIVERSA avec des appels d’offre bien ciblé  en 2010/2011 sur : valeurs des usages de la biodiversité, en 2011/2012 sur : scénarios d’évolution de la biodiversité en fonction du changement global.

 

Revenir à la page Environnement et Ressources Biologiques 

 

 

Programmes actifs "Environnement et Ressources Biologiques"