L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

(DS0902) 2016
Projet LAVA

Lava et la Ville: l'évaluation des risques, de réduction des risques et de gestion des crises de effusive Désastres

Les populations installées sur les flancs des volcans actifs sont exposées à un risque volcanique considérable associé à l’activité explosive et effusive des volcans. Si des efforts importants de recherche ont permis d’améliorer considérablement nos connaissances du risque lié à l’activité explosive, les processus fondamentaux associés au risque effusif sont moins bien contraints. Le nombre de victimes pendant l’activité effusive est très faible, néanmoins l’invasion par les laves de zones urbanisées demandera leur évacuation et le déplacement temporaire des habitants et affectera toutes les infrastructures et la végétation qui seront incendiées et ensevelies. Malgré le fait que la plupart des centres volcaniques effusifs est densément végétalisé, on connait mal l’effet de l’interaction lave-végétation sur la propagation des coulées. On peut supposer que la combustion de la végétation puisse avoir un effet ralentissant sur la propagation des laves et ainsi représenter une stratégie efficace et à bas cout pour retarder l’invasion des zones urbanisées. Le dégazage de la lave lors de l’écoulement et son effet sur la cristallisation, l’augmentation de viscosité et ultimement la dynamique de progression des coulées sont aussi mal connus. Dans notre projet, nous allons apporter des connaissances nouvelles et originales sur ces processus clés, qui permettront de rendre plus robuste la modélisation physique de l’écoulement de lave sur des zones vulnérables et végétalisées. Notre modélisation sera soucieuse de prendre en compte, par un système d’information géographique, l’ensemble des informations relatives à la distribution spatiale des types de construction, de la population et de la végétation. Cette approche permettra de quantifier et d’anticiper l’impact attendu sur le territoire. Notre démarche permettra une évaluation objective et critique (e.g., rapport cout/bénéfice) des moyens potentiels pour dévier les coulées, minimiser leur impact et mettre en place des mesures préventives. Les événements récents (e.g., éruption 2010 en Islande) ont démontré que notre capacité à répondre efficacement aux crises volcaniques est fortement dépendante du niveau de compréhension et de diffusion de l’information par les media. En conséquence, notre projet porte aussi sur l’amélioration de la communication des résultats scientifiques par les médias vers la population, de façon à améliorer la réponse aux crises volcaniques. Une information pertinente et efficace qui permette aux populations de mettre en place des procédures efficaces de prévention et de réponse aux crises est un élément fondamental pour minimiser l’impact des éruptions volcaniques. Les scientifiques doivent être préparés à transmettre des informations fondamentales à la population pour l’aider à affronter les crises volcaniques. Cette préparation intégrera la mise en place et l’utilisation de « hubs » de distribution de l’information pour permettre une éducation et une diffusion de l’information efficaces ainsi que des exercices/ateliers qui mobiliseront l’ensemble d’une communauté. Dans le cadre de notre projet, nous avons développé deux partenariats et associé quatre laboratoires français de trois instituts différents de façon à concevoir ensemble un système de réponse opérationnel et en temps réel, qui puisse être utilisé pendant une crise éruptive effusive ainsi que des activités d’éducation et diffusion de l’information avant les crises volcaniques. Le projet se focalisera sur l’activité effusive du Piton de la Fournaise (Ile de La Réunion), un volcan très actif, dont les flancs sont densément peuplés et fortement végétalisés.

Partenaires

DST-Dipartimento di Scienze della Terra Università di Torino

IPGP Institut de Physique du Globe de Paris

 Lancaster Environment Centre

LJK-UGA Laboratoire Jean Kuntzmann - Université Grenoble-Alpes

LMV Laboratoire Magmas et Volcans

Aide de l'ANR 411 989 euros
Début et durée du projet scientifique janvier 2017 - 42 mois

 

Programme ANR : (DS0902) 2016

Référence projet : ANR-16-CE39-0009

Coordinateur du projet :
Monsieur Andrew HARRIS (Laboratoire Magmas et Volcans)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.