L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

(DS0803) 2016
Projet ARFT

o Technologie, commerce international et la microéconomie du changement structurel

Les économies développées ont subi un changement structurel rapide au cours des dernières décennies qui se matérialise par plusieurs effets. Ce projet propose une étude des causes du changement dans la structure de l’emploi et de la distribution des salaires en France de 1994 à 2012, au travers d’analyses microéconomiques.

Notre projet est structuré en deux parties. La première étudie des aspects majeurs du changement structurel et de son impact sur la distribution des revenus du travail. Nous commençons par étudier l’évolution de la part du travail dans le revenu national. La relative stabilité de la part du travail au niveau agrégé en France cache des modifications dans sa répartition entre les travailleurs. Nous analysons ensuite la polarisation de l’emploi et comment le changement technologique, l’export et la sous-traitance internationale la façonnent en modifiant la structure des entreprises.

La seconde partie du projet examine par le prisme microéconomique le rôle de la globalisation, de la régulation du marché du travail et de la dynamique de ce marché sur le changement structurel et sur la distribution des revenus. Premièrement, nous étudions le rôle des fusions-acquisitions étrangères sur le salaire des travailleurs des entreprises cibles (celles-ci constituent une grande part de l’emploi total). Nous étudions ensuite l’effet de la dualité du marché du travail sur la productivité de l’entreprise et donc sur la structure de l’emploi. Nous étudions enfin l’influence des changements dans la distribution de l’emploi entre les firmes et le partage de la valeur au sein de celles-ci sur la distribution des salaires.

Notre proposition est innovante à plusieurs titres : (1) elle utilise des données administratives exhaustives, (2) l'accent est mis sur une analyse au niveau de l’entreprise et (3) elle propose une analyse causale des effets. Notre analyse s’appuie sur un ensemble de données appariées permettant de lier les travailleurs à la technologie, à l’exportation, à la sous-traitance internationale, aux fusions et acquisitions et aux réglementations du marché du travail par le biais des entreprises dans lesquelles ils travaillent.

Puisque la majorité des activités économiques est organisée par les entreprises, les changements dans leur statut, dans leur organisation interne et leur dynamique sont des facteurs importants qui génèrent des changements à la fois structurels et dans la distribution des salaires. Par conséquent, l'analyse au niveau de l’entreprise se prête à identifier les mécanismes causaux de l'ajustement ; négliger l’importance de l’entreprise peut être trompeur. Cette approche permet de distinguer entre les théories concurrentes des déterminants du changement structurel et de son impact sur la répartition des revenus. Nos inférences causales appliquent des techniques micro-économétriques avancées à l’analyse au niveau de l’entreprise et des stratégies innovantes d'identification des effets de causalité. Tandis que l’accent est mis sur les mécanismes du côté de la demande de travail, nous reconnaissons l'importance des changements de l’offre et nous les considérons.

Le projet a des implications de politiques économiques importantes. En examinant les changements structurels au niveau micro-économique, nous évaluons plus précisément quelles entreprises sont les plus à même de peser sur les tendances de l'emploi et des salaires. Cibler ces entreprises serait plus efficaces que des politiques économiques uniformisées. Ceci permet également de limiter le coût de réglementation du marché du travail. Nous évaluerons comment les changements dans la réglementation de la flexibilité de l'emploi peuvent affecter la productivité de l’entreprise, sa compétitivité et la répartition des revenus. Tous ceci est rendu possible par l’analyse d’une base de données appariée sur longue période entre les travailleurs et les entreprises et par une étude minutieuse au niveau de l’entreprise.

Partenaires

CES (UMR8174 UP1/CNRS DR O/N) Centre d'économie de la Sorbonne

CES-UMR8174 (CNRS/UP1) Centre d'économie de la Sorbonne (UMR8174 UP1/CNRS)

Aide de l'ANR 245 160 euros
Début et durée du projet scientifique octobre 2016 - 48 mois

 

Programme ANR : (DS0803) 2016

Référence projet : ANR-16-CE26-0001

Coordinateur du projet :
Monsieur Ariell Reshef (Centre d'économie de la Sorbonne (UMR8174 UP1/CNRS))

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.