L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

(DS0105)
Edition 2016


FAIR-CLIMPOP


Equité, changement climatique et population

Mieux prendre en compte les enjeux d'équité dans l'évaluation des effets du changement climatique sur la mortalité humaine.
Il existe de nombreux travaux laissant penser que le changement climatique pourrait avoir des effets importants sur la mortalité humaine. Ces effets ne sont que partiellement pris en compte dans l'analyse économique des politiques climatiques. Ce projet cherche à mieux rendre compte de ces effets en insistant sur les questions d'équités qu'ils soulèvent (car le changement climatique pourrait affecter plus fortement les personnes jeunes dans des pays pauvres).

Comprendre l'effet de la mortalité liée au climat sur l'économie et l'équité entre générations et au sein de celles-ci
Les travaux les plus récents sur le changement climatique ont ravivé de vieilles inquiétudes concernant un éventuel conflit entre développement humain et taille de la population. La croissance économique accélère le changement climatique, induisant de forts impacts sur l'agriculture (menaçant la survie des populations dans certains pays en développement) et de façon plus directe sur la mortalité par des événements climatiques extrêmes ou l’augmentation la prévalence de certaines maladies. Dans ce projet, nous voulons intégrer certains effets démographiques du réchauffement lors de l'évaluation des politiques climatiques. Nous cherchons tout d’abord à définir des principes normatifs qui peuvent régir l'évaluation de ces impacts démographiques du changement climatique en concevant de nouveaux outils d'évaluation nommés critères de choix social. Il s’agit ensuite d'étudier les implications de tels critères pour la politique climatique dans un modèle intégré économie-climat que nous allons développer à partir de modèles existants en rendant la taille de la population endogène. Les nouveaux outils d'évaluation doivent permettre les comparaisons de populations de différentes tailles et prendre en compte la longévité dans la définition du bien-être des individus.

Ce projet a donc trois objectifs ambitieux et originaux. Le premier objectif est d'approfondir notre connaissance des critères normatifs permettant d’évaluer les politiques affectant la taille de la population. Le deuxième objectif est de mieux prendre en compte la longévité dans la définition des indices du bien-être pour mieux valoriser économiquement les impacts du climat sur la longévité. Le troisième objectif est d’étudier les implications de divers choix normatifs pour la conception des politiques publiques au sein d’un modèle d’évaluation intégrée économie-climat.

Analyse économique et simulations numériques au service d'une meilleure compréhension des enjeux d'équité pour la mortalité liée au climat
Ce projet combine des outils d'analyse économique (modélisation mathématique des phénomènes et analyses de différents contextes économiques ; analyse axiomatique) et des outils de simulation numérique. ces derniers outils permettent notamment de simuler des évolutions conjointes futures de l'économie, de la démographie et du climat.

Résultats

Nous avons proposé plusieurs modèles alternatifs permettant de décrire différents positionnements éthiques/politiques sur la valeur des tailles de population et de la longévité pour le bien-être humain.

Nous avons développé un module de population endogène dans un modèle d'évaluation intégré économie-climat. Ce module reproduit les trajectoires des modèles existant en l’absence d’effet du climat et est cohérent avec des études existantes lorsque cet effet endogène est pris en compte.

Perspectives

Nos travaux théoriques et méthodologiques permettant de décrire différents positionnements éthiques/politiques sur la valeur des tailles de population et de la longévité pour le bien-être humain devront être appliqués dans des modèles plus réalistes.

Notre module de population endogène pourrait être combiné avec d'autres modèles d'évaluation économie-climat pour obtenir une analyse plus complète des questions d'équité (en intégrant par exemple la question de l'inégalité des revenus).

Productions scientifiques et brevets

Marc FLEURBAEY, Stéphane ZUBER. «Fair utilitarianism«, CES Working Paper, No 2017.05R

Geir ASHEIM, Stéphane ZUBER. «Rank-discounting as a solution to a dilemma in population ethics«, CES Working Paper, No 2017.41

Aurélie MEJEAN, Marc FLEURBAEY, Antonin POTTIER, Stéphane ZUBER. «Intergenerational equity under catastrophic climate change«, CES Working Paper, No 2017.40

Marc FLEURBAEY, Marie-Louise LEROUX, Pierre PESTIEAU, Grégory PONTHIERE, Stéphane ZUBER. «Premature deaths, accidental bequests and fairness«, PSE Working Paper, No 2017-52

Partenaires

CES / CNRS DR O/N Centre d'économie de la Sorbonne

CES-UMR8174 (CNRS/UP1) Centre d'économie de la Sorbonne (UMR8174 UP1/CNRS)

Aide de l'ANR 184 680 euros
Début et durée du projet scientifique octobre 2016 - 36 mois

Résumé de soumission

Les travaux les plus récents sur le changement climatique ont ravivé de vieilles inquiétudes concernant un éventuel conflit entre développement humain et taille de la population. La croissance économique accélère le changement climatique, induisant de forts impacts sur l'agriculture (menaçant la survie des populations dans certains pays en développement) et de façon plus directe sur la mortalité par des événements climatiques extrêmes ou l’augmentation la prévalence de certaines maladies. Dans ce projet, nous voulons intégrer certains effets démographiques du réchauffement lors de l'évaluation des politiques climatiques. Nous cherchons tout d’abord à définir des principes normatifs qui peuvent régir l'évaluation de ces impacts démographiques du changement climatique en concevant de nouveaux outils d'évaluation nommés critères de choix social. Il s’agit ensuite d'étudier les implications de tels critères pour la politique climatique dans un modèle intégré économie-climat que nous allons développer à partir de modèles existants en rendant la taille de la population endogène. Les nouveaux outils d'évaluation doivent permettre les comparaisons de populations de différentes tailles et prendre en compte la longévité dans la définition du bien-être des individus.
Ce projet a donc trois objectifs ambitieux et originaux. Le premier objectif est d'approfondir notre connaissance des critères normatifs permettant d’évaluer les politiques affectant la taille de la population. Par rapport à la littérature existante, le projet considérera de nouvelles approches non Utilitaristes et intégrera la problématique de l’équité dans une perspective multidimensionnelle portant sur la distribution des biens marchands et non marchands. Le deuxième objectif est de mieux prendre en compte la longévité dans la définition des indices du bien-être. Pour discuter de l'équité entre les générations, il est essentiel d'être en mesure de comparer les individus avec différentes durées de vie, car l'amélioration ou l'aggravation de l'espérance de vie est un élément clé du développement humain. Nous chercherons à attribuer une valeur à l'espérance de vie en partant des préférences individuelles. Le troisième objectif est d’étudier les implications de divers choix normatifs pour la conception des politiques publiques au sein d’un modèle d’évaluation intégrée économie-climat. Une tâche préliminaire consistera à construire un tel modèle dans lequel la surmortalité liée au changement climatique serait endogène. Cela nécessite notamment d’intégrer une structure par âge de la population dans notre modèle avec des taux de mortalité et de fécondité différenciés par âge. On peut ainsi produire une dynamique endogène de la population intégrant également des effets induits sur la taille des nouvelles générations. Notre modèle d’évaluation intégrée nous permettra de comparer les politiques recommandées par les différents critères normatifs développés dans le reste du projet. En particulier, cela peut nous permettre de discuter dans quelle mesure les critères plus égalitaristes et donnant plus de valeur à la durée de vie et la taille de la population promeuvent des politiques climatiques plus fortes.
Du point de vue scientifique, le projet fournira de nouvelles connaissances à la fois dans une perspective normative (éthique de la population) et une perspective positive (modélisation des effets du changement climatique sur la mortalité) Le projet aura également un impact sociétal plus large permettant de comprendre les impacts à long terme du changement climatique et la possibilité d'un développement durable intégrant la question démographique. Le projet promeut une approche intégrée couvant risques économiques, démographiques et climatiques. Ses résultats projet pourront donc informer la conception des politiques publiques et intéresser grand public et décideurs.

 

Programme ANR : (DS0105) 2016

Référence projet : ANR-16-CE03-0001

Coordinateur du projet :
Monsieur Stéphane ZUBER (Centre d'économie de la Sorbonne (UMR8174 UP1/CNRS))

Site internet du projet : https://sites.google.com/site/projetanrfairclimpop/

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.