L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Création, cultures et patrimoines (DS0804)
Edition 2014


ALTER


Histoires orales alternatives dans la Caraïbe (XIXe-XXIe siècles)

Le projet porte sur les histoires orales alternatives de figures, de lieux et d’événements en marge des historiographies et des dispositifs autorisés, dans et à partir de la Caraïbe (XIXe - XXIe s.)
Travailler les marges caribéennes à partir des sources orales.
L’espace de la Caraïbe est marqué par un élément central : une histoire alternative où les discours officiels sont constamment questionnés par les acteurs qui produisent de la défiance, sinon de la méfiance à leur égard. Cela est en partie lié aux situations de coercition, d’infériorisation et de domination qui ont marqué l’entrée des sociétés caribéennes dans le monde moderne.

Reconstruire les connaissances historiques des acteurs par l'examen d'histoires orales témoignant de la construction de figures de référence et de la perception de moments de rupture
La problématique centrale interroge la construction de figures de référence et la perception de moments de rupture, dont la particularité passée instruit la compréhension de situations sociopolitiques actuelles. Comment, à leur tour, ces situations influencent la reconfiguration discursive d’événements et de personnages à la marge des historiographies ? Ce questionnement est au coeur de ce projet interdisciplinaire, consacré à une région qui reste à investir au regard de l’acuité des questions qu’elle pose.
ALTER se donne comme objectifs de :
- Saisir la dimension alternative de ces histoires orales quand elles sont édifiées en contrepoint des dispositifs autorisés, quand elles témoignent de la construction de figures de référence et de moments de rupture, et quand leur singularité nourrit la lecture de situations contemporaines ;
- Examiner, du 19ème au 21ème siècle et à partir d'Haïti, des Antilles françaises et de la Jamaïque, les situations de coercition, de domination et de résistance par le recueil d'histoires orales consacrées à des figures, des lieux et des événements ;
- Développer une approche prenant en compte les savoirs et les contre-narrations qui révèlent un positionnement critique par rapport aux enjeux contemporains et une réappropriation de figures et d'événements du passé ; envisager ces savoirs, ces contre-narrations et ces positionnements comme formant des patrimoines locaux et pluriels combinant des mémoires singulières et performatives ;
- Réintroduire l'individu comme acteur central de la fabrication de l'histoire par le biais d'histoires orales alternatives en interrogeant l'élaboration de système de sens, de normes et de valeurs dans des conjonctures historiques et contemporaines précises à partir de la circulation des sujets, des idées et des savoirs.
- Faire entrer dans le champ scientifique l'analyse des savoirs et des pratiques qu'ils orientent à partir de leur capacité à construire, à transmettre et à mobiliser des récits mémoriels.

Pluridisciplinarité et démarche comparative pour interroger les histoires orales héritées des contextes impériaux et postcoloniaux caribéens
Le projet ALTER réunit des chercheurs de différentes disciplines de sciences humaines qui ont en commun de travailler sur les processus de formations sociales issues de l’univers esclavagiste, diasporique et postcolonial. Leurs champs d'investigation se situent en Haïti, dans les Antilles françaises, en Jamaïque et à partir de ces territoires.
ALTER repose sur une démarche comparative entre des histoires orales alternatives émergeant dans ces contextes partageant un héritage colonial et impérial. Le questionnement d'ALTER se décline en deux temps :
- il invite à considérer le rapport au politique, à travers l'écho d'expériences anciennes du pouvoir colonial totalisant sur la construction de récits consacrés à des figures, des lieux et des événements ;
- il interroge la dimension identitaire de ces histoires orales alternatives en faisant l'hypothèse que la transmission de récits et de savoirs fonde un patrimoine : idéologique, pictural, familial, professionnel, etc.

La méthodologie se déploie dans une démarche en trois points :
- un traitement pluridisciplinaire et comparatiste de ces histoires orales alternatives et des contextes dans lesquelles elles sont élaborées, transmises et réactualisées ;
- une mise en dialogue entre ces histoires orales, les savoirs subalternes construits dans ces contextes et d'autre types de sources et supports de mémoire : documents officiels, archives imprimées, objets, presse, images, photographies, créations artistiques, etc
- une approche diachronique et synchronique liant le passé et le présent de figures, d'événements et de discours pour interroger la capacité à s'affranchir et à transcender des rapports de sujétion sociale et de domination politique, par la mobilisation créatrice des stratégies, des ressources et des compétences transmises sous la forme de savoirs subalternes.

Résultats

Les résultats du projet ALTER permettront d’améliorer les connaissances scientifiques sur les formations sociales et les savoirs composites articulés à la dimension mémorielle, non seulement par la démarche comparatiste entre les sociétés haïtienne et antillaises, mais également au regard de leurs environnements scientifiques respectifs. En effet, à partir d’une problématique centrale solidement ancrée dans les contextes locaux, des questions essentielles seront posées : qu’est-ce qui fait l’objet d’histoires orales alternatives ? Comment se déploie et se « matérialise » une mémoire en acte à travers des figures de références ? Qu’est-ce qui s’oublie et qu’est-ce qui se transmet ? Les réponses apportées par le projet permettront une compréhension des enjeux contemporains liés aux problématiques mémorielles. Il n’existe pas à notre connaissance de projet de recherche de cette envergure qui, partant du questionnement transversal de la temporalité des savoirs mémoriels investis en tant que savoirs structurants, mettent en regard des sociétés caribéennes dont les liens historiques et contemporains sont tangibles.

Perspectives

Ce programme ouvre plusieurs perspectives de recherche qui pourront être développées à l’avenir. En gardant les histoires orales comme sources de départ pour les interroger dans leur rapport avec d’autres types de matériaux, l’idée serait d’évaluer le rapport entre sciences, politique et société dans la Caraïbe. Plus précisément, il s’agirait de faire dialoguer les objets investis par les savoirs académiques locaux – et notamment par les sciences sociales - et les problématiques contemporaines auxquelles sont confrontées les sociétés caribéennes, et notamment antillaises. Pourraient ainsi être poursuivies les problématiques des programmes ANR PRODISDOM et ALTER, en croisant, d’un côté, la tension entre proximité et distance dans les rapports sociaux et les relations au politique, et, de l’autre, le rapport entre passé et présent, mémoire et histoire dans la mise en récits de figures, d’événements et de lieux.
Le fil rouge résiderait dans l’analyse des diverses formes et expressions que peuvent prendre les rapports à l’altérité et à ce qui vient de l’extérieur, qu’il soit identitaire, social, géographique, culturel, ou encore, politique. À partir de ce fil conducteur, quels liens peut-on établir entre :
- ce qui fait débat dans les sociétés locales, les préoccupations quotidiennes des sujets et les modes d’expression et de mises en récit des problématiques contemporaines inscrites localement ;
- les objets des savoirs locaux académiques, en distinguant ce qui fait l’objet de contrats de recherche, les commandes politiques et institutionnelles et les thématiques diffusées et enseignées localement, notamment par les sciences sociales.

Productions scientifiques et brevets

***********

Partenaires

CNRS-CRPLC CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

IRD-URMIS INSTITUT DE RECHERCHE POUR LE DEVELOPPEMENT

LAM-IEP LAM-LES AFRIQUES DANS LE MONDE / IEP BORDEAUX

Aide de l'ANR 350 324 euros
Début et durée du projet scientifique octobre 2014 - 36 mois

Résumé de soumission

Le projet ALTER réunit des chercheurs de différentes disciplines de sciences humaines qui ont en commun de travailler, à partir de la Caraïbe, sur les processus de formations sociales issues de l’univers esclavagiste, diasporique et postcolonial. Le projet porte sur la constitution et la transmission d’histoires orales alternatives de figures, de lieux et d’événements en marge des historiographies et des dispositifs autorisés, en Haïti, dans les Antilles françaises et à partir de ces territoires, du XIXe au XXIe siècles. Son principal objectif est de reconstruire les connaissances historiques des acteurs par l’examen d’histoires orales témoignant de la construction de figures de référence et de la perception de moments de rupture, dont la singularité passée nourrit la lecture de situations sociopolitiques contemporaines. À partir de cet objectif, ALTER ambitionne de faire entrer dans le champ scientifique l’analyse de savoirs et des pratiques qu’ils orientent, à partir de leur capacité à construire, à transmettre et à mobiliser des récits mémoriels. L’intérêt majeur porte sur la mobilisation de figures et d’événements de références, dont les expériences se saisissent selon les impératifs du moment.
Le postulat de ce projet est d’envisager, à travers ces dynamiques de recomposition, ces savoirs comme des productions se déclinant en stratégies, ressources et compétences, et se déployant à travers la circulation de sujets, d’idées et de systèmes de valeurs et de sens. ALTER repose sur une démarche comparative entre des histoires orales alternatives émergeant dans ces contextes partageant un héritage colonial et impérial. La démonstration s’appuie sur une diversité de champs de recherche : esclavage et post-esclavage, engagisme, situations migratoires, circulations idéologiques, registres politiques, création plastique, compétences professionnelles, dont le dénominateur commun est cette attention particulière portée aux histoires orales et aux héritages qu’elles véhiculent et qu’elles initient. Le questionnement transversal invite à considérer le rapport au politique, à travers l’écho des expériences anciennes du pouvoir colonial totalisant sur la construction de récits consacrés à des figures, des lieux et des événements. Ainsi, ces liens du passé dans le présent seront déclinés dans le premier axe à travers différentes formes de circulation, à la fois contrainte et choisie, individuelle et collective. Sera examiné comment les diverses situations induites et créées par et dans la mobilité et l’immobilité, peuvent faire émerger des personnalités de référence ou des contre-narrations. Cette circulation des sujets, mais aussi des idées et des savoirs est analysée dans le second axe à travers l’émergence et la réappropriation des figures singulières, constituées à partir et au cours d’évènements et de périodes historiques précis. L’interrogation portera alors sur l’essor de figures dans des situations marquées par des modes à la fois d’oppression et de résistance. Cet essor de modèles sera, dans le troisième axe, incarné par des trajectoires professionnelles : artisans, sportifs, artistes, médecins. Leurs activités, et l’éthos qu’elles incarnent, seront interrogés à partir de la transmission de récits et de supports, vecteurs de leadership, d’auto-héroïsation et de reconnaissance sociale.
Le partenariat entre trois unités de recherche, spécialisées sur les sociétés issues de la colonisation, sur les migrations et les relations interethniques, et le positionnement de l’unité coordinatrice dans la Caraïbe, optimisent les conditions requises à la mise en œuvre d’ALTER. La stratégie de valorisation des résultats développera des actions à destination d’un large public – spécialistes, étudiants, scolaires, associations de la société civile - tout en contribuant aux débats posés par l’acuité des questions liées à l’histoire et à la mémoire dans ces sociétés.

 

Programme ANR : Création, cultures et patrimoines (DS0804) 2014

Référence projet : ANR-14-CE31-0014

Coordinateur du projet :
Monsieur Dimitri BECHACQ (CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE)

Site internet du projet : http://www.projet-altercaraibe.org

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.