L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Liberté et protection des citoyens et des résidents (DS0901)
Edition 2014


FELIS


Fraude et mensonges économiques : information et stratégies

Fraude et mensonges économiques: information et stratégies
La malhonnêteté crée une menace majeure sur la confiance entre les citoyens et l’ampleur de la fraude et du mensonge est une préoccupation essentielle pour les sociétés modernes. Le programme FELIS vise à mieux comprendre dans quelles circonstances et pourquoi les individus sont davantage ou au contraire moins prêts à agir honnêtement et à suivre le cours de la moralité au lieu de chercher à satisfaire leur strict intérêt égoïste au détriment d’autrui.

Une approche comportementale et expérimentale des déterminants économiques, moraux et psychologiques du mensonge et de la tricherie
Des progrès dans la littérature économique sur la malhonnêteté ont été faits dans trois directions : la compréhension de l’importance des normes morales dans les décisions individuelles, l’effet contraire des opportunités ouvertes par les asymétries d’information et les préférences sociales, et l’importance cruciale des règles, normes professionnelles et schémas d’incitation dans la propagation de la malhonnêteté. Dans ce cadre, FELIS vise à identifier de manière théorique et expérimentale les déterminants comportementaux qui poussent les individus à frauder et tricher ou au contraire à agir honnêtement et à suivre le cours de la moralité au lieu de chercher à satisfaire leur strict intérêt égoïste au détriment d’autrui. Ce programme cherche à dépasser l’approche traditionnelle de l’économie du crime à la Becker reposant sur la comparaison des coûts et bénéfices monétaires espérés en incorporant des facteurs sociaux, moraux, émotionnels et psychologiques dans la prise de décision économique. Il explore les différents mécanismes en jeu de façon à concevoir des politiques plus efficaces dans la lutte contre la malhonnêteté. L’enjeu de FELIS est de caractériser 1) des stratégies miss en œuvre afin de se tromper soi-même et de tromper les autres ; 2) les liens entre tricherie , information asymétrique et compétition ; 3) les effets de l’incertitude sur les audits et les sanctions sur les comportements ; 4) la façon dont les réseaux, les modes organisationnels ou la compétition influencent la fraude et encouragent soit une norme d’honnêteté, soit une norme de malhonnêteté au sein des groupes ; 5) de la manière dont la confiance peut être restaurée après une action malhonnête au sein d’un groupe.

Une approche économique comportementale et expérimentale de la fraude et de la malhonnêteté
Le programme FELIS présente plusieurs originalités sur le plan méthodologique. Il combine de la modélisation théorique des comportements stratégiques, de la collecte de données au moyen d’expériences de laboratoire et de terrain, et des techniques économétriques pour l’analyse de ces données. Le laboratoire présente l’avantage de pouvoir étudier les comportements de tricherie et de mensonge dans un environnement contrôlé au lieu de devoir se contenter d’inférer les intentions des tricheurs à partir de leurs déclarations dans les enquêtes. Ceci permet de dépasser les limites de ces enquêtes, notamment la sous-déclaration des comportements malhonnêtes. Les données de terrain fournissent encore l’essentiel des informations pour tester les modèles théoriques en économie, mais parfois les données requises pour tester les modèles relatifs à la fraude ne sont pas disponibles. C’est le cas par exemple pour les attitudes face au risque ou à l’incertitude, la confiance, l’aversion à la trahison, ou les préoccupations d’image, et ceci est encore plus net pour les attitudes face à l’honnêteté et les normes morales. En reproduisant dans le laboratoire l’environnement économique stylisé avec des vrais sujets et des vraies incitations, la méthode expérimentale permet de tester les modèles théoriques comportementaux. De leur côté, les expériences de terrain réduisent le contrôle de l’expérimentaliste sur l’environnement mais peut augmenter la validité externe des résultats. Le programme FELIS a déjà montré une forte corrélation entre la fraude telle qu’observée en laboratoire et la fraude sur le terrain. De manière complémentaire, une approche neuroéconomique (recourant à l’IRMf) vise à éclairer les processus neuraux engagés lorsque les individus sont exposés à une tentation de tricher qui contredit leurs valeurs morales.

Résultats

- Les tests de la malhonnêteté en laboratoire prédisent des comportements malhonnêtes dans la vraie vie (fraude dans les transports), même si les fraudeurs préoccupés de leur image trichent moins quand l’expérimentaliste peut vérifier la fraude ex post.
- Quand un jeu permet à la fois du mensonge et de la « vérité stratégique », la présence d’un observateur et la révélation de l’identité du tricheur ne réduisent pas la malhonnêteté. La possibilité pour l’observateur de communiquer avec le joueur ou de dénoncer son mensonge à la victime n’a pas davantage d’effet. Le mensonge ne diminue pas quand l’observateur est la victime du mensonge.
- Les contrôles intenses et concentrés dans le temps (« crackdowns ») sont fréquemment utilisés. Ils accroissent le respect des règles seulement à court terme par rapport à des contrôles ponctuels et aléatoires. Ils ont des effets potentiellement négatifs sur le plus long terme car dès que le contrôle intense est achevé, le taux de fraude augmente au delà de son niveau préalable.
- En matière de criminalité, un modèle théorique montre que 1) une expérience précédente sur le marché illégal réduit la probabilité de rejoindre le marché légal à l’avenir ; 2) l’emprisonnement a un effet négatif en termes de récidive en raison à la fois de la baisse du rendement sur le marché légal et de la hausse du rendement sur le marché illégal ; 3) une sanction plus forte en cas de récidive, l’éducation en prison et l’isolement des prisonniers les plus influents réduit les effets néfastes de la récidive.
- Une plus grande transparence de l’information sur les flux monétaires dans la chaîne de transfert des donneurs vers les receveurs réduit le détournement de fonds seulement sous certaines conditions relatives à la longueur de la chaîne et la position des intermédiaires dans la chaîne. L’effet direct de la transparence sur l’image des intermédiaires encourage l’honnêteté ; son effet indirect via les croyances joue en sens contraire.

Perspectives

Le programme d’activité de FELIS pour les prochains mois est le suivant :
Axe 1 : Expérimentation sur l’auto-tricherie et la mémoire sélective, d’une part, et sur la manipulation stratégique des coûts moraux de la tricherie, d’autre part.
Axe 2 : Modélisation théorique et expérimentation sur le mensonge et la compétition en temps continu.
Axe 3 : Expérimentation sur la fraude dans les transports, d’une part, et sur la trappe à criminalité et la récidive.
Axe 4 : Modélisation théorique et expérimentation sur la tricherie dans les réseaux. Conception d’une expérience en neuroéconomie sur le comportement non éthique en compétition.
Axe 5 : Expérimentation sur la restauration de la confiance après des comportements non éthiques au sein et entre les groupes.

Productions scientifiques et brevets

FELIS workshop “ Social and Moral Norms”, Ecully, 16-17 octobre 2015

Programmes informatiques pour chaque protocole expérimental

Articles
- Van de Ven, J., Villeval, M.C. (2015). Dishonesty under scrutiny. Journal of the Economic Science Association 1, 86-99.
- Villeval M.C. (2014). Professional identity can increase dishonesty, Nature, News and Views, 516 (7529) (December), 48-49.
- Irlenbusch, B., Villeval, M.C. (2015). Behavioral ethics: how psychology influenced economics and how economics might inform psychology? Current Opinion in Psychology 6, 87–92.

Working papers
- di Falco, S., Magdalou, B., Masclet, D., Villeval, M.C., Willinger, M. Can transparency of information reduce embezzlement? An experiment in Tanzania. IZA Discussion Paper, Bonn, http://ftp.iza.org/dp.pdf; GATE WP 2016-15; http://ssrn.com/abstract=2775659
- Dai, Z., Galeotti, F., Villeval, M.C. 2016. The efficiency of crackdowns. An experiment in public transportations. GATE WP 2016-07; http://ssrn.com/abstract= 2729244 (submitted to Theory and Decision)
- Dai, Z., Galeotti, F., Villeval, M.C. 2016. Cheating in the lab predicts fraud in the field. An experiment in public transportations. IZA Discussion Paper 9702, Bonn, http://ftp.iza.org/dp9702.pdf; GATE WP 2016-05; http://ssrn.com/abstract=2725168. (R&R in Management Science)
- Chen, Y., Jiang, S., Villeval, M.C. 2016. The tragedy of corruption: Corruption as a social dilemma. IZA Discussion Paper, Bonn, http://ftp.iza.org/dp9384.pdf; GATE WP 2015-32; http://ssrn.com/abstract=2697983. (submitted to Journal of Public Economics)
- Bravard, C., Charroin, L. 2016. Optimal design and defense of networks under link attacks. GATE WP 2015-1519; http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2631443 (R&R in Journal of Mathematical Economics).
- Galeotti, F., Zizzo, D.J. 2015. Competence versus Honesty: What Do Voters Care About? GATE WP 15-20.

Partenaires

ACLE Amsterdam Center for Law and Economics at the University of Amsterdam

CIRPEE Département d'Economique de l'Université Laval de Quebec

CREM Centre de Recherche en Économie et Management

 Department of Psychology at the Ben Gurion University of the Negev

GATE Groupe d'Analyse et de Théorie Economique Lyon St Etienne

 National Research University Higher School of Economics, Moscow

Aide de l'ANR 216 816 euros
Début et durée du projet scientifique octobre 2014 - 36 mois

Résumé de soumission

La confiance est un élément essentiel de la liberté et de la sécurité des citoyens car elle rend les relations plus unies et efficientes. Mais elle est fragile. Saper la confiance augmente les coûts de transaction, affaiblit la cohésion sociale et réduit en fin de compte la liberté des citoyens en appauvrissant la société (Arrow, 1972). La malhonnêteté menace gravement la confiance et l'omniprésence de la tromperie est une préoccupation majeure des sociétés modernes. De grands scandales ont éclaté dans la finance et le sport mais la tromperie ordinaire est très répandue (triche aux examens, fraude dans les transports, gonflage de CV, sabotage au travail, etc.). La malhonnêteté est souvent motivée par l'abus d'asymétries d'information. Les gouvernements et organisations dépensent des sommes considérables pour détecter les comportements malhonnêtes et mettre en œuvre des mesures coercitives qui peuvent nuire à la liberté et au bien-être social. L'ambition de FELIS est une meilleure compréhension des déterminants des comportements malhonnêtes afin de les dissuader tout en promouvant la sécurité des citoyens dans un monde libre.

FELIS cherche à comprendre quand les individus et les organisations sont plus, ou moins, susceptibles d'agir honnêtement et suivre le cours de l'action morale au lieu de servir leur strict intérêt au détriment des autres. Il vise à dépasser l'approche standard de l'économie du crime fondée sur la comparaison des avantages et coûts monétaires de la fraude par l'intégration de facteurs sociaux, moraux, affectifs et psychologiques dans la prise de décision économique. Il explore également des mécanismes permettant de réduire la malhonnêteté tout en préservant la liberté des citoyens.

Le défi majeur de FELIS est ainsi de caractériser 1) des stratégies utilisées pour se tromper soi-même afin mieux tromper les autres ; 2) les liens entre tricherie et asymétrie d'information ; 3) l'effet dissuasif de la divulgation d'informations sur les audits et des sanctions optimales ; 4) comment les réseaux sociaux se forment et transmettent des effets de pairs conduisant à des normes d'honnêteté ou de malhonnêteté ; 4) comment la confiance est sapée par la malhonnêteté. Ceci définit cinq axes scientifiques. L'axe 1 étudie des mécanismes par lesquels les individus trichent tout en essayant de maintenir une image d'honnêteté, en explorant comment la distance entre vérité et mensonge affecte les choix et peut être utilisée stratégiquement. L'axe 2 étudie le lien entre tromperie et asymétrie d'information en explorant des stratégies dans lesquelles dire la vérité peut servir à tromper. L'axe 3 examine l'effet dissuasif de la divulgation d'information sur les contrôles systématiques et réfléchit à des sanctions optimales décourageant la fraude sans créer de trappe à criminalité. L'axe 4 met l'accent sur la dimension sociale de la fraude en étudiant la formation des réseaux sociaux et les effets de pairs au sein de ces réseaux ainsi que le rôle de l’identité de groupe sur le sabotage. L’axe 5 analyse comment restaurer la confiance après qu’elle ait été détruite par un comportement malhonnête.

FELIS vise à dépasser l'état actuel des connaissances grâce à une combinaison pluridisciplinaire unique de modélisation basée sur la théorie des jeux et l'économie comportementale et d'expérimentation en économie et psychologie (expériences de laboratoire et de terrain, neuroéconomie) pour mieux comprendre les comportements malhonnêtes et identifier des modes efficaces de dissuasion.

Le consortium associe des économistes comportementalistes et expérimentalistes et des experts de l'analyse psychologique et cognitive des émotions du GATE, du CREM et de partenaires étrangers experts d'économétrie des réseaux et de la fraude fiscale à l'Université Laval, de la psychologie du mensonge à l'Université Ben Gurion et d'économie comportementale à l'Université d'Amsterdam et à la National Research University Higher School of Economics de Moscou.

 

Programme ANR : Liberté et protection des citoyens et des résidents (DS0901) 2014

Référence projet : ANR-14-CE28-0010

Coordinateur du projet :
Madame Marie Claire Villeval (Groupe d'Analyse et de Théorie Economique Lyon St Etienne)

Site internet du projet : https://www.gate.cnrs.fr/spip.php?article908

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.