L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Une nouvelle représentation du vivant (DS0401) 2014
Projet IBM

Visualisation et Modélisation de la Mitose Bactérienne

La prolifération bactérienne repose sur une série de processus essentiels. Parmi ceux-ci, la ségrégation de l’ADN reste énigmatique, principalement du fait de la concomitance de l’ensemble des processus cellulaires impliqués dans la dynamique des chromosomes se déroulant dans un unique compartiment cellulaire de petite taille. Les avancées récentes réalisées grâce aux approches génétiques, biochimiques et en microscopie ont conduit à l’identification des acteurs impliqués dans le processus de ségrégation de l’ADN chez les bactéries. Cependant, le mécanisme moléculaire sous-jacent n’est pas encore compris.
Les génomes bactériens codent des systèmes de partition actifs (Par) pour assurer leur transmission au cours des générations. Les systèmes Par sont minimalistes, codant seulement trois composants nécessaires et suffisants : un centromère, une protéine de liaison au centromère et une protéine motrice. Cette dernière s'auto-organise et interagit avec le nucléoïde bactérien pour distribuer spatialement les plasmides et les chromosomes. Les limites de la résolution de la microscopie à fluorescence n’a cependant pas encore permis de faire des observations permettant de définir les étapes de la ségrégation bactériennes.
Le but de ce projet multidisciplinaire est d’utiliser et de développer les nouvelles méthodes de microscopie à fluorescence pour visualiser directement et caractériser de façon quantitative le processus de ségrégation de l’ADN à très haute résolution spatiale et temporelle. Ces mesures, en parallèle de l’utilisation de technique de séquençage à haut débit, de mutants spécifiques caractérisés in vitro et de modélisation moléculaire par des approches physiques, permettront pour la première fois de disséquer in vivo le processus de ségrégation de l’ADN.
Nous utiliserons et développerons plusieurs méthode de microscopie : (i) microscopie à fluorescence rapide et à haut débit, (ii) microscopie à super résolution en molécule isolée (PALM), et (iii) microscopie à illumination structurée (3D-SIM). Ces technologies nous permettrons de mesurer directement la distribution dans la cellule de la protéine motrice et des protéines centromériques, leur dynamique, et le mouvement des complexes de partition relatif à la protéine motrice. Ces mesures nous permettront de discriminer entre les deux modèles principaux de ségrégation de l’ADN actuellement en débat, voire de les réconcilier.
Nous travaillerons sur le système expérimental modèle qui est développé par le partenaire 1 (LMGM, Toulouse) depuis plus de quinze ans, celui du plasmide F d’E. coli, portant un système de partition représentatif. Les principales approches utilisées par l’équipe à ce jour ont été basées sur la génétique moléculaire et la biochimie des protéines. Nous allons maintenant exploiter les derniers développements en microscopie à fluorescence et en détection des molécules isolées appliqués aux bactéries pour aborder la question de la ségrégation sous différents angles. Dans ce but, nous avons établi deux collaborations avec : (i) une équipe du CNRS à Montpellier (CBS, partenaire 2) qui a développé la microscopie à super résolution sur les bactéries, et qui étudie les moteurs qui séparent l'ADN ; et (ii) une équipe de physiciens de l'Université de Montpellier 2 (LCC, partenaire 3) qui s’intéressent à la modélisation des phénomènes d’auto-assemblage et d’auto-organisation dans les systèmes biologiques. Les expériences seront réalisées au LMGM et au CBS. Le travail de modélisation sera effectué au L2C. La synergie entre ces trois groupes complémentaires apportant chacun leur compétence sera dirigée vers la compréhension d’un moteur biologique simple et autonome responsable de la ségrégation de l'ADN.

Partenaires

CNRS-INSERM-UM1 Centre de Biochimie Structurale

CNRS-Univ. Montpellier 2 Laboratoire Charles Coulomb

LMGM Laboratoire de Microbiologie et de Génétique Moléculaires

Aide de l'ANR 499 000 euros
Début et durée du projet scientifique janvier 2015 - 48 mois

 

Programme ANR : Une nouvelle représentation du vivant (DS0401) 2014

Référence projet : ANR-14-CE09-0025

Coordinateur du projet :
Monsieur Jean-Yves BOUET (Laboratoire de Microbiologie et de Génétique Moléculaires)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.