L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

FACING SOCIETAL, CLIMATE AND ENVIRONMENTAL CHANGES (SOCENV) 2013
Projet NATCAT

Les changements environnementaux et leurs catégories d'analyse

Ce projet vise à interroger les catégories qui informent nos perceptions des changements environnementaux comme des dynamiques qui répartissent continuités et discontinuités entre l’homme et son environnement. L’objectif principal est donc de dépasser le dualisme entre changement environnemental et changement social et culturel, qui informe les ontologies occidentales, en comprenant comment celui-ci est produit et, dès lors, peut être recomposé. En d’autres termes, comment ces catégories sont-elles produites par des êtres humains, négociant et luttant avec des acteurs humains et non-humains autour de la manière dont cet environnement doit être possédé et compris, et définissant leurs notions de communauté politique et culturelle, le tout dans un contexte de contraintes environnementales et économiques en mouvement ?
L’originalité du consortium consiste à associer des communautés de recherche disciplinaires, qui disposent déjà d’une réelle expérience et maturité sur les enjeux environnementaux, pour, non seulement développer une approche interdisciplinaire, mais surtout composer un espace commun qui n’existe pas encore et aura des effets durables sur l’organisation de la recherche. Aucun des projets de recherche financés par le programme « CEP&S » puis par SOC&ENV, n’a encore associé historiens, philosophes, politistes, agro-écologue et américanistes, dans une structure de recherche interdisciplinaire (l’Observatoire de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, hôte du projet) capable de les faire dialoguer avec les spécialistes des changements environnementaux et climatiques issus des sciences de la nature.
La méthodologie d’analyse des fondements historico-philosophiques du concept de nature repose sur 4 approches complémentaires : 1/ Quelles sont les catégories éthiques et philosophiques qui structurent la relation Homme / Nature ? L’originalité de cette question, qui dispose d’un vaste état de l’art, est de proposer de desserrer l’étau du dualisme nature/culture en explorant des couples de tensions légèrement décalés : nature/artifice, sauvage/domestique. 2/ Comment ces catégories se sont-elles incarnées dans des formes culturelles propres aux différences sociétés ? L’originalité est d’aborder de manière comparative ces formes d’arrangements historiquement situés entre humains et non-humains, à partir de trois formes proches car occidentales mais fortement dissemblables : la wilderness (Etats-Unis), la terra nullius (Australie), le paysage (France). 3/ De quelle manière ces catégories sont-elles traduites en gouvernement et mises à l’épreuve par l’événement extrême dans un contexte de changements environnementaux ? La souveraineté est ici abordée à partir de l’hypothèse d’un droit biotique qui conduit à refonder la cosmopolitique de la nature. Cette hypothèse de théorie politique sera testée à partir de la forme la plus extrême de changement environnemental, la catastrophe naturelle comprise comme un laboratoire, un cauchemar/un rêve pour le gouvernement de la nature, et le gouvernement en général. 4/ Quelle est la capacité des chercheurs à inventer et explorer de nouveaux modes d’écriture contribuant à construire des communautés plus soutenables, débordant les frontières de la recherche académique ? L’exposition itinérante (dans le prolongement de Terre Natale, Ailleurs Commence Ici de la Fondation Cartier), l’écriture numérique de l’histoire (le programme Narrativesofchange, UVSQ-UNESCO-MEDDE) et la galerie d’histoire naturelle (le Musée National de Canberra, l’Australian Museum de Sydney et le Museum d’Histoire Naturel de Lille) seront ici convoquées.
Le résultat final de COSMONAT sera de contribuer à ouvrir des perspectives pour faire de la nature notre demeure, à partir de catégories philosophiques mobilisables par des communautés dont le sens du lieu, renouvelé par la prise en compte des enjeux environnementaux, les rendra plus aptes à affronter les enjeux à venir.

Partenaires

CHCSC / OVSQ Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines / Observatoire de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

LabTop - U-Paris8 Laboratoire Théories du Politique

PHICO - U-Paris1 Philosophies Contemporaines

Aide de l'ANR 255 832 euros
Début et durée du projet scientifique janvier 2014 - 42 mois

 

Programme ANR : FACING SOCIETAL, CLIMATE AND ENVIRONMENTAL CHANGES (SOCENV) 2013

Référence projet : ANR-13-SENV-0004

Coordinateur du projet :
Monsieur Gregory QUENET (Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines / Observatoire de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines)
gregory.quenet@nullfree.fr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.