L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Laboratoires communs organismes de recherche publics – PME/ETI (LabCom) 2013
Projet RiMeC

RéInventer le MEdia Congrès

La médiation du savoir constitue un des enjeux majeurs de la société de la connaissance. Parmi l’ensemble des dispositifs existants, le congrès peut être repensé et renouvelé pour mieux remplir les objectifs de formation et de socialisation des professionnels concernés. L’entreprise Europa Organisation, un des leaders nationaux de l'organisation de congrès et le laboratoire LLA-CREATIS de l’Université de Toulouse II, spécialiste des processus de création et de réception, souhaitent développer un Laboratoire Commun.
Le projet est d’innover dans le domaine du congrès, en l’appréhendant comme un média à part entière, un dispositif social lieu d’interactions entre des individus, des objets, des savoirs, des images, etc. (J. Davallon : 1992). Ce LabCom servira les intérêts économiques de l’entreprise Europa Organisation grâce à une véritable stratégie d’innovation permettant de donner aux congrès qu’elle organise une forte valeur ajoutée en tant qu’espace de médiation des savoirs. Il constituera sans aucun doute un levier pour la mise en place d’un service Recherche et Développement au sein de l’entreprise. Parallèlement, le LabCom permettra d’approfondir la réflexion autour du concept de « Dispositif » qui constitue le cœur de la politique scientifique du laboratoire LLA-CREATIS (S. Lojkine : 2001 ; M.T. Mathet : 2001 ; P. Ortel : 2008 ; A. Rykner : 2010). Croisant les arts de l’écrit et du visuel, la sociologie et la communication, le dispositif désigne un ensemble hétérogène de moyens matériels et symboliques agencés de sorte à favoriser l’adhésion du récepteur, considéré ici comme interactant au regard des travaux menés tant dans le domaine des Arts que dans celui des sciences de l’information et de la communication. La Critique des dispositifs, dite « École de Toulouse » (B. Vouilloux : 2007) renouvelle en 2013 sa problématique à travers l’intermédialité, en élargissant son champ de recherche à des objets qui sont le produit d’une interaction plus systématique et plus ouverte entre les médias. Concept fondamental pour analyser les productions artistiques contemporaines (É. Méchoulan : 2010), l’intermédialité est également en émergence dans le champ de l’info-communication. Elle peut être définie comme le « procès de transfèrement et de migration, entre les médias, de formes et de contenus » (A. Gaudreault : 1998) ou comme « hétérogénéité, conjonction de plusieurs systèmes de communication et de représentation » (S. Mariniello : 1999). Ce concept permet d’éclairer les relations, interactions, imbrications, enchaînements et interdépendances en contexte entre médias.
Le projet du LabCom consiste donc à analyser et à déconstruire les éléments des dispositifs actuels du congrès, considéré en tant que média. Il s’agira de repenser, de réagencer ces éléments afin de créer de nouveaux dispositifs, entendus dans une dimension intermédiatique, permettant in fine de mieux remplir les objectifs fixés au congrès. Le projet est donc de redéfinir les notions de savoirs et d’appropriation des connaissances en meilleure adéquation avec les usages actuels, notamment l’accessibilité des connaissances par internet.
Un certain nombre de pistes de travail peuvent être envisagées : réduire la distance entre formateurs et apprenants, donner une valeur relative au savoir transmis pour tendre vers un savoir « co-construit », remettre en question le système hiérarchique des sciences pour favoriser l’échange et la réflexion commune, individualiser la connaissance, appréhender l’événement congrès dans un continuum de formation qui englobe différents médias (congrès, plateforme numérique, internet, publications, etc.). Ces différents dispositifs expérimentés, évalués au sein de l’entreprise seront modélisés afin de permettre leur diffusion nationale et internationale afin d’accroître la compétitivité de l’entreprise et la visibilité scientifique du laboratoire.

Partenaires

Laboratoire public

Aide de l'ANR 300 000 euros
Début et durée du projet scientifique octobre 2013 - 36 mois

 

Programme ANR : Laboratoires communs organismes de recherche publics – PME/ETI (LabCom) 2013

Référence projet : ANR-13-LAB1-0004

Coordinateur du projet :
Madame Monique MARTINEZ-THOMAS (LLA-CREATIS)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.