L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

JCJC - SHS 2 - Développement humain et cognition, langage et communication (JCJC SHS 2)
Edition 2013


ALCOM


Préservation de la communication non-verbale dans la maladie d’Alzheimer : vers un maintien de la qualité de vie

Préservation de la communication non-verbale dans la maladie d’Alzheimer : vers un maintien de la qualité de vie
Une fois le diagnostic posé, les patients atteints de la MA ont environ 6 à 8 ans avant d'être placés en institution en raison de la perte d'autonomie. On parle de «période oubliée» de la maladie, car même si différents types de soins sont proposés, ils sont insuffisants par rapport à la demande. Malgré les efforts de la recherche pour comprendre ces troubles au niveau neurologique et neurocognitif, il y a encore peu d’effort au niveau psychologique pour soutenir les patients et leurs familles.

Enjeux et Objectifs
La maladie d’Alzheimer (MA) est liée à une dégénérescence neuronale qui reste incurable malgré les progrès fulgurants de la recherche. Le soutien psychologique offert aux patients et à leur famille pendant la période allant du diagnostic à l’institutionnalisation est faible au regard des enjeux financiers qui découlent du déclin important de la qualité de vie pendant cette période. Ce déclin est lié à un isolement social progressif qui suit de près l’installation de problèmes mentaux et comportementaux. L’objectif de ce projet est 1) de mettre en évidence des mécanismes préservés et indispensables à une bonne communication des patients avec les autres ; 2) de commencer à étudier comment se servir de ces mécanismes préservés pour augmenter la qualité des échanges sociaux des patients afin de réduire l’isolement social mais aussi le déclin cognitif. Les interactions sociales reposent sur le décodage d’indices non-verbaux qui est un processus de base pour l’adaptabilité sociale. Parmi d’autres, nous nous intéresserons à l’intonation émotionnelle de la voix, le contact par le regard et les odeurs. Après avoir démontré que leurs effets dans les interactions sociales sont préservés dans la MA, nous explorerons leurs impacts sur la mémoire, l’attention et la conscience de soi. Nos résultats devraient mener à la conclusion que ces mécanismes peuvent être stimulés chez les patients aux stades débutants de la MA pour améliorer la qualité et l’efficacité des échanges sociaux.

Méthodologie
25 patients MA, 25 adultes âgés sans trouble et 25 sujets jeunes seront recrutés pour chaque tâche. Le consentement du participant (voire du représentant légal) sera recueilli. Les stades MA seront identifiés à l’aide du MMSE. Les tâches dureront moins de 20mn. En plus de mesures comportementales, la réaction physiologique émotionnelle ou l’activité cérébrale (électroencéphalographie-EEG) sera parfois mesurée (méthodes non invasives). Critères d’inclusion : absence de déficits sensoriels non corrigés, de troubles neurologiques/psychiatriques, d’usage de médicaments psychoactifs.
Matériel sensoriel créé: phrases auditives avec différentes prosodies, photographies de visages avec des regards déviés ou directs, odeurs artificielles fabriquées par IFF society

Résultats

Malgré une diminution des performances aux différentes tâches observées chez les patients comparés aux participants âgés eux-mêmes comparés aux sujets jeunes, des effets de la présence de prosodie émotionnelle, du contact par le regard et des odeurs devraient être observés dans les 3 groupes et dans toutes les tâches. Cependant, ces effets vont probablement diminuer avec l’évolution de la MA. Plus précisément et en complément à la méthodologie présentée précédemment, les patients seraient capables d’utiliser explicitement ou non les indices prosodiques pour compenser le déclin de la compréhension du contenu verbal du discours émotionnel. Ces indices prosodiques pourraient fournir un contexte émotionnel qui participerait à une meilleure mémorisation des visages ou une modification des stratégies visuo-spatiales. La présence d’un regard devrait influencer la perception des visages. Par ailleurs, les informations fournies en présence d’un contact par le regard (identité du visage ou contenu verbal) seront mieux mémorisées. Nous pensons également reproduire l’effet de conscience de soi induite par la perception d’un contact par le regard dans la MA. Enfin, nous devrions observer un effet spécifique et implicite des odeurs sur la mémoire autobiographiques chez les patients et comparerons la force des odeurs sociales à celles des 2 autres indices non-verbaux sur la mémoire des échanges sociaux. La combinaison de ces 3 indices pourrait avoir un effet optimum sur la perception des autres et la mémorisation des interactions sociales.

Perspectives

Au niveau international, le déclin de la cognition sociale dans la MA3 pourtant très bien connus des cliniciens est peu étudié. Cependant la communauté internationale scientifique s’y intéresse de plus en plus comme en témoigne l’ouverture de symposium dédié dans les grands congrès. L’originalité du projet est d’une part d’étudier des mécanismes cognitifs et sensoriels liés à la perception sociale qui pourraient être préservés et d’autre part d’utiliser des méthodes neuroscientifiques efficaces pour approfondir notre compréhension du déclin cognitif dans la MA pendant la période « oubliée ». Par ailleurs, mettre l’accent sur les mécanismes préservés pourrait ouvrir de nouveaux horizons pour des soins de prévention du déclin cognitif. La valorisation de fonctions préservées pourrait permettre aux patients de sortir de la spirale de l’échec dans laquelle ils sont piégés à la suite du diagnostic. Les mécanismes préservés sont également de bons moyens de compensation d’autres fonctions cognitives altérées ou de prévention d’un déclin prématuré lié à la diminution de la qualité de vie. Nous chercherons donc à déterminer si ces mécanismes préservés peuvent servir de levier pour stimuler les fonctions cognitives déclinant dès les stades débutants de la MA. Notre projet devrait conduire par la suite à l’élaboration d’outils et de méthodes appropriées pour préserver la qualité de vie des patients, des familles et des aidants.

Productions scientifiques et brevets

A venir

Partenaires

 CRFDP : Centre de Recherche sur les Fonctionnements et Dysfonctionnements Psychologiques

EA2027 Laboratoire de Psychopathologie et Neuropsychologie

Aide de l'ANR 227 965 euros
Début et durée du projet scientifique octobre 2013 - 48 mois

Résumé de soumission

La maladie d’Alzheimer (MA) est liée à une dégénérescence neuronale dont on ne peut guérir malgré de grands efforts en termes de recherche. De plus, le soutien psychologique offert aux patients et à leur famille pendant la période comprise entre le diagnostic et l’institutionnalisation est insuffisante au vu des enjeux financiers liés au déclin de la qualité de vie pendant cette période. Ce déclin découle d’un isolement social progressif qui suit l’installation insidieuse de troubles cognitifs et comportementaux.
L’objectif de ce projet est (i) de mettre en évidence des mécanismes préservés nécessaires à une communication réussie chez les patients aux premiers stades de la MA, et (ii) commencer à étudier comment utiliser ces processus préservés pour augmenter la qualité des échanges sociaux des patients tout en diminuant leur isolement et leur déclin cognitif. Les interactions interpersonnelles reposent principalement sur le décodage d’indices non-verbaux qui est un processus de base pour l’adaptabilité sociale. Nous nous intéresserons plus particulièrement à trois indices non-verbaux : la prosodie émotionnelle, le contact par le regard et les odeurs/fragrances. La littérature suggère que les traitements de la prosodie émotionnelle et du contact par le regard peuvent être préservés dans les premiers stades de la maladie et peuvent servir à accroître la qualité des échanges sociaux et les capacités cognitives pendant les interactions sociales. Concernant la perception des odeurs, des études ayant recours à des tâches explicites montrent que les performances olfactives sont altérées très tôt. Néanmoins, étant donné que les odeurs sont des indices émotionnels qui peuvent implicitement influencer la perception des autres mais également la mémoire autobiographique émotionnelle – préservées dans la MA - nous pensons qu’elles peuvent servir à créer un contexte hédonique pour améliorer les interactions sociales.
Dans un premier temps, nous espérons confirmer la préservation du traitement implicite de la prosodie émotionnelle, du contact par le regard et de la perception des odeurs chez des patients présentant un MA. Considérant que la compréhension de certains indices sociaux non-verbaux peut être altérée avec l’âge, les performances des patients seront comparées avec celles de participants âgés sans trouble cognitif mais également avec celles des sujets jeunes. Dans un 2ième temps, nous explorerons l’impact de ces indices sociaux non-verbaux sur d’autres fonctions cognitives comme (i) la mémoire, (ii) l’attention et (iii) la conscience de soi.
Nous avançons que malgré une diminution générale des performances des patients aux différentes tâches comparées aux sujets sains mais également des performances des participants âgés sans trouble cognitif comparées aux sujets jeunes (à cause des troubles de type exécutif dans la MA), les effets de la prosodie émotionnelle, du contact par le regard et des odeurs seront observés dans toutes les populations et dans toutes les tâches. Cependant, tous ces effets déclineront probablement avec l’évolution de la MA. Ces résultats devraient valider l’hypothèse selon laquelle les effets de la prosodie émotionnelle, du contact par le regard et des odeurs peuvent être stimulés chez les patients à un stade précoce de la MA pour préserver la qualité et l’efficacité de leurs échanges sociaux et limiter leur déclin cognitif pendant l’évolution de la maladie. Une réflexion commencera à être menée sur l’opérationnalisation de telles stimulations chez les patients.

 

Programme ANR : JCJC - SHS 2 - Développement humain et cognition, langage et communication (JCJC SHS 2) 2013

Référence projet : ANR-13-JSH2-0001

Coordinateur du projet :
Madame Virginie BEAUCOUSIN (CRFDP : Centre de Recherche sur les Fonctionnements et Dysfonctionnements Psychologiques)

Site internet du projet : http://lpn.paris8.free.fr/index.php/fr/nouveau-seminaires-alcom

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.