L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Ecotechnologies & EcoServices (ECO-TS)
Edition 2013


AGREGA


Anticipation et Gestion régionales des Ressources En GranulAts

Développement d’un outil de simulation prospective du marché des granulats à l’échelle régionale : application sur l’Ile-de-France
Dans un objectif d’aide à la planification des enjeux futurs de la filière granulats à l’échelle des régions administratives, le projet AGREGA vise à développer un outil de simulation prospective du marché des granulats sur les 30 prochaines années. La région d’application pilote est l’Ile-de-France en raison de ses enjeux complexes (dépendance à 45 % des autres régions, potentiel de recyclage élevé, mise en place du Grand Paris, etc.).

Situation du marché des granulats et objectif du projet
Dans un objectif d’aide à la planification des enjeux futurs de la filière granulats à l’échelle des régions administratives, en référence aux schémas départementaux et à leur évolution vers des schémas régionaux, le projet AGREGA vise à développer une méthodologie et un outil - sous forme d’outil de simulation - pour une analyse prospective du marché des granulats sur les 30 prochaines années, 30 ans étant la durée maximale autorisée pour l’exploitation d’une carrière. L’outil, implémenté sous forme de jeux sérieux (« serious game »), permettrait d’anticiper la répartition géographique des futurs besoins en granulats primaires et recyclés, afin de pouvoir faire des propositions pour favoriser la proximité (analyse des localisations) et d’améliorer les voies et modes d’approvisionnement (analyse des flux). La région d’application pilote prévue par le projet est l’Ile-de-France en raison de ses enjeux complexes (dépendance à 45 % des autres régions, potentiel de recyclage élevé, mise en place du Grand Paris, etc.).
Ce projet constituerait une manière (a) de se positionner dans un contexte régional en pleine mutation pour les activités granulats, (b) de mieux faire accepter l’activité sur le plan sociétal et (c) d’estimer la contribution d’une action de recherche et de développement sur la transition de la chaîne d’approvisionnement vers une économie circulaire.

Choix méthodologique
Pour atteindre les objectifs, la construction d’un tel outil destiné aux acteurs ne pourrait se faire que par la participation active des acteurs eux-mêmes, avec l’appui des scientifiques. Cette démarche passe par les étapes suivantes (dont la réalisation n’est pas forcément linéaire) :
1. identification des terrains et des objectifs.
2. Interview des différents acteurs impliqués dans le système approvisionnement des granulats Ile-de-France. Cette étape est menée en parallèle avec l’étude de la littérature.
3. Construction du modèle de simulation selon le paradigme des ‘jeux sérieux’, un concept ludique basé sur les jeux vidéo (et donc facilement compréhensible par des acteurs non scientifiques) mais pour répondre à des problématiques à enjeux.
4. Mise en œuvre d’un outil de dialogue, sous forme de matrice de délibération, et sur lequel les différents points de vue des acteurs seront représentés. Dans la discussion, il ne devrait pas s’agir d’éliminer les contradictions mais plutôt de les admettre et de découvrir des manières originales de les articuler pour permettre l’action.
5. Communication des résultats de l’étude, à la fois aux acteurs mais aussi à un plus large public.
6. Cette dernière étape donne lieu à l’interrogation sur les suites à donner à l’étude afin de la faire vivre dans le futur.

Résultats

En parallèle à la collecte de données et au développement en cours, une réunion de constitution d’un comité utilisateurs a été effectuée, une occasion de mieux communiquer les objectifs du projet. Ce comité sera ensuite invité, pour la suite du projet, à contribuer à la construction participative de l’outil. Cette contribution va se faire notamment à travers des jeux de rôles représentant différents acteurs de la filière (producteur, utilisateur, recycleur, association, représentant de l’État, …). Le résultat de ces jeux, répartis sur plusieurs sessions, faciliterait à la fois la construction du modèle mais aussi l’appropriation de l’outil scientifique par des utilisateurs non-scientifiques (qui auront donc au préalable contribué à la construction, à leur niveau, et donc en auront compris le fonctionnement du modèle sous-jacent).

À noter que cette communication du projet a permis d’étendre le partenariat du projet à deux nouvelles entités : l’IAU (Institut d'aménagement et d'urbanisme) et VNF (Voies navigables de France).

Perspectives

Le projet devrait pouvoir être transposé à d’autres régions que l’Ile-de-France. Par anticipation, une réflexion à cette transposition commencera à l’intérieur du projet dès que les élections régionales, avec le nouveau découpage, seront terminées. Il est à noter que des acteurs d’autres régions que l’Ile-de-France fait partie du membre actuel du Comité Utilisateur en raison notamment de cette perspective.
Afin de pérenniser l’outil au-delà du projet actuel, un mécanisme permettant d’intégrer automatiquement des nouvelles données devrait être mis en place au moment même du présent projet.

Productions scientifiques et brevets

N/A pour l’instant

Partenaires

 Andreil Game (LAURENT GOETHALS)

ARMINES GEOSCIENCES ARMINES Centre de Géosciences de Mines ParisTech

 BRGM

REEDS/UVSQ Centre international de Recherches en Economie écologique, Eco-innovation et ingénierie du Développement Soutenable

UNICEM UNION NATIONALE DES INDUSTRIES DE CARRIERES ET MATERIAUX DE CONSTRUCTION

Aide de l'ANR 770 539 euros
Début et durée du projet scientifique février 2014 - 42 mois

Résumé de soumission

L'approvisionnement de la France en granulats naturels est devenu un enjeu majeur pour les décennies qui viennent, en raison de la hausse attendue de la consommation, aussi bien dans le domaine des bâtiments (entre autres en raison du Grand Paris et ses 70 000 logements/an à l’horizon 2030) que des travaux publics (entre autres en raison de la construction de 4 500 km de nouvelles lignes à grande vitesse pour 2030). Cependant, face à cette croissance attendue, les estimations réalisées par la profession en termes de production paraissent alarmistes en annonçant une pénurie dans l’approvisionnement, en raison de l’intensification des contraintes de fait (urbanisation, …), ou environnementales (diminution de la production des alluvionnaires) ou sociétales (car l’activité est source de nuisances).

Au vu de cette situation de plus en plus critique, la profession, l’Etat et les administrations régionales s’est investie, dans une politique visant à réaliser les enjeux : (1) d’intensifier le recyclage en évaluant, même la possibilité de faire évoluer les normes actuelles vers l’incorporation des matériaux recyclés dans les bétons aussi (ce qui n’est pas possible actuellement) tout en considérant cependant les limites de cette initiative (cadrage des usages, évaluation du coût de manutention induit …), (2) de renforcer l’utilisation des granulats naturels à faibles enjeux environnementaux et ce, pour satisfaire les besoins non couverts par l’intensification du recyclage ; et (3) de poursuivre le travail visant à une meilleure acceptabilité de l’activité auprès des élus et des riverains.

La mise en œuvre des enjeux ci-dessus nécessite un outil d’aide à la planification. Les outils actuels basés sur des SIG n’offrent cependant aux décideurs qu’une vue statique de la situation alors que les politiques de gestion du marché des granulats se raisonnent sur le long terme. Les outils d’aide à la décision spatiale par la simulation sont plus efficients. C’est dans la mise en œuvre méthodologique et opérationnelle de ce nouveau type d’outil pour la filière granulats, à l’échelle régionale, qu’intervient le présent projet. L’échelle régionale est choisie en raison de l’évolution progressive actuelle des Schémas Départementaux des Carrières vers des Schémas Régionaux des Carrières.

Le projet AGREGA vise à développer une méthodologie et un outil de simulation opérationnel, pour une analyse prospective du marché des granulats à l’échelle des régions, sur 30 ans. L’outil vise à piloter et à visualiser dans le temps et dans l’espace, la conjugaison des actions d’intensification du recyclage (et ses limites) et la fermeture progressive des carrières alluvionnaires. Le résultat consiste en une appréciation de l’évolution prospective des diverses variables du marché dans ses dimensions intégrées, économique (coûts…), environnementale (quantités recyclés, …), géographique (localisation des futures zones de productions primaires et secondaires, étendue des zones de contraintes, surface réaménagées …), géologique (volume substance disponible…) et sociétale (acceptation).

La simulation prospective se basera sur l’approche systèmes multi-agents (SMA) pour représenter l’hétérogénéité de l’échelle régionale. Pour l’analyse socioéconomique liée aux enjeux d’acceptabilité sociétale de l’activité, la simulation SMA sera intégrée dans un processus d’évaluation plus globale de modélisation et de démarche participative dénommée INTEGRAAL, qui vise à engager experts et parties prenantes dans une démarche de délibération.

Le travail sera appliqué en premier lieu sur la Région d’Ile-de-France et aussi sur toutes les régions qui l’approvisionnent (car elle est structurellement déficitaire et doit donc importer une part élevée de sa consommation). Le choix de l’Ile-de-France est aussi dû (1) au projet Grand Paris (2) aux granulats marins, transportables via la Seine, et (3) au statut de cette Région comme étant la deuxième productrice de granulats recyclés en France.

 

Programme ANR : Ecotechnologies & EcoServices (ECO-TS) 2013

Référence projet : ANR-13-ECOT-0008

Coordinateur du projet :
Monsieur Fenintsoa ANDRIAMASINORO (BRGM)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.