L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Blanc - SHS 3 - Cultures, arts, civilisations (Blanc SHS 3)
Edition 2013


EUROPANGE


Les processus de rassemblements politiques : l’exemple de l’Europe angevine (XIIIe-XVe siècles)

EUROPANGE
Les processus de rassemblements politiques : l’exemple de l’Europe angevine (XIIIe-XVe siècles)

Comprendre les processus d’intégration politique
Nous proposons d’examiner l’émergence d’un milieu et d’une société politique, en questionnant la constitution d’un corps d’administrateurs, les officiers, avec leurs réseaux, leur formation, leurs compétences, dans l’ensemble des terres angevines : Anjou, Maine, Provence, Lorraine, Italie du Sud et Sicile, Piémont, Lombardie et Toscane, Hongrie, Pologne, Morée, Albanie. Cet espace disjoint et une durée discontinue interrogent les capacités des autorités politiques à rassembler et à administrer, à susciter un discours politique commun.

De la base de données à l'anthropologie politique
Le laboratoire UMR LIRIS conçoit une base de données prosopographique et géographique concernant les officiers des diverses terres angevines.
Les équipes et leurs collaborateurs rassemblent la documentation inédite et éditée destinée à alimenter la base.
Un réseau international de chercheurs se tisse au fil des rencontres scientifiques annuelles.
Une réflexion sur les approches historiographies des écoles historiques des pays concernés par le programme est menée.
Les publications scientifiques attachent tant à l'édition de sources qu'à la diffusion d'études particulières et de synthèses

Résultats

Colloque international de Bergamo, octobre 2013 : I grandi ufficiali nello spazio angioino (actes sous presse)
Colloque international de Naples, novembre 2014 : Periferie Finanziarie Angioine (actes en vois de traitement)
Colloque international d'Angers 2015 : Parcours universitaires et formations intellectuelles des officiers angevins

Perspectives

Colloque international de Saint-Étienne, novembre 2016 : Les officiers et la chose publique dans les territoires angevins (XIIIe-XVe siècle) : vers une culture politique ?

Productions scientifiques et brevets

x

Partenaires

EFR Ecole française de Rome, Direction des études (Moyen Âge)

INSA DE LYON - LIRIS Institut National des Sciences Appliquées - Laboratoire d'Informatique en Image et Systèmes d'Information (Institut national des sciences appliquées de Lyon)

UJM/LEM-CERCOR Centre Européen de Recherche sur les Congrégations et Ordres Religieux (université Jean Monnet, Saint-Etienne)

UMR 6258 CERHIO Centre de Recherches Historiques de l'Ouest (université d'Angers)

Aide de l'ANR 320 000 euros
Début et durée du projet scientifique janvier 2014 - 48 mois

Résumé de soumission

L’Europe actuelle s’interroge sur les méthodes et les fondements de son processus d’intégration politique, sur la place des États et des régions au sein de ce dernier. Ces problèmes du temps présent questionnent les héritages et les processus séculaires qui ont forgé nos cultures politiques et administratives, pour lesquelles les trois derniers siècles du Moyen Âge constituent une étape déterminante. Ils renvoient ainsi l’historien aux lents mouvements de rassemblement qui ont conduit non seulement à l’émergence des États durant la période médiévale, mais aussi à un mode spécifique de contrôle et de discours politique, ce que Michel Foucault nommait la « gouvernementalité ». Appréhender les rythmes et les méthodes d’élaboration des communautés politiques nécessite une réflexion s’inscrivant dans la longue durée. C’est à ce prix que se mesurent les spécificités de nos institutions politiques actuelles, les tendances profondes les structurant et leurs capacités et limites face aux changements d’échelle. Les XIIIe - XVe siècles constituent un moment privilégié pour observer ces phénomènes, car ils voient la mise en place des organismes, des discours, des méthodes et des corps administratifs qui assurent aux États nationaux et princiers leur premier développement. Nous souhaitons nous attacher plus particulièrement à un type spécifique de construction politique, qui nous paraît un excellent observatoire de ces processus : celui qui évolue à l’échelle régionale, dépassant toute unité culturelle et linguistique possible, et qui pose au souverain et à ses agents de nouveaux enjeux au regard de l’administration des hommes et des choses. Ces constructions politiques éclatées, fondées quelquefois sur l’union personnelle, n’ont justement pas débouché sur un legs pérenne au regard des États nations qui émergent aux époques modernes et contemporaines. De ce fait, elles ont longtemps été délaissées par les historiographies nationales qui les jugèrent a priori non viables. Pourtant, elles nous paraissent au contraire riches de sens si nous les interrogeons à l’aune de leur capacité de synthèse, d’innovation politique et administrative, ainsi que de leur pragmatisme. Les territoires placés sous domination angevine aux XIIIe - XVe s. offrent un cas d’espèce bien documenté et à l’échelle recherchée. Dans le cadre de ce projet, nous proposons d’en examiner un aspect significatif, à travers l’émergence d’un milieu et d’une société politique, en questionnant la constitution d’un corps d’administrateurs, les officiers, avec leurs réseaux, leur formation, leurs compétences, dans l’ensemble des terres angevines : Anjou, Maine, Provence, Lorraine, Italie du Sud et Sicile, Piémont, Lombardie et Toscane, Hongrie, Pologne, Morée, Balkans. Cet espace disjoint dans l’espace et discontinu dans la durée interroge les capacités des autorités politiques à rassembler et à administrer, à susciter un discours politique commun, ce qui revêt un sens particulier face à nos réflexions actuelles sur la construction européenne. L’enjeu est donc aussi de la comprendre, en interrogeant notre passé politique partagé, à partir d’un travail sur les acteurs de cette construction politique, les officiers. Une base de données prosopographique fournira l’outil de départ de cette réflexion menée à l’échelle internationale.

 

Programme ANR : Blanc - SHS 3 - Cultures, arts, civilisations (Blanc SHS 3) 2013

Référence projet : ANR-13-BSH3-0011

Coordinateur du projet :
Monsieur Thierry PÉCOUT (Centre Européen de Recherche sur les Congrégations et Ordres Religieux (université Jean Monnet, Saint-Etienne))

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.