L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Blanc - SHS 3 - Cultures, arts, civilisations (Blanc SHS 3)
Edition 2013


ELLAf


Encyclopédie des Littératures en Langues africaines

Encyclopédie des Littératures en Langues africaines ELLAF
Les littératures en langues africaines sont peu connues mais pourtant riches, réunissant aussi bien des littératures orales que des littératures écrites en plusieurs graphies. Au-delà de leur intérêt intrinsèque et la nécessité de répertorier les différentes littératures existantes, elles posent des questions importantes à l’analyse et à la théorie littéraires. Celles-ci concernent la relation entre les littératures orales et l’écriture littéraire.

Pallier le manque de documentation, développer un outil de recherches transversales en littérature
L’Encyclopédie des Littératures en Langues Africaines (ELLAF) se propose de créer un outil nouveau : une bibliothèque numérique en ligne qui rassemble des corpus de littératures orales et écrites en langues africaines.
Cet espace numérique sera en même temps une base de données regroupant des textes littéraires et un espace d’analyse de ces données. ELLAF sera alimentée par des chercheurs africanistes appartenant à plusieurs disciplines mais qui tous sont spécialistes de ces littératures.
Le projet ELLAF permettra d’interroger et de redéfinir un champ littéraire marqué par une diversité de formes, de genres, de langues, diversité qui a longtemps rendu les approches transversales difficiles voire impossibles. Ce questionnement théorique à plusieurs variables sera confronté à des expérimentations pratiques :
- construction d’un site internet interdisciplinaire
- traitement et analyse de corpus littéraires multiformes
- élaboration d’un dictionnaire de concepts
- lancement de nouvelles collectes de corpus.
Ce projet propose des solutions pratiques à des difficultés connues par les chercheurs en littératures africaines (inaccessibilité des corpus, manque de diffusion des œuvres) en renouvelant les cadres théoriques du champ littéraire africain.

Création d‘un site Internet, valorisation de documents existants, collecte de nouvelles données
ELLAF propose la création d’un site Internet de documentation et de recherche sur les littératures en langues africaines, quel que soit leur statut sociolinguistique. Des textes littéraires sous forme d’extraits ou en version intégrale accompagnés d’une traduction en français et/ou en anglais seront présentés sur le site selon un protocole commun, visant à préciser la contextualisation de chaque texte ainsi que les circonstances de création et/ou de performance, tout en définissant le genre littéraire dont il relève.
Les dix langues et littératures présentes sur le site dès la phase inaugurale illustrent la complexité des situations et certaines des difficultés auxquelles elles sont confrontées :
– le swahili, langue d’intercommunication régionale et internationale, produit de la littérature orale et de la littérature écrite, cette dernière étant particulièrement dynamique,
– langue enseignée depuis l’époque coloniale, le malgache atteste la coexistence ancienne d’une littérature orale et écrite,
– une littérature orale très riche et une écriture littéraire émergente est illustrée par une langue transfrontalière comme le peul,
– le champ littéraire est investi de manière différente par des langues majoritaires dans un pays donné (bambara au Mali, wolof au Sénégal),
– la littérature orale coexiste avec l’écriture littéraire en igbo (Nigeria) et en boulou (Cameroun), langues régionales parlées par des populations largement urbanisées, alors que en zone rurale, on trouve essentiellement des littératures orales (zarma au Niger et gbaya en Centrafrique), et qu’une langue minoritaire comme le boomu (Mali) utilise les nouveaux médias pour améliorer sa diffusion.

Résultats

Conception du site internet : structuration et contenu ; préparation des données ; conférences sur la littérature en langues africaines ; collecte de nouvelles données par des recherches de terrains.

Perspectives

Ouverture du site vers novembre 2015 ; colloque international en septembre 2016 ; appel à communication http://ellaf2016.sciencesconf.org/; publication des actes du colloque.

Productions scientifiques et brevets

Données filmées provenant des recherches de terrain ; publications des travaux des membres sur la littérature en langues africaines orales et écrites ; intervention dans des colloques des participants au projet.

Partenaires

Paris 3 Ecriture de la modernité

LLACAN Langage, langues et cultures d'Afrique noire

Aide de l'ANR 220 000 euros
Début et durée du projet scientifique janvier 2014 - 42 mois

Résumé de soumission

Résumé scientifique

Le projet « ELLAf » dont l’intitulé est « Encyclopédie des Littératures en Langues africaines » s’inscrit dans l’axe thématique SHS 3 – Cultures, arts, civilisations.

ELLAf est le résultat d’un travail d’analyse des littératures en langues africaines mené depuis une dizaine d’années au LLACAN (UMR 8135 du CNRS), ayant permis de définir les contours d’un champ littéraire nouveau : celui des littératures orales et écrites en langues africaines. Le projet a pour objectif de créer un cadre théorique autour de ce champ construit sur les liens entre oralité et écriture littéraire, et création littéraire en contexte multilingue. Il a pour ambition d’apporter une contribution inédite à la compréhension du fait littéraire et des pratiques langagières.

L’Encyclopédie des Littératures en Langues Africaines (ELLAf) propose de créer un outil nouveau sous la forme d’un site Internet : un cadre pour la réflexion théorique et une bibliothèque numérique en ligne qui rassemble des corpus de littératures orales et écrites en langues africaines quel que soit leur statut sociolinguistique. Pour pouvoir analyser la complexité de la création littéraire en langues africaines, onze langues et littératures à statuts et localisations différents sont présentes sur le site dès la phase inaugurale. Des textes littéraires sous forme d’extraits ou en version intégrale accompagnés d’une traduction en français et/ou en anglais seront présentés selon un protocole commun, visant à préciser la contextualisation de chaque texte ainsi que les circonstances de création et/ou de performance, tout en définissant le genre littéraire dont il relève. La présentation de la langue et de la littérature dont relèvent les textes, la définition des concepts auxquels ils renvoient, la possibilité d’approfondir l’analyse et le développement d’une revue en ligne sont intégrés dans la structure du site permettant l’articulation étroite entre documentation et recherche, indispensable dans le domaine.

ELLAf sera alimentée par des chercheurs africanistes appartenant à plusieurs disciplines mais qui tous sont spécialistes de ces langues et/ou littératures. Le projet prendra appui sur une équipe de recherche spécialement mobilisée dans le cadre du projet scientifique du LLACAN (2014-2018) et bénéficiera donc d’une réflexion continue organisée autour de séminaires réguliers, de journées d’études et de missions sur le terrain.

Les littératures en langues africaines sont peu connues mais pourtant riches, réunissant aussi bien des littératures orales que des littératures écrites en plusieurs graphies. Au-delà de leur intérêt intrinsèque et la nécessité de répertorier les différentes littératures existantes, elles posent des questions importantes à l’analyse et à la théorie littéraires. Celles-ci concernent prioritairement le lien entre le statut de la langue et sa capacité à produire des textes littéraires, la relation entre les littératures orales et l’écriture littéraire et l’impact sociétal de notre recherche.

ELLAf est présenté par deux partenaires complémentaires : Ursula Baumgardt, professeur à l’INALCO, est membre du LLACAN (Langage, langues et cultures d’Afrique noire, UMR 8135 du CNRS dirigée par Martine Vanhove), UMR spécialisée en linguistique et littérature africaines ; Xavier Garnier est professeur à Paris III ; il est membre de l’EA 4400 (conventionnée CNRS), « Ecritures de la modernité », dirigée par Alain Schaffner, et s’intéresse particulièrement aux littératures écrites en langues africaines.

Tous les membres ont une double qualification, réunissant une spécialisation disciplinaire et des connaissances approfondies des langues africaines de référence. Plusieurs partenaires scientifiques du SUD sont associés au projet qui a vocation à élargir la coopération internationale.

 

Programme ANR : Blanc - SHS 3 - Cultures, arts, civilisations (Blanc SHS 3) 2013

Référence projet : ANR-13-BSH3-0004

Coordinateur du projet :
Madame Ursula BAUMGARDT (Langage, langues et cultures d'Afrique noire)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.