L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Blanc - SIMI 5 - Physique subatomique et théories associées, astrophysique, astronomie et planétologie (Blanc SIMI 5) 2013
Projet FRIPON

Réseaux Français d'Observation des Bolides et de Recherche des Météorites

L'objectif global du projet FRIPON (Réseau de Recherche de Bolides et de Matière Interplanétaire) est (i) de déterminer les régions sources des météorites différentiées (ii) de recueillir des météorites rares et fraîches (iii) d'effectuer de la diffusion scientifique. Cet objectif sera atteint par la construction du réseau le plus dense de caméras en Europe associé à un réseau participatif pour la récupération de météorites. Cette demande vise à couvrir le coût de la mise en place de ce réseau au cours des 3 prochaines années, mais notre objectif est qu'il dure au moins 10 ans.

La seule façon de déterminer les régions d'origine des météorites est d'observer leur chute pour obtenir leurs orbites. Nous proposons d'installer un réseau de 100 caméra numériques couvrant l'ensemble du territoire français. Pour obtenir des éléments orbitaux avec une précision sans précédent, nous allons utiliser des récepteurs de radio en mesurant l'effet Doppler généré par l'écho du radar GRAVES sur la tête des météores. Les orbites précises des bolides nous permettront (i) de chercher leur région d'origine et (ii) de calculer les points d'impact avec une précision de l'ordre d'un kilomètre (nous donnant une chance réelle de récupérer les météorites). Nous avons besoin d'environ un millier d'orbites pour nos travaux statistiques. Cet objectif sera atteint dans les 3 ans car il y a en moyenne un bolide par nuit sur la France. En outre, étant donné qu'il y a 5 à 25 chutes sur la France par an (~ 15 en moyenne), pendant les 10 ans de fonctionnement du réseau aurons ~150 chutes, il réaliste de s'attendre à retrouver 30 météorites (couverture météo, lieu de chute...). Sur celle ci nous aurons 4 à 8 météorites rares (ie pas des chondrites ordinaires).

Les pôles régionaux (principalement des laboratoires scientifiques) constitueront la base de notre réseau car ils seront responsables de 4-5 caméras et d'un récepteur radio. Le reste des caméras sera installé dans des structures publiques. Toutes les images des caméras seront mises à la disposition du public. Après chaque «événement», l'équipe décidera d'organiser ou non une campagne de récupération.

Une fois que notre réseau sera pleinement opérationnel, nous allons collaborer avec nos collègues des pays voisins Enfin, comme notre réseau sera conçu pour nécessiter un minimum d'entretien, nous prévoyons des opérations pour environ 10 ans avec un minimum de coûts supplémentaires par rapport à celles de départ (remplacement d'une partie des caméras).

Notre projet est original à plusieurs égards. (I) Il est interdisciplinaire, impliquant des experts en météorites, astéroïdes, retombées atmosphériques... Il va donc créer de nouvelles synergies entre des institutions ou des laboratoires de premier plan, à savoir entre le MNHN, l'Observatoire de Paris et l'Université Paris Sud dans la région parisienne, et entre CEREGE et LAM dans la région Provence. Dans l'ensemble, les scientifiques de plus de 25 laboratoires seront impliqués, couvrant un mélange de disciplines scientifiques ainsi que toutes les régions de France. (Ii) Il générera une grande quantité de données, des bases d'intérêt pour plusieurs disciplines (par exemple la migration des oiseaux, des variations de la luminosité des étoiles les plus brillantes, l'observation des débris spatiaux, météorologie ...). (Iii) Il fera pour la première fois participer le grand public (y compris les écoles) dans la recherche de météorites, renforçant ainsi l'intérêt de la société pour la science. (Iv) Notre technique d'observation sera complètement nouvelle dans la mesure où elle intégrera de nouveaux outils dans un réseau d'observation dense. Il y a maintenant environ 50 « all-sky » caméras en Europe du nord et il y en aura pas moins de 100 en France avec FRIPON.

Partenaires

CNRS DR12 _ LAM Centre National de la Recherche Scientifiqe Délégation Provence et Corse _ Laboratoire d'Astrophysique de Marseille

CNRS DR12 _CEREGE Centre National de la Recherche Scientifique Délégation Provence et Corse _ Centre Européen de Recherche et d'Enseignement des Géosciences de l'Environnement

Laboratoire public

MNHN Laboratoire de Minéralogie et de Cosmochimie du Muséum

Laboratoire public

Aide de l'ANR 545 948 euros
Début et durée du projet scientifique janvier 2014 - 42 mois

 

Programme ANR : Blanc - SIMI 5 - Physique subatomique et théories associées, astrophysique, astronomie et planétologie (Blanc SIMI 5) 2013

Référence projet : ANR-13-BS05-0009

Coordinateur du projet :
Monsieur Jean-Francois COLAS (Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides)

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.