L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Apprentissages (APPR)
Edition 2013


DYSTAC-MAP


Etude neurocognitive de l’apprentissage procédural et de la mémoire procédurale dans la Dyslexie et le Trouble de l’Acquisition de la Coordination

Rôle de l'apprentissage procedural dans les difficultés scolaires chez l'enfant
Le but de notre recherche est d'étudier au niveau cognitif et cérébral l'hypothèse d'un déficit de l’apprentissage et de la mémoire des procédures dans la dyslexie développementale et/ou le trouble de l’acquisition de la coordination (TAC), troubles souvent associés.

Déficits mnésiques, troubles de l'apprentissage et nouvelles pistes rééducatives
Ce projet novateur réunit des acteurs issus de disciplines complémentaires (sciences du langage, sciences de la motricité, psychologie du développement, neurosciences) provenant de deux sites proches en termes de distance et de problématique scientifique. A Toulouse et Marseille, nos équipes ont obtenu des données préliminaires suggérant l’existence d’une étiologie commune à la Dyslexie et au TAC, renforçant les hypothèses développées dans le présent projet. Outre un nouvel éclairage théorique sur les dysfonctionnements communs et distincts à la Dyslexie et au TAC, ce projet permettra des ouvertures nouvelles pour l’évaluation des déficits procéduraux. Il pourrait également déboucher sur des entraînements rééducatifs ciblés appliqués de façon précoce grâce à la détermination des facteurs prédictifs de l’échec.

Aspects comportementaux, cognitifs et cérébraux de l'apprentissage procédural
Ce projet propose de comparer les apprentissages procéduraux et leur rétention dans les deux troubles (Dyslexie et TAC) qu'ils soient isolés ou associés. Une comparaison sera réalisée avec deux groupes contrôles, un constitué d’enfants au développement typique et un constitué d’enfants présentant une pathologie génétique (Neurofibromatose de Type 1) où la coexistence de troubles de la lecture et de la motricité est fréquente. Ce projet vise également à préciser l’atteinte des enfants selon la tâche procédurale proposée. Chaque type d’apprentissage pouvant être réalisé en produisant une réponse verbale ou motrice, six tâches comportementales permettront de tester les différentes combinaisons.
Enfin, il s’agira de tester les corrélations entre les marqueurs cognitifs obtenus lors du bilan neuropsychologique, les marqueurs cérébraux obtenus lors de la réalisation d'une IRM cérébrale et les variables comportementales obtenues au cours des tâches procédurales.

Résultats

Etude non encore débutée

Perspectives

Etude non encore débutée

Productions scientifiques et brevets

Etude non encore débutée

Partenaires

CNRS DR12 _ LNC UMR7291 Centre National de la Recherche Scientifique Déléguation Provence et Corse _ Laboratoire de Neurosciences Cognitives

INSERM U825 Institut National de la Sante et de la Recherche Médicale - Université Paul Sabatier III

Octogone EA 4156 Unité de Recherche Interdisciplinaire Octogone Lordat

PRISSMH-LAPMA EA 4561 Programme de Recherches Interdisciplinaires en Sciences du Sport et du Mouvement Humain – Laboratoire Adaptations Perceptivo-Motrices et Apprentissage

PsyCLE EA 3273 Centre Psychologie de la Connaissance, du Langage et de l’Emotion

Aide de l'ANR 564 680 euros
Début et durée du projet scientifique mars 2014 - 48 mois

Résumé de soumission

Les troubles spécifiques des apprentissages sont une cause fréquente de l’échec scolaire avec des répercussions sur les plans psychologique et social. La dyslexie développementale (DYS) et le trouble de l’acquisition de la coordination (TAC) sont des motifs courants de consultation. Leur association fréquente suggère toutefois un dysfonctionnement commun. L’hypothèse d’un déficit de l’apprentissage et de la mémoire des procédures dans la DYS et le TAC, proposée par Nicolson et Fawcett (2007), repose sur un dysfonctionnement des bases cérébrales de l’apprentissage procédural, à savoir les boucles cortico-cérébelleuse et cortico-striatale, recrutées de manière dissociée en fonction du type de tâche apprise et du stade de l’apprentissage. Il reste à savoir dans quelle mesure ces boucles cérébrales dysfonctionnent chez les DYS et les TAC : sont-elles déficitaires dans les deux troubles ou bien spécifiques d’un trouble ? Cette question constitue un challenge théorique devant les résultats contradictoires de la littérature récente.
Ce projet propose de comparer les apprentissages procéduraux et leur rétention dans les deux troubles (DYS et TAC), et sur une population présentant la cooccurrence des deux (DYSTAC), ce qui est rare à l’heure actuelle. Une comparaison avec un groupe contrôle constitué d’enfants au développement typique permettra de dissocier les troubles procéduraux (apprentissage et mémoire) spécifiques et communs à la DYS et au TAC. Un second groupe contrôle sera constitué d’enfants présentant une coexistence de troubles de la lecture et de la motricité secondaires à une pathologie génétique (Neurofibromatose de Type 1, NF1). La comparaison de ces cinq groupes constitue la première originalité du projet.
Ce projet vise également à préciser l’atteinte des enfants selon la tâche procédurale proposée. Selon Doyon et Benali (2005), l’apprentissage de séquences recrute la boucle cortico-striatale alors que l’apprentissage de tâches d’adaptation perceptivo-motrice sollicite la boucle cortico-cérébelleuse. Chaque type d’apprentissage pouvant être réalisé en produisant une réponse verbale ou motrice, six tâches comportementales permettront de tester les différentes combinaisons. Les enfants DYS, TAC et NF1 devraient présenter des déficits communs et/ou spécifiques d’apprentissage et de rétention en fonction de la combinaison proposée. La seconde originalité du projet est ainsi de comparer les tâches procédurales entre elles pour chaque groupe d’enfant.
Enfin, il s’agira ici de déterminer les marqueurs cognitifs et cérébraux prédictifs de la qualité de l’apprentissage procédural et de sa rétention, immédiate et à long terme. Les marqueurs cognitifs seront obtenus lors d’un bilan neuropsychologique et les marqueurs cérébraux extraits d’un examen en IRM visant à établir l’architecture et la connectivité cérébrale. Il s’agira de tester les corrélations entre variables cognitives et cérébrales obtenues au moment du bilan et les variables comportementales obtenues au cours des tâches procédurales. Cette connexion entre des niveaux de mesure différents constitue la troisième originalité de ce projet.
Ce projet novateur réunit des acteurs issus de disciplines complémentaires (sciences du langage, sciences de la motricité, psychologie du développement, neurosciences) provenant de deux sites proches en termes de distance et de problématique scientifique. A Toulouse et Marseille, nos équipes ont obtenu des données préliminaires suggérant l’existence d’une étiologie commune à la DYS et au TAC, renforçant les hypothèses développées dans le présent projet. Outre un nouvel éclairage théorique sur les dysfonctionnements communs et distincts à la DYS et au TAC, ce projet permettra des ouvertures nouvelles pour l’évaluation des déficits procéduraux. Il pourrait également déboucher sur des entraînements rééducatifs ciblés appliqués de façon précoce grâce à la détermination des facteurs prédictifs de l’échec.

 

Programme ANR : Apprentissages (APPR) 2013

Référence projet : ANR-13-APPR-0010

Coordinateur du projet :
Monsieur YVES CHAIX (Institut National de la Sante et de la Recherche Médicale - Université Paul Sabatier III)
chaix.yves@nullwibox.fr

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.