L'Agence nationale de la recherche Des projets pour la science

Translate this page in english

Transports Terrestres Durables (TTD)
Edition 2011


VOIESUR


Vehicule Occupant Infrastructure Etudes de la Sécurité des Usagers de la Route

VOIESUR - Vehicule Occupant Infrastructure Etudes de la Sécurité des Usagers de la Route - pour progresser encore dans la sécurité routière en France.
Projet dont l'ambition est de créer un système d'information à partir de l'analyse détaillée des procès verbaux d'accidents corporels et mortels de la circulation en France pour l'année 2011. Ce système ou base de données permettra de traiter les multiples questions de sécurité routière qui se poserons jusqu'en 2020. Ce projet est en adéquation avec les problématiques actuelles concernant les usagers vulnérables et la création d'un observatoire Européen de sécurité routière.

Obtenir une image la plus détaillée possible de la sécurité routière en France en 2011.
Les accidents de la route sont toujours au centre de nos principales préoccupations. 2011-2020 déclarée « décennie d’actions pour la sécurité routière » au niveau Mondial et Européen. La forte baisse du nombre des tués sur les routes de France constatée au début des années 2000 tend à se faire plus lente ces dernières années. Par ailleurs, nous remarquons l’augmentation relative de l’implication en accidents de certains usagers comme les piétons et les 2-roues.

Les objectifs de ce projet sont multiples :
1] Réaliser un diagnostic de sécurité routière au niveau national grâce à l’analyse détaillée de tous les Procès-Verbaux d'accidents Mortels (PVM) et d’un échantillon représentatif des Procès Verbaux d'accidents Corporels (PV) .

2] Mettre en place une base de données exhaustive de référence réalisée à partir de l’ensemble des PV du département du Rhône. Elle associe la description précise des bilans médicaux et les détails sur les circonstances de l’accident.

3] Faire une évaluation critique des données de l’accidentologie de terrain à partir desquelles sont basées nos connaissances actuelles.

4] Tester une méthodologie de redressement des données afin de proposer une correction des données nationales et obtenir les enjeux réels de sécurité routière.

5] Améliorer les connaissances en accidentologie avec un focus particulier sur certains usagers de la route : piétons, deux-roues motorisés, enfants et séniors.

Les retombées attendues au niveau technique permettront la mise en pratique de méthodes de redressement et d’extrapolation à un niveau national. Elles aideront à la réalisation du comparatif entre BAAC et PV ce qui permettra l’amélioration des remontées statistiques en sécurité routière. Au niveau sociétal, ce projet participera à sauver de nouvelles vies.

Etudes détaillées de plus de 9 000 procès-verbaux d'accidents de la route en France en 2011.
La mise en place d'un système d’information autour de la sécurité routière est réalisé par la constitution d’une base de données bénéficiant du couplage entre les données issues des procès-verbaux et celles issues du registre du Rhône. Cette base de données est utilisée dans le cadre de 2 tâches satellites indépendantes : une concernant « l’usage des PV » et l'autre sur la « méthodologie de redressement et d’extrapolation » des données. Ces 3 tâches alimentent une 4eme tâche qui concerne les études thématiques. Celles-ci visent à améliorer les connaissances sur l’accidentologie de différentes catégories d’usagers de la route. Le management et la gestion du projet sont traités en transversal.

- La tâche 1 : constituer une base de données des accidents corporels et mortels sur toute la France réalisée à partir de l'étude des Procès verbaux et en coordination avec le registre du Rhône. Cette tâche est la plus importante sur tous les points : temps passé, qualité requise, données d’entrées pour les autres tâches.

- La tâche 2 : traiter de l’usage des PV d’un point de vue accidentologique. Etat des lieux des BAAC et des PV en termes de complétude, qualité des données,… En relation directe avec la tâche 1.

- La tâche 3 : proposer une méthodologie de redressement des résultats et, pour certains d'entre eux, une extrapolation au niveau national. En relation directe avec la tâche 1.

- La tâche 4 : améliorer nos connaissances sur des thématiques précises : l’évolution de l’accidentologie, les situations accidentelles, les facteurs explicatifs des bilans lésionnels, l’accidentologie des piétons, des 2 roues motorisés, des enfants et des séniors. Elle est en relation directe avec les tâches 1, 2 et 3.

- La tâche 5 : traiter du management du projet en assurant que les différentes tâches soient correctement réalisées (en qualité et en délais), coordonnées et gérées financièrement. Cette tâche prend en compte la partie dissémination et valorisation des résultats.

Résultats

Le projet Voiesur, débuté en janvier 2012, a deja traité de nombreux points :

-> Autorisation donnée par la CNIL au CEESAR de pouvoir développer et gérer une base de données orientée accidents de la route.

-> Récupération des Procès-verbaux
Le CEESAR, en charge d’alimenter cette base de données d’accidents corporels et mortels, reçoit par TRANS-PV, les procès verbaux. Intégration au fonctionnement du logiciel de saisie du processus d’échange de pièces manquantes des PV entre le CEESAR et les forces de l’ordre, pour automatiser l’envoi et la récupération des données.

-> Sélection des variables et création du support de codage
- Organisation des variables : réparties selon 4 grandes catégories : Généralité présentant les caractéristiques générales de l’accident (date, heure, lieu…) ; Infrastructure présentant les caractéristiques de ou des routes sur lesquelles a eu lieu l’accident ; Véhicule présentant les caractéristiques des véhicules impliqués ; Usager présentant les caractéristiques générales liées aux seuls conducteurs et usagers blessés.
- Réalisation du CDC et développement de l’interface de saisie.

-> Codification hors bilans lésionnels
- Recrutement des codeurs généraux : une fiche de poste et un recrutement des codeurs a été initié par le CEESAR. La fiche de poste est précise et restrictive en ce qui concerne la sélection des personnes . Elle demande des aptitudes de sérieux, rigueur et réserve (données sensibles).
- Formation de ces codeurs généraux réalisée par le CEESAR. Elle doit garantir la qualité des données transcrites dans la base et le niveau de crédibilité des analyses et des études qui en suivront.
- Mise en place et gestion d’une salle de « codage ».

-> Codification des bilans lésionnels : formalisation du processus d’échange de données médicales entre le CEESAR et l’IFSTTAR. Il a été intégré au logiciel de saisie afin d’automatiser l’envoi des données.

-> Signature de l'accord de consortium par l'ensemble des partenaires.

Perspectives

Réalisation de 3 livrables du projet, en sachant que la majorité des livrables est prévu d'être réalisée en 2014 : L5.1 - Compte-rendu scientifique (M6) ; L1.2 - Présentation des variables retenues et du support de saisie ; L5.4 - Accord de consortium.
Développement de l'Interface de saisie / codage Logiciel
Formation des codeurs généraux et mise à niveau des codeurs experts
Lancement du codage des Procès Verbaux Mortels

Productions scientifiques et brevets

Du fait du temps conséquent demandé pour la production du système d'information, ou base de données, avec plus de 9 000 procès-verbaux étudiés en détail, les productions scientifiques du projet arriveront dans la 2eme moitié de son déroulement. Elles font principalement parties des études thématiques de la tâche 4 et traitent de l'évolution de l'accidentologie, des situations accidentelles, des 2 roues motorisées, des piétons, des séniors, des enfants et des facteurs lésionnels.

Partenaires

CETE Rouen CENTRE D'ETUDES TECHNIQUES DE L'EQUIPEMENT NORMANDIE - CENTRE (CETE NC)

CEESAR CENTRE EUROPEEN D'ETUDES DE SECURITE ET D'ANALYSE DES RISQUES (C.E.E.S.A.R.)

LAB GIE RECHERCHE ETUD PSA-RENAULT

IFSTTAR INSTITUT Français DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DES TRANSPORTS, DE L AMENAGEMENT ET DES RESEAUX ( IFSTTAR)

Aide de l'ANR 942 328 euros
Début et durée du projet scientifique janvier 2012 - 36 mois

Résumé de soumission

En ce début 2011, les accidents de la route sont toujours au centre de nos principales préoccupations. 2010-2020 a été déclarée « décennie de la sécurité routière » au niveau Européen. Après une forte baisse du nombre des tués sur les routes de France dans le début des années 2000, leur nombre diminue plus lentement ces dernières années voire remonte durant les deux premiers mois de cette année. Les premières analyses font ressortir une augmentation du pourcentage de piétons et de 2-roues (motorisés et non motorisés) impliqués dans les accidents mortels de la circulation.

Différents systèmes de recueil d’informations concernant la sécurité routière ont été réalisés dans les années 90 et 2000 afin de faire un état des lieux de l’insécurité routière sur ces périodes. Ils concernaient plus particulièrement les accidents mortels et ne constituaient qu’un reflet très imparfait de la réalité de l’accidentologie française.

Pour progresser encore dans le domaine de la sécurité routière et placer la France parmi les pays les plus sûrs au monde, il est nécessaire de disposer d’un système d’information complet et précis.

Dans ce nouveau projet, nous nous proposons de réaliser un nouvel état des lieux sur l’année 2010 et d’étendre les champs d’observation non seulement aux accidents mortels de la circulation mais aussi aux accidents corporels. La majeure partie de cette étude en termes de charge de travail consistera à réaliser le système d’information en identifiant et en recueillant les variables pertinentes. En pratique, il s’agit de coder de façon exhaustive les procès verbaux (PV) dont les procès-verbaux mortels (PVM) correspondant aux personnes incluses dans le registre du Rhône et dont le bilan lésionnel est parfaitement connu. Cette base de données très complète servira de socle pour le redressement de la base de données accidentologiques nationale. Ce redressement s’effectuera à partir de l’analyse de l’ensemble des PVM et de 1/20ème des PV nationaux qui seront systématiquement analysés.

De plus, des études spécifiques permettront d’améliorer la connaissance sur certaines catégories particulièrement sensibles d‘usagers de la route tels que les piétons, les enfants, les 2-roues motorisés et les séniors. Enfin, elle permettra d’actualiser le système d’informations détaillé sur la sécurité routière datant de 2000.

 

Programme ANR : Transports Terrestres Durables (TTD) 2011

Référence projet : ANR-11-VPTT-0007

Coordinateur du projet :
Monsieur CYRIL CHAUVEL (GIE RECHERCHE ETUD PSA-RENAULT)
cyril.chauvel@nulllab-france.com

 

Revenir à la page précédente

 

L'auteur de ce résumé est le coordinateur du projet, qui est responsable du contenu de ce résumé. L'ANR décline par conséquent toute responsabilité quant à son contenu.